Quand le corps vieillit : 12 raisons qui... | Creapharma

Quand le corps vieillit : 12 raisons qui montrent qu’on n’a plus 20 ans

Quand le corps vieillit : 12 raisons qui montrent qu'on n’a plus 20 ansMême si on vieillit toujours mieux et on vit plus longtemps grâce aux différentes avancées médicales et une meilleure hygiène générale de ces dernières décennies, la « machine corporelle » souffre clairement avec l’âge de certaines défaillances. À une époque traversée de courants de pensée provenant de la Silicon Valley comme le transhumanisme, on réalise pour le moment qu’il ne s’agit que d’une utopie et que notre finitude, en tout cas physique (ne parlons pas ici de l’âme), est une certitude absolue. Au grand maximum, l’espérance de vie est de 120 ans. Elle gravite plutôt autour de 100 ans pour une minorité de personnes et en moyenne 80 ans dans la plupart des pays industrialisés. Mieux comprendre la physiologie humaine et les forces destructrices de l’organisme permet en particulier d’agir sur la prévention. Par exemple, pratiquer régulièrement de l’exercice physique aide à prévenir les rhumatismes et améliorer la santé cardiovasculaire ou ne pas fumer prévient la santé pulmonaire.


1. Cheveux et peau

À cause d’une diminution de la production de testostérone, mais aussi pour des raisons génétiques, beaucoup d’hommes perdent leurs cheveux avec l’âge notamment sur le haut du crâne. Comme la production de mélanine diminue, les cheveux deviennent blancs ou gris. Les femmes peuvent aussi perdre leurs cheveux, mais beaucoup moins que les hommes. La peau, avec le passage des années, a aussi tendance à être plus fine, à cause d’une diminution de production de  collagène et d’élastine, il s’en suit davantage d’infections, une peau plus sèche et la formation de rides.

2. Poumon

Le nombre d’alvéoles des vaisseaux capillaires au niveau du poumon diminue, ce qui réduit l’absorption d’oxygène lors de l’inspiration. La respiration devient plus compliquée, surtout après un effort ou en montagne. Avec l’âge, les muscles respiratoires sont aussi de moins en moins performants, ce qui accroît les difficultés des personnes âgées à effectuer des efforts et activités physiques intenses. De même, l’immunité est plus faible avec le déclin des mécanismes de défense de l’organisme. Les poumons sont ainsi plus sensibles aux infections virales ou bactériennes.

3. Foie

On estime que de l’âge de 20 à 90 ans, le foie perd un volume de 20 à 40%, la fonction sécrétoire est altérée et il s’en suit notamment des difficultés à métaboliser certains médicaments (ex zolpidem), c’est-à-dire ceux éliminés par le foie. Il est ainsi possible qu’une même dose de médicaments qui ne présente aucun effet secondaire chez une personne plus jeune provoque des effets secondaires chez une personne plus âgée. Tout comme pour le poumon, le foie devient moins résistant avec les années et le renouvellement des cellules hépatiques est de plus en plus lent.

4. Odorat

Le revêtement au niveau des narines devient plus fin et sec, surtout dès 50 ans. L’une des conséquences de ce changement est la diminution de la perception de certaines odeurs. Il faut aussi savoir que l’âge favorise le développement de poils dans le nez et parfois sur les pavillons des oreilles.

5. Ouïe

Avec l’âge on n’entend plus certains sons très aigus. On sait par exemple que des sons très aigus peuvent seulement être entendus par des personnes âgées de 20 ans et pas par celles de 40 ans ou plus. Progressivement, avec le passage des années, on entend aussi moins bien les sons graves. De plus, on note une plus grande accumulation de cires menant à des troubles auditifs.

6. Bouche

La production de salive diminue, ce qui mène à plus de sécheresse buccale. La sensibilité des papilles gustatives pour le sucré et le salé diminue avec l’âge. On peut aussi constater une rétraction des gencives due à la diminution de la masse musculaire de la bouche.

7. Coeur

Avec l’âge, le muscle cardiaque perd naturellement de sa force, ce qui mécaniquement réduit le pompage du sang. Avec l’accumulation de graisses, surtout dans les artères coronaires, le risque d’infarctus du myocarde est augmenté par rapport à des individus plus jeunes. La diminution du muscle cardiaque mène aussi à l’hypertension, une autre cause importante d’infarctus du myocarde, mais aussi d’AVC. À noter que la tendance à l’hypertrophie affecte plus les hommes que les femmes et que la pratique d’activités physiques régulières pourrait ralentir le processus.

8. Pancréas


Le pancréas produit moins d’insuline avec l’âge. Il en résulte une moins bonne entrée du sucre dans les cellules et une augmentation avérée du risque de diabète (de type 2).

9. Rhumatismes

La structure du cartilage a tendance à se détériorer avec l’âge. Il peut s’en suivre une augmentation du risque d’arthrose et notamment de l’arthrose du genou. Les mains et les bras peuvent aussi être touchés par l’arthrose, surtout chez la femme. De plus, les ligaments et tendons perdent leur élasticité avec le passage des années, ce qui accroit le risque de rupture et de déchirure (ex. tendinite).

10. Sexualité et organes sexuels

Chez l’homme, le pénis souffre plus fréquemment de troubles de l’érection et il ressent aussi une diminution du désir, causée notamment par la chute de la production de testostérone. D’autres causes liées à l’âge comme le diabète et l’hypertension favorisent les troubles érectiles. Chez la femme, la chute des hormones sexuelles à la ménopause mène souvent à une sécheresse vaginale ainsi qu’à une diminution du désir sexuel.

Chez l’homme, le volume de la prostate a tendance à augmenter, ce qui mène notamment à l’hyperplasie bénigne de la prostate, une affection caractérisée par des douleurs et des difficultés à uriner. Chez la femme, les seins deviennent moins fermes à cause d’une diminution du tissu fibreux.

11. Yeux

On sait qu’avec l’âge le cristallin devient plus rigide, ce qui va perturber progressivement la vision. Le risque de glaucome, une affection pouvant être à l’origine d’une cécité, augmente aussi avec l’âge. Certains troubles comme une plus grande difficulté à distinguer les objets proches ainsi que les couleurs surviennent également avec les années. De même, il peut devenir plus difficile de voir dans la pénombre, de s’adapter à la lumière, notamment aux reflets, et de retrouver une vision normale après s’être exposé à une lumière éblouissante. La diminution de l’acuité visuelle peut aussi provenir de la détérioration des conduits lacrymaux menant à la sécheresse oculaire.

12. Cerveau (ex. Alzheimer)

Le flux sanguin dans le cerveau diminue avec l’âge tout comme le nombre de cellules comme les neurones. À partir de 70 ans, il est par conséquence plus fréquent de souffrir de troubles de la mémoire. On sait aussi qu’avec le passage des années le risque de souffrir de la maladie d’Alzheimer augmente fortement. Parmi les signes les plus courants du déclin cérébral figurent la diminution de la vigilance, les troubles amnésiques et la perte de concentration.

Le 28 mai 2018. Par Xavier Gruffat (pharmacien) et la rédaction de Creapharma.ch – Crédits photos : Fotolia.com. Infographie : Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch)

Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 29.05.2018