Publicité

Lévétiracétam

Le lévétiracétam est un médicament anticonvulsivant utilisé pour traiter l’épilepsie. Ce dérivé de pyrrolidinone peut être utilisé seul ou en association avec d’autres médicaments (ex. lamotrigine). Le lévétiracétam présente peu d’interactions médicamenteuses et s’avère être un médicament sûr pour une femme qui prévoit d’être enceinte1.

Noms :
Lévétiracétam, LVT, levetiracetam (nom anglais ou allemand), levetiracetamum (nom latin)

Formule chimique :
C8H14N2O2

Effets :
Les effets du lévétiracétam sont attribués à la liaison à la protéine vésiculaire synaptique 2A. Cela entraîne une réduction de la libération de neurotransmetteurs dans le système nerveux central, comme l’explique le site suisse spécialisé Pharmawiki.ch.

Indications
– Contre l’épilepsie
Remarque :
Le lévétiracétam peut être utilisé seul (monothérapie) dans le traitement des crises épileptiques focales avec ou sans généralisation secondaire chez les patients dès 16 ans ou en association avec d’autres médicaments pour traiter des crises épileptiques focales avec ou sans généralisation secondaire chez les patients dès 4 ans, des crises myocloniques chez les patients avec une épilepsie myoclonique juvénile dès 12 ans ou des crises généralisées tonico-cloniques primaires chez les patients à partir de 12 ans (présentant une épilepsie généralisée idiopathique).

Effets secondaires :
Les principaux effets secondaires sont notamment la fatigue, la somnolence et la faiblesse.

Contre-indications :
Allergie (hypersensibilité).

Interactions :
Contrairement aux antiépileptiques traditionnels, le lévétiracétam a un faible potentiel d’interactions médicamenteuses.

Formes galéniques :
En Suisse en tout cas, le lévétiracétam est disponible sur le marché sous forme de comprimés pelliculés, de solution orale et de concentré pour perfusion.

Posologie :
Les comprimés sont généralement pris deux fois par jour, indépendamment des repas. La posologie pour un adulte est habituellement de 500 mg deux fois par jour, dans certains pays 750 mg deux fois par jour. Suivant la réponse au traitement et la tolérance, le médecin peut augmenter la dose jusqu’à 1500 mg deux fois par jour.

Médicaments vendus en Suisse (selon Compendium.ch, état en décembre 2021) :
Original :
Keppra® Comprimés pelliculés/solution
Génériques :
Levetiracetam DESITIN® 250 mg, 500 mg et 1000 mg comprimés pelliculés
Levetiracetam DESITIN®
– Levetiracetam Helvepharm
– Levetiracetam-Mepha solution
– Levetiracetam-Mepha Teva Lactab®
– Lévétiracétam Sandoz® comprimés pelliculés/solution buvable
– Lévétiracétam Spirig HC®, comprimés pelliculés

Remarques :
– Le lévétiracétam a été mis sur le marché la première fois en Suisse en l’an 2000, sous le nom de Keppra®. Il existe désormais des génériques (voir liste ci-dessus). Aux Etats-Unis, ce médicament a été mis sur le marché la première fois en 1999.
– Le brivaracetam (Briviact®) est structurellement et pharmacologiquement très proche du lévétiracétam.
Alternatives :
Lors d’épilepsie avec des crises focales les molécules suivantes sont des alternatives efficaces possibles au lévétiracétam : lamotrigine, carbamazépine, oxcarbazépine, gabapentine, lacosamide et topiramate.

Manque du médicament au Brésil (fin 2021) :
Au Brésil, le SUS (l’équivalent de la Sécurité sociale française) rembourse le lévétiracétam depuis l’année 2020, même s’il avait été enregistré dès 2017. Toutefois, depuis fin 2021 le lévétiracétam n’est plus disponible à travers le SUS pour son dosage en comprimés de 750 mg (il était encore disponible au dosage de 250 mg), car le médicament serait en manque au niveau du gouvernement fédéral suite à un problème avec un fournisseur. Dans certaines villes ou régions du Brésil, le médicament au dosage de 750 mg n’est plus diponible depuis septembre 2021 environ. Comme une boîte de comprimés de ce médicament coûte dans les pharmacies privées, où il est encore disponible, environ 300 Reais (équivalent fin décembre 2021 d’environ 50 euros), il s’agit d’un prix beaucoup trop élevé pour beaucoup de Brésiliens. Le salaire minimum au Brésil était d’environ 1000 Reais (environ 160 euros) à la fin 2021. La situation devrait être rétablie dans le courant 2022. Au Brésil, environ 3 millions de personnes souffrent d’épilepsie2. Comme le lévétiracétam présente peu ou même aucune interactions médicamenteuses et s’avère surtout sûr pour une femme qui prévoit d’être enceinte3, le médicament est très utilisé au Brésil.

Sources & Références : 
Sources : 
Pharmawiki.ch, Compendium.ch, Folha de S.Paulo.
Références et littérature :
“100 wichtige Medikamente” – Infomed (2020).

Rédaction : 
Xavier Gruffat (Pharmacien)

Dernière mise à jour : 
30.12.2021

Crédits photos :
Fotolia.com/Adobe Stock

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Notes de bas de page et références :

  1. Folha de S.Paulo, édition papier du 30 décembre 2021, femme médecin (neurologue) brésilienne citée dans l’article : Dresse Figueira Pinto
  2. Folha de S.Paulo, 30 décembre 2021
  3. Folha de S.Paulo, édition papier du 30 décembre 2021, femme médecin (neurologue) brésilienne citée dans l’article : Dresse Figueira Pinto

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 30.12.2021
Publicité