Publicité

Oxymètre de pouls

L’oxymètre de pouls est un petit appareil qui sert à mesurer la quantité d’oxygène circulant dans les artères. Il peut être utilisé aussi bien chez les enfants que les adultes ou les personnes âgées. Il permet de mesurer de façon continue le rythme cardiaque et surtout la saturation artérielle en oxygène. Cet outil présente l’avantage d’être non invasif puisqu’il suffit la plupart du temps de le placer sur un doigt pour qu’il puisse fonctionner (voir photo ci-dessous). L’oxymètre de pouls est utilisé autant à l’hôpital qu’à titre privé (à la maison).
Utilisation en cas de Covid-19 (surtout chez les personnes âgées)
En temps de pandémie de Covid-19, l’oxymètre de pouls constitue selon certains une aide précieuse pour une mesure précoce de la saturation oxyhémoglobinée, comme l’affirment des médecins et spécialistes. C’est l’hémoglobine qui transporte l’oxygène vers les tissus et c’est pour cela qu’on dit qu’elle est saturée en oxygène. Ce suivi de la saturation en oxygène est important dans la prise de décisions médicales dans la mesure où la pneumonie provoquée par la Covid-19 débute le plus souvent de manière silencieuse et beaucoup de patients ne se sentent pas essoufflés, même lorsque leur taux d’oxygène commence à baisser. La fréquence de la surveillance est d’au moins 3 fois par 24 heures, jusqu’à J14 après le début des symptômes ou après la date du test positif si le patient est asymptomatique1.
Certains patients notamment âgés atteints de la Covid-19 ne présentent aucun signe visible d’un faible taux d’oxygène, comme un essoufflement, alors que leur saturation en oxygène est inférieure à 90%. Une telle hypoxie asymptomatique peut être associée à des résultats extrêmement médiocres (décès, soins intensifs), selon une étude publiée le 14 avril 2021 dans le journal scientifique Frontiers in Medicine (DOI : 10.3389/fmed.2021.660886). L’oxymètre de pouls peut être utilisé dans de nombreuses autres maladies que la Covid-19. La prise de température est un indicateur moins utile de l’infection chez les personnes âgées lors de Covid-19 et il faudrait plutôt utiliser un oxymètre de pouls, selon cette étude publiée dans le Frontiers in Medicine.
Il faut savoir que les personnes à la peau foncée ont tendance à présenter des taux faussement supérieurs à leur taux normal (lire paragraphe ci-dessous).

Publicité

Oxymètre de pouls

A avoir chez soi (selon certains) : 
Aux États-Unis, une personne diagnostiquée à la Covid-19 devrait avoir chez lui un oxymètre de pouls (à placer sur le doigt comme une petite pince), notamment pendant les deux premières semaines de la maladie, c’est-à-dire depuis l’apparition des premiers symptômes, c’est en tout cas l’avis d’un médecin américain. En cas de valeurs basses du taux d’oxygène, consultez un médecin ou rendez-vous aux urgences (ou téléphonez aux urgences). Ces recommandations proviennent d’un médecin urgentiste américain, Dr Richard Levitan, qui a écrit un article pour le New York Times en avril 2020.

Historique :
Les oxymètres de pouls ont été inventés dans les années 1970 puis commercialisés dans les année 1980, selon The Economist (édition du 10 avril 2021).

Comment fonctionne un oxymètre de pouls ?

Le rôle de cet appareil est de mesurer le niveau de saturation en oxygène dans le sang en analysant rapidement son acheminement vers les parties les plus éloignées du cœur comme les doigts. Généralement, il se présente comme une petite pince à mettre sur un doigt, un orteil ou parfois sur le lobe d’une oreille. Il est muni d’un capteur destiné à mesurer le taux d’oxygène par le biais d’un émetteur et d’un récepteur de lumière. Ce sont ces faisceaux qui traversent la peau et mesurent les changements d’absorption de la lumière dans le sang pour quantifier le taux de saturation en oxygène. En effet, la couleur du sang varie selon la quantité d’oxygène qu’il contient.

Comment lire les résultats ?

Un oxymètre mesure la saturation « pulsée » en oxygène ou SpO2, c’est une estimation de la quantité d’oxygène dans le sang. Les valeurs normales de SpO2 sont situées entre 90 et 100%, mais une valeur inférieure à 95% peut indiquer un problème d’oxygénation. En particulier, une concentration de 92% ou moins indique la possibilité d’un certain changement dans le transport de l’oxygène par le corps. Si la mesure indique un pourcentage égal ou inférieur à 89%, le manque d’oxygénation est considéré comme grave. Le magazine The Economist estimait dans un article publié dans son édition du 10 avril 2021 que chez un être humain une saturation en oxygène (en anglais : oxygen saturation) saine était comprise entre 92% et 96%.
Lors de Covid-19, un taux inférieur à 95% en saturation en oxygène nécessite de consulter un médecin2.
Le journaliste star de CNN, Andrew Cuomo (frère du gouverneur de New York du même nom de famille), qui a souffert de Covid-19 fin mars et début avril 2020 expliquait dans des émissions en direct sur CNN qu’il consultait régulièrement (plusieurs fois par jour) les valeurs de SpO2 sur son oxymètre de pouls.

Marge d’erreur

Attention, les oxymètres de pouls vendus notamment en pharmacie peuvent avoir une marge d’erreur de +/- 2%36. Il faut aussi noter qu’une personne peut être à risque en ayant une difficulté à respirer et être à risque de Covid-19 et nécessite une hospitalisation avec une SpO2 supérieure à 95%. C’est pourquoi ces appareils doivent être utilisés avec une certaine réserve. Lire aussi le paragraphe ci-dessous

Erreur chez les personnes non blanches (peau foncée)

Selon un article de la revue The Economist datant du 10 avril 2021, les personnes non blanches (non caucasiennes) comme les Africains ou les Afro-américains présentent davantage d’erreurs lorsqu’elles utilisent un oxymètre de pouls. Selon une étude publiée en 2020 dans le New England Journal of Medicine citée par The Economist réalisée sur plus de 10’000 Américains, une surestimation de la saturation en oxygène apparaît de façon plus fréquente chez les Afro-américains que chez les blancs. Parmi ces 10’000 Américains, certains se voyaient afficher sur l’oxymètre de pouls une saturation en oxygène saine de 92 à 96%, hors leur réelle saturation en oxygène était de 88% ou moins, signifiant un sérieux problème d’oxygénation. Chez les noirs cette surestimation se déroulait dans 12% des cas contre seulement 4% des cas chez les personnes blanches (caucasiennes). L’étude a notamment été menée par des chercheurs de l’Université du Michigan. Concrètement cela signifie que dans la pandémie de Covid-19 en 2020 et 2021 des patients notamment Afro-américains ont été renvoyés chez eux par exemple de l’hôpital ou du cabinet médical à tort, alors que vu leur saturation en oxygène basse, ils auraient du rester à l’hôpital ou sous surveillance médicale stricte.

Mesure exacte de la saturation en oxygène

Pour mesurer exactement la saturation en oxygène dans le sang, une prise de sang doit être effectuée avec une mesure gazeuse au niveau des artères (en anglais blood-gas measure). Cette mesure est douloureuse et réservée aux personnes les plus malades, selon The Economist (édition du 10 avril 2021).

Lire aussi : 
L’oxymètre de pouls plus utile dans le dépistage de la Covid-19 chez les personnes âgées (interview)

Nom anglais :
Pulse oximeter

Sources :
Vidal.fr, British Medical Journal, Folha de S.Paulo, New York Times, The Economist (édition du 10 avril 2021).
Référence étude : 
Frontiers in Medicine (DOI : 10.3389/fmed.2021.660886).

Rédaction :
Rédaction de Creapharma.ch, contrôle par Xavier Gruffat (pharmacien)

Crédit photo :
Adobe Stock

Dernière mise à jour :
07.05.2021

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Notes de bas de page et références :

  1. Pharmavista.ch, 7 mai 2021
  2. Folha de S.Paulo expliquait dans son édition du 3 mars 2021, Pharmavista.ch, 7 mai 2021
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 07.05.2021

Publicité