Hyperplasie bénigne de la prostate (HBP)

Résumé sur l’hyperplasie bénigne de la prostate

L’hyperplasie bénigne de la prostate (HBP) est une maladie caractérisée par l’augmentation de la taille de la prostate. La conséquence est une compression de l’urètre, ce qui perturbe le flux urinaire et nuit à la qualité de vie du patient.

Définition hyperplasie bénigne de la prostate

Avec l’âge la prostate augmente naturellement de volume. A partir de 60 ans plus de 50% des hommes souffrent d’hyperplasie bénigne de la prostate.

Les causes précises de l’HBP ne sont pas encore clairement connues. En plus de l’âge, on estime toutefois que les hormones, en particulier la testostérone, pourraient avoir un rôle important dans l’apparition de cette affection. Il faut savoir qu’une HBP n’évolue pas vers un cancer, car le cancer de la prostate a des causes différentes que l’HBP. Lire causes HBP

Les symptômes de l’HBP sont souvent en lien avec le système urinaire comme une réduction voire l’interruption du flux urinaire, une énurésie nocturne (pipi au lit la nuit), une envie fréquente d’uriner ou encore une sensation de vessie pleine.
Lire symptômes HBP

Le diagnostic repose sur les symptômes exprimés par le patient et en particulier un dépistage général de la prostate, à la recherche d’autres maladies comme un éventuel cancer ou une prostatite.

Le traitement principal repose sur la prise de médicaments permettant de limiter la croissance de la prostate comme la finastéride.
Dans des cas plus sévères, le médecin pourra effectuer une opération chirurgicale pour retirer une partie de la prostate qui comprime trop l’urètre.

Certaines plantes médicinales comme le sabal (palmier nain) ou l’épilobe peuvent aider à prévenir l’HBP.

Traitements hyperplasie bénigne prostate

Finalement, quelques bons conseils comme la pratique régulière d’exercice, limiter l’alcool et adopter une alimentation riche en fibres alimentaires peuvent avoir un effet préventif sur l’HBP.

Le médecin spécialiste de la prostate est en général l’urologue.

Définition de la prostate – Définition de l’hyperplasie bénigne de la prostate – Problèmes de prostate – Statistique sur la prostate

La prostate

– La prostate est une glande masculine qui se trouve entre le pubis et le rectum entourant les premiers centimètres de l’urètre.
La prostate a la taille d’une châtaigne et appartient aux glandes séminales. Sa fonction est de sécréter un liquide qui s’ajoute aux spermatozoïdes lors de l’éjaculation.

Prostatite Définition

– Avec l’âge (à partir de 50 ans) la prostate grossit et peut comprimer l’urètre, ce qui rend l’émission d’urine difficile (voir sous symptômes).
Lorsque la prostate grossit on parle d’hyperplasie bénigne de la prostate, d’hypertrophie bénigne de la prostate (en anglais: benign prostat hyperplasia ou BPH) ou encore d’adénome de la prostate.

Définition de l'hyperplasie bénigne prostate

En général, l’augmentation de la taille de la prostate (hypertrophie bénigne de la prostate) se fait lentement mais sûrement. On compte souvent des années jusqu’à la manifestation de symptômes très gênants.

définition hypertrophie de la prostate

Statistiques et informations utiles sur la prostate

– Après 50 ans : 30% des hommes seraient concernés par des troubles de la prostate.

– Entre 60 et 80 ans : 85% des hommes seraient concernés par une hyperplasie (ou hypertrhophie) bénigne de la prostate.

Causes de l’hypertrophie bénigne de la prostate – Origines problèmes prostate – Cause adénome de la prostate

Causes de l'hypertrophie bénigne de la prostateL’âge semble être la cause numéro une de l’hyperplasie (ou hypertrophie) bénigne de la prostate, certainement dû à la diminution de l’expression des hormones sexuelles comme la testostérone, on ne connaît toutefois pas encore les causes exactes qui provoquent une augmentation de la taille de la prostate et toutes ses complications.

On sait qu’environ 50% des hommes souffrant d’hyperplasie de la prostate présentent des symptômes, autrement dit l’autre moitié ne présente pas de symptômes ou ne sont pas assez significatifs pour devoir consulter un médecin ou effectuer un traitement.

Symptômes de l’hyperplasie bénigne de la prostate – Problèmes prostate – Symptômes adénome de la prostate

Lors d’hyperplasie bénigne de la prostate, le besoin d’uriner est plus fréquent et la force du jet urinaire est plus faible que d’habitude.
Souvent l’homme a de la peine à uriner et donc à vider sa vessie entièrement, il peut avoir une sensation de vessie pleine.

Symptômes de l'hyperplasie bénigne de la prostate

De plus, une énurésie nocturne (pipi au lit la nuit) peut être observée.

Des douleurs ou des brûlures peuvent être associées à l’émission d’urine (miction). Des infections urinaires sont également parfois présentes. Dans des cas graves cela peut mener à une impossibilité totale d’uriner.

Parfois, lorsque par exemple l’urine ne s’écoule pas, il peut également y avoir des risques de complication au niveau rénal, notamment infectieux. En cas de doute, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin.

Chez certains hommes, on observe que les symptômes se stabilisent ou se résolvent naturellement avec le temps, sans traitement particulier.

Si une hyperplasie bénigne de la prostate, qui présente des symptômes, n’est pas correctement soignée, elle peut engendrer des troubles et complications urinaires.

Diagnostic

En plus des symptômes rapportés par le patient et de l’anamnèse (historique du patient), le médecin peut effectuer un toucher rectal pour évaluer la taille de la prostate ainsi que sa consistance. Un examen sanguin est également possible pour identifier certains marqueurs.

Traitements lors d’hyperplasie bénigne de la prostate – Traitements lors de problèmes de prostate – Alpha-bloquants – Finastéride

Traitements hyperplasie bénigne de la prostate

La thérapie la plus fréquente pour soigner l’hyperplasie bénigne de la prostate est l’utilisation de médicaments comme les alpha-bloquants (par ex. le tamsulosine, l’alfuzosine ou le térazosine) et/ou les inhibiteurs de la 5-alpha-réductase (par ex. finastéride).

Dans des cas avancés, ou si le médecin l’estime nécessaire, une intervention chirurgicale peut être pratiquée pour traiter l’hypertrophie bénigne de la prostate afin de retirer une partie de la prostate qui comprime trop l’urètre.

En cas de questions sur la thérapie de la prostate veuillez demander conseil à votre médecin généraliste, votre urologue (spécialiste de la prostate et du système urinaire) ou à votre pharmacien.

La question au pharmacien (réponse de Mme Van Nguyen, pharmacienne)

“Souffrant d’hypertrophie bénigne de la prostate, existe-t-il certaines matières végétales, herbes, infusions ou autres…qui puissent soulager en partie les problèmes de miction ?” par Le saint d’Algérie, née en 1951

vn-oct-2011-3Lors d’hyperplasie bénigne de la prostate, il existe effectivement des remèdes naturels à base de plantes pour soulager les troubles urinaires liées à cette affection. Il est bien sûr également important que vous soyez suivi par votre médecin traitant pour connaître l’évolution de cette maladie.

Les plantes que vous pouvez utiliser sont l’épilobe, l’ortie, le palmier nain, les graines de citrouille ou encore le prunier d’Afrique. Ces plantes peuvent être utilisées sous forme de tisane à boire ou encore sous forme de gélules à avaler. Vous pouvez vous rendre dans votre pharmacie habituelle qui pourra vous les fournir.

Je voudrais encore signaler quelques précautions importantes. L’utilisation du palmier nain est contre-indiquée si vous prenez des médicaments anti-coagulants ou d’autres plantes de manière thérapeutique, pouvant favoriser la fluidification du sang, comme le gingko, l’ail, le kava, le ginseng, l’éleuthérocoque. Car la combinaison de tous ces remèdes peut augmenter davantage l’effet anti-coagulant et provoquer des hémorragies. Je vous conseille donc d’en parler à votre médecin ou votre pharmacien avant de vous automédiquer, même si vous n’utilisez que des produits naturels.

De plus, si vous l’émission d’urine est totalement bloquée, il est urgent de consulter un médecin.

Pensez encore à aller uriner aussi souvent que cela est nécessaire, pour ne pas irriter davantage votre vessie. Buvez assez d’eau durant la journée, mais diminuez-en la consommation dès 19heures, cela vous évitera des réveils nocturnes.

Phytothérapie prostate – Traitements naturels lors de problèmes de prostate – Soigner l’hyperplasie bénigne de la prostate avec des plantes

Attention avant un traitement, un diagnostic médical est nécessaire !

Lors d’hyperplasie bénigne de la prostate, des traitements à base de plantes médicinales (souvent riches en phytostérols) peuvent être recommandés et achetés en pharmacie comme :

– la racine d’ortie (en comprimé);

Phytothérapie prostate

– les pépins de courge (en comprimé);

plantes hyperplasie bénigne prostate

– le sabal ou palmier nain, aussi nommé palmier nain américain (en comprimés à base d’extraits des fruits ou drupes du sabal);

Traitements hyperplasie bénigne prostate

– l’épilobe (en tisane).

Traitements naturels lors de problèmes de prostate

La question au pharmacien (réponse de Mme Van Nguyen, pharmacienne)

“J’ai lu dans votre forum que la tisane d’Epilobe avait un effet sur la prostate. Dans la préparation de la tisane, il est indiqué 20 g de tisane pour 20cl d’eau et boire 2 tasses dans la journée 1 le matin et une le soir. La dose de 20 gr équivaux-t-elle pour les 2 tasses ou faut-il préparer une nouvelle dose pour l’autre tasse?” par Patrick Noucot de Belgique, née en 1948

vn-oct-2011-3En premier lieu, j’aimerais apporter une petite correction à votre message. Pour la préparation de la tisane d’épilobe pour traiter de manière naturelle l’hyperplasie bénigne de la prostate, il est mentionné sur le site de Creapharma : 2 grammes des parties aériennes séchées de la plante et non 20gr pour 20cl, soit 200ml.

La contenance d’une tasse étant en moyenne de 200 à 250ml, 2 grammes d’épilobe suffisent pour la préparation d’une seule tasse. Ainsi, vous veillerez à prendre à chaque fois, 2 grammes de plante que vous infuserez dans 200ml d’eau chaude. A boire, comme il est précisé sur le site, 2 fois par jour.

Je profite de votre message pour rappeler quelques conseils pouvant aider lors d’hyperplasie bénigne de la prostate.

– Ne vous retenez pas lorsque vous avez envie d’uriner. Car cela peut irriter la vessie.

– Buvez en suffisance durant la journée, mais diminuer la consommation en liquide dès 19heures, cela vous évitera les réveils nocturnes.

– Evitez les aliments pouvant aggraver une hyperplasie bénigne de la prostate comme les plats épicés, trop salés, les boissons caféinés, l’alcool.

– Le sport, en tonifiant la musculature permet un meilleur contrôle de l’envie d’uriner.

D’autres remèdes de grand-mère sont détaillés dans le livre de Xavier Gruffat.

Bons conseils pour soigner l’hyperplasie bénigne de la prostate – Conseils en cas de problèmes de prostate

Bons conseils hyperplasie bénigne prostate

– Evitez de boire trop d’alcool, cela peut favoriser l’hyperplasie (hypertrophie) de la prostate en augmentant la rétention d’urine.

– Evitez de consommer trop de liquide 1 à 2h avant le coucher.

– Evitez de consommer des boissons riches en caféine comme le café.

– Ne consommez pas des plats trop épicés.

– Evitez la prise de certains médicaments comme les antihistaminiques ou les décongestionnants, ces traitements peuvent rendre la miction plus difficile. Parlez-en à votre médecin ou pharmacien.

– Adoptez une alimentation riche en fibres alimentaires comme à base de fruits et légumes, un bon régime pour lutter contre l’hyperplasie de la prostate.

– Faites régulièrement de l’exercice, c’est un bon moyen pour diminuer les troubles urinaires provoqués par l’HBP.

– Essayez d’uriner au maximum pendant la journée.

– Urinez lorsque le besoin se fait sentir, tout comme lors de cystite, il est déconseillé de se “retenir”, cela pourrait fragiliser la musculature de la vessie.

Comment traduit-on l’hyperplasie bénigne de la prostate dans d’autres langues ?
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 23.12.2015

Thèmes