Colchicine

Résumé

La colchicine est une molécule obtenue à partir du colchique d’automne, une plante poussant dans les montagnes qu’on retrouve surtout dans les champs. La colchicine est un alcaloïde, particulièrement toxique en cas d’excès, qu’on trouve dans toutes les parties de la plante (feuilles, fleurs, etc.). Malgré sa toxicité, la colchicine est utilisée avec succès lors de crises de goutte, en calmant l’inflammation et parfois aussi pour prévenir les rechutes.

Publicité

A cause de sa marge thérapeutique étroite, il est essentiel de bien suivre la posologie prescrite par le médecin, car la colchicine peut mener facilement à des surdosages (lire ci-dessous). Les interactions médicamenteuses provoquent souvent ces surdosages (lire sous Interactions). Il faudra aussi bien respecter les contre-indications et ne pas prendre la colchicine dans certaines situations (lire sous Contre-indications).

On observe malheureusement de temps en temps des décès, comme le cas d’une patiente morte en 2013 en France.

Il faut mentionner aussi qu’il est fortement déconseillé de boire des tisanes à base de colchique que l’on aura récolté dans les champs.
On peut rappeler la forte ressemblance des feuilles d’ail des ours et des feuilles de colchique, poussant tous deux dans les champs. Au printemps, lors de la cueillette des feuilles d’ail des ours, la confusion avec les feuilles de colchique n’ayant pas encore leur fleur (fleurit en automne) a déjà provoqué plusieurs intoxications. Il faut donc être très prudent !

infographie sur la colchicine

À propos de la molécule

molécule de colchicine

Colchicine, nom chimique : N-[(7S)-5,6,7,9-tétrahydro-1,2,3,10-tétraméthoxy-9-oxobenzol[a]hepatalen-7-yl)acétamide]

Nom de la molécule : colchicine

Noms commerciaux : Colchicine opocalcium (France), Colchimax (France), Colchicum-Dispert (Allemagne), Colcrys® (Etats-Unis).

Crédit photo de la molécule: Wikipedia.org

Dosage

Dosage minimum : 0,5 mg/jour

Dosage maximum : 12 mg/j. En général, les doses maximales sont de 6 à 8 mg, mais lors d’un accès sévère de goutte, certains patients se sont vus administrer une dose allant jusqu’à 12 mg de colchicine !

Ce dosage peut être fortement réduit chez les personnes souffrant d’insuffisance rénale, de troubles hépatiques sévères, ou prenant d’autres médicaments pouvant interagir avec la colchicine. En effet, ces situations font diminuer son élimination et provoquent un surdosage par accumulation de la molécule. Il est important de soulager le malade, tout en évitant la toxicité de la colchicine, car cette dernière peut être mortelle.

Posologie

En France, la posologie recommandée est la suivante : 3mg de colchicine le premier jour, 2mg le 2ème et 3ème jour, puis 1mg les jours suivants. Lire aussi sous contre-indication pour connaître la posologie chez les sujets âgés de plus de 75 ans.

Posologie préconisée en Suisse : Lors de crise aigüe de goutte, on administre une dose d’attaque de 1mg de colchicine, puis 0,5 à 1,5 mg toutes les 2 heures jusqu’à disparition des symptômes ou apparition des effets secondaires.

Puis, pour prévenir les rechutes de goutte, on conseille l’administration de 0,5 mg de colchicine 2 fois par jour.

Après 6 mois de traitement, la colchicine peut être arrêtée, s’il n’y a pas eu de nouvelle crise et que l’uricémie (taux d’acide urique dans le sang) est retournée à la normale.

Cette posologie est divisée par deux, chez les insuffisants rénaux et les personnes souffrant de troubles hépatiques sévères, car ils éliminent moins bien la colchicine et risquent de la stocker dans leur corps en provoquant un surdosage par accumulation. De même, pour les personnes prenant d’autres médicaments à risque d’interaction avec la colchicine, il est prudent d’adapter le dosage ou de changer de médication. La décision revient au médecin.

Cette remarque est valable pour les médicaments suivants : les statines (contre le cholestérol), la ciclosporine, les antibiotiques du type macrolide, etc. Veuillez donc toujours informer votre médecin et votre pharmacien de la prise concomitante de médicaments autre que la colchicine.

Publicité

Remarque

En France, la colchicine est un médicament de premier choix lors du traitement des crises aigües de goutte. En Suisse, en revanche, on ne la recommande qu’en cas d’intolérance aux anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Ce médicament n’est d’ailleurs pas disponible en Suisse. Les pharmaciens suisses doivent l’importer de la France ou de l’Allemagne.

Indications

La colchicine est utilisée lors de crise de goutte, ainsi que pour prévenir les rechutes.

indications colchicine

Elle trouve également une autre indication : la chondrocalcinose, maladie inflammatoire résultant de dépôts de cristaux de pyrophosphate de calcium, ou pseudo-goutte.

Parfois indiqué en cas d’aphtoses (aphtes) chroniques (lire ci-dessous sous question au pharmacien).

Effets

La colchicine agit au niveau de la structure des cellules du système immunitaire, appelées leucocytes. Ces derniers n’arrivent plus à phagocyter (« avaler ») les dépôts de cristaux d’urate dans les articulations. Cela calme ainsi la réaction inflammatoire.

La colchicine est donc toute indiquée lors de crise aigüe de goutte, ainsi que pour prévenir d’éventuelles récidives.

L’efficacité de la colchicine est telle qu’en quelques heures seulement, la réaction inflammatoire et la douleur sont diminuées de 95% déjà !

Publicité

Effets secondaires

La colchicine a une marge thérapeutique très étroite, c’est-à-dire que la dose toxique et la dose ayant un effet thérapeutique sont très proches. En prenant quelques milligrammes de colchicine en plus, on peut déjà s’intoxiquer.

La colchicine est surtout toxique pour le système gastro-intestinal. Les premiers effets secondaires ressentis sont de fortes diarrhées, des nausées et des vomissements, ainsi que de fortes douleurs abdominales. Ces derniers sont souvent le premier signe d’une intoxication à la colchicine. Il faut donc alerter rapidement le médecin lorsque de tels symptômes apparaissent.

Cependant, le médecin peut décider, après estimation de la situation, de poursuivre tout de même le traitement de colchicine, malgré les effets secondaires. Il donnera alors du lopéramide (un médicament anti-diarrhéique) ou une teinture d’opium.

On l’a vu, les doses thérapeutiques de la colchicine sont très faibles. Ainsi, la prescription de cet alcaloïde tricyclique dépendra également de l’état du patient : son âge, sa fonction rénale, sa fonction hépatique, ainsi que des autres médicaments qu’il prend, afin d’éviter la survenue d’effets indésirables ou toxiques par accumulation de la colchicine dans le corps, à cause d’une mauvaise élimination de cette dernière.

La myalgie (douleur musculaire) est un autre effet secondaire de la colchicine.

Contre-indications

La prise de colchicine est contre-indiquée chez les personnes suivantes (liste non exhaustive) :

– Les personnes allergiques à la colchicine ou à certains de ses composants

– Les personnes souffrant de troubles rénaux et/ou hépatiques sévères (le médicament peut malgré tout être prescrit, mais en réduisant fortement la dose), toutefois strictement contre-indiqué lors d’insuffisance rénale sévère et d’insuffisance hépatique sévère (source: l’agence française des médicaments ANSM, décembre 2013)

– Les femmes enceintes et allaitantes

– Les personnes prenant d’autres médicaments : statines, macrolides, ciclosporine (risque d’interactions médicamenteuses), antimycosiques azolés. Souvent, la dose doit être revue, corrigée. Il se peut également que le médecin change de stratégie pour le traitement de la goutte. Lire sous Interactions ci-dessous

– Les personnes âgées de plus de 75 ans, dans ce cas ne pas dépasser la dose de 2 mg de colchicine (en plusieurs prises) le premier jour, cette posologie peut aussi être utilisée chez le patient souffrant d’l’insuffisance rénale ou hépatique (source: l’agence française des médicaments ANSM, décembre 2013)

Interactions

La colchicine est une molécule à marge thérapeutique faible. Toute interaction médicamenteuse est potentiellement grave, car les doses de colchicine peuvent s’accumuler et mener à des effets secondaires graves. La colchicine est potentiellement mortelle. Les risques d’interactions sont donc élevés. Il sera nécessaire au médecin de corriger la dose ou de changer de médicament (choisir un autre antibiotique qu’un macrolide initialement prescrit, par exemple).

La colchicine est métabolisée dans le foie par le cytochrome CYP3A4, comme beaucoup d’autres médicaments, raison pour laquelle le risque d’interactions est non seulement fréquent, mais potentiellement grave (à cause de la marge thérapeutique étroite de la colchicine). Tous les médicaments inhibant ce cytochrome, empêchent une bonne élimination de la colchicine, donc une accumulation de cette dernière et un risque de surdosage. Ces médicaments sont les suivants :

Statines (contre le cholestérol)

– Macrolides (antibiotiques), sauf spiramycine, comme: azithromycine, clarithromycine, érythromycine

– Ciclosporine (médicament immunosuppresseur, utilisé notamment pour éviter le rejet de greffes)

– Antimycosiques azolés

– Pristinamycine (Pyostacine®)

– Inhibiteurs enzymatiques CYP3A4 (y compris le jus de pamplemousse)

– Antivitamine K

Le médecin pourra parfois changer de médicament (lors d’un traitement par un antibiotique ou un antimycosique azolé) ou renoncer à la colchicine en faveur d’un anti-inflammatoire non stéroïdien ou de la cortisone (lors d’un traitement à base de ciclosporine, pour éviter un rejet de greffe).

A l’achat d’un médicament, veuillez toujours lire la notice d’emballage.

Grossesse et allaitement

grossesse et allaitement prise de colchicineLors de crise de goutte chez la femme enceinte, la colchicine est contre-indiquée, car cette dernière passe le placenta et peut avoir des effets sur le fœtus. En effet, ses propriétés sur la division cellulaire (antimitotique) pourraient avoir des conséquences toxiques sur l’enfant. De plus, il existe de très bonnes alternatives contre les crises de goutte, raison pour laquelle la colchicine n’est pas prescrite chez la femme enceinte.
Lors de l’allaitement, il est également déconseillé de donner de la colchicine lors de crise de goutte. A nouveau, les AINS sont préférés, notamment l’ibuprofène.

Présentations pharmaceutiques

La colchicine se présente sous forme de comprimés, par dose de 1mg. Pour obtenir des doses de 0,5 mg, il faudra donc couper les comprimés en deux.

Bons conseils (conseils pratiques)

Pour un meilleur effet et une bonne prise de la colchicine :

– Prenez ce médicament de préférence avec les repas et avalez les comprimés tels quels avec un grand verre d’eau.

– Informez le médecin de tous les autres médicaments que vous prenez (y compris les plantes médicinales, vitamines, produits naturels, entre autres) pour limiter le risque d’interactions.

– Informez votre médecin si vous êtes enceinte, allaitez ou avez des problèmes hépatiques ainsi que rénaux.

– Ne consommez pas d’alcool ou en tout cas avec limitation (demandez conseil à votre médecin ou pharmacien).

– Si vous n’êtes pas sûr d’avoir pris votre médicament, ne reprenez pas le comprimé oublié, afin d’éviter tout risque de surdosage. Ne dépassez pas la dose maximale quotidienne (lire ci-dessus et demandez conseil à votre médecin ou pharmacien).

– Ne modifiez jamais le dosage prescrit de votre propre chef.

– Lors d’apparition d’effets secondaires, comme de fortes diarrhées ou des douleurs abdominales, stoppez votre médicament et prenez immédiatement contact avec votre médecin.

– La colchicine étant extrêmement toxique, mettez-la hors de portée des enfants et des animaux.

– On estime que la colchicine (en prise orale) est plus efficace si elle est prise dans les 12 heures qui suivent la crise de goutte.

– La colchicine n’est pas un analgésique et ne devrait pas être utilisée pour traiter la douleur provenant d’autres causes que la goutte.

Consultez votre pharmacien ou médecin pour davantage d’informations.

Lisez aussi notre dossier complet sur la goutte10 conseils d’aliments pour prévenir la goutte

EBOOK SPECIAL SUR LA GOUTTE : Découvrez notre ebook de 30 pages (avec témoignages de patients, interviews)

Remarque légale

Les informations contenues et publiées sur cette page sont à tire purement indicatives, ils ne remplacent en aucun cas l’avis du pharmacien ou médecin. Pour de plus amples informations, à l’achat d’un médicament, veuillez lire la notice d’emballage.

Participez à notre programme annuel de coaching sur la goutte (newsletters, ebook, forum, news spéciales)

Ressources sur la goutte

Lire aussi :

Publicité



Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 12.03.2019