Une chirurgie bariatrique augmente l’espérance de vie chez des obèses

CHICAGOLes hommes et les femmes obèses d’âge moyen qui ont effectué une chirurgie bariatrique, appelée aussi chirurgie de l’obésité, ont présenté un taux de mortalité 50% inférieur à ceux qui ont suivi un traitement médical traditionnel sur une période de 10 ans. Ces résultats proviennent d’une étude réalisée sur des patients obèses en Israël qui a cherché à mieux comprendre l’impact à long terme de cette chirurgie. La chirurgie bariatrique est une méthode efficace pour perdre du poids, réservée en général pour des cas sévères d’obésité (c’est-à-dire avec un IMC supérieur à 35). Les principales chirurgies de l’obésité sont la gastrectomie longitudinale, le bypass gastrique et l’anneau gastrique. Aux États-Unis, 158’000 chirurgies bariatriques ont été réalisées en 2011, et 216’000 en 2016, soit une augmentation de 37%. 


Chirurgie de l'obésité

L’étude a été réalisée par le Northwestern University Feinberg School of Medicine dans la région de Chicago aux Etats-Unis et le Clalit Research Institute en Israël, qui affiche l’un des taux les plus élevés de chirurgie bariatrique dans le monde.

Taux de mortalité divisé par deux

« Nous avons montré que l’effet de la chirurgie bariatrique sur le long terme permet de prolonger la vie des patients obèses », a déclaré le co-auteur de l’étude, le Dr Philip Greenland. Le professeur en médecine préventive au Northwestern University Feinberg School of Medicine déclare aussi : « Ils ont un taux de mortalité réduit de moitié, ce qui est significatif. »

Majorité de femmes

Le taux de mortalité des individus qui n’ont pas subi une intervention chirurgicale était de 2,3% alors que celui de  ceux qui ont subi une chirurgie était de 1,3%. L’étude a comparé 8’385 personnes ayant subi une chirurgie (65% de femmes et 35% d’hommes) et 25’155 qui n’ont pas été opéré. Aux États-Unis, la majorité de la population qui ont subi une chirurgie bariatrique sont des femmes. Le suivi (follow-up) médian des participants était d’en moyenne 4,5 ans.
L’âge moyen des personnes qui ont participé à l’étude est de 46 ans, avec un indice de masse corporelle (IMC) de 40. L’IMC (voir infographie ci-dessous) est une mesure de la graisse corporelle, basée sur le rapport entre le poids et la taille.
Perdre du poids est toujours important, même si on en reprend plus tard (étude)

Réseau de soins


La plupart de la population israélienne reste avec le même HMO (réseau de soins avec différents médecins et personnel soignant) tout au long de leur vie, permettant ainsi aux chercheurs de suivre les mêmes individus pendant de longues périodes de temps. Cette étude, basée sur les dossiers de santé électroniques d’un HMO en Israël, a examiné des données détaillées de 33’540 individus obèses pendant une décennie.

Efficace

« La chirurgie bariatrique est un traitement de plus en plus fréquent pour l’obésité sévère », a déclaré la co-auteur de l’étude Laura Rasmussen-Torvik, professeur adjoint de médecine préventive à la Northwestern University. Elle précise : « Cette chirurgie est très efficace pour favoriser la perte de poids, mais elle aussi invasive et peut entraîner des complications à court et à long terme. Pour que les patients et les médecins prennent les décisions les plus éclairées sur les stratégies de perte de poids à suivre, ils doivent comprendre les vrais coûts et les avantages de telles procédures. »

Complications moins importantes que prévues

Hibiscus - contre l'hypertensionAlors que les avantages à court terme de la chirurgie bariatrique – tels que la perte de poids et un meilleur contrôle du diabète et de la pression artérielle – sont bien connus, il y a des préoccupations sur les complications de la chirurgie. Parmi celles-ci figurent la malabsorption des nutriments, notamment une carence en vitamines, une anémie et une  carence en protéines. Mais dans cette étude, les chercheurs n’ont pas constaté un taux plus élevé d’anémie, de carence en protéines et en vitamines chez ceux qui ont subi une intervention chirurgicale.

L’étude a examiné trois types de chirurgie bariatrique par rapport aux soins habituels dispensés par un médecin comme des conseils diététiques et des changements de comportement. Les types de chirurgie comprenaient le bypass gastrique avec la procédure Roux-En-Y (voir infographie ci-dessus) , la LAGB (laparoscopic adjustable gastric banding) et la gastrectomie longitudinale.

Chirurgie recommandé en cas d’obésité 

« La chirurgie semble être une approche radicale pour prendre en charge l’obésité, et pourtant beaucoup de gens la rejette parce qu’elle semble risquée à réaliser, mais il est en réalité moins risqué de recourir à la chirurgie », conclut le Dr Greenland dans un communiqué de presse de l’étude.

Cette étude a été publiée le 16 janvier 2018 dans le journal scientifique JAMA (doi : 10.1001/jama.2017.20513).

Le 18 janvier 2018. Par la rédaction de Creapharma.ch. Sources : Communiqué de presse de l’étude (en anglais). Référence : JAMA (doi : 10.1001/jama.2017.20513).
Crédits photos : Fotolia.com

Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 18.01.2018

Thèmes

Lire aussi :