Anévrisme cérébral




Définition

Définition de l'AVCL’anévrisme cérébral est un gonflement d’un vaisseau sanguin dans le cerveau, comme le définit la renommée Mayo Clinic. L’anévrisme cérébral peut présenter des fuites ou se rompre, menant à une hémorragie cérébrale (une forme de l’AVC). Il faut savoir qu’une rupture est une urgence médicale.
Toutefois, la majorité des cas d’anévrisme cérébral ne vont pas se rompre ou ne mènent pas à des symptômes.

Un anévrisme cérébral est souvent détecté lors de tests d’imageries médicales, notamment pour diagnostiquer d’autres maladies et pas spcéfiquement l’anévrisme cérébral.

Causes

Plusieurs causes ou facteurs peuvent affaiblir les parois de l’artère et augmenter le risque d’anévrisme cérébral :

– Causes génétiques, cas d’anévrisme cérébral dans la famille

– Âge avancé

– Tabagisme

Hypertension

– Abus de drogues, notamment la cocaïne

– Blessure à la tête

Alcoolisme

Symptômes

Un épanchement de sang (hémorragie) au niveau cérébral bloque les fonctions cérébrales qui normalement sont bien irriguées. Il faut savoir qu’un anévrisme cérébral ne mène pas toujours à des symptômes.

Lors de rupture d’anévrisme cérébral on peut noter les symptômes suivants :

Mal de tête soudain et extrêmement douloureux

Nausées et vomissements

– Cou raide

– Vision floue ou double

– Sensibilité à la lumière

– Convulsions (crises de convulsions)

– Paupières tombantes

– Perte de conscience

– Confusion

Un anévrisme cérébral sans rupture (l’anévrisme est souvent de grande taille) peut agir par pression sur le cerveau et les nerfs en menant aux symptômes suivants :

– Douleur au-dessus et derrière les yeux

– Pupille dilatée

– Changement dans la vision ou vision double

– Engourdissement, faiblesse ou paralysie d’un côté du visage

– Paupières tombantes

Diagnostic

Le premier diagnostic d’un anévrisme cérébral repose souvent sur les symptômes comme des forts maux de tête.

Le médecin peut effectuer des tests par imagerie médicale (IRM et CT scan).

Traitements

Rupture
– La chirurgie est une méthode fréquente pour lutter contre l’anévrisme cérébral lors de rupture. Il existe aussi des méthodes moins invasives comme l’instauration de dispositifs médicaux dans le cerveau pour perturber la circulation sanguine et provoquer la coagulation.

– Un cathéter ou un shunt peut également être utilisé pour drainer l’excès de liquide et réduire la pression sur le cerveau.

– Des médicaments peuvent être prescrits par le médecin pour prévenir des complications.

Absence de rupture
– Il existe des traitements spécifiques pour traiter un anévrisme cérébral sans rupture.

Bons conseils

Bons conseils pour soigner un AVC– Un anévrisme cérébral représente une urgence médicale. Il est important de savoir reconnaître les premiers symptômes (ex. très fort mal de tête qui apparaît de façon soudaine) pour une prise en charge rapide du malade et d’éviter ainsi des complications graves, des séquelles permanentes voire la mort. Lire ci-dessus sous Symptômes

– Une fois le patient hosptalisé, il est pris en charge par les médecins et les infirmiers. Le médecin mettra en place différents traitements pour éviter les complications.

Prévention

– La prévention de l’anévrisme cérébral ainsi que de l’AVC consiste en premier lieu à éviter les différents facteurs favorisant son apparition. Les facteurs de risque étant le diabète, l’hypertension, l’hypercholestérolémie et l’obésité.

Pour éviter ces maladies, une bonne hygiène de vie est recommandée. Cette hygiène de vie tiendra compte de l’alimentation comme du mouvement.

– Une aide essentielle est l’application de la pyramide alimentaire dans son alimentation en favorisant une hydratation suffisante, avec des apports en fibres, en protéines et en matières grasses en proportions adéquates. Il est clair qu’une surconsommation de matières grasses sera mal éliminée avec comme conséquence un début possible d’hypercholestérolémie.

Bons conseils pour soigner une diverticulite

Une alimentation riche en protéines, notamment provenant du poisson ou de la viande blanche, permet de prévenir l’AVC, selon une étude chinoise parue dans la revue Neurology en juin 2014. Cette étude a montré que pour 20 gr de protéines consommées en plus que la moyenne chaque jour, le risque d’AVC diminue de 26%.

Sources (références):
Mayo Clinic

Comment traduit-on anévrisme cérébral dans d’autres langues ?
  • Anglais : brain aneurysm
  • Allemand : Gehirn-Aneurysma
  • Italien : aneurisma cerebrale
  • Portugais : aneurisma cerebral
  • Espagnol : aneurisma cerebral
Lire aussi :




Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 26.03.2018