Chlamydia

Résumé sur la chlamydia

chlamydia résuméLa chlamydia est une maladie sexuellement transmissible (MST) qui peut mener à de graves complications comme la stérilité et la cécité. La maladie chlamydia est provoquée par la bactérie qui porte son nom : Chlamydia, on compte toutefois plusieurs espèces de chlamydia. L’espèce Chlamydia trachomatis atteint en particulier les organes génitaux.
En France, la chlamydia est la MST la plus fréquente chez les jeunes.

Publicité

La transmission de la chlamydia s’effectue par les sécrétions comme l’éjaculat ou des blessures. Une transmission verticale, de la mère à l’enfant, peut aussi avoir lieu.

Les symptômes sont souvent légers ou asymptomatiques (sans symptôme), ce qui complique un diagnostic précoce. Les hommes et les femmes peuvent présenter des symptômes différents. Des symptômes fréquents de la chlamydia sont : douleurs urinaires, écoulements plus ou moins purulents, blessures. Chez la femme, une chlamydia non correctement soignée peut mener à une stérilité, des douleurs pelviennes chroniques et des troubles pendant la grossesse.

Chez l’homme les principales complications et symptômes sont: urétrites, douleurs et inflammation des testicules, infertilité, prostatite ou encore de l’arthrite.

Les examens les plus pratiqués pour le diagnostic de la chlamydia sont la récolte des sécrétions génitales chez la femme et un examen d’urine chez l’homme, dans le premier jet d’urine.

chlamydia résumé traitementLe traitement de la chlamydia est à base d’antibiotiques. Il ne faut pas utiliser les pénicillines mais privilégier d’autres classes d’antibiotiques comme les macrolides par exemple.
Lors d’une infection génitale non compliquée à Chlamydia trachomatis, le traitement souvent recommandé est l’azithromycine en monodose. Il est important de bien suivre les recommandations du médecin sur la prise des médicaments afin d’éviter des résistances aux antibiotiques.

Le seul moyen de prévention en cas de MST et notamment de chlamydia est d’utiliser des préservatifs lors de rapports sexuels à risque.

Définition

La chlamydia est une bactérie (le nom de la bactérie s’appelle Chlamydia, voir sous causes) responsable de nombreuses infections :

– Oculaires (trachome)
– Des muqueuses (urétrites)
– Ganglionnaires (lymphoréticuloses bénignes)
– Génitales

Dans le cadre des infections génitales à Chlamydia, on parle de maladie sexuellement transmissible (MST).

Les infections à chlamydia sont importantes dans la mesure où elles sont la cause la plus fréquentede cécité dans le monde et la première cause de stérilité féminine.

Deux espèces du genre chlamydia sont pathogènes pour l’homme :

  1. Chlamydia trachomatis (responsable d’infections génitales et oculaires)
  2. Chlamydia pneumoniae (responsable de pneumopathies et de bronchites)

Il existe une troisième espèce de chlamydia (Chlamydia psittaci), rencontrée chez l’animal et susceptible de provoquer des infections respiratoires chez l’homme, de manière occasionnelle.

Epidémiologie

– Dans le monde, l’OMS estimait en août 2016 que 131 millions de personnes étaient infectées par la bactérie provoquant le chlamydia.

Suisse
En 2017, plus de 11’000 personnes ont été nouvellement infectées par la chlamydia, selon des informations de l’agence de presse ATS. L’OFSP a confirmé le chiffre de 11’101 cas le 19 novembre 2018.
En Suisse, on a compté en 2016 11’013 cas de chlamydia contre 10’300 en 2015, selon l’OFSP. Entre 2015 et 2016, l’augmentation a été de 8%.

France
En France, la chlamydia touche principalement les jeunes de 18 à 24 ans. Selon l’Institut national de Prévention et d’Education pour la Santé (INPES), il y aurait 3,6% des femmes et 2,4% des hommes de cette tranche d’âge infectés. Chez les jeunes, la chlamydia est l’IST est la plus fréquente.

Etats-Unis
En 2016, le nombre de nouveaux cas de MST a atteint un niveau record aux Etats-Unis avec plus de 2 millions de cas de chlamydia, gonorrhée et syphilis, selon un rapport annuel des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (U.S. Centers for Disease Control and Prevention ou CDC) publié fin septembre 2017. Le nombre de nouveaux cas de chlamydia en 2016 s’est monté à 1,6 millions, ceux de gonorrhée à 470’000 et de syphilis à 28’000. Il s’agit du chiffre le plus haut jamais atteint, selon ce rapport. Environ la moitié des cas de chlamydia ont été diagnostiqués chez des jeunes femmes.

Causes

La chlamydia, lors d’une infection génitale, est transmise par voie sexuelle. Comme vu dans la partie définition d’une infection à chlamydia, c’est une maladie sexuellement transmissible (MST) – une des plus fréquentes.

Ainsi, cette bactérie (chlamydia) se transmet lors de rapports sexuels non protégés, avec un/une partenaire déjà infecté(e).

On compte différentes espèces de la bactérie chlamydia, 3 peuvent être pathogènes chez l’homme: Chlamydia trachomatis, Chlamydia pneumonioe et Chlamydia psittaci. Chlamydia trachomatis atteinte en particulier les organes génitaux et les yeux. Les deux autres provoquent notamment des pneumonies.

Publicité

Les infections à chlamydia sont parfois  asymptomatiques, raison pour laquelle il est possible de contaminer son/sa partenaire, sans le savoir. Dans les autres cas, la période d’incubation de la bactérie est d’environ une semaine. Les symptômes sont différents pour l’homme et la femme. Ces derniers sont décrits dans la partie symptômes d’une infection à chlamydia.

Personnes à risque

– Les personnes sexuellement actives, n’utilisant pas de préservatifs lors de rapports sexuels avec des partenaires déjà infecté(e)s.

Symptômes

Comme vu dans la partie causes d’une infection à Chlamydia, cette MST se manifeste différemment chez l’homme et la femme.

Infection à Chlamydia chez l’homme :
– Brûlures urinaires avec notamment des urétérites
– Ecoulements troubles plus ou moins purulents
– Démangeaisons
– Douleurs et inflammation des testicules

Infection à Chlamydia chez la femme :

chlamydia symptômePertes vaginales
– Légère douleur en urinant
Fièvre
– Douleurs de l’abdomen et du pelvis
– Saignements en dehors des règles
– Douleurs lors de rapports sexuels
– Irritations, démangeaisons au niveau génital

Ces symptômes peuvent apparaître ensemble ou individuellement ou ne pas exister du tout. L’inconstance des symptômes rend difficile le diagnostic, différer le traitement et engendrer des complications. Voir rubrique complications d’une infection à Chlamydia et traitement d’une infection à Chlamydia.

Diagnostic & Dépistage

Le diagnostic d’une infection à Chlamydia se fait par la mise en évidence directe de la bactérie, en prélevant les sécrétions génitales. Chez l’homme, il est possible de détecter la bactérie dans le premier jet d’urine.

Si la bactérie est détectée, on recherchera également les autres MST.

On aura recours à la sérologie, afin d’aider au diagnostic dans les formes compliquées d’infections à chlamydia, telles que les infections génitales hautes ou encore les pneumopathies du nouveau-né.

Parmi tous les tests de diagnostic dans la recherche de la bactérie, il semble que le plus fiable soit le PCR temps réel (de la marque Abbott en particulier).

Dépistage en France 
En France, dès octobre 2018 un dépistage systématique de l’infection à Chlamydia trachomatis est recommandé chez les jeunes femmes sexuellement actives de 15 à 25 ans inclus, y compris les femmes enceintes, selon un communiqué de la Haute Autorité de la Santé (HAS) datant du 23 octobre 2018.

Complications

Comme vu dans les parties définition d’une infection à chlamydia et symptômes d’une infection à Chlamydia, ces bactéries, une fois contractées chez l’être humain sont sources de :

– Cécité

– Stérilité féminine

En effet, une infection à chlamydia peut rester asymptomatique et de plus toucher fréquemment les trompes. C’est pourquoi une infection à Chlamydia peut engendrer des complications, telles que la stérilité chez la femme, une grossesse extra-utérine, ou un accouchement prématuré. Il est donc essentiel de dépister ce genre d’infection et de la traiter au plus vite.

De plus, les chlamydias peuvent être transmises lors de l’accouchement (transmission verticale). Les bactéries peuvent alors coloniser le pharynx en provoquant des pneumopathies tardives ou des conjonctivites.

Chez l’homme, les infections à chlamydia peuvent entraîner

– Une inflammation de l’urètre

– Une épididymite

– Une prostatite

Traitements

Le traitement d’une infection à Chlamydia se fait par la prise d’antibiotiques spécifiques à ce genre de bactérie par voie orale.

Les antibiotiques donnant de bons résultats lors de ce genre d’infection sont les:

– Tétracyclines

– Macrolides

– Fluoroquinolones de dernière génération

Lors d’une infection génitale non compliquée à Chlamydia Trachomatis, le traitement recommandé est l’azithromycine en monodose.

Dans des cas d’infections graves, les malades doivent être hospitalisés afin de recevoir leur antibiothérapie par voie intra-veineuse.

Il est essentiel de traiter également le/la partenaire pour

– Prévenir l’infection chez cette personne

– Prévenir une réinfection (cercle vicieux)

– Prévenir une dissémination future de la bactérie

Actuellement il n’existe pas de vaccin pour prévenir la chlamydia.

Bons conseils

Le traitement d’une infection à Chlamydia se faisant par une antibiothérapie, il s’agit alors d’assurer une prise correcte du médicament:

-Respecter la posologie indiquée suivant l’antibiotique (moment de la prise : avant/pendant/après un repas, bien boire, interaction avec d’autres médicaments).

– Terminer impérativement l’emballage et ne pas l’arrêter au milieu du traitement, même si les symptômes ont disparus.

– Traiter le/la partenaire

– Il faut donc suivre attentivement les conseils donnés par le spécialiste lors de la délivrance du médicament.

– Eviter les rapports sexuels non protégés tant que l’on n’est pas sûr d’être totalement guéri.

Prévention

Les chlamydia étant des bactéries provoquant des MST, la prévention d’une telle infection se fait essentiellement par la lutte des maladies vénériennes :

– Education sexuelle.

– Utilisation d’un préservatif lors de rapport sexuel.

– Eviter le « butinage » sexuel (nombreux partenaires).

– Dépistage régulier par des contrôles gynécologiques.

– Traiter également le/la partenaire.

– Contrôle régulier et systématique lors de rapports sexuels avec de nombreux partenaires, même en l’absence de symptômes (à cause du caractère parfois asymptomatique de la maladie).

News

Lire aussi : syphilis – gonorrhée – MST

Publicité

Sources & Références :
OFSP, ATS, Haute Autorité de la Santé (HAS), Pharmavista.net (site suisse de référence sur les médicaments)

Personne responsable et impliquée dans l’écriture de ce dossier :
Xavier Gruffat (Pharmacien et Rédacteur en chef de Creapharma)

Crédits photos : 
Adobe/Fotolia, Pharmanetis Sàrl

Dernière mise à jour du dossier : 
19 novembre 2018

Comment traduit-on la chlamydia dans d’autres langues ?
  •  Portugais : clamídia
  •  Espagnol : clamidia
Lire aussi :

Publicité



Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 19.11.2018