Publicité

Hernie discale

Résumé sur l’hernie discale

hernie discale résuméLa hernie discale est provoquée par la lésion d’un des disques composant la colonne vertébrale. Ces disques sont placés entre les différentes vertèbres et jouent le rôle d’amortisseur, afin d’absorber les chocs. La hernie discale est une maladie fréquente, responsable de nombreux cas de maux de dos. Les douleurs peuvent apparaître au niveau lombaire et être responsable de maux de dos chronique.
Les personnes les plus touchées par cette affection sont âgées de 25 à 45 ans.
Selon des études, la hernie discale pourrait être provoquée par une infection bactérienne.

Publicité

Cette maladie provoque de fortes douleurs au niveau du dos, sous forme de lumbago ou irradie et donne des douleurs sciatiques. La hernie discale requiert toujours une consultation médicale.

En général, lors de hernie discale, le repos est conseillé. Le médecin donnera des anti-douleurs et des anti-inflammatoires. Seules les formes graves de la hernie discale demandent une chirurgie. Remarquons qu’il est possible de souffrir de plusieurs hernies discales chez une même personne.

Définition

La hernie discale est le déplacement d’un disque intervertébral. En cas d’effort trop grand et de mauvaise posture, une hernie discale peut apparaître où la pression est la plus grande. En général, au niveau des disques 4 et 5 des vertèbres lombaires, ainsi qu’entre la 5ème vertèbre lombaire et le sacrum. Suite à la hernie discale, il peut y avoir des lumbagos et des douleurs sciatiques, ainsi qu’une raideur du dos.

En effet, en portant de manière inadéquate des charges trop lourdes, l’enveloppe des disques peut s’endommager, rompre et le noyau gélatineux (nucléus pulposus) peut sortir dans le canal rachidien. Il y a alors apparition d’œdème et d’inflammation. La saillie du disque intervertébrale, ainsi que l’inflammation et l’œdème peuvent compresser le nerf sciatique. C’est ainsi que les douleurs sciatiques apparaissent. Quand le noyau d’un des disques vertébrales sort dans le canal rachidien et compresse un autre nerf, le membre innervé sera touché. Ainsi, lorsque c’est le nerf innervant les jambes qui est compressé, les douleurs irradieront dans ces dernières.

Une hernie discale peut apparaître également lors d’une chute ou d’un faux mouvement.

Notons encore que les disques vertébraux s’usent également avec le temps et perdent de leur élasticité. Ce qui serait une cause possible de hernie discale.

Ainsi, la hernie discale est en soi la cause de différentes douleurs comme la sciatique, ou encore des douleurs dans les jambes, vu que, lors de hernie discale, le disque défectueux peut appuyer en permanence sur un nerf.

Causes

Les causes de la hernie discale sont les suivantes :

– Vieillissement des disques vertébraux, devenant moins élastiques et dont l’enveloppe entourant le noyau se rompant plus facilement

– Port de charges trop lourdes

– Mauvaises postures en portant des charges

– Mauvais ou faux mouvements

– Chutes

– Surcharge pondérale

Ces différentes causes expliquent pourquoi les personnes entre 25 et 45 ans sont les plus touchées par une voir des hernies discales. En effet, les personnes jeunes sont moins à même de doser leurs efforts dans différentes activités et se blessent plus facilement.

La surcharge pondérale est également un facteur de risque, vu que le dos est davantage mis à contribution.

– La présence de bactéries (en particulier P. acnes) dans le noyau du disque intervertébral. Selon une étude danoise parue en 2013, pourrait être la cause d’une hernie discale.

Symptômes

Nerfs qui irradient : 
Lors de hernie discale, les symptômes vont dépendre du nerf touché.
– Si c’est un nerf rachidien qui est touché, il y aura sensation de faiblesse musculaire, d’engourdissement, de picotements ou de difficulté de la mobilité, touchant souvent les jambes.
– Au contraire, si c’est un nerf du cou qui est touché, le patient ressentira ces symptômes dans les bras.

Mais dans tous les cas, il y aura douleurs, raideur dorsale, ainsi que des spasmes dans la région touchée.

Parfois, si la hernie discale touche la moelle épinière, on pourra avoir des dysfonctions de la rate également.

Cas asymptomatiques : 
Dans certains cas, une hernie discale ne provoque pas de symptômes1.

Diagnostic

Les patients viennent en général consulter pour des douleurs sciatiques ou lombaires.

Le diagnostic d’une hernie discale commence par une anamnèse médicale (historique du patient), où le médecin pose des questions afin de trouver les causes des douleurs, ainsi que par un examen clinique. Il procédera ensuite éventuellement à une radiographie, un scanner ou un IRM (Imagerie à Résonance Magnétique). Le médecin pourra alors exclure toutes les autres causes de lombalgies ou de sciatiques, comme les tumeurs, les fractures, etc.

Publicité

Complications

Lors de hernie discale, le disque intervertébral défectueux appuie constamment sur un nerf. Cela peut provoquer des douleurs, une insensibilité de la zone innervée par le nerf ou encore un dysfonctionnement des organes innervé par le nerf. Ainsi, on peut retrouver des troubles des intestins ou de la vessie.

Les principales complications lors de hernie discale sont :

– douleurs sciatiques

– lumbagos

– raideur dans le dos

– immobilité

– paralysie

Sciatique, douleurs sciatiques

La sciatique est la complication la plus fréquente en présence de hernie discale. En effet, lors de hernie discale, le noyau gélatineux d’un disque intervertébral peut faire saillie dans le canal rachidien et comprimer le nerf sciatique. Ainsi, la douleur suit le trajet du nerf. Les douleurs se ressentent de la cuisse au mollet et parfois même jusqu’au pied.

La sciatique n’est pas seulement le fait d’une hernie discale, car d’autres causes existent. Ce sont notamment l’ostéoporose ou les rhumatismes (arthrose,…), par exemple.

Lumbagos

Les lumbagos sont les douleurs de dos localisées à la région des lombaires. En cas de lumbago, il est primordial d’aller consulter un médecin.

Traitements

Lors de hernie discale, il est impératif de se reposer; la position couchée allégeant la colonne vertébrale. Le repos est obligatoire lorsqu’on est en phase aigue de hernie discale. L’application de chaleur aide à détendre les muscles et à atténuer les douleurs. Remarquons tout de même que les douleurs diminuent au bout de 6 à 8 semaines, suite à la résorption de l’œdème.
En général, les symptômes s’améliorent sans traitement en quatre à six semaines2.

Le médecin prescrira également des médicaments contre la douleur et l’inflammation et des relaxants musculaires.

Traitement médicamenteux

Paracétamol

Le paracétamol est utilisé contre la douleur. C’est le médicament de première intention. En général, on l’associe à un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) comme l’ibuprofène ou le diclofénac) ou à un opiacé faible. La posologie usuelle est de 1 gramme 4 fois par jour au maximum, afin de ménager le foie.

AINS

Ces molécules ont l’avantage d’être non seulement antalgiques (contre la douleur), mais sont également anti-inflammatoires. Contre l’inflammation :
– AINS (Anti Inflammatoire Non Stéroïdiens comme l’ibuprofène, le diclofénac, l’aspirine, etc.)

Des antibiotiques pour soigner l’hernie discale

Des chercheurs danois ont découvert qu’une partie importante des patients souffrant d’hernie discale peuvent être soignés par des antibiotiques. Deux études publiées en 2013 ont permis d’arriver à ces conclusions. Dans la première étude, 144 personnes souffrant de douleurs lombaires chroniques (plus de 6 mois) ont  été divisé en 2 groupes.  La moitié a pris un antibiotique et l’autre moitié a reçu un placebo, le traitement a duré 1 an. Le résultat a été clair, le groupe recevant un antibiotique a présenté une amélioration significative des douleurs. Selon les chercheurs, dans le groupe recevant un antibiotique, avant le début de l’étude, 75% des patients ressentaient une douleur continue au niveau du dos. Après 1 an de traitement, le nombre de patients souffrant de douleurs continues dans le dos était de 20%. Dans une étude parallèle portant cette fois sur 61 patients souffrant d’hernie discale, 46% des patients étudiés présentaient une infection bactérienne au niveau du noyau du disque intervertébral.  La bactérie P. acnes (qu’on retrouve sur la peau et qui peut provoquer de l’acné) serait responsable des lésions au niveau du disque. Dans 40% de ces patients les chercheurs ont aussi découvert une lésion osseuse avec une inflammation.  Les bactéries, ou plutôt certains acides produits par P. acnes, auraient un rôle clé dans ce processus inflammatoire. En fait la destruction du noyau du disque vertébral, qui exerce une fonction protectrice et d’amortisseur des os (vertèbres) , provoque une lésion osseuse. On parle aussi d’œdème osseux. Ces lésions provoquent les douleurs. Ces 2 études réalisées par l’Université du Sud du Danemark ont été publiées en mai 2013 dans le journal European Spine Journal.

Publicité

Autres médicaments :

D’autres médicaments peuvent être prescrits par le médecin comme des relaxants musculaires ou des injections.

Chirurgie

La chirurgie sera prescrite dans des cas plus graves, lorsque la hernie provoque des douleurs très pénibles ou des paralysies des membres ou des organes dont le nerf innervant est touché.

Lors de la chirurgie, le médecin va complètement curer le disque atteint, il enlève donc le noyau discriminé.

Autres traitements :

Des traitements physiques sont parfois recommandés comme des séances de kinésithérapie (en Suisse appelés physiothérapie).

Bons conseils

En cas de douleurs liées à la hernie discale, il est possible de se soulager par les mesures suivantes :

– rester couché, car cela décharge la colonne vertébrale

– appliquer des compresses chaudes, cela détend les muscles, les tensions, donc diminue les douleurs

– il est conseillé de pratiquer la natation. En effet, en nageant, on se muscle le dos et les abdominaux, mais le dos est supporté par l’eau. On se renforce, tout en ménageant le dos. Cela aide à prévenir les récidives.

Prévention

Afin d’éviter une hernie discale, les mesures préventives suivantes sont conseillées :

– se tenir droit

– porter les charges près du corps

– pas de torsions à la colonne

– posture correcte en travaillant

– chaussures convenables

– dormir confortablement

sport pour prévention hernie discale

– faire du sport

– perdre du poids

– s’asseoir correctement en voiture

– conduire confortablement

– ne pas porter d’objets lourds

– faire des étirements et des échauffements avant tout effort sollicitant le dos

– s’il faut tout de même porter des objets lourds, plier les genoux, garder le dos droit et tenir l’objet près du corps.

Sources : 
Mayo Clinic, Keystone-ATS (agence de presse suisse)

Rédaction : 
Xavier Gruffat (Pharmacien)

Dernière mise à jour : 
10.05.2021

Crédits photos et infographies : 
Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch)

Lire aussi : mal de dos, sciatique, fibromyalgie.

Comment traduit-on la hernie discale dans d’autres langues ?
  • Anglais : Spinal Disc Herniation (Herniated Disk)
  • Allemand : Bandscheibenvorfall
  • Italien : ernia del disco

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Notes de bas de page et références :

  1. Livre en anglais : Mayo Clinic Guide to Arthritis, Managing joint pain for an active life, Lynne S. Peterson, 2020, Mayo Clinic
  2. Livre en anglais : Mayo Clinic Guide to Arthritis, Managing joint pain for an active life, Lynne S. Peterson, 2020, Mayo Clinic

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 10.05.2021
Publicité