Chirurgie de l’obésité

Chirurgie de l'obésitéLa chirurgie de l’obésité ou chirurgie bariatrique est une méthode efficace pour perdre du poids, réservée en général pour des cas sévères d’obésité.
Il faut savoir que dans ces cas avancés d’obésité, la chirurgie de l’obésité reste souvent la seule technique permettant de perdre du poids de façon durable.
Il existe différentes chirurgies pour lutter contre l’obésité sévère, toutes ont une action ciblée sur l’estomac (dans certains cas aussi sur l’intestin). Pour résumer, ce type de chirurgie repose sur deux approches différentes qui visent l’une à favoriser la malabsorption des aliments, et l’autre à imposer une restriction des apports.


Toutes les techniques de chirurgie de l’obésité utilisent la coelioscopie, une méthode chirurgicale sous anesthésie générale consistant à effectuer des petites incisions pour pouvoir y effectuer différentes opérations (y compris des inspections avec une petite caméra). Grâce à cette technique il n’y a donc pas de grandes incisions abdominales, ce qui ne laisse presque aucune cicatrice. La coelioscopie a aussi l’avantage d’engendrer moins de douleurs et une récupération plus rapide.

Les principales chirurgies de l’obésité sont la gastrectomie longitudinale, le bypass gastrique et l’anneau gastrique.

Gastrectomie longitudinale (sleeve gastrectomie ou en anglais Vertical Sleeve Gastrectomy)

Comme son nom l’indique, le médecin va enlever une partie de l’estomac dans le sens longitudinal ou vertical. Cette chirurgie radicale et non réversible est surtout indiquée dans les cas d’obésité très avancée (avec un IMC supérieur à 45, IMC>45).

En appelle aussi cette chirurgie sleeve gastrectomie.

Bypass gastrique et mini bypass gastrique

Dans le bypass gastrique, l’intestin grêle est court-circuité (signification du mot bypass en anglais).  Dans cette chirurgie le chirurgien va relier le haut de l’estomac directement à  la partie moyenne de l’intestin grêle (ex. jéjunum). Tout comme la gastrectomie longitudinale, il s’agit d’une technique radicale et normalement non réversible (l’opération peut s’avérer réversible, mais complexe), réservée aux cas très avancés d’obésité.  Avec cette technique, l’absorption intestinale est réduite, on parle aussi de malabsorption intestinale.  Cette technique peut permettre une réduction du poids massive. Cette opération est souvent conseillée à des patients présentant un IMC supérieur à 45.

Le bypass gastrique est l’opération de chirurgie de l’obésité qui permet la plus grande perte de poids moyenne à 1 an et 5 ans.

Ci-dessous vous trouverez une infographie d’un bypass gastrique, notez qu’il peut y avoir différentes variantes dans la réalisation du bypass. Dans cet exemple il y s’agit de la procédure Roux-En-Y (RNY), en anglais on parle aussi de RYGB pour Roux-en-Y gastric bypass.

Chirurgie de l'obésité

Il existe aussi une opération appelée mini bypass gastrique, dans cette technique le chirurgien conserve une partie plus importante de l’estomac. Cette opération est réversible par coelioscopie.

Dans le (mini) bypass gastrique, on observe souvent une carence en vitamines (ex. vitamine D). Des suppléments alimentaires sont donc nécessaires, demandez conseil à votre médecin.

Découvrez ici une animation (en anglais) du bypass gastrique

Anneau gastrique (gastroplastie)

Dans cette chirurgie le médecin va placer un anneau sur le haut de l’estomac. Il s’en suit l’apparition d’une poche gastrique supérieure, comme cette petite poche devient plus vite pleine (qui l’estomac entier), le patient aura plus rapidement un sentiment de satiété. Cette technique est réservée aux cas d’obésité modérés. Cette technique a l’avantage d’être réversible et modulable. En effet, il est possible de régler par voie externe le diamètre de l’anneau gastrique.

La chirurgie gastrique porte aussi le nom de gastroplastie. En anglais on parle aussi de LAGB pour laparoscopic adjustable gastric banding. En français le terme exact est gastroplastie par anneau gastrique modulable.

Chirurgie de l'obésité

Effets secondaires et complications de la chirurgie de l’obésité 

Chaque chirurgie peut mener à des complications. Un effet secondaire qui revient souvent est le reflux-gastro-oesophagien. En effet, comme l’estomac et dans certains cas le sphincter oesophagien supérieur sont atteints, le contenu acide de l’estomac peut remonter dans l’oesophage. Une autre complication est l’apparition de vomissements, c’est particulièrement le cas avec l’anneau gastrique.

Perdre du poids est toujours important, même si on en reprend plus tard (étude)Une étude publiée en décembre 2016 dans la revue scientifique  British Journal of Surgery a montré que le bypass gastrique par laparoscopie (en anglais laparoscopic gastric bypass) menait souvent à des troubles gastro-intestinaux. Cette étude comprenait 249 patients obèses ayant effectué une chirurgie et 295 personnes obèses qui n’ont pas effectué de chirurgie, faisant office de groupe contrôle. Tous ont répondu à un questionnaire, ceux opérés ont répondu 2 ans après la chirurgie de l’obésité.  Les patients opérés ont souvent rapporté dans le questionnaire souffrir d’indigestion et d’intolérance alimentaire, particulièrement avec les aliments riches en sucre ou graisse ainsi qu’avec la viande rouge. Dans le détail,  70,7% des patients opérés ont affirmé avoir souffert d’intolérance alimentaire contre 16,9% dans le groupe contrôle.

Qui peut envisager une chirurgie de l’obésité ?

En France, la chirurgie de l’obésité est soumise à des conditions d’admission strictes. Il faut être adulte et présenter un certain IMC (en général supérieur à 40, à 35 si présence d’une autre maladie associée à au moins une complication pouvant être améliorée grâce à la chirurgie comme le diabète, l’hypertension, etc) pour pouvoir prétendre effectuer une telle chirurgie.  D’autres facteurs rentrent en ligne de compte comme l’âge du patient, son état de santé, etc. Avant d’effectuer une telle chirurgie, le patient devra essayer des méthodes moins radicales comme un régime ou un changement d’habitudes alimentaires. Lors d’une telle chirurgie, une équipe pluridisciplinaire prendra en charge le patient.

En France, la Haute Autorité de Santé (HAS) émet des recommandations sur ces chirurgies, le but étant d’examiner le rapport risque/bénéfice de chaque technique chirurgicale et de donner des informations claires aux médecins et patients.

Attention ces informations peuvent évoluer en fonction des connaissances médicales et varier d’un pays à l’autre. Demandez toujours conseil à votre médecin. Vous trouverez pour les  résidents français davantage d’informations sur la chirurgie de l’obésité sur le site de la HAS : www.has-sante.fr.

Conseils à suivre après cette chirurgie

Tout d’abord, il faudra respecter tous les conseils donnés par votre médecin. Un conseil important est d’adopter une alimentation saine et équilibrée. Le patient devra éviter au maximum la consommation d’aliments ou boissons sucrées comme les sodas et limiter l’absorption de graisses.  Il faudra privilégier la consommation de fruits et légumes ainsi que des aliments riches en fibre. Un nutritionniste pourra vous aider dans ces changements d’habitudes alimentaires.  Ces conseils vous permettront d’éviter de reprendre du poids les mois ou années suivant cette chirurgie. Lire aussi un interview avec un médecin qui apporte des conseils pratiques à ce sujet

Bénéfices pour la santé

En plus de la perte de poids qui peut s’avérer bénéfique, de façon quasi mécanique, pour certaines maladies rhumatismales comme l’arthrose, le mal de dos, etc. La chirurgie de l’obésité a une action positive sur plusieurs maladies et notamment celle qui sont chroniques.

Rhumatismes
– Selon une étude publiée le 5 avril 2016 dans la revue spécialisée JAMA, un pourcentage élevé de patients souffrant d’obésité sévère ayant effectué une chirurgie bariatrique (Roux-en-Y  ou gastroplastie) ont connu une diminution des douleurs et une amélioration des fonctions physiques comme la marche pendant les 3 ans ayant suivi la chirurgie. On sait que l’obésité est souvent mauvaise pour les articulations provoquant des maladies comme l’arthrose.
Cette étude réalisée notamment par le Dr. Wendy C. Kind de l’Université de Pittsburgh (Etats-Unis) a été conduite dans 10 hôpitaux et a compté sur plus de 2’000 participants.

Diabète de type 2
– On sait que les personnes obèses souffrent souvent de diabète de type 2. Après la chirurgie de l’obésité on observe fréquemment une réduction de cette forme de diabète, autrement dit la glycémie se stabilise davantage. Une étude américaine publiée en 2013 dans les Annals of Surgery a montré les bénéfices d’une chirurgie bariatrique sur le diabète de type 2 chez les patients obèses avec un IMC supérieur à 35.
– Une autre étude américaine parue en mars 2014 a montré que la chirurgie bariatrique est de loin l’approche la plus efficace pour contrôler durablement le diabète de type 2 chez les personnes obèses ou en surpoids. On sait qu’environ 80% des 23 millions d’Américains diabétiques sont aussi en surpoids ou obèses. Cette étude a montré également que la chirurgie a permis d’améliorer la qualité de vie des malades et réduit le besoin de prendre des médicaments pour contrôler la tension artérielle et le taux de cholestérol par rapport à ceux traités avec la thérapie standard.  les participants qui ont eu une chiurgie bariatrique utilisaient nettement moins de traitements cardiovasculaires et d’anti-diabétiques. Leur état mental a aussi connu une nette amélioration. Cette étude est parue dans la version en ligne du New England Journal of Medicine.

Maladies cardiovasculaires
De plus, la chirurgie de l’obésité diminue le risque d’accident cardiovasculaire.


Goutte
Selon une étude suédoise de l’Université de Göteborg, les personnes obèses qui ont réalisé une chirurgie bariatrique ont vu leur risque de souffrir de la goutte diminuer de 34% pendant le suivi des participants à cette étude qui a duré 26 ans. Cette étude a été publiée en octobre 2016 dans la revue spécialisée Annals of the Rheumatic Diseases. Lire davantage

News

Autre chirurgie intéressante (mais qui n’est pas considéré comme une chirurgie de l’obésité) : liposuccion

Découvrez notre dossier complet sur le surpoids et l’obésité

Sources: JAMABritish Journal of Surgery – Photo : © Alila Medical Images – Fotolia.com, © rob3000 – Fotolia.co

Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 19.12.2016

Thèmes

Lire aussi :