Publicité

Des aliments riches en fer et en zinc pour lutter contre le syndrome prémenstruel

Des aliments riches en fer et en zinc pour lutter contre le syndrome prémenstruelNEW YORKUne étude a montré que la consommation d’aliments d’origine végétale riche en fer et en zinc pourrait aider à soulager et diminuer le syndrome prémenstruel (SPM). Le syndrome prémenstruel est un ensemble de symptômes psychiques comme la dépression et physiques comme des maux de tête. Le SPM comprend environ 150 symptômes différents. On estime que 8 à 15% des femmes en âge de procréer sont touchées par cette affection.

Le fer d’origine végétale

Cette étude parue fin février 2013 dans l’American Journal of Epidemiology a démontré que les femmes consommant des aliments riches en fer d’origine végétale avaient un tiers de risque en moins de développer un syndrome prémenstruel. Les aliments d’origine végétale riches en fer sont les haricots secs, les légumes à feuilles vertes ou la spiruline (une algue). L’étude en question a porté sur 3’000 femmes et s’est déroulée sur 10 ans.

Le risque de développer un syndrome prémenstruel a chuté de façon importante chez les femmes consommant plus de 20mg de fer par jour. Le risque le plus bas a même été observé chez des femmes absorbant plus de 50 mg par jour de fer. Toutefois et selon Mme Bertone-Johnson, qui a participé à l’étude, la prise quotidienne maximale recommandée chez les femmes en âge de procréer est de 18 mg par jour. Il est important de ne pas dépasser la dose quotidienne de fer pour éviter des effets secondaires, parfois dangereux pour la santé.

Selon les chercheurs, la consommation de fer (et d’autres minéraux efficaces pour soigner le SPM comme le magnésium, le zinc ou le calcium) peut s’effectuer par l’alimentation ou grâce à des compléments alimentaires. L’étude ayant porté sur du fer d’origine végétale, il serait préférable également de consommer des compléments alimentaires avec du fer d’origine végétale (c’est-à-dire du fer non lié à l’hème, une molécule qu’on retrouve plutôt dans le fer d’origine animale comme la viande).

L’effet du fer pourrait reposer sur l’augmentation, grâce à ce minéral, du taux de sérotonine dans le cerveau. Cette dernière molécule a une action positive sur certains troubles psychiques du syndrome prémenstruel comme la dépression.

Il est intéressant de savoir qu’il est facile de mesurer la concentration sanguine de fer par une simple prise de sang. Votre médecin pourra donc contrôler votre taux de fer dans l’organisme, et s’il est trop bas vous prescrire des compléments alimentaires ou médicaments à base de fer, ou encore mieux vous inciter à consommer des aliments riches en fer.

Le zinc

Cette étude américaine a aussi montré que la prise de zinc pouvait influencer positivement le syndrome prémenstruel. Les femmes consommant plus de 10 mg par jour de zinc semblaient profiter de l’effet favorable de cet oligo-élément sur le SPM. Tout comme le fer, il ne faudra pas consommer plus que la dose quotidienne recommandée, pour éviter tout effet indésirable. On sait qu’un excès de zinc peut affecter la concentration de cuivre dans l’organisme.

Selon les chercheurs, la prise de zinc (et d’autres minéraux efficaces pour soigner le SPM comme le magnésium, le fer ou le calcium) peut s’effectuer par l’alimentation ou grâce à des compléments alimentaires.

Conclusion

En plus du fer et du zinc, d’autres études ont montré dans le passé que la consommation de calcium, de magnésium, de vitamine B6 et d’acides gras essentiels pouvaient aider dans la thérapie de ce syndrome touchant de nombreuses femmes.

Découvrez notre dossier complet sur le syndrome prémenstruel

Lire aussi : Aliments riches en fer

Inscrivez-vous à notre newsletter du mardi (gratuit)     Publicité Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 22.09.2017