Syphilis



Résumé sur la syphilis

Syphilis résuméLa syphilis est une maladie sexuellement transmissible (MST) causée par la bactérie Treponema pallidium.
Après la contamination il y a une multiplication rapide de la bactérie, le temps d’incubation dure de deux à six semaines, soit la période pendant laquelle la bactérie est présente dans l’organisme mais ne produit pas de signes ou symptômes.
Ensuite, la syphilis compte 3 stades différents au niveau des symptômes, la phase primaire (apparition d’un chancre), secondaire (éruptions et syndrome grippal) et tertiaire (symptômes variables). Cette dernière phase n’est pas contagieuse.


Les symptômes de la syphilis sont souvent bénins mais en cas d’absence de traitement on peut observer de graves complications comme des troubles psychiatriques et même la mort si la maladie n’est pas correctement soignée.

La thérapie de la syphilis repose sur un traitement antibiotique prescrit par votre médecin, en général de la pénicilline.

La prévention est importante pour éviter de contaminer son partenaire. Pendant la période primaire et secondaire de la syphilis la transmission est très aisée, utilisez donc toujours un préservatif pour chaque rapport sexuel.

Définition

La syphilis ou vérole est une maladie sexuellement transmissible (MST). Il s’agit plus précisément d’une maladie infectieuse d’origine bactérienne.

La syphilis présente au début de l’infection des symptômes légers mais qui peuvent aboutir à de graves complications en cas d’absence de traitement (voir sous symptômes).

Histoire de la syphilis

Certains estiment que l’origine de la syphilis provient du retour en Europe au 15ème siècle de Christophe Colomb, ce dernier aurait ramené la souche de la syphilis présente en Amérique centrale. D’autres pensent par contre que la syphilis a une origine plus ancienne.

Quoi qu’il en soit des siècles plus tard la syphilis continue à faire parler d’elle. Il s’agit en effet d’une des MST les plus problématiques de notre temps, car certaines complications sérieuses peuvent mener à la mort en cas d’absence de traitement adapté.

La transmission de la syphilis n’était pas très fréquente jusqu’aux années 1980 et au début des années 1990 mais pendant les années 1990 et notamment vers la fin des années 1990 le nombre de cas de syphilis a massivement augmenté, principalement dans les pays à haut revenu comme les Etats-Unis et l’Europe. A la fin des années 1990 on a observé à nouveau une chute des cas de syphilis mais dès 2001 une reprise du nombre de cas avec un accroissement presque chaque année.

On estime que cette augmentation du nombre de cas pourrait être liée à l’augmentation des relations sexuelles dans la population.

Al Capone
Le célèbre gangster américain Al Capone surnommé Scarface, de son vrai nom Alphonse Gabriel Capone, a souffert de la syphilis et en particulier de neurosyphilis. Cette maladie a été à l’origine de ses troubles psychiatriques. Ceux-ci se sont notamment manifestés lorsqu’il était prisonnier sur la célèbre île d’Alcatraz, au large de San Francisco (Californie). Dans les années 1930, la pénicilline n’était pas encore disponible sur le marché.

Henri de Toulouse-Lautrec
Le peintre français Henri de Toulouse-Lautrec est mort à l’âge de 36 ans en 1901 des complications de la syphilis et d’alcoolisme. Il aurait attrapé la syphilis d’une prostituée portant le nom de Rosa la Rouge, qui était un modèle pour ses peintures.

Epidémiologie

  • Dans le monde, l’OMS estimait en août 2016 que 5,6 millions de personnes étaient infectées par la syphilis.
  • En Suisse, l’OFSP a enregistré 1070 cas de syphilis en 2015.
    Lire aussi : Augmentation alarmante du nombre de MST en Suisse, attention au risque de résistance aux antibiotiques (11 juillet 2016)
  • Aux Etats-Unis, en 2015 les homosexuels (gays) et hommes bisexuels représentaient plus de 60% des premiers cas (en anglais early cases) de syphilis, selon un rapport publié en 2017 par les Centers for Disease Control and Prevention américains.
    En 2016, le nombre de nouveaux cas de MST a atteint un niveau record aux Etats-Unis avec plus de 2 millions de cas de chlamydia, gonorrhée et syphilis, selon un rapport annuel des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (U.S. Centers for Disease Control and Prevention ou CDC) publié fin septembre 2017. Le nombre de nouveaux cas de chlamydia en 2016 s’est monté à 1,6 millions, ceux de gonorrhée à 470’000 et de syphilis à 28’000. Il s’agit du chiffre du nombre de MST le plus haut jamais atteint, selon ce rapport. La majorité des cas de syphilis a été constatée chez des hommes homosexuels et bisexuels. Le rapport mentionne aussi plus de 600 cas de syphilis chez les nouveau-nés (syphilis congénitale), avec plus de 40 décès. Entre 2015 et 2016, l’augmentation du nombre de cas de syphilis a augmenté de 18% toujours selon les CDC.

Causes

Syphilis causesLa syphilis est causée par la bactérie Treponema pallidium (Tréponème pâle). La découverte de cette bactérie date de 1905.
Il s’agit d’une maladie dont la transmission se fait principalement par voie sexuelle (dans 95% des cas).
Certaines écorchures qu’on trouve par exemple sur les muqueuses du vagin sont de véritables portes d’entrée de la bactérie. Ces écorchures peuvent apparaître pendant l’acte sexuel.

Relevons aussi que le chancre, un symptôme fréquent du premier stade de la  syphilis (voir sous symptômes syphilis), est une source très importante pour la transmission de la syphilis, le chancre est hautement contagieux.

Dans certains cas plus rare, la transmission de la bactérie Treponema pallidium peut se faire par contacts cutanés, des piqûres ou encore des coupures, cela concerne principalement le personnel soignant.

Il peut exister dans de très rares cas une transmission de la syphilis par transfusion sanguine, de nos jours et notamment grâce aux tests pour détecter la bactérie avant la transfusion cette situation est donc très rare.

Un patient atteint de syphilis est très contagieux surtout la première année après l’infection.

Transmission verticale de la syphilis (transmission mère-enfant pendant la grossesse ou l’accouchement)

– La transmission de la mère (si contaminée par la syphilis) peut se dérouler à n’importe quelle période de la grossesse et également dans tous les stades de la syphilis (primaire, secondaire et tertiaire). Toutefois le risque de transmission à l’enfant est bien supérieur si la mère se trouve dans le stade primaire ou secondaire de la maladie (voir sous symptômes syphilis).

– La transmission de la mère à l’enfant peut aussi se dérouler pendant l’accouchement en cas de lésions génitales et même pendant l’allaitement en cas de lésions au niveau du sein.

– Dans 40% des cas d’enfants infectés par la syphilis et si la mère n’est pas correctement traitée (antibiotiques) il peut y avoir un avortement spontané, une situation de mort-né ou encore une mort périnatale.

Personnes à risque

Les personnes à risque pour la syphilis sont les personnes sexuellement actives, n’utilisant pas de préservatifs lors de rapports sexuels avec des partenaires déjà infecté(e)s.

La syphilis peut être une véritable porte d’entrée pour le virus du sida, d’où l’intérêt d’être encore plus prudent et d’utiliser toujours un préservatif ou d’être fidèle à votre partenaire.

Groupes à risque pour la transmission de la syphilis à leurs enfants:


– Pauvreté (notamment dans les pays peu développés de l’hémisphère sud)

– Promiscuité sexuelle

– Professionnels du sexe

– Toxicomanes

Symptômes

Avant de détailler les symptômes de la syphilis relevons tout d’abord que les symptômes apparaissent progressivement, avec au début des symptômes parfois moins marqués, ce qui complique une détection rapide de cette maladie.

Notons également que le temps d’incubation (temps qui sépare la contamination et l’apparition des premiers symptômes) de la syphilis est de 2 à 6 semaines.

Dans les symptômes de la syphilis on distingue 3 stades, les deux premiers sont infectieux (c’est-à-dire qu’une personne atteinte de syphilis peut contaminer son partenaire), le 3ème stade n’est pas infectieux.

Stade primaire (1er stade de la syphilis):

Ce stade survient dans les 3 à 4 semaines qui suivent l’infection, la personne peut présenter les signes suivants:

– L’apparition d’une plaie hautement infectieuse mais indolore qui ressemble à une petite ulcération qu’on nomme chancre. Le chancre peut se manifester sur le pénis ou sur les organes génitaux externes de la femme. On note plus rarement des chancres dans la bouche (lèvres) ou dans le rectum (anus). Il faut noter que le chancre, parfois très petit, peut passer inaperçu. Le chancre est rempli de bactéries.

– Adénopathie, soit un gonflement des ganglions lymphatiques.

Beaucoup de personnes qui ne ressentent aucune douleur ou voient leur chancre disparaître après quelques semaines ne consultent pas de médecin et de ce fait ne font aucun traitement. On estime que 25% des personnes qui n’ont pas effectué un traitement vont développer le stade secondaire de la syphilis.


Stade secondaire (2ème stade de la syphilis):

Ce stade apparaît 2 mois à 4 ans après le début de la maladie (stade primaire) et peut avoir la présence d’un chancre ou non. Dans ce stade on note principalement les symptômes suivants:

– Une éruption cutanée avec des taches rouges (rosés) sur la peau (sur le torse et l’abdomen par exemple) et/ou des éruptions maculo-papuleuses cutanées.

Fièvre, fatigue, mal de tête, douleurs musculaires (symptômes ressemblant au refroidissement ou du syndrome grippal)

– Dans certains cas (rare), une chute de cheveux par plaques.

– On peut aussi noter dans ce stade des méningites, des hépatites ou encore des atteintes rénales et articulaires.

Ces symptômes du stade secondaire évoluent par poussée.

Après 4 à 12 semaines on observe une longue diminution de l’expression de ces symptômes, on rentre dans une phase asymptomatique qui peut durer très longtemps.

On parle de phase latente. Dans la plupart des cas cette phase latente est asymptomatique (sans symptôme), cela dit le patient peut continuer à transmettre la maladie (reste contagieux), surtout la première année.

Stade tertiaire (3ème stade de la syphilis):

Il est intéressant de relever que sans traitement adéquat, “seulement” environ 1 tiers des patients sont touchés par ce stade tertiaire. Le stade tertiaire apparaît généralement 8 à 10 ans après l’apparition du stade secondaire de la syphilis en cas d’absence de traitement. Ce stade tertiaire peut apparaître dans certains cas même 1 an après ou à l’opposé 30 ans après le stade secondaire. Ce stade tertiaire peut s’avérer très problématique et mener à la mort en cas d’absence de traitement.

Les différents symptômes de ce stade peuvent être très variables, pour certains il peut s’agir de complications psychiatriques, d’autres des complications neurologiques (paralysies, démences) ou encore une insuffisance aortique.

En Occident le stade tertiaire est très rare, car après l’introduction des antibiotiques au début du siècle dernier on arrive à empêcher l’apparition de ce stade.

Autre classification de la syphilis

On peut aussi classer la syphilis en 2 stades, la syphilis précoce si celle-ci remonte à moins d’1 an (après la contamination ) et la syphilis tardive si l’infection remonte à plus d’un an.

Dans la syphilis précoce on inclut la syphilis primaire, secondaire et latente précoce (forme asymptomatique). La syphilis tardive prend la forme de syphilis latente tardive (forme asymptomatique) ou tertiaire.

Infections congénitales (transmission verticale) de la syphilis

Voir sous complications syphilis

Diagnostic

Le diagnostic, affaire exclusive de votre médecin, repose en général sur une anamnèse ainsi qu’un examen clinique, il est souvent confirmé par des examens en laboratoire.

En effet on peut mettre en évidence la bactérie (tréponème pâle) directement au niveau des lésions avec un microscope ou alors on peut rechercher des antigènes spécifiques à la bactérie dans le sérum sanguin.

Les nouveau-nés de mère infectée par la syphilis doivent effectuer des examens périodiques jusqu’à l’âge de 2 ans.

Complications

Comme vu dans la partie symptômes de la syphilis, les principales complications de la syphilis touchent surtout le stade tertiaire avec des symptômes variables comme :  complications psychiatriques, pour d’autres des paralysies ou encore des insuffisances aortiques.

Si la syphilis n’est pas soignée, elle peut mener à la mort.

Syphilis pendant la grossesse – transmission mère-enfant (transmission verticale)

La syphilis pendant la grossesse peut mener à de sérieuses complications comme un avortement, une infection du foetus (on parle de syphilis congénitale, lire ci-dessous aussi) ou encore la naissance d’un enfant prématuré. Il est toutefois possible qu’avec de la chance ni l’enfant et ni le mère ne soit affecté par la syphilis (syphilis asymptomatique pour les deux organismes).

50% des cas de syphilis chez le nouveau-né sont asymptomatique dans les premières semaines et mois qui suivent la naissance, les premiers symptômes apparaissent en général 3 mois après voire jusqu’à 2 ans après la naissance.

Les principaux symptômes de la syphilis chez l’enfant sont tout d’abord le risque d’être un bébé prématuré, un poids relativement bas, des troubles hépatiques et de la rate, des lésions cutanées, des troubles osseux et respiratoires, de l’anémie, de la pétéchie, du purpura, des troubles rénaux, une surdité et des problèmes oculaires.

Le stade infectieux de la mère influence le risque de transmission de la syphilis à l’enfant pendant la grossesse:

– 50 à 100% de risque si la mère se trouve au stade 1aire ou 2aire

– 40% de risque si la mère se trouve au stade de latence précoce

– 10% de risque si la mère se trouve au stade de latence tardive

Traitements (médicaments)

syphilis traitementLe traitement de premier choix de la syphilis consiste en l’administration d’une dose d’antibiotique à base de pénicilline par voie intramusculaire.
Attention, selon les dernières recommandations, le traitement varie en fonction du stade de la maladie (stades primaire, tardif, etc.) et de la présence ou non d’une atteinte du système nerveux central. Les médecins utilisent en général de la benzylpénicilline.
Si le traitement est pris rapidement, en général une dose unique d’antibiotique (pénicilline) suffit. Si nécessaire il est toutefois possible de suivre un traitement antibiotique pendant plusieurs semaines.

En cas d’allergie à la pénicilline il est conseillé de faire une désensibilisation à la pénicilline puis de traiter à base de cet antibiotique ou alors de faire un traitement à base de tétracycline, d’azitromycine ou de doxicycline (des autres classes d’antibiotique).

Normalement chaque patient devra effectuer des tests pour le suivi du traitement antibiotique afin de juger de son efficacité, en général des examens cliniques et sanguins (recherche d’anticorps) sont effectués 6 à 12 mois après le début du traitement. Demandez conseil à votre médecin.

Bons conseils

– En cas de syphilis il est obligatoire de se rendre chez votre médecin et de suivre ses recommandations thérapeutiques

– Si vous êtes atteint de syphilis vous devez dans tous les cas utiliser un préservatif pour ne pas contaminer votre partenaire, il faut savoir aussi qu’une personne contaminée par la syphilis peut devenir plus facilement contaminée par le VIH/SIDA. Si vous vous savez contaminé par la syphilis nous vous conseillons d’effectuer un test de dépistage du VIH.

– En cas de syphilis, Il s’agira de prendre la thérapie (en général un antibiotique) le plus rapidement possible pour éviter des complications, respectez toujours bien la posologie prescrite par le médecin.

Prévention

– Si vous vous savez porteur de la syphilis, évitez tout contact sexuel non protégé (utilisez toujours un préservatif). Parlez-en également à votre partenaire, car la transmission peut être très aisée pendant la période primaire et secondaire afin qu’il/elle soit au courant de cet état de fait.

– L’utilisation d’un préservatif est donc de rigueur à chaque rapport sexuel avec une nouvelle personne, il faut savoir que de plus en plus de personnes sont porteurs de la syphilis et que pour rappel la syphilis est une véritable porte d’entrée pour le virus du sida. Bien entendu la fidélité à votre partenaire, après avoir fait ensemble un dépistage de toutes les MST, reste la meilleure solution et la plus sûre.

– Finalement il faut relever qu’une femme enceinte peut transmettre la syphilis à son foetus, demandez conseil à votre gynécologue pour prévenir cette transmission. Si un enfant naît avec la syphilis on parle de syphilis congénitale.

News

Sources (références) :
OFSP, pharmavista.net, CBSNews, U.S. Centers for Disease Control and Prevention, Veja (journal brésilien de référence, édition du 28 juin 2017).

Dossier écrit par Van Nguyen (pharmacienne) et Xavier Gruffat (pharmacien).

Comment traduit-on la syphilis dans d’autres langues ?
  • Anglais : Syphilis
  • Allemand : Syphilis
  • Italien : syphilis
  • Portugais : sífilis
  • Espagnol : syphilis
Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 26.09.2017

Thèmes

Lire aussi :