Publicité

Nitrofurantoïne

La nitrofurantoïne est un antibiotique à large spectre, indiquée surtout lors d’infections bactériennes de l’appareil urinaire, comme la cystite. La nitrofurantoïne est un antibiotique appartenant au groupe des nitrofuranes.

Noms :
Nitrofurantoïne (nom français), nitrofurantoin (nom anglais et allemand), Nitrofurantoinum PhEur

Molécule (formule chimique) :
C8H6N4O

Métabolisme :
La nitrofurantoïne a un temps de demi-vie de 20 minutes à 90 minutes (soit un temps de demi-vie court). La molécule est excrétée principalement par les reins.

Effets :
La nitrofurantoïne est active contre E.Coli et d’autres entérocoques1. La nitrofurantoïne est un promédicament (pro-drug) qui est activé enzymatiquement dans les bactéries et endommage l’ADN, les protéines et les enzymes bactériens2. La nitrofurantoïne est un antibiotique bactériostatique (stabilise le nombre de bactéries) jusqu’à bactéricide (tue les bactéries) à des concentrations élevées (plus de 100 microgrammes par ml). L’activité antibactérienne est plus grande dans une urine acide.

Indications :
– Infections bactériennes de l’appareil urinaire aigu ou chronique, comme la cystite chez la femme (lire davantage ci-dessous sous Remarques)
– Prophylaxie des infections pendant les examens diagnostiques ou après des interventions chirurgicales sur le système des voies urinaires

Effets secondaires :
Les effets secondaires possibles les plus courants sont les troubles centraux tels que les vertiges et les maux de tête, les réactions allergiques et les troubles gastro-intestinaux. Lors d’apparition d’effets secondaires, le patient devrait contacter un médecin.
Pour la liste complète, veuillez lire la notice d’emballage (ex. Furadantine® retard).

Contre-indications :
Les contre-indications sont relativement nombreuses (ex. allergie, 3ème trimestre de la grossesse, insuffisance rénale, etc.). Pour la liste complète, veuillez lire la notice d’emballage (ex. Furadantine® retard).

Interactions :
Les interactions sont possibles avec plusieurs médicaments (ex. antiacides, atropine, etc.). Pour la liste complète, veuillez lire la notice d’emballage (ex. Furadantine® retard).

Formes galéniques :
La nitrofurantoïne est disponible dans le commerce, en tout cas en Suisse sous forme de capsules à libération prolongée de 100 mg.

Posologie :
La posologie habituelle pour la cystite aiguë est d’une gélule deux à trois fois par jour pendant 5 à 7 jours (ex. 3 gélules 3 fois par jour pendant 5 jours). Les gélules doivent être administrées pendant ou directement après un repas.

Médicaments vendus en Suisse (selon Compendium.ch, état en septembre 2021) :
Furadantine® retard
Uvamin® retard Capsules
Nitrofurantoin-Acino 100 retard, Capsules

Remarques :
– La nitrofurantoïne a été commercialisée pour la première fois en 1953.
– La nitrofurantoïne appartient à la liste des médicaments essentiels de l’OMS3.
– Les patients doivent être informés que le médicament peut donner une coloration jaune ou brune à l’urine.
– Une durée maximale de traitement de 6 mois est recommandée.

Utilisation contre la cystite :
– Une étude suisse publiée en 2018 a montré que la nitrofurantoïne était passablement plus efficace contre la cystite que la fosfomycine. Dans cette étude réalisée notamment par l’Université de Genève, 513 femmes âgées de 18 à 101 ans vivant en Suisse, Israël ou Pologne ont été soumises par tirage au sort soit au traitement par fosfomycine, soit au traitement par nitrofurantoïne. Les chercheurs ont effectué chez les participantes des contrôles au niveau des bactéries avant la prise du médicament, à 14 jours et à 28 jours après la prise du traitement, afin d’observer l’éradication des bactéries infectieuses. Les scientifiques ont constaté que 70% des participantes ont répondu positivement à la prise de nitrofurantoïne et 74% des bactéries avaient définitivement disparu, contre un taux de réussite de seulement 58% pour 63% de bactéries éradiquées chez les femmes traitées par fosfomycine. Cette étude a été publiée online le 1er mai 2018 dans le journal scientifique JAMA (10.1001/jama.2018.3627).

Résumé : 
– L’Hôpital Universitaire de Genève (HUG) en Suisse propose le traitement suivant en cas d’IU basses non compliquées comme la cystite chez la femme (sans fièvre, n’étant pas enceinte et sans malformation des voies urinaires) :
– 1er choix : nitrofurantoïne capsules 100 mg, 3 fois par jour pendant 5 jours
– 2ème choix : fosfomycine 3 g en dose unique
– Toutefois, en 2019 la Société Suisse d’Infectiologie recommande actuellement l’une ou l’autre molécule (nitrofurantoïne ou fosfomycine) en premier choix, sans priorité. Le traitement recommandé varie légèrement par rapport aux HUG, c’est-à-dire du nitrofurantoïne 100 mg 2 fois par jour pendant 5 jours ou de la fosfomycine 3 g en dose unique.

Remarques intéressantes sur la prix d’antibiotiques contre la cystite : 
– A cause de l’augmentation des bactéries résistantes aux quinolones (norfloxacine, ofloxacine, ciprofloxacine, péfloxacine et loméfloxacine) ainsi qu’à d’autres types d’antibiotiques souvent utilisés contre les cystites (ex. céfuroxime et cotrimoxazole), des experts européens et américains proposent depuis 2011 des recommandations d’épargne des quinolones en cas d’infections urinaires (IU) basses non compliquées, c’est-à-dire chez la femme une cystite aiguë sans pathologie urinaire connue, en dehors d’une grossesse et sans fièvre comme le relevait le site suisse de référence Pharmavista.ch en juin 2011.
Les fluoroquinolones, par le passé utilisé contre les cystites et infections urinaires, est depuis les années 2010 de plus en plus déconseillé à cause de potentiels effets secondaires parfois graves notamment au niveau musculaire et articulaire, des tendons et neurologiques. Depuis 2016, la FDA (agence de régulation des médicaments aux Etats-Unis) déconseille l’utilisation des fluoroquinolones contre les infections urinaires simples (ex. cystite simple)4.
– Attention comme pour tout traitement antibiotique, respectez la durée du traitement, c’est-à-dire même si vous ne ressentez plus de symptômes ou de douleurs associées à la cystite, continuez la thérapie comme indiquée par le médecin jusqu’au bout (finir la boîte des comprimés), sinon vous contribuez à augmenter la résistance aux antibiotiques dans notre société.- Le taux de résistance à l’antibiotique triméthoprime peut être à supérieur à 20% dans certains pays. Les fluoroquinolones (ex. lévofloxacine ou ciprofloxacine), une classe d’antibiotiques, peuvent aussi mener à des résistances. Il est donc préférable lors de cystites compliquées de prendre d’autres antibiotiques comme la fosfomycine, le mécillinam ou la nitrofurantoïne5.
– Dans des cas graves ou lors de résistance aux antibiotiques par prise orale, le médecin peut administrer des antibiotiques par voie intraveineuse.
– La ciprofloxacine (une fluoroquinolone) est un autre antibiotique comme alternative à la nitrofurantoïne ou la  fosfomycine indiqué lors de cystite mais il doit être préservé et utilisé seulement lors de graves infections. En effet, la ciprofloxacine qui est un antibiotique dit de nouvelle génération, a été trop utilisé notamment dans les années 2000 et a mené à des cas de résistances. En 2018, l’Université de Genève estimait dans un communiqué de presse publié en mai 2018 que jusqu’à 20% de la population bactérienne était résistante à la ciprofloxacine. La ciprofloxacine (une fluoroquinolone) comme on l’a vu ci-dessus peut aussi mener à de graves effets secondaires.
– En 2018 selon l’Université de Genève, l’antibiotique le plus prescrit contre la cystite, en tout cas en Suisse, était la fosfomycine. La raison est que la prise de fosfomycine pour lutter contre la cystite est très simple, il suffit de prendre un sachet de cet antibiotique en une seule prise. La nitrofurantoïne, un autre antibiotique contre la cystite, est 3 fois moins prescrit en Suisse que la fosfomycine. La raison principale est que la prise de la nitrofurantoïne est plus compliquée, 1 comprimé 3 fois par jour pendant 5 jours, que la fosfomycine (1 prise unique).

Sources & Références : 
Sources : 
Pharmawiki.ch, Compendium.ch, OMS
Références et littérature :
“100 wichtige Medikamente” – Infomed (2020), JAMA (10.1001/jama.2018.3627).

Crédits photos/Adobe Stock :
Fotolia.com/Adobe Stock

Rédaction : 
Xavier Gruffat (pharmacien suisse)

Dernière mise à jour : 
15.09.2021 

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Notes de bas de page et références :

  1. Livre : Goodman & Gilman’s The pharmacological basis of therapeutics – 13th Edition – 2018 – McGraw Hill Education.
  2. Site en allemand Pharmawiki.ch, accédé le 15 septembre 2021
  3. Liste OMS
  4. Folha de S.Paulo, édition du 10 octobre 2020
  5. Tribune Médicale, Juin 2009, Suisse

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 15.09.2021

Publicité