L’épidémie de peste continue de sévir à Madagascar

ANTANANARIVO L’épidémie de peste continue de sévir à Madagascar avec désormais plus de 170 morts sûr la Grande Île, même si le nombre de nouveaux cas a diminué pendant le dernier mois. Le Ministère de la Santé malgache a recensé 171 morts et 2’119 cas probables de peste du 1er août au 10 novembre 2017, selon un article du Wall Street Journal publié le 17 novembre 2017. Cette année, les grandes zones urbaines de Madagascar sont touchées, selon l’OMS. La peste pulmonaire, une forme de la maladie très contagieuse et potentiellement mortelle en l’absence de traitement, représentait la grande majorité des cas. 


Madagascar

Madagascar et ses 25 millions d’habitants fait partie, avec la République démocratique du Congo et le Pérou,  des rares pays où la peste est endémique mais la Grande Île est de loin le pays le plus touché au monde par cette maladie. Chaque année, environ 400 cas sont enregistrés entre septembre et mars. Si tous les ans, la peste se manifeste surtout dans les hautes terres centrales à plus de 800 m d’altitude, cette année, elle a gagné les villes. Elle sévit ainsi dans la capitale, Antananarivo, et s’étend également sur d’autres villes comme celle de Tamatave. Selon l’OMS, entre 2010 et 2015 Madagascar a représenté plus de 80% de tous les décès dans le monde causés par la peste.
On estime que la peste est arrivée sur l’île de Madagascar pour la première fois en 1898. En 2013, une grave épidémie de peste avait fortement touché Madagascar avec 118 décès, selon l’OMS. Mais l’épidémie de 2017 est la pire depuis au moins 50 ans.

La peste continue de tuerIl faut noter que la peste est une maladie réémergente dans le monde. L’OMS a enregistré 40’000 cas humains, déclarés par 24 pays, ces 15 dernières années. L’Afrique et l’Asie sont les continents les plus touchés. Les plus grands foyers de la maladie en Afrique sont : Madagascar, la République Démocratique du Congo et la Tanzanie. En Asie, c’est la Chine, la Mongolie et le Vietnam qui présentent le plus de cas et en Amérique latine le Pérou.

Deux formes principales de la maladie

La peste est une maladie infectieuse et mortelle engendrée par le bacille Yersinia pestis. La peste bubonique se transmet entre les rats par l’intermédiaire des puces qui sucent le sang des rongeurs. Lorsque ceux-ci envahissent les villages et les villes, les puces transmettent la maladie à l’homme. La peste bubonique se manifeste par une forte fièvre et l’apparition de ganglions lymphatiques (bubons) drainant la zone de piqûre de la puce infectée.

La peste pulmonaire se transmet d’une personne à l’autre. Lorsque la maladie atteint les poumons, le décès peut intervenir en 24 à 72 heures (souvent en moins de 24 heures). La flambée actuelle concerne ces deux formes de peste, mais c’est la peste pulmonaire qui a fait de loin le plus de décès. La peste pulmonaire est caractérisée par une fièvre, une toux, des crachats sanguinolents et des douleurs thoraciques.

Une détection précoce permet aux médecins de prescrire des antibiotiques qui peuvent sauver la vie des patients. C’est pourquoi le Ministère de la Santé malgache réalise des campagnes de sensibilisation soutenues afin d’inciter sans tarder les personnes qui présentent les symptômes de la maladie vers les centres de soins de proximité.

Transmission très rapide

Comme la peste pulmonaire se transmet comme la grippe à travers les gouttelettes de salive, la maladie peut se propager très rapidement.

Découvrez notre dossier complet sur la peste


Article mis à jour le 17 novembre 2017. Par la rédaction de Creapharma.ch, supervision scientifique Xavier Gruffat (pharmacien). Sources : ATS (agence de presse suisse, Creapharma.ch est partenaire de Pharmapro.ch qui est client de l’ATS), OMS, The Wall Street Journal.
Infographie : Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch). Crédits photos : Fotolia.com.

Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 17.11.2017

Thèmes

Lire aussi :