Publicité

Les vaccins inactivés (“chinois”) sont-ils plus efficaces que ceux à ARN (Pfizer, Moderna) contre les variants ?

ANALYSE – DIFFERENCES ENTRE LA FRANCE ET LE BRESIL (ET EMIRATS ARABES UNIS) V.1.2 – mise à jour le 13 décembre 2021
Décharge juridique : les lecteurs sont invités à vérifier toute information contenue dans ce site (ici dans cette page) avant d’entreprendre toute action sur la base de cette information.

Publicité

SAO PAULOCertaines personnes se demandent sérieusement si les vaccins inactivés, parfois appelés vaccins chinois, ne seraient pas plus efficaces en tout cas sur la transmission que ceux à ARN (Pfizer/BioNTech et Moderna). De façon intéressante, le 13 décembre 2021 la Chine n’avait toujours pas enregistré les vaccins à ARN, selon CNN USA. Les deux types de vaccins sont très différents. Un vaccin à ARN messager consiste à injecter dans les cellules du bras de l’ARN messager qui va ensuite fabriquer les protéines de pointes du virus (SARS-CoV-2), comme on le voit dans l’infographie ci-dessous. Les protéines de pointe sont plus à risque d’être sensibles aux variants (lire davantage dans paragraphie ci-dessous)1. Par contre, un vaccin inactivé parfois aussi appelé “vaccin chinois” (notamment car la majorité sont fabriqués en Chine comme Sinopharm ou Sinovac (Coronavac), voir infographie tout en bas de l’article) consiste à “tuer” ou inactiver en laboratoire les virus, en général grâce à des oeufs. Par conséquent on peut dire qu’il s’agit un peu comme une “purée” ou “bouillie” du virus complet, ici SARS-CoV-2. Dans ce vaccin il n’y a pas que les protéines de pointes (Spike protein) mais d’autres protéines, du matériel génétique (ARN) et des enzymes. Le vaccin de la grippe est à base d’un vaccin inactivé pas d’ARNm ou de vecteur viral (ex. AstraZeneca, Spoutnik ou J&J). Certains pays ont principalement vacciné avec des virus inactivés, d’autres presque en exclusivité avec des vaccins à ARN comme la Suisse ou en grande partie comme la France ou les Etats-Unis. Sans compter que suite à un décision de justice (selon l’article) aux Etats-Unis qui a déclassifié un document de Pfizer, le vaccin à ARN de Pfizer pourrait mener finalement à plus de 100 effets secondaires, certains très graves (AVC, infarctus du myocarde), comme l’expliquait un article du journal néo-zélandais Daily Telegraph publié le 5 décembre 2021 (en référence à un “procès” (il est dur de comparer le droit américain avec d’autres juridictions) dans l’état du Nevada, lien officiel ici). On commence clairement à avoir des zones d’ombre sur les vaccins à ARN, à l’heure des rappels. Les vaccins inactivés semblent présenter des effets secondaires moins sérieux que ceux à ARN2.

Brésil

Comme journaliste et pharmacien franco-suisse basé à Sao Paulo, Brésil, je dispose d’informations qualitatives récoltées au front, notamment dans les hôpitaux. Dans la très peuplée et populaire zone est de Sao Paulo (Zona Leste) et ses presque 4 millions d’habitants (la ville de Sao Paulo compte plus de 12 millions d’habitants), un ami étudiant de 6ème année en médecine travaillant notamment aux urgences me dit que depuis des mois la Covid-19 a plus ou moins disparu des grands hôpitaux publics. Ces informations sont confirmées par le graphique présenté ci-dessous provenant de Google, tapez par exemple sur Google.fr “Covid Sao Paulo”. Le nombre de nouveaux cas est très bas pour cet état de la taille d’un pays (46 millions d’habitants), la courbe s’aplatit clairement ces dernières semaines. Selon CNN Brésil, le 20 novembre 2021 l’état de São Paulo avait déjà vacciné environ 87% de la population de plus de 12 ans avec les deux doses ou une seule dose. On peut dire que c’est plus ou moins le même taux de vaccination qu’en France.

Importantes différences entre France et Brésil

Mais il y a une grande différence entre la France et le Brésil. En France, la vaccination a principalement lieu actuellement avec les vaccins à ARN, ceux de Pfizer/BioNTech et pour les plus de 30 ans celui de Moderna (lire article sur risque de myocardite). Il y a eu aussi des personnes vaccinées par AstraZeneca en France, mais en grande minorité. Par contre, au Brésil le vaccin Moderna n’est pas disponible. Le plus grand pays d’Amérique du sud a surtout vacciné avec un vaccin inactivé (appelé Coronavac), le vaccin à vecteur viral d’AstraZeneca et celui à ARN messager de Pfizer/BioNTech. Je n’ai pas réussi à trouver les proportions, mais selon mes lectures il me semble que c’est un peu 1 tiers de chaque, peut-être avec plus de Coronavac. Le Brésil a aussi énormément vacciné avec celui d’AstraZeneca (Oxford), dans un autre article je pourrais aussi explorer cet aspect.

Publicité

La situation en France (et dans le reste de l’Europe) est assez catastrophique actuellement. On le voit de nouveau sur Google.fr, tapez “Covid France” sur Google. La courbe est en forte augmentation, en ce qui concerne les nouveaux cas.

Covid-19, une maladie saisonnière ?

Il est possible que la différence entre la situation au Brésil et la France soit liée à la température et au climat. En décembre 2021 presque tout le Brésil se trouve dans un climat estival. Cela dit, on avait aussi lu en 2020 que la Covid-19 n’était pas une maladie saisonnière. Il est vrai que CNN semble à nouveau penser à une maladie hivernale, selon un article publié le 10 décembre 2021. On est plus à une contradiction près. Mais il ne faut pas oublier qu’en Afrique du Sud c’est l’été et le nombre de cas est très élevé, surtout du variant Omicron.

L’hypothèse des vaccins inactivés

Une autre hypothèse est donc de penser à une supériorité des vaccins inactivés en tout cas sur la transmission de la maladie par rapport aux vaccins à ARN, on traitera l’efficacité contre la mort au paragraphe ci-dessous. Au Brésil, une étude en pre-print publiée fin novembre 20213 réalisée par le prestigieux Institut Butantan dans la petite ville de Serrana d’environ 45’000 habitants dans l’état de Sao Paulo (Creapharma en avait parlé) a montré une efficacité du vaccin inactivé (Coronavac) directe de 80,5% contre les cas symptomatiques de Covid-19, 95% contre les hospitalisations et 94,9% contre les décès. Presque 100% des habitants de Serrana ont été vacciné avec le Coronavac, dans un projet pilote commencé en 2020. Notons toutefois que l’étude, appelée en portugais Projeto S (Projet S) a été réalisée entre février et mai 2021, à cette époque dans le nord de l’état de Sao Paulo où est situé Serrana c’était surtout le variant Gamma qui circulait, et moins Delta et probablement pas du tout Omicron. Mais le variant Gamma qui circulait un peu en France en tout cas en août 2021 aurait la capacité d’échapper à la réponse immunitaire induite par un premier contact avec des souches d’origine, et pourrait par conséquent accroître le risque de réinfection4. On peut imaginer que si le vaccin inactivé est efficace contre le variant Gamma, peut-être l’est-il contre d’autres variants comme Omicron ou Delta. CNN Brésil nous apprenait en octobre 2021 que des analyses ont montré que 99% des résidents Serrana ont développé des anticorps contre l’infection, ce que l’on appelle la séroconversion, trois mois après avoir reçu la deuxième dose du vaccin Coronavac (vaccin inactivé). Cela dit, fin novembre 2021 il y a eu une augmentation des infections par Covid-19 à Serrana, comme le relève le site R7.com. La preuve que même les vaccins inactivés n’empêchent pas totalement les infections, mais à nouveau la question est de savoir s’ils protègent mieux ou non que ceux à ARN.

Efficacité contre la mort

Quand on parle de l’efficacité contre la mort, tout indique que les vaccins à ARN (ex. Pfizer/BioNTech et Moderna) puissent être peut-être autant ou encore plus efficaces que les vaccins inactivés, peut-être de l’ordre de 90%. Cela signifie qu’une personne entièrement vaccinée à 10 fois moins de risque de mourir qu’une personne non vaccinée. L’étude à Serrana a montré une bonne efficacité contre la mort mais d’autres études notamment menées par des laboratoires chinois ont montré une efficacité plus faible, de l’ordre de 70%. Mais le problème est de savoir, qu’est-ce qu’être entièrement vacciné avec les vaccins à ARN ? Probablement 3 doses, et plus 2 doses comme imaginé par le passé, en tout cas pour ceux qui n’ont jamais été infectés par la maladie par le passé. Il pourrait être intéressant de mener des études comparant clairement l’efficacité contre l’infection, l’hospitalisation et la mort entre les vaccins à ARN et ceux inactivés au temps de variants (Delta, Omicron), pour le moment nous n’avons pas connaissance d’études très claires. Mais plusieurs études (ex. une étude chinoise publiée en pre-print le 11 décembre 2021, No DOI : 10.1080/22221751.2021.2017757) se montrent très défavorables à l’efficacité des vaccins à ARN (ex. Pfizer) contre le variant Omicron. On doit donc comme cet article se contenter de “lire entre les lignes”. Il semble toutefois que les vaccins inactivés (“chinois”) protègent mieux contre l’infection, c’est-à-dire la transmission de la maladie. Cela pourrait expliquer pourquoi il y a beaucoup moins de nouveaux cas quotidiens dans l’état de Sao Paulo qu’en France en décembre 2021 (différence de 30 fois pour la même population). Il faut savoir que l’état de Sao Paulo, par son Gouverneur João Doria (Centre-Droite), impose le masque en extérieur et intérieur depuis environ avril 2020. Mais l’hypothèse du masque est assez peu probable avec une efficacité modeste sur la transmission (lire ici article du Guardian à ce sujet). Finalement l’argument de l’ivermectine, utilisée au Brésil mais en quantité modeste en comparaison avec la vaccination, semble aussi à écarter, en tout cas pour le moment.

Publicité

Émirats arabes unis

Les Émirats arabes unis (EAU) ont fortement vacciné avec un vaccin inactivé, le chinois Sinopharm. Dans ce pays qui inclut les célèbres villes de Dubaï ou Abou Dabi (capitale), 100% de la population aurait reçu au moins une dose de vaccin, selon la RTBF. Comme on le voit dans la copie d’écran ci-dessous, provenant de Google.fr (tapez par exemple Emirats arabes unis Covid), la situation est extrêmement sous contrôle avec très peu de nouveaux cas. Moins de 100 cas par jour pour un pays de 10 millions d’habitants, la France par simple règle de 3 est très loin devant. Le Wall Street Journal (article payant, Creapharma est client payant du WSJ) relevait aussi le que la situation aux Emirats arabes unis était excellente, mais sans s’attarder sur le type de vaccin. Aux EAU, aucun décès n’était à signaler ces derniers jours.

Etude intéressante de décembre 2021

Une étude5 de chercheurs de l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA) publiée début décembre 2021 a identifié des cellules T rares et naturelles capables de cibler une protéine présente dans le SRAS-CoV-2 et une série d’autres coronavirus. Les résultats suggèrent qu’un composant de cette protéine, appelé polymérase virale, pourrait potentiellement être ajoutée aux vaccins contre la Covid-19 pour créer une réponse immunitaire plus durable et augmenter la protection contre les nouvelles variantes du virus. Comparer l’immunologie (vaccination) à la pharmacologie ne fait pas sens, mais le médicament anti-Covid molnupiravir est un inhibiteur de l’ARN polymérase. Contrairement à la protéine spike, les polymérases virales sont peu susceptibles de changer ou de muter, même si les virus évoluent. L’étude ne le précise pas, mais il est fort probable que dans un vaccin inactivé, on retrouve justement la polymérase virale. Sauf si elle est détruite dans le processus de fabrication vaccinale, Creapharma a interrogé les chercheurs par email le 11 décembre 2021 et attend leurs réponses (qui sera actualisée ici dans ce paragraphe en cas de réponse). Selon les chercheurs californiens, une nouvelle génération de vaccins sera probablement nécessaire pour créer une réponse immunitaire plus robuste et plus étendue, capable de repousser les variants actuels et ceux qui pourraient apparaître à l’avenir. L’un des moyens d’y parvenir consiste à ajouter aux vaccins (ndlr. à ARN) un fragment d’une protéine virale différente, moins sujette aux mutations que la protéine de pointe et qui activera les lymphocytes T du système immunitaire.

Conclusion

Bref, tous les pays qui n’ont pas de vaccins inactivés devraient les produire ou les commander à la Chine (qui a les doses pour préparer les vaccins) au plus vite, ou en tout cas mener des études détaillées entre les vaccins inactivés et à ARN, les ambassadeurs présents au Brésil peuvent peut-être aider à la recherche d’informations. On sait que l’EMA (agence européenne des médicaments) étudie une mise sur le marché de ces vaccins inactivés (presque tous chinois), mais ils ne sont toujours pas autorisés dans l’UE. Notons que l’OMS reconnaît certains vaccins inactivés (voir infographie ci-dessous, avec drapeau de l’OMS). Un autre avantage, avoir des vaccins inactivés en Europe aidera peut-être certains “antivax” à se vacciner finalement. Ils n’auront plus l’argument de dire que les vaccins à ARN sont des pures thérapies géniques, ce qui au passage le sont en tout cas en partie, même si on peut toujours jouer sur les mots.

Infographie réalisée en mai 2021 par Creapharma (les chiffres d’efficacité ne sont plus actuels et avec Omicron probablement impossible à trouver)

Vaccins contre la Covid-19

Le 13 décembre 2021, V1.2.. Par Xavier Gruffat, pharmacien. Sources : sources internes à Xavier Gruffat, CNN USA, CNN Brésil, Google (stats sur Covid-19), R7.com, France Info, The Wall Street Journal.
Crédit photo : Ministère de la Santé, Brasilia, Xavier Gruffat
Erreur factuelle ? Contactez-nous.

Publicité

Notes de bas de page et références :

  1. A longer-lasting COVID vaccine? UCLA study points the way, 2 décembre 2021, DOI : 10.1016/j.celrep.2021.110167
  2. What are the Sinopharm vaccine side effects and is a Pfizer booster shot safe?, 11 août 2021, le lien marchait le 13 décembre 2021, accédé par Creapharma.ch
  3. Projeto S: A Stepped-Wedge Randomized Trial to Assess CoronaVac Effectiveness in Serrana, Brazil, 20 novembre 2021, DOI : 10.2139/ssrn.3973422
  4. Covid-19 : c’est quoi le variant “Gamma”, jugé plus contagieux, détecté dans le Grand Est ?, le 10 août 2021
  5. A longer-lasting COVID vaccine? UCLA study points the way, 2 décembre 2021, DOI : 10.1016/j.celrep.2021.110167, via communiqué de presse en anglais sur EurekaAlert
Inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)     Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 14.12.2021
Publicité