Publicité

Port de masque facial : 4 choses essentielles à connaître (y compris pour les porteurs de lunettes)

Bien que certaines études soient encore assez contradictoires concernant le port de masque dans le contexte de la pandémie de la Covid-19, cette mesure relève du principe de précaution et la plupart des scientifiques conseillent désormais le port du masque. En effet, nous devons parfois agir sans preuves définitives pour prévenir et réduire les risques de contamination. Même si les masques offrent une protection limitée, il faut prendre conscience du fait que la Covid-19 est une menace particulièrement grave et que nous pouvons agir individuellement pour diminuer la transmission de cette maladie et sauver des vies. Voici 4 choses essentielles à connaître sur le port de masque facial.

1. Pourquoi porter un masque ?

Port de masque facial : 4 choses essentielles à connaîtreLa transmission du SRAS-Cov-2 à l’origine de la Covid-19 se fait très tôt, avant même l’apparition des premiers symptômes. A noter que certains patients sont asymptomatiques (estimé selon certaines études à environ 20%). Il est ainsi courant que les patients soient déjà contagieux avant même de savoir qu’ils sont infectés. La transmission de la maladie par les individus asymptomatiques a déjà été prouvée et de nombreuses documentations confirment ce fait.
Par ailleurs, si les professionnels de santé portent des masques pour se protéger, le port de masques par des personnes infectées est également d’une grande importance. En effet, cela permet d’empêcher les gouttelettes contagieuses ainsi que les aérosols et autres particules de se propager dans l’air et de contaminer d’autres personnes. Selon les chercheurs, un nombre substantiel de cas peut donc être évité, même si l’efficacité des masques à réduire la transmission n’est pas à 100%. De plus, compte tenu de la gravité de la situation actuelle, les effets positifs constatés devraient l’emporter sur le faible risque de préjudice formulé par certains contestataires. Certains gènes occasionnés comme le fait de se toucher plus fréquemment le visage avec les mains, les difficultés à respirer ou les contraintes liées au lavage des masques ou les problèmes d’allergie au tissu sont, en effet, considérés comme un frein au respect de cette mesure.
Attention, du point de vue psychologique, le port de masque pourrait créer un faux sentiment de sécurité. Pourtant, malgré le respect de cette mesure, il ne faut en aucun cas négliger les autres mesures d’hygiène comme le lavage des mains et la distanciation sociale.

2. Quel type de masque porter ?

Les masques de type FFP2 offrent un très haut niveau de protection. C’est pour cette raison qu’ils sont recommandés pour le personnel médical. Quant aux personnes infectées, elles devraient porter autant que possible un masque chirurgical pour limiter la propagation du virus lors de toux et d’éternuement. La pénurie de masques a fait apparaître l’usage massif des masques en tissu. Selon les chercheurs, les différences avec les masques de qualité médicale sont moindres au niveau de la protection. Ces masques seraient seulement 15% moins efficaces pour empêcher la propagation des particules, mais 5 fois plus efficaces que de ne pas porter de masque. Une étude publiée en ligne par Cambridge University Press (DOI : 10.1017/dmp.2013.43) révèle que les masques faits maison, tout comme les masques chirurgicaux, contribuent à réduire le nombre de micro-organismes expulsés par leurs usagers, même si l’efficacité est 3 fois supérieure pour le masque chirurgical.

3. Comment porter un masque facial ?

Le port de masque nécessite la prise de certaines précautions. Il convient ainsi de bien se laver les mains avant de mettre le masque. Au moment de le placer, veillez à ce qu’il couvre bien le nez et la bouche. Attention, prenez toujours le masque avec les cordons ou les élastiques, mais ne le touchez pas. Si vous utilisez un masque jetable, notez que la partie blanche est celle qu’il faut mettre contre le visage tandis que la partie bleue est celle qui se trouve à l’extérieur.

Il n’y a pas que la façon de porter le masque qui doit être respectée, le retrait de celui-ci pourrait également exposer à un risque de contamination si nous ne faisons pas attention. Avant de l’enlever, il est conseillé de se laver les mains. Retirez-le doucement à l’aide des cordons ou des élastiques. Mettez-le ensuite dans un sac en plastique avant de le jeter à la poubelle ou mettez-le directement dans la machine à laver dans le cas d’un modèle en tissu. Lavez-vous les mains après cette opération.

Notez que le masque chirurgical ou maison doit être remplacé toutes les 4 heures (sauf indication contraire du fabricant), notamment pour le masque jetable. Si vous utilisez un masque de type FFP2 (appelé N95 aux Etats-Unis), la durée d’utilisation est de 8 heures, sauf indication contraire du fabricant. Si vous avez touché un objet ou une surface qui pourrait être contaminé et que vous avez touché votre masque, il vaut mieux le changer. Si vous devez enlever le masque pendant un moment, l’idéal est de le suspendre à un crochet après l’avoir utilisé, de manière à ce qu’il ne touche aucun autre objet. Les masques d’hygiène comme les masques chirurgicaux ne devraient être utilisés qu’une seule fois. A la différence des masques en tissu qui peuvent être réutilisés, car ils sont lavables. Faites attention à l’humidité du masque : plus il est humide, moins il sera efficace.

4. Que faire pour éviter les lunettes embuées ?

L’une des difficultés lors du port de masque est d’éviter que les lunettes s’embuent. Voici quelques conseils qui pourraient vous aider à limiter ce problème :
– Choisissez le bon masque, c’est-à-dire un masque bien ajusté. Un modèle qui s’adapte bien à la forme et à l’ensemble de votre visage empêche l’air chaud que vous expirez d’atteindre vos lunettes.
– Tirez le masque vers le haut du visage de manière à poser les lunettes dessus. Cela permet d’avoir une étanchéité plus étroite et donc moins de risque de buée.
– Resserrez les sangles du masque.
– Placez un ruban adhésif le long du haut du masque.
– Essayez le spray ou le gel antibuée. Ce type de produit est à vaporiser sur les verres. Il faudra ensuite l’enlever à l’aide d’un chiffon en coton.
– Il est possible de recourir à des remèdes faits maison comme rincer les lentilles à l’eau savonneuse ou une solution antibuée afin de créer un film mince destiné à empêcher que la condensation se forme sur les lentilles. Cependant, il faut faire attention, car cela risque d’endommager le revêtement de la lentille des lunettes. Si jamais les produits utilisés pénètrent les yeux, ils risquent également d’irriter la cornée.

Si les difficultés persistent, le mieux serait peut-être d’utiliser des lentilles de contact de manière provisoire. Il existe également des verres de lunettes antibuée, renseignez-vous auprès de votre optométriste.

Bonus. Elimination et Barbe
– Les masques d’hygiène peuvent être jetés à la poubelle avec les déchets normaux. Faites attention à ce que le masque ne touche rien d’autre que les déchets. Refermez soigneusement le sac poubelle. Lorsque vous êtes hors de chez vous, vous pouvez jeter votre masque dans une poubelle publique. Lavez-vous ou désinfectez-vous les mains après avoir touché un masque usagé.
– Peu importe que vous portiez ou non une barbe. L’important est que le masque recouvre le nez et la bouche.

Lire aussi : 8 informations à savoir sur la Covid-19

Références & Sources :
The British Medical Journal (BMJ), Cambridge University Pressgy, Pharmavista.net, OFSP.

Personnes responsables et impliquées dans l’écriture de ce dossier :
Seheno Harinjato (Rédactrice chez Creapharma.ch, responsable des infographies), relecture par Xavier Gruffat (pharmacien)

Date de dernière mise à jour du dossier :
02.11.2020

Crédits photos :
Creapharma.ch, Adobe Stock, © 2020 Pixabay

Crédit infographie : 
Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch)

Inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)     Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 02.11.2020