Accueil » Plantes médicinales » Camomille vraie

Camomille vraie

Résumé

Plante médicinale utilisée en usage interne contre les spasmes et les problèmes digestifs, en usage externe comme désinfectant et cicatrisant.

Camomille vraie - Matricaria recutita
Noms

Nom(s) français: Camomille vraie, matricaire, camomille allemande, camomille sauvage, matricaire camomille, camomille tronquée
Nom scientifique: Matricaria recutita (L.) Rauschert
Nom anglais: camomile
Nom allemand: Echte KamilleKamille
Nom italien: Camomilla vera
Nom portugais: camomila
Nom espagnol: manzanilla

Famille

Asteraceae (Asteracées)

Constituants

– Huile essentielle, matricine, flavonoïdes (y compris l’apigénine), coumarines, tanins, acide valérique, salicilates

Parties utilisées

– Fleurs (fleurs de camomille) ou capitules floraux, en général sous forme séchée, huile essentielle

​Effets

– Antiphlogistique ou anti-inflammatoire, cicatrisant, spasmolytique, antiallergique, antibactérien, antifongique, calmante, somnifère (sédatif), antiémétique, carminatif, anti-cancéreux (action de l’apigénine, lire la news ci-dessous), tonique, amer.

Indications
fotolia_155623-cystite-opt2

En usage interne (tisane) :
– Problèmes digestifs (ulcères-acidité, nausées et vomissements, gastro-entérite, colique du nourrisson… ), refroidissements, troubles du sommeil (léger effet somnifère), nervosité (léger effet calmant), crampes menstruelles, rhume des foins, allergie

– Prévention du cancer (action de l’apigénine, lire la news ci-dessous et sous Remarques)

En usage externe (bain, huile essentielle, pommade, compresse) :
– Eczéma, peau sèche, psoriasis, lavements et désinfection de la bouche et des blessures, yeux rouges, certaines conjonctivites, plaies (pour favoriser la cicatrisation), hémorroïdes, soins des cheveux, pour blondir les cheveux (voir remède: décoction de camomille), cors et durillons (en bain de pieds)

Effets secondaires

Risque de réaction allergique comme de l’eczéma en cas d’application locale, lisez la notice d’emballage pour les médicaments.

Contre-indication

Allergie à la camomille (surtout pour l’huile essentielle), lisez la notice d’emballage pour les médicaments.

Interactions

Aucune connue (à notre avis)

Noms des préparations

En Suisse : demandez conseil à votre pharmacien. Dans la tisane *Sidroga® Fleur de Camomille et dans différentes pommades à base de camomille vraie et dans *Kamilosan®. En vrac au détail en pharmacie (fleurs séchées).

*Attention : les médicaments mentionnés ci-dessus ne se veulent pas représentatifs de l’ensemble des remèdes existants, il s’agit d’un listing en aucun cas exhaustif et à titre purement indicatif. Pour les médicaments, veuillez lire la notice d’emballage et demandez conseil à votre spécialiste.

Préparations – Sous quelle forme ? (formes galéniques)
camomille-tisane-une

– Tisane de camomille vraie (infusion de camomille) – Lire aussi la question posée ci-dessous
Découvrez des bons conseils pour préparer cette tisane

– Décoction de camomille vraie (pour blondir les cheveux)

– Solution liquide de camomille vraie, par exemple pour faire des bains de siège contre les hémorroïdes

– Teinture de camomille vraie

– Cataplasme des fleurs de camomille vraie

– Bain de pieds de camomille vraie

– Pommade ou onguent de camomille vraie

– Huile essentielle de camomille vraie, attention aux éventuels risques d’allergie avec cette huile essentielle

Où pousse la camomille vraie ?

La camomille vraie pousse en Europe mais aussi sur d’autres continents (Asie, Amériques, Afrique). Elle est native d’Europe et d’Asie.

Camomille vraie

Quand récolter la camomille vraie ?

La camomille fleurit en général en été (plutôt le début de l’été : juin), mais cette plante peut fleurir de mai à novembre.

A lire : ebook “50 plantes médicinales à cultiver dans votre jardin”- vous y trouverez la camomille

​Remarques

– Selon une étude parue en janvier 2005, la camomille vraie aide à guérir les refroidissements et les crampes menstruelles.

– La camomille vraie est une des plantes les plus utilisées en phytothérapie, car elle a de très nombreuses utilisations médicales : des problèmes de digestion aux troubles du sommeil en passant par les problèmes de menstruation.

– Des études scientifiques ont partiellement prouvé l’effet somnifère et calmant de la camomille. Pour cette indication, il est préférable d’utiliser une dose importante de camomille (3 cuillerées à soupe ou 3 sachets) et recouvrir d’un couvercle pendant les 10 minutes d’infusion. Lire tisane de camomille

– En juin 2015, une étude réalisée sur des Américains d’origine ou de descendance mexicaine âgés de plus de 65 ans a montré que boire régulièrement de la tisane de camomille menait à une réduction de la mortalité chez les femmes. Les chercheurs de l’University of Texas Medical Branch qui ont réalisé cette étude n’ont toutefois pas constaté une réduction de la mortalité chez les hommes consommant de la camomille. Les scientifiques ignorent l’origine de cette différence, une hypothèse proviendrait du fait que les femmes consomment de façon plus régulière de la tisane de camomille que les hommes. Au Mexique, la tisane de camomille est souvent utilisée lors de troubles digestifs comme les coliques, la gastro-entérite, les spasmes et la diarrhée.

– Dans une petite étude grecque publiée en avril 2015 dans la revue spécialisée European Journal of Public Health, la consommation régulière de tisane de camomille était corrélée à une diminution du risque de cancer de la thyroïde. Les chercheurs ne sont pour le moment pas capables d’affirmer clairement que la tisane de camomille présenterait un effet dans la prévention du cancer de la thyroïde, mais ont pu en tout cas observer une corrélation. Autrement dit, les personnes consommant de la tisane de camomille sur une longue période présentaient un risque plus bas de souffrir de cette forme de cancer.

La camomille, associée au régime méditerranéen, pourrait être à l’origine de cette diminution du risque de cancer. Selon cette étude, la consommation de la tisane de sauge menait aussi à une diminution du risque de cancer, mais pas autant que la tisane de camomille. En Grèce, environ 1,6 personnes sur 100’000 habitants est diagnostiquée d’un cancer de la thyroïde chaque année, contre 13,2 personnes aux Etats-Unis et 5,2 personnes en Europe pour 100’000 habitants. Les flavonoïdes, qu’on retrouve dans la tisane de camomille, pourraient être à l’origine de cet effet protecteur contre le cancer.

Question au pharmacien (réponse de Van Nguyen, pharmacienne)

“Bonjour, j’ai de la camomille dans mon jardin et je voudrais en utiliser les fleurs pour faire des tisanes. Ma recherche a abouti sur votre site. Vous recommandez de les faire sécher. N’est-ce pas possible de les utiliser fraîches, et dans ce cas, pourquoi? ” Par Hélène, de France

Vous posez là une question très intéressante quant à la fabrication, l’utilisation et la conservation des plantes médicinales. En réalité, le fait de sécher une plante ou une partie de la plante sert à une meilleure conservation. Une fois séchée, bien conservée à l’abri de la lumière et de l’humidité, une plante (alors appelée drogue) pourra être conservée durant 6 mois. Par contre, toutes les fleurs de camomille que vous aurez cueillie et que vous n’aurez pas consommées dans les 2 à 3 jours pourriront très vite à cause de l’eau qu’elle contient.

Vous comprenez alors qu’il n’est pas possible pour une industrie de vendre des plantes fraîches pour la fabrication de tisane, car le produit est beaucoup trop instable car périssable. Ce n’est donc pas une activité rentable. Par contre, en tant que particulier, dans le cas de la camomille que vous avez de votre jardin, vous pourriez essayer de boire des tisanes faites à partir de fleurs fraîches. En principe, les propriétés ne devraient pas changer, mais il se peut que le goût soit un peu différent.

Un dernier conseil, n’utilisez surtout pas les infusions de camomille fraîche ou séchée pour faire des bains occulaires. C’est contre-indiqué en raison des irritations que cela peut entraîner.

Plus d’informations sur la préparation d’une tisane à base des fleurs fraîches de camomille (à lire sous Ingrédient et Remarque sur l’utilisation de la camomille)

A lire : ebook “50 plantes médicinales à cultiver dans votre jardin”- vous y trouverez la camomille

Lire aussi: camomille romaine

Camomille vraie - Antiphlogistique ou anti-inflammatoire

NEWS SUR LA CAMOMILLE
De la camomille contre le cancer

La camomille est l’une des plantes médicinales les plus connue et consommée dans le monde. De nombreuses personnes préparent quotidiennement une tisane de camomille pour soigner des troubles digestifs ou le soir pour mieux dormir. Cette nouvelle étude devrait consolider le succès de cette plante.

Désormais il faudra compter sur une propriété anticancéreuse de la camomille. En effet en mai 2013 des chercheurs américains de l’Université de l’état de l’Ohio (Ohio State University) ont publié sur Internet dans Proceedings of the National Academy of Sciences une étude intéressante sur l’action anticancéreuse d’une substance contenue dans la camomille.

La camomille contient une molécule, l’apigénine, qui pourrait empêcher la progression des cellules cancéreuses. L’étude a été réalisée sur des souris. Les scientifiques ont observé que cette substance pouvait réduire la durée de vie des cellules cancéreuses en cas de cancer du sein, ce qui bloque la diffusion tumorale. De plus l’apigénine augmente la sensibilité aux traitements anticancéreux.
L’apigénine, parfois appelé apigénol, appartient aux flavones, une sous-classe des flavonoïdes. En plus des propriétés anticancéreuses, l’apigénine présente une action anti-inflammatoire. Cette dernière action était déjà connue de la part des scientifiques.

On trouve l’apigénine dans des concentrations importantes également dans le persil et le céleri. D’autres légumes contiennent aussi cette substance.

Dans le détail, les chercheurs ont observé que l’apigénine enlève les “super pouvoirs” des cellules cancéreuses. On sait que le cancer repose sur une division cellulaire anormale. L’ARN (une molécule synthétisée grâce à l’ADN, pour simplifier) joue un rôle fondamental dans le processus tumoral. Les erreurs génétiques dans la division cellulaire seraient responsables pour 80% des cas de cancer. L’apigénine intervient justement au niveau de l’ARN et des protéines impliquées dans la division cellulaire. L’ARN est la base génétique pour la synthèse des protéines. Selon les scientifiques l’apigénine se lie à environ 160 protéines. La liaison à certaines protéines serait responsable d’un arrêt ou de la diminution de la division cellulaire tumorale.

Il faut savoir que la plupart des études dans la prévention du cancer reposent sur des études épidémiologiques à grande échelle, sans connaître la cause moléculaire ou cellulaire de l’action anticancéreuse de l’aliment. Par exemple dans ces études on questionne sur les habitudes alimentaires d’une certaine population, après un recoupement et un travail statistique, on peut arriver à la conclusion que manger trop de viande rouge augmente le risque de cancer. Mais on ignore souvent pourquoi et comment l’aliment agit dans la prévention des cancers.
Dans cette étude au contraire, les chercheurs ont réussi à prouver au niveau cellulaire l’effet de l’apigénine sur des tumeurs. Il s’agit donc d’une étude très prometteuse qui amène un élément intéressant à la complexe lutte contre le cancer.
L’étude ayant porté sur des souris, une étude sur des cellules humaines, mais également une étude épidémiologique chez l’humain pourraient confirmer l’effet anticancéreux de la camomille.

La tisane de camomille est un excellent aliment naturel, on pourrait même parler d’alicament (combinaison d’aliment et médicament), dans la prévention du cancer. A consommer chaque jour, car elle permet d’améliorer le sommeil, la digestion et exerce une action anti-inflammatoire intéressante.

A lire : ebook “50 plantes médicinales à cultiver dans votre jardin”- vous y trouverez la camomille

camomille vraie - Plante médicinale

Thèmes




Dernières news