Acide folique

Noms de la vitamine

Nom français : acide folique
Noms scientifiques : acide folique, vitamine B9, folate

Dans quels nutriments peut-on trouver l’acide folique ?
alimentation acide folique

Framboises, foie de boeuf, foie de poulet, oranges, légumes verts foncés (chou vert), oeufs, céréales, lentilles, fenouil, levure, épinard, etc.
Lire aussi : 6 aliments riches en acide folique


Dose journalière recommandée d’acide folique

Dose journalière recommandée, nommé aussi AQR pour apport quotidien recommandé :

– 0.4 mg (400µg) pour un adulte (dès 15 ans)

– 0.4 mg (400µg) pour les femmes qui envisagent d’être enceinte (avant la conception, prendre pendant 30 jours avant la conception) [source : Mayo Clinic, Livre de Médecine Alternative, Etats-Unis, mise à jour 2010].

– 0.8 mg (800µg) pour une femme enceinte (selon la FDA, food and drug administration aux USA, en Allemagne les médecins conseillent plutôt 0.6 mg et au Brésil 0.4 mg)

– 0.6 mg (600µg) pour une femme qui allaite (selon la FDA, food and drug administration aux USA)


– 0.8 mg pour augmenter les capacités intellectuelles du cerveau pour un adulte de 50 à 75 ans (par ex. pour lutter contre Alzheimer)

– Dosage à adapter lors d’anémies mégaloblastiques dues à une carence en acide folique, parlez-en à votre médecin

Indications
Indications acide folique

– Femmes enceintes : prévention du spina bifida et de l’anencéphalie, à prendre avant la conception et pendant la grossesse (voir sous dose journalière ci-dessus).

– Prévention de l’autisme, selon une étude internationale parue en février 2013, la prise de compléments alimentaires d’acide folique avant et au début de la grossesse réduirait de près de 40% le risque d’autisme du nouveau-né. Le moment de la prise de l’acide folique par la mère semble très important pour réduire le risque d’autisme de l’enfant, en prendre entre quatre semaines avant le début de la grossesse et huit semaines après semble idéal.
actualité sur l'AutismeSelon une étude publiée en 2018, les femmes qui prennent des compléments alimentaires d’acide folique avant ou après une grossesse peuvent avoir un risque réduit d’avoir un enfant autiste, selon une vaste étude d’observation menée en Israël publiée en février 2018 dans JAMA Psychiatry  (DOI : 10.1001/jamapsychiatry.2017.4050 ). Les chercheurs ont constaté que les femmes qui prenaient des compléments alimentaires (ou une multivitamine, qui fournit également de l’acide folique) avant la conception ou pendant la grossesse avaient 2 fois moins de risque d’avoir des enfants atteints de troubles du spectre autistique (autisme) que celles ne consommant pas d’acide folique sous forme de compléments alimentaires.
Cette étude, dite d’observation, n’a pu que trouver des associations et non établir une causalité. Les essais cliniques comparant l’acide folique à un placebo ne seraient pas éthiques, en raison de la capacité avérée de la vitamine à prévenir les anomalies congénitales du tube neural.
Une étude norvégienne publiée en 2013 dans le journal scientifique American Medical Association (DOI : doi:10.1001/jama.2012.155925) était arrivée aux mêmes conclusions que l’étude israélienne de 2018. Environ un enfant sur 41 naît autiste aux Etats-Unis en 2018. Les causes de ce trouble mental restent inconnues, limitant de ce fait le diagnostic, la prévention et le traitement.

Anémies mégaloblastiques dues à une carence en acide folique

– Pour le rajeunissement de l’activité intellectuelle de 5 ans et demi chez des sujets sains de 50 à 75 ans avec un traitement pendant 3 ans à raison de 0.8 mg par jour d’acide folique

– Maladies du foie, acné, troubles gastro-intestinaux

– Lors de traitement avec du méthotrexate (par ex. en cas de polyarthrite rhumatoïde [PR], de psoriasis) [conseillé 1 mg par jour d’acide folique ou 5 mg par semaine lors de traitement faible de méthotrexate comme lors de PR ou de psoriasis, posologie en fonction du dosage de méthotrexate, à voir avec votre médecin)

– Alcooliques – toxicomanes (lors de carence en acide folique)

– Effet positif sur la maladie d’Alzheimer. Toutefois une étude parue en novembre 2014 s’est montrée critique à ce sujet. Lire : L’acide folique et la vitamine B12 n’agiraient pas contre la perte de mémoire

– Prévention de la leucémie pour l’enfant à naître chez la femme enceinte. Des facteurs épigénétiques seraient à l’origine des effets favorables de l’acide folique dans la prévention de la leucémie, selon une étude de l’Université de Californie à San Francisco (USCF) aux Etats-Unis, publiée dans la revue spécialisée Epigenetics en décembre 2015.  Davantage d’informations sur cette étude 

Effets acide folique – mode d’action acide folique

– Synthèse de certains acides aminés, réactions métaboliques clés surtout au niveau du tube neural (pendant la grossesse), formation des globules rouges (hématopoïèse).

Problèmes en cas de carence en acide folique

– Spina bifida chez le nouveau-né (si la mère n’a pas consommé suffisamment d’acide folique pendant la grossesse), anémie, troubles intestinaux, etc.

Problèmes en cas d’excès

– Aucun problème connu, peu de risque d’intoxication, car l’acide folique est hydrosoluble, il est donc en général bien éliminé par les urines.

– Selon une étude réalisée en 2013 par des chercheurs brésiliens du A.C. Camargo Cancer Center à Sao Paulo (Brésil), une consommation d’acide folique peut aider à prévenir le cancer colorectal mais si cette vitamine est ingérée en excès, notamment sous forme de complément alimentaire, l’acide folique pourrait au contraire favoriser le cancer colorectal. Il est conseillé de demander conseil à un médecin ou à un nutritionniste pour connaître la dose d’acide folique recommandée en fonction des besoins de votre organisme.

Remarques
acide folique

– La prise d’acide folique pendant la grossesse est désormais prescrite et conseillée par tous les médecins. En Suisse, les autorités parlent d’ajouter dans le pain une quantité d’acide folique comme cela est fait pour l’iode dans le sel afin d’éviter des cas encore trop fréquents (même si c’est de plus en plus rare en Occident) de spina bifida.

– On estime que l’acide folique agit en accord avec la vitamine B6 et B12 pour contrôler le niveau sanguin élevé d’homocystéine, ce qui permet de réduire le risque d’infarctus et d’AVC.

– Les CDC (institution américaine de santé) recommandent la prise quotidienne de 400µg d’acide folique chez toutes les femmes de 15 à 45 ans. La consommation d’acide folique permet de réduire le risque de problèmes cérébraux (y compris l’autisme) et de malformations de la colonne vertébrale (spina bifida) chez le foetus en développement de 50 à 70%.

News (actualités) : 
– 6 aliments riches en acide folique

Cette page en d’autres langues : 
Anglais : folic acid
Allemand : Folsäure
Portugais : ácido fólico

Sources & Références : 
JAMA Psychiatry  (DOI :10.1001/jamapsychiatry.2017.4050 ), American Medical Association (DOI : doi:10.1001/jama.2012.155925).

Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 23.04.2018