Coca

Publicité

Résumé

Plante médicinale avec une action anesthésiante due à la cocaïne, indiquée par exemple en médecine dentaire. Toutefois, la cocaïne est de moins en moins utilisée en médecine suite à la loi sur les stupéfiants restrictive de la molécule cocaïne qui complique l’instauration d’une thérapie.

coca - Erythroxylum coca Lam.
Noms

Noms français : coca, feuilles de coca
Nom scientifique : Erythroxylum coca Lam.
Nom anglais : Coca
Nom allemand : Koka, Koka-Strauch
Nom italien : coca
Nom portugais : coca
Nom espagnol : coca

Famille

Erythroxylacées (Erythroxylaceae)

Constituants

– Cocaïne
– Alcaloïdes
– Flavonoïdes

Parties utilisées

– Feuilles (feuilles de coca)

Remarque : les feuilles ressemblent aux feuilles de laurier.

Effets

– Anesthésiant local (effet de la cocaïne), analgésique, stimulant (effet de la cocaïne), permet de lutter contre la faim et le froid (par ex. si les feuilles de coca sont mâchées)

Indications

– Douleurs (dentaires, au niveau de la cavité nasale), besoin d’anesthésier, (nausées), (vomissements), (asthme).

Attention, la cocaïne qu’on retrouve dans les feuilles de coca est considérée en Suisse et en France (entre autres) comme un produit stupéfiant, la préparation de médicaments à base de cocaïne se fera sous contrôle strict du médecin et du pharmacien (en Suisse : ordonnance à souche, contrôle du pharmacien cantonal).

Effets secondaires

Demandez conseil à un spécialiste (en usage interne relevons qu’il s’agit d’un stupéfiant en ce qui concerne la cocaïne). On sait que lors d’une consommation importante de feuilles mâchées de coca la personne peut resentir une hallucination ou des troubles psychiques.

Contres-indication

Demandez conseil à un spécialiste (en usage interne relevons qu’il s’agit d’un stupéfiant en ce qui concerne la cocaïne).

Interactions

Demandez conseil à un spécialiste (en usage interne relevons qu’il s’agit d’un stupéfiant en ce qui concerne la cocaïne).

Noms des préparations

En Suisse: pas de préparation en vente à notre avis.

Préparations – Sous quelle forme ? (formes galéniques)

– Sous forme de cocaïne extraite du coca: seulement en usage externe (préparation effectuée par le pharmacien) pour son action anesthésiante.

– En Amérique du Sud, les feuilles de coca sont mâchées, action stimulante

– Tisane à base des feuilles de coca (mate de coca)

coca

Où pousse le coca ?

Le coca est originaire d’Amérique du Sud, en particulier du Pérou et de la Bolivie dans la région des Andes. Le coca est un arbuste qui peut atteindre jusqu’à 1,8 m de haut, lorsqu’il est cultivé. Il a besoin en partie d’ombre pour se développer. En espagnol, notamment en Bolivie, un ramasseur de feuilles de coca se nomme un cocaleiro.
On estime que 70% de la production de coca qui sert à la fabrication de cocaïne provient de Colombie.

Quand récolter les feuilles de coca ?

On récolte les feuilles de coca lorsqu’elles commencent à se recroquevillier.

Remarques

Coca Cola ®

coca - anesthésiant localLe coca est une plante très intéressante au niveau historique et politique (trafic de drogue), tout d’abord c’est grâce à cette plante que le fameux Coca Cola® est né (responsable du mot Coca de Coca Cola®, la noix de kola ou cola étant à l’origine du deuxième mot).
Un pharmacien d’Atlanta, John Pemberton, a créé cette fameuse boisson à la fin du 19ème siècle, il cherchait à développer une boisson pour lutter contre la fatigue, il a donc utilisé les feuilles de coca et les noix de kola, riches en caféine.
Depuis 1903 Coca Cola®, soit quelques années après sa mise sur le marché, ne contient plus d’extraits des feuilles de coca (et donc de cocaïne). Toutefois, la plante de coca a influencé le goût du soda le plus vendu du monde et a marqué l’histoire moderne. Coca Cola® est avec Google l’une des marques les plus chères du monde, certaines sources estiment que Coca Cola® était tout simplement le produit de consommation le plus vendu au monde en 2014.

Cocaïne

Le coca est récolté principalement en Amérique du Sud (70% ou plus du marché de production de la cocaïne), le but est d’ “inonder” le monde en cocaïne, une drogue dangereuse et malheureusement “à la mode” pour une certaine jeunesse en Europe et en Amérique du Nord, mais aussi dans toute l’Amérique latine et d’autres régions du monde (Asie, Afrique).
Le trafic de cocaïne est un marché colossal, responsable de milliers de morts parmi les trafiquants (par ex. au Mexique) et de terribles ravages de santé pour les consommateurs (dépression, violence). La cocaïne favorise la libération de l'”hormone du plaisir”, la dopamine, dans le cerveau. Cela engendre chez un nombre important de personnes une forte dépendance (toxicomanie). La cocaïne a été longtemps une drogue surtout inhalée. Depuis quelques années cette drogue est toujours plus consommée sous forme de crack, c’est-à-dire non plus inhalée mais fumée, en faisant de terribles ravages. Le crack détruit la vie de millions de personnes et familles dans le monde, notamment sur le continent américain. Le Brésil est notamment très touché par le crack, un vrai problème de santé publique qui concerne surtout les classes populaires.

Feuilles de coca mâchées dans les Andes

En Amérique du Sud (ex. Bolivie, Pérou, Colombie), certains habitants mâchent les feuilles de coca et peuvent le faire légalement comme c’est le cas en Bolivie. En mâchant les feuilles, il y a beaucoup moins de cocaïne qui pénètre dans le corps. La cocaïne est également libérée plus lentement des feuilles que lors de consommation de cocaïne. C’est une longue tradition qui remonte déjà à l’époque inca.
Apparemment lorsque la feuille de coca est mâchée et n’est pas inhalée (snifée) comme la cocaïne proprement dite, les risques pour la santé sont moindre. Les feuilles de coca mâchées auraient un effet stimulant léger qui augmenterait les résistances à la malnutrition, au froid ou encore à la fatigue, propre à ces régions souvent pauvres et accidentées se trouvant dans les Andes. Certains Boliviens ainsi que d’autres populations andines consomment aussi le mate de coca, une tisane à base des feuilles de coca, boisson très populaire en Bolivie.

Sources & Références : 
Sources : 
Folha de S.Paulo, Larousse : Encyclopédie des Plantes Médicinales – Ed. 2001
Références : 
Journal of Ethnicity in Substance Abuse (DOI : 10.1080/15332640.2011.573310)

Rédaction : 
Xavier Gruffat (pharmacien)

Dernière mise à jour : 
21.11.2019

Coca - Plante médicinale

Lire aussi :

Publicité



Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 21.11.2019