Fracture de la hanche

Définition

La fracture de la hanche est une rupture du col du fémur, c’est-à-dire au niveau de l’articulation de la hanche.

Publicité

Les os sont les organes durs et solides qui constituent notre squelette. Le cartilage est un tissu conjonctif qu’on retrouve chez l’adulte au niveau des surfaces osseuses notamment au niveau des articulations.
Une fracture peut être fermée ou ouverte avec plaie, complète ou incomplète, avec ou sans déplacement des fragments. Les cassures d’un os en plusieurs morceaux sont qualifiées de fractures comminutives.

Epidémiologie

– Chaque année aux Etats-Unis 300’000 personnes âgées, soit un peu plus de 1 pour mille de la population adulte du pays, sont hospitalisées et opérées suite à une fracture de la hanche. Certains chiffres parlent même de 340’000 personnes âgées qui souffrent de fracture de la hanche chaque année aux Etats-Unis.
Aux Etats-Unis après une fracture de la hanche, plus d’un tiers des patients meurent dans l’année qui suit l’accident. Seulement environ 20% retrouvent le niveau de fonctionnalité d’avant l’accident.

– En France, on estime qu’environ 70’000 personnes souffrent chaque année de fracture de la hanche.

– Aux Royaume-Uni, on compte chaque année environ 79’000 fractures de la hanche, selon un communiqué de l’Université de Birmingham (University of Birmingham) en Angleterre publié en décembre 2017.

– Dans le monde des estimations mentionnent le chiffre de 2,6 millions de fractures de la hanche par année en 2025.

Causes

  • Chutes (mauvaises chutes), à l’origine d’environ 80% des cas
  • Ostéoporose, cette maladie peut augmenter le risque de souffrir de fracture de la hanche

Facteurs de risque

Diagnostic

Importance du dépistage (étude)
Le dépistage de l’ostéoporose pourrait prévenir plus d’un quart des cas de fractures de la hanche chez les femmes âgées, selon une étude publiée online dans The Lancet (DOI : 10.1016/S0140-6736(17)32640-5) le 15 décembre 2017. Cette étude a montré qu’un questionnaire simple, combiné avec des mesures de la densité minérale osseuse pour certaines personnes, aide à identifier les femmes à risque de fracture de la hanche. Plus de 12’000 femmes âgées de 70 à 85 ans ont participé à cette étude. Ce dépistage effectué chez le médecin généraliste (en anglais d’Angleterre general practitioner ou GP) a permis aux participantes de réduire le risque de fracture de la hanche de 28% pendant une période de 5 ans.
L’équipe de chercheurs a utilisé un outil développé par l’Université de Sheffield appelé FRAX, qui prédit la probabilité d’une fracture de la hanche ou d’une fracture ostéoporotique majeure (fracture de la hanche, du rachis, du bras ou du bras).

Complications

Personnes âgées
Les conséquences des fractures de la hanche pour les personnes âgées peuvent être dévastatrices, engendrant notamment une mobilité réduite et une perte d’autonomie.
Seulement moins d’un tiers des patients vont se rétablir complètement d’une fracture de la hanche, selon un communiqué de l’Université de Birmingham en 2017. Cette université anglaise de référence précise aussi que la mortalité un an après la fracture est d’environ 20%.

Lire aussi : Fracture de la hanche : de nombreuses maladies augmentent les complications chirurgicales postopératoires

Traitements

Une fracture de la hanche nécessite dans la plupart des cas une opération. Cette dernière devrait s’effectuer dans les 24 heures qui suit l’accident.

Opéré dans les 6 heures
Aux Etats-Unis, de plus en plus d’hôpitaux opèrent le patient dans les 6 heures après le diagnostic, souvent réalisé aux urgences. Cette méthode rapide semble plus efficace que la méthode classique qui consiste à attendre jusqu’à 3 jours après l’entrée aux urgences.  La méthode rapide (opération dans les 6 heures) permet de diminuer le taux de mortalité et de complications lors d’une fracture de la hanche, selon une étude du NYU Langone Medical Center publiée en 2015 dans la revue spécialisée Journal of Orthopaedic Trauma. Cette étude a notamment montré l’intérêt d’opérer le même jour, dans les 24 heures, une personne ayant souffert d’une fracture de la hanche.

Dans l’attente de l’opération ou en phase post-opératoire, des antidouleurs sont souvent prescrits.

Prévention & Bons conseils

– Consommez de la vitamine D, selon une étude publiée en 2009, les préparations de vitamine D réduisent le risque général de fracture de la hanche de 9%.

Etude critique sur l’utilisation de la vitamine D ou du calcium en cas de fractures chez les personnes âgées de plus de 50 ans
Les compléments alimentaires contenant du calcium, de la vitamine D ou les deux substances ne semblent pas protéger contre les fractures de la hanche et d’autres ruptures osseuses chez les personnes âgées, selon une étude chinoise publiée le 26 décembre 2017 dans le journal scientifique JAMA (DOI : 10.1001/jama.2017.19344).
Cette étude, une méta-analyse (revue d’étude), a pris en compte 51’145 adultes âgés de plus de 50 ans qui ne vivaient pas dans une institution ou communauté comme une maison de retraite mais chez eux. Ces adultes ont participé à 33 essais cliniques randomisés comparant l’utilisation de compléments alimentaires (calcium, vitamine D ou les deux) à un placebo ou à l’absence de traitement et au risque de nouvelles fractures. Les résultats de ce travail de recherche vont à contre-courant d’autres études publiées à ce sujet dans le passé. Par conséquent, les scientifiques chinois qui s’exprimaient dans un communiqué de l’étude en décembre 2017 déconseillent l’utilisation systématique de compléments alimentaires à base de calcium, de vitamine D ou les deux chez des adultes âgés de plus de 50 ans pour la prévention des fractures.

– Une étude publiée online le 21 février 2017 dans le journal scientifique Journal of Bone and Mineral Research (DOI : 10.1002/jbmr.3070) a montré qu’une alimentation riche en aliments anti-inflammatoires (ex. fruits, légumes, poissons, céréales complètes) permettait de préserver la densité osseuse et de réduire le risque de fracture de la hanche.

News


Sources & Références

Journal of General Internal Medicine (édition de septembre 2016), The Wall Street Journal, Journal of Bone and Mineral Research (DOI : 10.1002/jbmr.3070), Université de Birmingham (University of Birmingham), The Lancet (DOI : 10.1016/S0140-6736(17)32640-5)

Personne responsable et impliquée dans l’écriture de ce dossier :
Xavier Gruffat (Pharmacien et Rédacteur en chef de Creapharma)

Date de dernière mise à jour du dossier : 
6 décembre 2018

Publicité

Crédits photos : 
Fotolia/Adobe Stock

Lire aussi notre dossier complet sur les fractures en général

Comment traduit-on la fracture de la hanche dans d’autres langues ?
  • Anglais : hip fracture
  • Allemand : Hüftfraktur
  • Italien : frattura dell’anca
  • Portugais : fratura de quadril
  • Espagnol : fractura de cadera
Lire aussi :

Publicité



Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 06.12.2018