Publicité

Le nombre de décès par crise cardiaque augmente pendant les vacances d’hiver (étude)

L’American Heart Association invite à la prudence, car une incidence plus élevée de risque d’infarctus mortels se produit pendant les vacances d’hiver. Cette variation serait liée à de multiples facteurs tels que les températures hivernales, l’alimentation ou le stress lié à la fête. Les vacances d’hiver peuvent ainsi s’avérer plus à risque et plusieurs recherches montrent que plus de personnes meurent d’une crise cardiaque au cours de la dernière semaine de décembre qu’à n’importe quel autre moment de l’année. Bien qu’il soit important de connaître les signes d’une crise cardiaque et de prendre des mesures pour réduire les risques tout au long de l’année, l’American Heart Association, la principale organisation bénévole au monde qui se consacre à la santé du cœur et du cerveau pour tous, affirme que ces mesures sont particulièrement importantes au cours des prochaines semaines.

Publicité

Phénomène confirmé par des études

Une étude publiée en 2004 dans la revue Circulation (DOI : 10.1161/01.CIR.0000151424.02045.F7) indique qu’aux États-Unis, le nombre de décès d’origine cardiaque est plus élevé le 25 décembre que n’importe quel autre jour de l’année, suivi du 26 décembre et du 1er janvier.

Une autre étude du British Medical Journal (DOI : 10.1136/bmj.k4811), publiée en 2018, portant sur plus de 16 ans de données relatives aux crises cardiaques chez les Suédois a également révélé une augmentation globale de 15 % des crises cardiaques pendant les vacances d’hiver. En particulier, les crises cardiaques ont augmenté de 37 % le 24 décembre (veille de Noël), atteignant un pic à 22 heures et touchant plus souvent les personnes âgées de plus de 75 ans et celles souffrant de diabète ou d’une maladie cardiovasculaire antérieure.

Par ailleurs, une étude présentée lors d’une réunion de la British Cardiovascular Society (DOI : 10.1136/heartjnl-2023-BCS.68) a confirmé des recherches antérieures selon lesquelles les crises cardiaques graves sont plus nombreuses le lundi que n’importe quel autre jour de la semaine et cette année, il faut noter que le 25 décembre (jour de Noël) tombe un lundi.

L’idée n’est pas de susciter l’inquiétude en cette période joyeuse de l’année où nous nous réunissons en famille et entre amis. Cependant, ces faits surprenants donnent à réfléchir. On ne sait pas exactement ce qui déclenche cette augmentation des crises cardiaques pendant les vacances, il s’agit probablement d’une combinaison de facteurs a déclaré Johanna Contreras, M.D., M.Sc., FAHA, bénévole clinique pour l’American Heart Association et cardiologue au Mt. Sinai Hospital System à New York. Il a été constaté que les températures hivernales augmentent le risque de crise cardiaque en raison de la restriction de la circulation sanguine lorsque les artères sont rétrécies par les températures froides. On sait également que les fêtes de fin d’année sont une source de stress supplémentaire pour de nombreuses personnes. Il y a beaucoup de fêtes et de réunions de famille où l’on a tendance à abuser des aliments et des boissons riches.

Le nombre de décès par crise cardiaque augmente pendant les vacances d'hiver (étude)

Manque de connaissance des signes avant-coureurs

Selon les chercheurs, l’un des facteurs les plus critiques pourrait être le fait que les gens ignorent les signes avant-coureurs d’une crise cardiaque ou d’un accident vasculaire cérébral. Même pendant les fêtes, n’hésitez pas à vous faire examiner et recevoir un traitement rapide en cas de problème ou venir en aide si vous voyez quelqu’un qui présente les symptômes d’une crise cardiaque ou d’un accident vasculaire cérébral. Commencer immédiatement la RCP et appeler les urgences peut faire la différence entre la vie et la mort dans ces situations.

Connaître les symptômes et agir rapidement est essentiel, cependant les signes de crise cardiaque et les symptômes d’accident vasculaire cérébral varient d’une personne à l’autre. Le plus important est ainsi d’appeler immédiatement les urgences pour obtenir de l’aide. Plus le traitement médical commence tôt, meilleures sont les chances de survie et de prévention des lésions cardiaques.

La réanimation cardiopulmonaire (RCP)

La RCP manuelle est quelque chose que presque tout le monde peut apprendre et faire. L’American Heart Association encourage au moins une personne dans chaque famille à apprendre la RCP car les statistiques montrent que la plupart des arrêts cardiaques se produisent en dehors de l’hôpital et souvent à la maison. Une courte vidéo pédagogique sur le site Heart.org/HandsOnlyCPR peut vous aider à apprendre la RCP afin de sauver des vies. Profitez également des réunions de famille pour évoquer les antécédents familiaux en matière de santé, car bon nombre des facteurs de santé qui influent sur les maladies cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux sont héréditaires. Si l’un de vos parents, frères et sœurs ou grands-parents a eu une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral, vous êtes probablement plus à risque. Mais la bonne nouvelle, c’est que vous pouvez réduire votre risque grâce à des mesures préventives. Connaître ses antécédents est une première étape importante.

Publicité

4 conseils pour un cœur en bonne santé à l’approche des fêtes

Voici 4 conseils pour rester en bonne santé en cette période de fête.

1. Mangez sainement

Célébrez avec modération et mangez sainement pendant les fêtes. Cela ne signifie pas qu’il faut se priver, il y a toujours des moyens de manger intelligemment. Adoptez des petits changements comme réduire le sel, le sucre, les aliments trop gras ou transformés grâce à des alternatives plus saines. Vous pouvez profiter des fêtes tout en mangeant et en buvant avec modération.

2. Luttez contre le stress

Soyez bienveillant à votre égard et ne vous laissez pas enchaîner par le stress et la routine du quotidien. Prenez le temps de vous occuper de vous pendant les vacances. Réduisez le stress lié aux interactions familiales, aux difficultés financières, aux horaires chargés et aux autres facteurs de stress fréquents à cette époque de l’année, y compris les voyages. Choisissez des activités peu contraignantes et qui vous permettent pourtant de vous reposer et de vous détendre.

3. Bougez

L’American Heart Association recommande au moins 150 minutes d’activité physique par semaine alors que ce chiffre diminue généralement pendant l’effervescence des fêtes. Faites preuve de créativité pour rester actif, même s’il s’agit d’une promenade en famille ou d’une autre activité amusante que vous pouvez faire avec vos proches. 

4. Respectez votre traitement

Les vacances chargées peuvent vous inciter à sauter des médicaments, à les oublier lorsque vous êtes loin de chez vous ou à ne pas les faire renouveler en temps voulu. L’American Heart Association propose un tableau des médicaments pour vous aider à ne pas les oublier et à surveiller votre tension artérielle.

Ces conseils vous aideront à réduire le risque de crise cardiaque mortelle. Prenez soin de vous, faites une pause pendant l’agitation des fêtes et prenez note de ces mesures importantes qui pourraient vous sauver la vie.

Références & Sources :
– Communiqué de presse en anglais de l’étude (via Eurekalert.org)
– Circulation (DOI : 10.1161/01.CIR.0000151424.02045.F7)
– British Medical Journal (DOI : 10.1136/bmj.k4811)
– British Cardiovascular Society (DOI : 10.1136/heartjnl-2023-BCS.68)

Personnes responsables et impliquées dans l’écriture de ce dossier :
Seheno Harinjato (rédactrice chez Creapharma.ch, responsable des infographies).

Date de dernière mise à jour du dossier :
18.12.2023

Crédits photos :
Creapharma.ch, Adobe Stock, © 2023 Pixabay

Crédit infographie : 
Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch)

Inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)     Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 18.12.2023
Publicité