Publicité

Acide zolédronique (zolédronate)

L’acide zolédronique, appelé aussi zolédronate, est un médicament indiqué contre l’ostéoporose appartenant à la famille des bisphosphonates.

Noms de la molécule :
Acide zolédronique, zolédronate, zoledronat.

Formule de la molécule :
C5H10N2O7P2

Temps de demi-vie et autres informations utiles :
Le temps de demi-vie est d’environ 6 jours. Il n’existe pas de métabolite actif de l’acide zolédronique. L’élimination de la molécule est rénale.

Effets :
L’acide zolédronique inhibe la résorption osseuse par les ostéoclastes. L’acide zolédronique s’accumule dans l’os, où il reste pendant des années.
Il s’en suit une augmentation de la densité osseuse.

Indications :
Ostéoporose (autant chez les femmes après la ménopause que chez les hommes)
– Fractures causées par l’ostéoporose
– Hypercalcémie maligne
– Ostéopénie chez les femmes post-ménopausées présentant au moins un facteur de risque
– Morbus Paget

Effets secondaires :
Les principaux effets secondaires sont : fièvre, douleurs musculaires, douleurs articulaires et symptômes de type grippal.
Au début, lors de la première injection, des effets secondaires apparaissant dans plus de 10% des cas qui ressemblent à un syndrome grippal peuvent se manifester : fièvre, douleurs musculaires et dans les membres, vomissements. En général ces symptômes disparaissent après 3 jours.
Rarement, des effets secondaires au niveau des yeux (ex. uvéite) et une diminution des fonctions rénales peuvent apparaître. Attention chez des personnes déshydratées. Une prise à long terme de bisphosphonates peut mener à une ostéonécrose de la mâchoire ainsi qu’à une fracture atypique de la tige fémorale. Les bisphosphonates peuvent aussi mener à une hypocalcémie et à une hypophosphatémie. Autre effets secondaire rare : réaction allergique.
Pour la liste complète des effets secondaires, veuillez lire la notice d’emballage.

Contre-indications :
Les principales contre-indications sont : hypersensibilité (allergie), dysfonctionnement rénal grave, clearance de la créatinine inférieure à 30ml/min, hypocalcémie, personnes déshydratées, grossesse et allaitement.
Pour la liste complète des contre-indications, veuillez lire la notice d’emballage.

Interactions :
Ce médicament n’influence pas les cytochromes.
Attention avec la prise d’autres médicaments pouvant influencer les reins (ex. diurétiques, aminoglycosides).
Pour la liste complète des interactions, veuillez lire la notice d’emballage.

Sous quelle forme ? (formes galéniques) :
L’acide zolédronique est disponible sur le marché sous forme de préparation pour perfusion (injection), notamment en ampoules de 5mg/100ml et en flacons de 4mg/5ml et de 4mg/100ml. L’administration se fait seulement sous forme d’injection intraveineuse.
L’acide zolédronique n’est presque pas résorbée au niveau gastro-intestinal, c’est pourquoi la forme galénique doit être administrée en injection.

Posologie :
– En cas d’ostéoporose la prise habituelle pour adulte est d’une injection (5 mg/100ml) par année (12 mois). Effectuer une thérapie pendant 3 à 5 ans1, la durée de la thérapie est identique aux autres bisphosphonates.
– En cas de métastase des os (tumeurs solides) la prise habituelle pour adulte est d’une injection (4mg/100ml) chaque 3 à 4 semaines.

Remarques et informations utiles :
– En Suisse l’acide zolédronique a été approuvé en l’an 2000, sous les noms de marque Zometa® et Aclasta®. Actuellement, il existe des génériques. Il s’agit d’un médicament reconnu par l’OMS.
– On estime que les bisphosphonates réduisent le risque de fracture de 30 à 50%, en fonction du type de fracture.
– Il est conseillé de prendre de la vitamine D et du calcium sous forme de complément alimentaire lors d’un traitement avec ce médicament.

Alternative en cas d’ostéoporose :
– L’acide zolédronique est très bien documenté par un nombre important d’études scientifiques. Il manque toutefois des études comparant les bisphosphonates entre eux. D’autres bisphosphonates indiqués contre l’ostéoporose sont : l’alendronate (Fosamax®), l’étidronate, le risédronate (Actonel®, Atelvia®) ou l’ibandronate (Boniva®). L’ibandronate peut être pris sous forme orale et injectable.
– Contre l’ostéoporose des alternatives plutôt de deuxième choix sont le denosumab et le teriparatid. Le bazedoxifène et le raloxifène sont aussi parfois utilisés lors d’ostéoporose.
– Afin de réduire les symptômes au lieu de l’injection de l’acide zolédronique, le patient peut prendre du paracétamol ou de l’ibuprofène.

Sources & Références : 
Sources : 
Keystone ATS (agence de presse suisse), Pharmawiki.ch, Mayo Clinic.
Références et littérature :
“100 wichtige Medikamente” – Infomed (2020).

Rédaction : 
Xavier Gruffat (Pharmacien)

Dernière mise à jour : 
21.10.2020

Crédits photos :
Fotolia.com/Adobe Stock

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Notes de bas de page et références :

  1. Article de la Mayo Clinic, site accédé par Creapharma.ch le 21 octobre 2020 et le lien fonctionnait à cette date

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 21.10.2020

Publicité