Un 2ème traitement révolutionnaire contre le cancer mis sur le marché

WASHINGTONAprès le  Kymriah® du laboratoire pharmaceutique suisse Novartis AG autorisé par la Food and Drug Administration (FDA) fin août 2017 comme Creapharma en avait parlé, c’est désormais un nouveau médicament tout autant “révolutionnaire” qui vient d’être autorisé par la FDA contre certains formes agressives du lymphome non hodgkinien. Il s’agit du médicament Yescarta™ (axicabtagene ciloleucel), développé par Kite Pharma. Cette société californienne a été rachetée en août 2017 par le grand laboratoire américain également californien Gilead Sciences, une société leader des médicaments contre le SIDA et très active aussi dans des médicaments contre l’hépatite C (avec le Sovaldi®).  Le Yescarta™ a été autorisé par la FDA le 18 octobre 2017. Tout comme le Kymriah®, ce nouveau traitement peut être qualifié à juste titre de “révolutionnaire”. Norbert Bishofberger, chef de la recherche et développement (R&D) de Gilead Sciences a utilisé la phrase suivante : “Nous avons tous le cancer en nous, et certains d’entre nous perdent le contrôle immunitaire et il prend la fuite (Ndlr. le cancer se développe).”  


Système immunitaire en jeu

Le Yescarta™ utilise la technologie ou méthode CAR-T (CAR représente des molécules fixées sur les cellules et signifie Chimeric Antigen Receptor, T pour lymphocyte T) qui permet pour simplifier de “reprogrammer” les cellules immunitaires (lymphocytes T). Dans ce traitement, les lymphocytes T provenant du sang du patient sont prélevés, puis sont modifiés génétiquement en laboratoire pour qu’elles produisent les CAR, ces cellules sont ensuite multipliées des millions de fois et sont finalement réinjectées dans l’organisme du patient. Les lymphocytes T sont des cellules de défense qui jouent un rôle clé dans le système immunitaire. Les lymphocytes T modifiés sont ensuite capables de reconnaître les cellules cancéreuses et les détruire. Davantage d’informations sur ce concept dans une interview avec une spécialiste de la génétique

Efficacité

Une étude d’efficacité et de sécurité du Yescarta™ réalisée par Kite Pharma a été conduite dans plusieurs centres de recherche. Parmi les participants de cette étude, plus de 100 patients adultes atteints de lymphome diffus à grandes cellules B (LDGCB) étaient dans un état réfractaire ou de rechute de la maladie. Le taux de rémission avec le Yescarta™ a été estimé à 51% selon l’étude réalisée par Kite Pharma. Ces résultats ont été mentionnés dans un communiqué de presse de Gilead paru le 18 octobre 2017 (voir lien ci-dessous sous Références). Il faut savoir que le LDGCB est le lymphome non hodgkinien agressif le plus courant, qui représente trois cas sur cinq.

Prix élevé

Le coût total du Yescarta™, selon un article du Wall Street Journal du 21 octobre 2017 qui reprend probablement le communiqué de Gilead, sera aux Etats-Unis de USD 373’000. Rappelons que le médicament de Novartis, le Kymriah®, est vendu à environ 475’000 dollars pour toute la durée du traitement.

Nombre de personnes traitées 


Aux États-Unis, chaque année, environ 7’500 patients atteints d’un lymphome diffus à grandes cellules B (LDGCB) réfractaire pourraient être traités au CAR-T, comme l’a indiqué Gilead dans son communiqué.

Le 21 octobre 2017. Par Xavier Gruffat (Pharmacien). Sources : The Wall Street Journal, Folha de S.Paulo, The Times of Isreal, Communiqué de presse en anglais de Gilead (lien valable le 21 octobre 2017).
Crédits photos : Fotolia.com.

Lire aussi :
– Nouveau traitement révolutionnaire contre le cancer (CAR-T), médicament de Novartis
– 
La génétique, de « Crispr » au cancer, expliquée par une spécialiste de la génétique – Dr Julia di Iulio
– Le cancer est dans la majorité des cas liés à la malchance

Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 21.10.2017

Thèmes

Lire aussi :