Vitiligo



Résumé

Vitiligo tâches blanchesLe vitiligo est une maladie de la peau caractérisée par des taches blanches (dépigmentation), celles-ci proviennent d’une diminution ou de l’absence de mélanocytes dans ces régions. Les mélanocytes sont des cellules de la peau actives dans la production de mélanine, molécule responsable pour la pigmentation de la peau.
On estime qu’environ 1% de la population est atteinte de vitiligo. Les hommes et les femmes sont également touchés, sans distinction de sexe, ni de race, de type ou de couleur de peau. Chez les personnes de couleur, le vitiligo est davantage visible.
Le vitiligo se manifeste à n’importe quel âge, il peut commencer pendant l’enfance ou à l’âge adulte. Il survient souvent après un choc psychologique (divorce, décès) ou une maladie (gastro-entérite).


Les causes du vitiligo ne sont pas clairement connues. Différentes théories tentent d’expliquer l’origine de cette maladie comme des causes génétiques (héréditaires), le fait que cette maladie soit auto-immune (théorie la plus avancée), une interaction avec des radicaux libres, une malformation des mélanocytes ou encore des troubles émotionnels.  Notons que plusieurs facteurs peuvent être associés comme l’origine génétique, auto-immune ou des problèmes psychologiques (on parle de maladie multifactorielle).

On sait aussi que le stress joue un rôle clé dans le déclenchement et la thérapie de la maladie.

Cette maladie n’est pas contagieuse et ne provoque pas d’autres maladies (co-morbidité), si ce n’est dans certains cas, des complications d’ordre psychologiques, à cause des modifications esthétiques provoquées par cette affection. Le patient peut ainsi se sentir exclu  de la société.

Notons que le vitiligo peut parfois être associé à d’autres maladies auto-immunes (lupus, etc).

Les taches blanches, typiques de cette maladie, sont en général entourées d’un bord hyper-pigmenté. Elles peuvent être isolées ou répandues sur l’ensemble du corps. Les endroits les plus touchés sont le visage, les pieds, les mains, les articulations, etc.

Le diagnostic repose en général sur un examen clinique. Le médecin devra exclure d’autres maladies avec des symptômes similaires comme des mycoses (présentant aussi des taches blanches dans certains cas). Une biopsie peut être effectuée pour un diagnostic différentiel (exclure d’autres maladies).

Le traitement le plus utilisé pour soigner le vitiligo est la repigmentation (stimuler la production de mélanine), qui peut être réalisée grâce à l’utilisation de médicaments à usage externe comme les corticoïdes ou la calcineurine, avec la photothérapie (en cas de vitiligo généralisé) ou encore grâce à une chirurgie (réservé pour des cas bien précis).

Les personnes avec plus de 50% (certaines sources parlent de plus de 80%) du corps touché par le vitiligo peuvent aussi effectuer une dépigmentation totale de la peau. Attention toutefois aux risques de complications d’une telle méthode.

L’utilisation de crèmes solaires est fortement recommandée, car le manque ou l’absence de mélanine sur les taches de vitiligo rend la peau plus sensible aux effets néfastes du soleil. Attention au risque plus élevé de cancer de la peau.

En complément du traitement classique, il est important que le patient (surtout pour des cas étendus) puisse profiter d’un traitement ou d’un soutien psychologique.

Définition

Vitiligo définitionLe vitiligo est une affection de la peau, caractérisée par des taches blanches (dépigmentation de la peau).
On estime la plupart du temps qu’il s’agit d’une maladie auto-immune. Le vitiligo est dû à un manque de mélanocytes – cellules de la peau, responsables de la production de mélanine, véritable pigment de la peau.

Cette maladie n’est pas contagieuse et ne provoque pas d’autres maladies associées. Des complications d’ordre psychologiques, à cause de ces taches visibles sur la peau, peuvent toutefois perturber le patient dans sa vie sociale.


Il est intéressant de noter que le vitiligo se manifeste à n’importe quel âge, il peut commencer pendant l’enfance ou à l’âge adulte. Il survient souvent après un choc psychologique (divorce, décès,…) ou une maladie (gastro-entérite).

Les causes du vitiligo restent peu connues.

Epidémiologie

– Le vitiligo touche environ 1% de la population dans le monde.

– La maladie atteint autant les hommes que les femmes, sans distinction de sexe, ni de race, de type ou de couleur de peau. Chez les personnes de couleur, le vitiligo peut toutefois être davantage visible.

Causes

Les causes de cette affection de la peau ne sont pas totalement connues. Voici des théories possibles pour expliquer l’origine du vitiligo ainsi que des facteurs de risque :

– En général, lorsqu’un membre de la famille est atteint de vitiligo, les autres membres de la famille ont plus de risque d’en souffrir. Environ 20 à 30% des personnes qui développent cette maladie ont des antécédents familiaux. La génétique (causes héréditaires) semble jouer un rôle clé.

– Dû à une origine pigmentaire, l’exposition au soleil aggrave cette maladie.

Vitiligo Cause– Une théorie souvent mise en avant dans la communauté médicale indiquerait que le vitiligo serait une maladie auto-immune. Dans ce cas, il y aurait une attaque contre ses propres mélanocytes par des anticorps.
Il semblerait que le vitiligo puisse apparaître plus facilement chez les sujets déjà fragilisés par d’autres maladies auto-immunes telles qu’une atteinte thyroïdienne, l’anémie pernicieuse, le lupus ou une insuffisance surrénalienne (au niveau des reins).


– Certains facteurs externes peuvent aussi avoir une grande influence sur cette maladie, en particulier le stress ou l’exposition à certains produits chimiques industriels. En effet, le stress peut déclencher l’apparition des taches blanches sur la peau, une bonne gestion du stress est essentielle dans la prévention et la thérapie du vitiligo.

Mécanisme cellulaire dans le développement du vitiligo
Le vitiligo se déclare suite à un manque de mélanocytes, des cellules responsables pour la production de mélanine. La mélanine est un pigment, donnant la couleur à la peau.

Personnes à risque

Le vitiligo touche sans distinction, l’homme aussi bien que la femme, ainsi que des personnes de toutes races. Cependant, il est beaucoup plus visible chez les personnes à peau foncée.

Les personnes aux yeux bleus ont un risque plus faible de développer le vitiligo, selon une étude publiée en août 2012 dans la version en ligne de la revue scientifique Nature Genetics par l’Université de médecine du Colorado aux États-Unis.

Symptômes

Le vitiligo se présente par des taches blanches, entourées d’une bordure hyper-pigmentée.

Ces taches apparaissent surtout sur les aisselles, le dos des mains, le visage (autour de la bouche, des yeux ou du nez), le dos, les pieds, les articulations comme les genoux, les coudes, les articulations des doigts ou encore les parties génitales.

Le vitiligo peut également apparaître dans des zones présentant des lésions, en particulier dans les zones de friction comme le cou, les épaules ou les poignets.

L’étendue des taches blanches varie de personne à personne : parfois petites et isolées, elles peuvent cependant recouvrir une grande partie du corps.

Environ 10 à 20% des personnes atteintes de vitiligo connaissent une repigmentation spontanée dans certaines régions.

Diagnostic

Le diagnostic du vitiligo se fait chez le médecin par un contrôle clinique : apparence des taches blanches. L’utilisation d’une lampe spéciale peut être utile afin d’examiner les zones les plus difficiles à observer.

Le médecin devra exclure d’autres maladies avec des symptômes similaires comme des mycoses (présentant aussi des taches blanches dans certains cas).

Une biopsie peut être effectuée pour un diagnostic différentiel (exclure d’autres maladies).

Complications

Le vitiligo n’est ni contagieux, ni dangereux.

Sa principale complication est d’ordre esthétique.

Il va sans dire que son manque d’esthétisme peut affecter aussi le moral du malade.

Le vitiligo évolue de manière non prévisible, les taches apparaissant par poussées. Comme vu dans la partie causes du vitiligo, l’exposition au soleil sans protection solaire appropriée, accentue et provoque l’apparition supplémentaire de plaques blanches.

Une exposition aux rayons du soleil sans crème solaire peut provoquer un cancer de la peau. Il faut savoir que les taches blanches du vitiligo sont plus sensibles aux effets néfastes du soleil.

Traitements

Vitiligo TraitementLe traitement du vitiligo est en général décevant (lire toutefois sous greffes ci-dessous).
Il doit être entrepris dès que possible, car la maladie peut être esthétiquement et émotionnellement difficile à supporter.

Le traitement du vitiligo peut prendre beaucoup de temps et a pour but en général de stimuler la production de mélanine (repigmentation) de la peau en utilisant différents traitements comme des stéroïdes, des inhibiteurs de la calcineurine, des rayons ultraviolets ou de la chirurgie.

Le traitement est prescrit par le médecin, il consiste en différentes stratégies comme:

– Application de crème à base de corticoïdes. Généralement utilisé dans les cas où les taches occupent jusqu’à 10% de la peau du visage et du corps. Les personnes qui utilisent ces crèmes doivent retourner chez le médecin au moins 1 fois par mois pour vérifier les signes d’atrophie cutanée provoqués par les corticostéroïdes. Dans certains cas on utilise des corticostéroïdes par voie orale ou même injectable. Les corticostéroïdes permettent d’empêcher la destruction des mélanocytes de la part des anticorps (lire aussi: causes vitiligo pour mieux comprendre le concept de maladie auto-immune).

– Puvathérapie (rayons ultraviolets), afin de stimuler la production de mélanine, avec par exemple utilisation de psoralène (cette substance stimule la production de mélanocytes).

– Les inhibiteurs topiques de la calcineurine (par exemple le pimécrolimus ou le tacrolimus). On dispose de peu d’études, mais ce traitement s’est avéré une bonne alternative aux corticoïdes pour ne pas provoquer d’atrophie cutanée.

– Dépigmentation de la peau saine à base de crème d’hydroquinone, dans le cas de vitiligo très étendu. L’effet recherché est un aspect homogène de la peau, chez les personnes à peau foncée. En général les personnes avec plus de 50% (certaines sources parlent de plus de 80%) du corps touché par le vitiligo peuvent effectuer cette dépigmentation totale de la peau. Attention toutefois aux risques de complications d’une telle méthode.

– Correction grâce à la cosmétique (dissimulation des lésions par des produits cosmétiques)

– Protection solaire indispensable

– Chirurgie, greffe de la peau (transplantation) depuis des cellules saines à la place des cellules touchées par le vitiligo. La chirurgie est connue sous le nom de transplantation de mélanocytes-kératinocytes (en anglais melanocyte-keratinocyte transplantation ou MKTP). Ce traitement alternatif est semble-t-il de plus en plus pratiqué aux Etats-Unis.
Les patients avec un vitiligo stabilisé présentant de petites taches (de vitiligo) et localisées peuvent au mieux profiter de ce traitement alternatif. Chez les patients à la peau noire avec des taches bien localisées ce traitement semble particulièrement efficace.
En 2010 des chercheurs de l’hôpital Henry Ford à Detroit (USA) ont effectué une transplantation de peau chez 32 patients. Après 6 mois, ils ont constaté une repigmentation qui varie de 52% à 74% de la couleur naturelle de la peau. En juillet 2017, une étude également réalisée par des chercheurs de l’hôpital Henry Ford à Detroit a montré que l’opération de transplantation de peau présentait des bénéfices à long terme (5 ans) pour restaurer la pigmentation de la peau. Dans une étude dite rétrospective, les chercheurs ont constaté que la majorité des zones de la peau traitées chez des personnes souffrant de vitiligo avec la chirurgie de transplantation présentaient encore une pigmentation de couleur “très bonne à excellente” cinq ans après l’opération. Cette étude a été publiée en juillet 2017 dans le journal scientifique Journal of the American Academy of Dermatology.
Pour davantage d’informations, demandez conseil à votre dermatologue.

– L’utilisation de laser (ondes UVB). Cette méthode ne peut être utilisée que dans les cas peu étendus et de petite dimension de vitiligo, ce qui limite son utilisation. Quelques études ont montré son efficacité.

– Les analogues de vitamine D. Les résultats sont encore quelque peu controversés.

En plus des traitements classiques mentionnés ci-dessus, il est très important que les personnes atteintes de vitiligo puissent profiter d’un soutien psychologique, car la plupart des patients souffrent émotionnellement, ce qui peut aggraver l’émergence et l’évolution des taches blanches (instauration d’un cercle vicieux).

Bons conseils

Vitiligo bons conseils– Il est nécessaire, lors de vitiligo, de se protéger du soleil, pour éviter une dissémination des taches blanches. Utilisez un écran solaire approprié, demandez conseil à votre pharmacien. Une bonne protection solaire est importante pour limiter les effets néfastes du soleil (limiter le risque de cancer de la peau). Rappelons que les taches blanches sont pauvres en mélanine et donc plus sensibles aux rayons UV. Le soleil peut aussi aggraver les taches de vitiligo.

– L’utilisation de maquillage est très utile pour aider à camoufler les taches.

– Rappelons que le vitiligo n’est pas une maladie contagieuse, vous n’avez pas besoin de limiter les contacts.

– Les problèmes esthétiques peuvent provoquer des troubles émotionnels (perte de confiance en soi, etc). Une assistance psychologique est fortement recommandée, surtout dans les cas généralisés.

– Si vous souffrez de vitiligo, il est recommandé de faire des tests de dépistage pour d’autres maladies auto-immunes. Car le vitiligo peut être un marqueur pour d’autres maladies de ce type comme le lupus.

– Le stress peut déclencher l’apparition des taches blanches sur la peau, une bonne gestion du stress est essentielle dans la prévention et la thérapie du vitiligo.

Remarque intéressante: La superstar américaine Michael Jackson, mort en juin 2009, aurait peut-être souffert de vitiligo, ce qui expliquerait en partie ses différentes opérations pour devenir blanc.

Sources & Références :
Journal of the American Academy of Dermatology (juillet 2017), Nature Genetics (2012)

Comment traduit-on le vitiligo dans d’autres langues ?
  • Portugais: vitiligo
  • Espagnol: vitiligo
Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 31.07.2017

Thèmes

Lire aussi :