Publicité

Troubles du sommeil : les femmes ressentent plus fortement les symptômes que les hommes

Série différences homme-femme en médecine

dépression symptômeCHICAGOUne nouvelle étude australienne a montré que les hommes et les femmes sont affectés différemment par les troubles du sommeil. Les résultats de ce travail indiquent que les femmes ont davantage de risque que les hommes de souffrir de dépression, de troubles du sommeil pendant la nuit et de somnolence excessive pendant la journée. Les femmes ont aussi plus de difficultés à se concentrer et à se rappeler des choses à cause de la somnolence ou de la fatigue. En revanche, le ronflement chez l’homme était plus fréquent que chez la femme, obligeant parfois les partenaires à dormir dans des chambres différentes.

Femmes plus affectées 

« Nous avons constaté que les femmes étaient plus susceptibles d’avoir des troubles du sommeil associés à la somnolence diurne, » relève le co-auteur de l’étude, Dr John Malouf, fondateur d’une clinique sur le sommeil (SleepGP) dans l’état du Queensland en Australie. Le spécialiste poursuit : « Les femmes étaient aussi susceptibles de se sentir plus affectées par leurs symptômes. » Autrement dit, une mauvaise nuit de sommeil perturbait davantage les femmes que les hommes par exemple pour se concentrer ou mémoriser pendant la journée.

Importantes différences 

L’auteur principal de l’étude, Allegra Boccabella précise : « Ce qui était surprenant dans ces résultats étaient que chez des hommes et femmes d’un même âge, les symptômes et leurs effets sur leur vie différaient nettement. » L’Australienne se montre surprise par ces résultats : « Nous ne nous attendions pas à des différences dans l’ensemble des différents aspects de la vie des gens. »

Etude en détail

Pour arriver à ces conclusions, les scientifiques ont mené une vérification clinique rétrospective de 744 patients qui ont reçu des soins lors de troubles liés au sommeil dans 7 cabinets médicaux privés en Australie entre avril 2013 et janvier 2015. Les patients ont dû répondre à plusieurs formulaires portant sur le sommeil, comme par exemple le Epworth Sleepiness Scale (ESS) ou un formulaire sur le ronflement appelé Snoring Severity Scale (SSS).

Meilleure prise en charge

Selon les auteurs, comprendre comment les symptômes signalés par les femmes diffèrent de ceux des hommes peut aider les professionnels de la santé à gérer les troubles du sommeil de manière plus holistique. « Si nous pouvons identifier les façons dont leur vie est affectée, nous pouvons aider pour mener à de meilleurs traitements pour le patient », estime Mme Boccabella.

Cette étude a été publiée le 15 mai 2017 dans la revue spécialisée Journal of Clinical Sleep Medicine.

Le 24 mai 2017. Par Xavier Gruffat (pharmacien). Source : communiqué de presse de l’étude.

Infographie : conseils pour bien dormir

Lire d’autres articles sur les différences entre les hommes et les femmes en médecine

Inscrivez-vous à notre newsletter du mardi (gratuit)     Publicité Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 14.06.2017