Publicité

Mieux comprendre le Dry January

Le Dry January est un mouvement mondial de millions de personnes qui vivent l’expérience d’un mois de janvier sans alcool. Des études ont montré qu’un mois “sec” permet de se sentir mieux, peut favoriser le sommeil et aider à perdre du poids. En France, un tiers des Français a décidé de s’abstenir de boire de l’alcool en janvier 2023, ou au moins d’avoir une consommation plus raisonnable, selon le site Doctissimo.fr. En Suisse, l’opération Dry January a été lancée le 29 décembre 2022 à Zurich en présence notamment d’influenceurs, de politiques et de représentants de l’économie. Même si la consommation d’alcool a baissé ces 30 dernières années, une augmentation a été observée pendant la pandémie de Covid-19 selon une étude publiée fin 20201.

Historique

Le concept de Dry January (Janvier Sec) a vu le jour en Grande-Bretagne il y a dix ans, en 2012, comme une initiative de santé publique de l’organisation caritative britannique Alcohol Change UK2. L’idée, sous forme de défi, était de réduire totalement sa consommation d’alcool après les fêtes de fin d’année en général trop arrosées. L’opération a séduit durant sa première année 4000 personnes. En 2023, 9 millions de Britanniques prévoient de ne pas boire d’alcool durant un mois3.

Alcool, rarement bon pour la santé

L’alcool tue par maladies (ex. hépatite) ou accidents 3,3 millions de personnes par an dans le monde, selon des chiffres de l’OMS datant de 2020. Même une faible consommation d’alcool présente des risques pour la santé, selon une étude publiée le 23 août 2018 dans le journal scientifique The Lancet (DOI : 10.1016/S0140-6736(18)31310-2) sur la consommation mondiale de boissons alcoolisées et le lien avec 23 maladies. Cela dit, d’autres études sont moins négatives sur une consommation modérée d’alcool. Des études dites d’observation ont montré certains avantages lors d’une consommation d’une quantité modérée d’alcool chez certaines personnes4. Mais clairement, une consommation d’alcool plus importante et à long terme peut augmenter les problèmes physiques et mentaux, en particulier chez les personnes âgées.

Dry January : effets bénéfiques des mois après

Des études ont été menées sur le Dry January, et les résultats sont frappants. 7 participants sur 10 se sentent en meilleure santé et ont plus d’énergie. Plus de la moitié perdent du poids et ont une plus belle peau. De plus, 72% d’entre eux ont une consommation réduite d’alcool encore 6 mois plus tard et continuent donc à profiter de tous ces avantages, selon une étude anglaise datant de 2019. Une autre étude publiée en 2018 dans BMJ Open (doi : 10.1136/bmjopen-2017-020673) a montré aussi d’importants avantages pour la santé. Selon cette dernière étude, les buveurs réguliers qui se sont abstenus de boire pendant un mois dormaient mieux, avaient plus d’énergie et avaient perdu du poids.

5 conseils pour un Dry January réussi

Le site Internet de la Harvard Medical School mentionne 5 conseils pratiques pour réussir ce mois sec :
– Trouvez une boisson non alcoolisée de substitution (ex. eau gazeuse, cocktail sans alcool, jus de fruits).
– Évitez les tentations (par exemple éloignez l’alcool de chez vous, dans la mesure du possible)
– Créez un groupe de soutien (informez votre entourage de votre intention, trouvez un ami ou un membre de votre famille pour également relever le défi)
– Utilisez l’application Try Dry (vous pouvez la télécharger par exemple sur ce site français ou directement sur les Stores d’Apple ou Google)
– N’abandonnez pas. Si vous faites un faux pas, ne vous sentez pas coupable et recommencez simplement le jour suivant.

Crédit photo : Adobe Stock

Pour aller plus loin :
– Site français sur le Dry January
– Site suisse officiel sur le Dry January
5 informations utiles sur l’alcool (article de Creapharma.ch)

Le 2 janvier 2023. Par Xavier Gruffat (pharmacien). Sources : Keystone-ATS (avec notre partenaire Pharmapro.ch, client de l’agence), Harvard Medical School, Site Internet suisse https://dryjanuary.ch/, The Economist, OMS.

Notes de bas de page et références :

  1. Grossman ER, Benjamin-Neelon SE, Sonnenschein S. Alcohol Consumption during the COVID-19 Pandemic: A Cross-Sectional Survey of US Adults. Int J Environ Res Public Health. 2020 Dec 9;17(24):9189. doi: 10.3390/ijerph17249189. PMID: 33316978; PMCID: PMC7763183.
  2. Site Internet Harvard Medical School, Thinking of trying Dry January? Steps for success, 3 janvier 2023 (certains sites publient des articles en avance), accédé par Creapharma.ch le 2 janvier 2023
  3. Agence de presse suisse Keystone-ATS – Alcool: lancement de la campagne Dry January à Zurich, avec notre partenaire Pharmapro.ch qui est client de l’agence. 1 janvier 2023
  4. Site Internet Harvard Medical School, Thinking of trying Dry January? Steps for success, 3 janvier 2023 (certains sites publient des articles en avance), accédé par Creapharma.ch le 2 janvier 2023
Inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)     Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 02.01.2023
Publicité