Fièvre du Nil occidental

Définition

La fièvre du Nil occidental est une maladie infectieuse transmise par un virus de la famille des flavivirus, avec un génome à ARN.

L’origine du nom vient du district de West Nile (Nile occidental) en Ouganda où il a été isolé pour la première fois en 1937 chez une femme souffrant d’une forte fièvre.

Epidémiologie

Europe
– En novembre 2018, le virus du Nil occidental a mené à la mort d’au moins 170 personnes en Europe (jusqu’au 5 novembre 2018), la plupart dans le sud du continent comme en Grèce ou en Italie. La Suisse n’est pour le moment pas touchée, comme le relève l’agence de presse ATS-Keystone. Dans les pays de l’Union Européenne (UE), les autorités de santé ECDC ont enregistré plus de 1460 infections. Par comparaison en 2017 l’ECDC a compté environ 200 infections et 25 décès dans les pays de l’UE. En 2018, il y a déjà eu 44 décès en Italie, 42 en Grèce, 42 en Roumanie et 35 en Serbie.
– En 2018, la Grèce a été particulièrement touchée par ce virus.
Le 27 septembre 2018, 31 personnes étaient mortes des conséquences du virus du Nil occidental en Grèce, selon un communiqué des autorités grecques de santé (Keelpno). A fin septembre 2018, au moins 240 autres personnes sont tombées malades cette année, la plupart dans la péninsule du Péloponnèse, dans les zones rurales de l’est d’Athènes et dans la ville portuaire de Thessalonique.

Amérique du nord
Les Etats-Unis sont aussi touchés par ce virus. Par exemple en 2007, les autorités de santé américaines (CDC) ont noté un total de 3’630 cas de fièvre du Nil occidental chez l’humain répartis sur 44 États.
En été 2002 les États-Unis ont été également touchés avec plus de 4000 malades et 250 morts.

Causes

La fièvre du Nil occidental est provoquée par un virus.
Le virus du Nil occidental, en anglais West Nile virus (WNV), appartient à la famille des flaviviridae et au genre Flavivirus, comme les virus de la dengue ou de la fièvre jaune. Le virus est principalement transmis par les moustiques.

Symptômes

Environ 80% des personnes infectées ne présentent pas de symptômes et 20% ont des symptômes proches de la grippe avec notamment de la fièvre.

Parfois des ganglions lymphatiques enflés et de la fièvre peuvent apparaître.
Environ un tiers des patients présentent une éruption cutanée sur la poitrine, le dos et les bras.

La méningite est une complication plus rare.

Forme marquée de la maladie
Environ 1 patient sur 150, en général des patients âgés avec d’autres maladies (comorbidité), présentent des symptômes intenses avec une fièvre élevée et des douleurs dans les membres.

Traitements

Il n’existe pas de traitement spécifique contre la fièvre du Nil occidental. Des traitements symptomatiques sont utilisés pour lutter contre les différents symptômes comme des antidouleurs ou fébrifuges (ex. paracétamol).
En 2018, il n’existait à notre connaissance pas de vaccin contre la fièvre du Nil occidental.

Bons conseils et Prévention

– Il est conseillé d’utiliser des produits ou pommades contre les insectes. Des produits à base de DEET sont les plus efficaces.
Sources & Références :
ATS/Keystone (agence de presse suisse), Wikipedia.org, CDC
Lire aussi :




Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 06.11.2018