Accueil » Remèdes de grand-mère » Huile de millepertuis

Huile de millepertuis





Publicité

Utilisations / Indications

En usage externe :
Lors de plaies ou de petites brûlures (ex. coups de soleil). Rhumatismes, contusions, tendinites, légères douleurs musculaires. Névralgies post herpétiques (après l’herpès).

Attention : ne pas s’exposer au soleil dans les 24 h qui suit l’application de cette macération, à cause du risque d’allergie (effet photosensibilisant).

Ingrédients

– une poignée de fleurs de millepertuis (fraîches ou séchées)
Remarque : les fleurs de millepertuis fraîches sont à préférer, si possible récoltez les fleurs et laissez-les une nuit dans un récipient pour enlever un peu d’humidité.

huile-millepertuis-fleurs

– env. 200 ml d’huile d’olive (si possible de l’huile d’olive extra vierge) ou d’huile de tournesol

Préparation

– Laissez macérer les fleurs de millepertuis dans de l’huile d’olive ou de tournesol dans un bocal fermé transparent d’env. 250 ml (ex. un pot de confiture) pendant 2 à 3 semaines. Assurez-vous que l’huile dépasse les fleurs d’au moins 2 cm.
– Remuez de temps en temps et si possible exposez le pot au soleil.
– Le mélange va progressivement se colorer en rouge (photo ci-dessous).

huile-millepetuis-huile-rouge

– Filtrez ce mélange puis conservez-le dans une bouteille foncée bien fermée à l’abri de la chaleur.

Posologie

Appliquez cette huile 2 à 3 fois par jour directement sur les plaies, les brûlures ou la zone douloureuse (ex. articulation, muscle).

Temps de conservation de la préparation : 
Jusqu’à 1 an (à l’abri de la chaleur et à température ambiante).

Contre-indications : 
La principale contre-indication de cette macération est l’exposition au soleil après avoir appliqué l’huile. Il ne faudrait donc pas exposer au soleil la partie de la peau qui a été massée avec l’huile de millepertuis.

Remarques
– En cas de tendinites ou de douleurs musculaires, massez bien pendant quelques minutes.

– Ce mélange porte aussi le nom d’huile rouge, à cause de la couleur typique de cette macération. Si on écrase les fleurs de millepertuis entre nos doigts, il s’écoule un liquide rouge. Cette couleur rouge provient de l’hypéricine, une molécule du millepertuis qu’on retrouve dans les glandes translucides (“trous” du millepertuis) des feuilles de millepertuis.

Lire aussi notre dossier complet sur le millepertuis

Sources : 
Littérature sur les plantes médicinales, National Geographic

Dernière mise à jour : 
20.05.2020

Rédaction : 
Xavier Gruffat (pharmacien)

Crédits photos : 
Adobe Stock, Creapharma.ch (Pharmanetis Sàrl)

Comment traduit-on ce remède dans d’autres langues ?

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 20.05.2020