Publicité

Une nouvelle étude montre qu’une consommation élevée de café réduit la mortalité

Le café ne rend pas toujours nerveuxBARCELONEUne consommation de café plus élevée que la moyenne est associée à un risque plus bas de mortalité, selon une nouvelle étude espagnole présentée le 27 août 2017 lors d’un important congrès européen de cardiologie (ESC Congress) qui s’est tenu cette année à Barcelone. Cette étude dite observationnelle, qui a porté sur environ 20’000 participant, suggère que le café devrait faire partie des habitudes alimentaires quotidiennes. Seulement quelques semaines auparavant, 2 études avaient également montré que la consommation de café permettait d’augmenter l’espérance de vie comme Creapharma en avait parlé. Cette étude espagnole a porté spécifiquement sur un pays méditerranéen, alors que les 2 autres concernaient davantage les Etats-Unis et plusieurs pays européens comme le Royaume-Uni ou la France.

Structure de l’étude

Le but de cette étude espagnole était d’examiner l’association entre la consommation de café et le risque de mortalité chez des personnes d’âge moyen. L’étude a utilisé une cohorte espagnole appelée Seguimiento Universidad de Navarra (SUN) Project, une étude dite prospective incluant plus de 22’000 participants qui a commencé en 1999.

Dans ce travail, le nombre exact de participants provenant de la cohorte SUN était de 19’896 avec une moyenne d’âge au début de l’étude de 37,7 ans. Au début de l’étude, les participants ont dû remplir un questionnaire portant notamment sur leur consommation de café. Les participants ont été suivis pendant en moyenne 10 ans. Les informations sur la mortalité ont été obtenues de la part des familles, des autorités postales et d’un indice nationale des décès (National Death Index). Les scientifiques ont utilisé des méthodes statistiques pour limiter les biais.

Résultats, diminution du risque de 30%

Les chercheurs ont examiné si le sexe, l’âge ou l’adhésion au régime méditerranéen avaient une quelconque influence sur la consommation initiale de café et la mortalité. Ils ont observé une interaction significative entre la consommation de café et l’âge. Chez les personnes âgées de 45 ans ou plus, boire 2 tasses de café supplémentaires par jour était associé à un risque de mortalité 30% inférieur pendant la durée de l’étude. L’association n’était pas significative chez les participants plus jeunes.

4 tasses par jour

« Dans le projet (cohorte) SUN nous avons trouvé une association inverse entre la consommation de café et le risque de mortalité par toutes les causes, particulièrement chez les personnes âgées de 45 ans ou plus. Cela peut provenir d’une association protective supérieure chez les participants âgés », explique la Dr Adela Navarro, une cardiologue à l’Hôpital de Navarra à Pampelune en Espagne, qui a participé à cette étude.  Elle conclut son communiqué de presse : « Nos découvertes suggèrent que boire 4 tasses de café par jour peut faire partie d’un régime sain chez des personnes saines. »

Le communiqué ne précise pas dans quel journal scientifique l’étude a été publiée, c’est souvent le cas lors d’une présentation en « avant-première » lors d’un congrès scientifique. Les résultats sont considérés préliminaires jusqu’à publication dans un journal scientifique revu par les pairs.

Plus de 1000 composants

Boire davantage de café pourrait prévenir le diabète de type 2Le café est l’une des boissons les plus consommées au monde, avec environ 2,25 milliards de tasses bues chaque jour globalement. On estime que le café contient plus de 1000 molécules ou composants, certains interagissent avec l’organisme comme la caféine, les diterpènes et des antioxydants comme les polyphénols. La proportion et quantité de ces composants peut être influencée par les différentes méthodes utilisées pour préparer le café.

Des études précédentes qui ont analysé le lien entre la consommation de café et l’impact sur la santé ont révélé des résultats contradictoires. Néanmoins, des grandes études réalisées autant aux Etats-Unis qu’au Japon ont depuis révélé un effet potentiel favorable du café sur le risque de mortalité de toutes les causes.

Le 28 août 2017. Par Xavier Gruffat (Pharmacien). Source : communiqué de presse de l’étude. Crédits photo : Fotolia.com

Lire aussi : Deux études montrent que le café réduit le risque de mortalité

Inscrivez-vous à notre newsletter du mardi (gratuit)     Publicité Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 30.08.2017