Ail des ours

Résumé

Plante médicinale utilisée contre l’athériosclérose et contre l’hypertension, se présente souvent sous forme de gélules ou de gouttes standardisés.

Publicité
Ail des ours
Noms

Noms français : ail des ours, ail sauvage, ail des bois, ail pétiolé, ail à larges feuilles
Nom scientifique : Allium ursinum L.
Nom anglais : bear’s garlic
Nom allemand : Bärlauch 
Nom italien : aglio orsino
Nom portugais : alho de urso
Nom espagnol : ajo de oso

Famille

Amaryllidacées (Amaryllidaceae)
Anciennement : Liliacées (Liliaceae)

Constituants (principes actifs)

– Huiles volatile ou essentielle sulfurée (alliine, allicine)
– Flavonoïdes
– Vitamine C

Parties utilisées

– Herbes (feuilles). Parfois les fleurs et les oignons sont aussi utilisés.
Normalement, on utilise en phytothérapie ou cuisine la plante entière un peu avant la floraison.

Effets

– Hypolipémiant (abaisse le taux du mauvais cholestérol : LDL, et augmente le bon : HDL), hypotenseur (dilatation des vaisseaux), inhibiteur de l’agrégation plaquettaire, antiseptique, vermifuge, cholérétique, cholalogue, dépuratif.

Indications

En usage interne (comprimé, capsule) :
– Hypertension , cholestérol , troubles gastro-intestinaux
(attention l’hypertension et des problèmes de cholestérol sont des maladies graves, l’ail des ours peut être une mesure complémentaire mais pas de premier choix, demandez conseil à un médecin)

En usage externe (cataplasme) :
Acné, furoncles 

Effets secondaires

Troubles digestifs en cas de surdosage.

Contre-indications

Aucune connue (à notre avis)

Interactions

Aucune connue (à notre avis)

Préparations – Sous quelle forme ? (formes galéniques)

– Comprimé ou gélule à base d’ail des ours

– Teinture d’ail des ours

– Tisane (à base des feuilles fraîches), à utiliser lors de troubles digestifs. Demandez conseil à votre pharmacien car il vaut éviter de trop boire de cette tisane

– Teinture-mère

– Cataplasme (ex. contre l’acné en usage externe, les plaies ou rhumatismes)

– Lait (lait à l’ail des ours)

Où pousse l’ail des ours ?

L’ail des ours pousse en Europe, y compris dans les montagnes jusqu’à 1000 m d’altitude, même parfois 1200 m.
Cette plante se développe en particulier dans des endroits humides et ombragés comme proche des cours d’eau (photo ci-dessous). L’ail des ours forme souvent des colonies importantes et se développe bien lorsque la terre est riche en humus, un engrais naturel.

Quand récolter l’ail des ours ?

On récolte l’ail des ours au printemps (mois de mars à avril de préférence Europe), si possible avant la floraison pour éviter qu’il ait un goût amer.
Attention, assurez-vous qu’il s’agit bien de l’ail des ours (odeur d’ail), car vous pouvez confondre cette plante avec d’autres espèces de plantes toxiques (colchique d’automne, muguet de mai).

Comment distinguer l’ail des ours (Allium Ursinum) de la colchique d’automne (Colchicum autumnale) et du muguet
(Convallaria majalis) ?
Tout d’abord, l’ail des ours a une odeur d’ail, les deux autres n’ont pas d’odeur. Deuxièmement, il est conseillé d’observer les
feuilles et on peut noter les différences suivantes :
– Ail des ours: la face supérieure est luisante, la face inférieure est mate, la consistance des feuilles est délicate.
– Muguet : la face supérieure est mate et la face inférieure est luisante, la consistance des feuilles est souple.
– Colchique d’automne : les feuilles ont une consistance ferme voire coriace. Remarquons que le colchique d’automne, comme son nom l’indique, fleurit en automne.

L’intoxication au colchique d’automne est une urgence médicale qui nécessite en général des soins intensifs. Il n’existe actuellement pas d’antidote (état, mars 2018). Le médecin prescrit en général du charbon (ex. vendu sous la marque Carbovit en Suisse) pour éliminer
les substances toxiques.

Publicité

En cas de doute pour l’identification des plantes, demandez toujours conseil à un spécialiste des plantes médicinales et de sa récolte.

Que faire en cas d’intoxication ?
En Suisse, en cas de risque d’intoxication, vous pouvez appeler le Tox Zentrum au 145. En France, tapez sur Google.fr « Centres Antipoison » pour trouver les numéros de téléphone des Centres Antipoison et de Toxicovigilance dans votre région. En cas de doute, appelez les urgences (en France le 15, pour le Samu).

Remarques

– L’ail des ours est une plante qui pousse au printemps en Europe, cette plante semble présenter des effets similaires à l’ail (ail blanc), toutefois il y a un manque évident d’études cliniques sur cette plante. Vous l’aurez compris, pour le moment, l’ail blanc est à privilégier lors de problèmes cardiovasculaires (hypertension, cholestérol) vu que l’ail a un effet au niveau cardiovasculaire (dû notamment à l’alliine) prouvé par différentes études.

– L’ail des ours a une odeur moins forte ou marquée que l’ail (ail blanc).

– Remarquons qu’en cuisine l’ail des ours est de plus en plus utilisé. Il est par exemple possible de préparer un pesto à base d’ail des ours.

– L’ail des ours était déjà utilisé par le passé par les Celtes pour son effet médicinal.

Sources & Références : 
Pharmavista.net (site suisse de référence sur la santé, notamment les médicaments)

Ecriture du dossier : 
Xavier Gruffat (Pharmacien)

Dernière mise à jour de la fiche :
05.07.2019

Crédits photos :
Fotolia.com-Adobe Stock, Creapharma.ch (Pharmanetis Sàrl)

ail des ours - contre l'hypertension
Lire aussi :

Publicité



Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 05.07.2019