Kyste de l’ovaire

Définition

Un kyste de l’ovaire (ou ovarien) est comme son nom l’indique une poche remplie de liquide qui se forme dans ou le plus souvent à la surface d’une ovaire. On parle aussi de tumeur bénigne pour caractériser un kyste.

Publicité

De nombreuses femmes ont un ou des kytes de l’ovaire pendant leur vie. La plupart de ces kystes passent de façon inaperçue et disparaissent souvent sans traitement après plusieurs mois.

Causes

Kystes fonctionnels
Les kystes de l’ovaire se développement en général comme le résultat normal du cycle menstruel. Ces kystes représentent environ 90% des cas. En fait, chaque mois les ovaires croissent avec la même structure qu’un kyste qu’on appelle follicules. Ces dernières produisent les hormones estrogènes ainsi que progestérones et relâchent aussi un ovocyte lors de l’ovulation. Parfois, un follicule normal continue à croître pour former un kyste. Dans ce cas on parle de kyste fonctionnel, c’est-à-dire lié au cycle menstruel. Ces kystes peuvent disparaître avec les règles.

Kystes non fonctionnels ou organiques
Les autres kystes, appelé kystes non fonctionnels ou organiques, ne sont pas en relation directe avec le cycle menstruel. Ces kystes peuvent être remplis de tissus comme des poils, de la peau (kyste dermoïde) ou dents car ils se forment depuis les cellules de l’oeuf humain. Mais les kystes peuvent aussi contenir du liquide  (kyste séreux) ou du mucus (kyste mucoïde, à base de mucine).

Symptômes

La plupart des kystes ne mènent pas à des symptômes. Toutefois, certains kystes et notamment ceux qui ont rompu peuvent mener à des symptômes.

Un grand kyste peut mener à des douleurs abdominales (maux de vente), comme le relève la Mayo Clinic. Parfois un grand kyste peut faire pression sur la vessie. Dans ce cas la femme a souvent un besoin fréquent d’uriner.

D’autres symptômes sont :
– Douleurs pelviennes juste avant le début ou juste après la fin des règles
– Douleurs pelviennes lors de relations sexuelles
– Douleurs quand la personne va à selle
– Nausées, vomissements
– Sensibilité au niveau des seins
– Sensation de tension ou lourdeur dans l’abdomen
Aménorrhée

Diagnostic

Un ultrason permet  au médecin d’identifier un ou plusieurs kystes au niveau des ovaires, il pourra aussi savoir le type de kyste et sa taille.
Un toucher vaginal peut aussi permettre d’identifier un kyste de l’ovaire.

Traitements

Le traitement varie en fonction de l’âge de la patiente et des symptômes.

Attente vigilante (en anglais watchful waiting). L’objectif est de patienter avant d’entreprendre un traitement, car le kyste disparaît souvent naturellement en quelques mois. Comme le relève la Mayo Clinic, cette option est particulièrement intéressante lors d’absence de symptôme, que le kyste est petit et rempli de liquide.

Pilule (contraceptif). La prise de la pilule permet de réduire le nombre de kystes ovariens pendant les prochains mois du cycle menstruel.

Publicité

Chirurgie. Cette méthode est surtout indiquée pour les cas suivants :  le kyste est grand, il s’agit d’un kyste non fonctionnel (kyste organique), le kyste croît ou qu’il perdure après 2 ou 3 cycles menstruels. Il est parfois possible d’enlever le kyste sans enlever l’ovaire. Mais parfois il faut enlever un ovaire en entier et laisser l’autre ovaire. La chirurgie peut aussi être proposée lors de kystes qui se développent après la ménopause.

Lire aussi :  kyste ganglionnaire – kyste rénal

Sources : 
Mayo Clinic

Crédits photos : 
Fotolia.com

Terme en anglais : 
Ovarian Cysts

Lire aussi :

Publicité



Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 21.08.2018