Salbutamol

Le salbutamol est un médicament indiqué notamment contre l’asthme. Pour cette indication il est presque toujours pris sous forme d’inhalation (nébuliseur ou aérosol-doseur).
Il s’agit d’un bronchodilatateur, un agoniste des récepteurs β2-adrénergiques. Le salbutamol mène à une relaxation des muscles lisses. Au niveau des voies respiratoires cela permet notamment de réduire les spasmes bronchiques et de diminuer la résistance respiratoire. Le salbutamol appartient à la famille des “short acting beta agonist” (SABA).

Noms de la molécule :
Salbutamol, albuterol (nom donné aux États-Unis), Salbutamolum PhEur, Salbutamoli sulfas PhEur, sulfate de salbutamol

Molécule : C13H21NO3

Temps de demi-vie et durée de l’effet :
Le temps de demi-vie du salbutamol est de 3 à 5 h.
L’effet du salbutamol en inhalation dure de 2h à maximum 6h.

Effets :
– Les effets du salbutamol sont basés sur la liaison sélective aux bêta2-adrénocepteurs, ce qui détend les muscles lisses des voies respiratoires.

Indications :
– Le salbutamol a un effet bronchodilateur dans toutes les formes d’asthme, y compris les formes graves ou sévères. La molécule protège aussi les bronches contre des stimulus constrictifs. Comme avec les autres SABA le salbutamol doit être prescrit avec un traitement de base anti-inflammatoire (ex. corticoïde) si le salbutamol est utilisé plus de deux fois par semaine, comme le précisait en 2020 le livre “100 wichtige Medikamente” (éditeur Infomed – année 2020).
Pour un traitement correct de l’asthme il est important de bien savoir utiliser les médicaments (ex. inhalateur), votre médecin ou pharmacien pourront vous expliquer plus en détail. Une “chambre d’inhalation” ou spacer peut aussi être utilisé. Lors d’asthme grave (sévère) le salbutamol peut aussi être injecté (sous forme parentérale) ou par un nébuliseur. De nos jours le salbutamol n’est presque plus utilisé sous forme orale (ex. comprimé).
– Le salbutamol peut aussi être utilisé lors de BPCO.
– Le salbutamol est parfois utilisé dans certaines situations en fin de grossesse.

Effets secondaires :
Les principaux effets secondaires du salbutamol sont symptomatiques et dépendent de la dose (plus la dose est faible et plus les effets secondaires sont limités ou bas). Les effets secondaires sont plus marqués en injection qu’en inhalation.
Les effets secondaires suivants peuvent survenir :

  • Tremblements
  • Palpitations cardiaques
  • Crampes musculaires
  • Maux de tête
  • Troubles du sommeil
  • Hypokaliémie (rare)
  • Augmentation de la glycémie (rare)
  • Troubles cardiaques
  • Réactions anaphylactiques (rare)

    Effets secondaires chez les enfants :
  • Caries
  • Nausées
  • Vomissements

Pour la liste complète d’effets secondaires veuillez lire la notice d’emballage ou demandez conseil à un médecin ou pharmacien.

Contre-indications :
– Hypersensibilité
– Risque de fausse couche au cours du 1er ou du 2e trimestre de la grossesse
– Administration simultanée de bêta-bloquants non sélectifs tels que le propranolol

Pour la liste complète des contre-indications veuillez lire la notice d’emballage ou demandez conseil à un médecin ou pharmacien.

Interactions :
Interactions possibles avec plusieurs médicaments.

Formes galéniques :
Inhalateur doseur, solution d’inhalation, disque (Diskus en allemand), sirop, concentré de perfusion et solution d’injection (voie parentérale).

Remarques :
Alternatives
– Il existe des alternatives au salbutamol comme d’autres bétamimétiques à courte durée d’action comme le fénotérol, le terbutalin ou la terfénadine. Le formotérol a une longue durée d’action (Long-Acting Beta-Agonists ou LABA) et a comme le salbutamol un effet bronchodilatateur rapide. L’ipratropium est une autre molécule indiquée contre l’asthme, elle appartient par contre aux anticholinergiques (“short acting muscarinic antagonist” ou SAMA). Il existe aussi des médicaments contre l’asthme à très longue durée d’action (Ultra Long-Acting Beta-Agonists ou ULABA), c’est-à-dire durant environ 24 heures, comme l’indacaterol, l’olodaterol ou le vilanterol.

Origine
– Le salbutamol est disponible sur le marché suisse (sous le nom de Ventolin®), depuis 1972. Il a été enregistré par la FDA américaine également en 1972. C’est un médicament recommandé par l’OMS.

Doping et salbutamol
– Une dose élevée de salbutamol peut être considérée comme du doping. Par exemple le vainqueur du Tour de France 2017, Chris Froome, a été placé sous investigation par les autorités du cyclisme le 13 décembre 2017 après un contrôle positif au salbutamol lors de la Vuelta (Tour d’Espagne) en septembre 2017. Chris Froome souffre d’asthme et il était autorisé à consommer du salbutamol jusqu’à une certaine quantité (1000 nanogrammes par ml d’urine). Le problème est que l’échantillon d’urine de Chris Froome contenait le double de la dose autorisée.

Lire aussi : Budésonide

Sources & Références : 
Sources : 
Pharmawiki.ch, “100 wichtige Medikamente” – Infomed (2020).

Crédits photos :
Fotolia.com/Adobe Stock

Rédaction : 
Xavier Gruffat (pharmacien suisse)

Dernière mise à jour : 
30.08.2020

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 09.10.2020