Avoir un gros ventre est mauvais pour le cœur (étude)

LJUBLJANALa graisse du ventre qui porte aussi le nom de graisse abdominale est mauvaise pour le cœur. Les médecins devraient ainsi mesurer l’obésité centrale pour évaluer le risque cardiovasculaire, même chez les patients dont l’IMC est normal.


« Consultez votre médecin si votre taille est plus grande que vos hanches », a déclaré dans un communiqué de presse l’auteur de l’étude, le Dr Jose Medina-Inojosa de la division de cardiologie préventive de la Clinique Mayo aux Etats-Unis et du Centre international de recherche clinique de l’Hôpital universitaire Sainte-Anne (FNUSA-ICRC) à Brno en République tchèque. Ces résultats de la renommée Mayo Clinic ont été présentés le 20 avril 2018 lors du congrès EuroPrevent 2018, de la European Society of Cardiology. Une étude présentée lors d’un congrès est en général considérée comme préliminaire avant une publication dans une revue scientifique.

IMC, indicateur insuffisant pour prévenir les risques

L’indice de masse corporelle (IMC), qui est le poids par rapport à la taille en kg/m2, est utilisé pour classer les adultes selon qu’ils soient en insuffisance pondérale, en poids normal, en surpoids ou obèses. Cependant, l’IMC ne tient pas compte de la quantité et de la répartition des graisses et des muscles.

Perdre du poids est toujours important, même si on en reprend plus tard (étude)

L’obésité centrale est une accumulation d’excès de graisse autour du ventre et constitue un signe de répartition anormale de la graisse. Cette étude a testé l’hypothèse selon laquelle les personnes ayant un poids normal et une obésité centrale auraient plus de problèmes cardiaques que les personnes ayant un poids normal et une distribution normale des graisses.

Grande étude

De 1997 à 2000, l’étude a concerné 1692 résidents du comté d’Olmsted, au Minnesota, âgés de 45 ans ou plus. L’échantillon était représentatif de la population en termes d’âge et de sexe. Les participants ont subi un examen clinique et des mesures du poids, de la taille, du tour de taille et du tour de hanche ont été prises. L’obésité centrale a été définie comme un rapport divisant le tour de taille par le tour de hanche de 0,90 ou plus pour les hommes et de 0,85 ou plus pour les femmes.

De 2000 à 2016, les patients ont fait l’objet d’un suivi relevant la survenue d’événements cardiovasculaires indésirables majeurs (MACE) à l’aide des dossiers médicaux liés au projet d’épidémiologie de Rochester. Les MACE ont été définis comme étant une crise cardiaque (infarctus du myocarde), une revascularisation coronarienne chirurgicale ou percutanée pour ouvrir des artères obstruées, un accident vasculaire cérébral (AVC) ou un décès d’origine cardiovasculaire.

Deux fois plus de risque avec un IMC normal et un ventre gras

Les participants ayant un IMC normal (18,5-24,9 kg/m2) et une obésité centrale (graisse abdominale) présentaient, à long terme, environ deux fois plus de risque de MACE que les participants n’ayant pas d’obésité centrale, quel que soit leur IMC.


Selon le Dr Medina-Inojosa : « Les personnes ayant un poids normal, mais un ventre gras ont plus de risques d’avoir des problèmes cardiaques que les personnes n’ayant pas de ventre gras, même si elles sont obèses selon l’IMC. Cette forme corporelle indique un mode de vie sédentaire, une faible masse musculaire et la consommation d’un trop grand nombre de glucides (sucres) raffinés ».

« Le ventre est habituellement le premier endroit où nous déposons les graisses, de sorte que les personnes classées en surpoids, mais sans ventre gras ont probablement plus de muscles, ce qui est bon pour la santé », a-t-il poursuivi. « Le muscle est comme un entrepôt métabolique et aide à diminuer les niveaux de lipides et de sucre dans le sang ».

De façon peu intuitive, les scientifiques ont observé que les participants ayant un IMC normal et une obésité centrale présentaient également un risque plus élevé de MACE que les participants en surpoids et les participants obèses ayant une obésité centrale. Le Dr Medina-Inojosa estime que les personnes en surpoids et obèses souffrant d’obésité centrale pourraient aussi avoir plus de masse musculaire qui pourrait être protectrice.

Un changement d’habitude s’impose

Il ajoute que : « Si vous avez de la graisse autour de votre ventre et qu’elle est plus grande que la taille de vos hanches, consultez votre médecin pour évaluer votre santé cardiovasculaire ainsi que la répartition des graisses. Si vous avez une obésité centrale, l’objectif sera la perte de taille plutôt que la perte de poids. Faites plus d’exercices, limitez le temps de sédentarité en prenant l’escalier ou en descendant du train à un arrêt plus tôt et en marchant, augmentez votre masse musculaire et évitez les glucides raffinés ».

Le Dr Medina-Inojosa affirme qu’il est important pour les médecins de ne pas supposer que les personnes ayant un IMC normal ne sont pas exposées au risque de problèmes cardiaques ou que leur répartition de graisse est normale.

Comment perdre du ventre ?

Il existe plusieurs conseils pour perdre du ventre comme la pratique de musculation ou une alimentation équilibrée. Sans lien direct avec cette étude, le site Internet de la Mayo Clinic mentionne une étude supervisée par Dr Virend Somers qui a montré que les personnes qui prenaient leur petit-déjeuner quotidiennement prenaient moins de poids que celles qui ne prenaient pas de petit-déjeuner. Le scientifique de la Mayo Clinic mentionne un vieux dicton pour perdre du ventre de façon efficace : « C’est manger le petit-déjeuner comme un roi, le déjeuner comme un prince et le dîner comme un mendiant ».  Les raisons de l’impact favorable du petit-déjeuner sur la graisse abdominale ne sont pas encore complètement comprises par les scientifiques.

Le 26 avril 2018. Par la rédaction de Creapharma.ch (supervision scientifique par Xavier Gruffat, pharmacien). Sources : Communiqué de presse de l’étude (en anglais), site de la Mayo Clinic. Référence : EuroPrevent 2018, de la European Society of Cardiology.
Crédits photos : Fotolia.com, Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch)

Lire aussi : Comment perdre la graisse du ventre ?

Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 26.04.2018