Arthrite

Résumé sur l’arthrite

Résumé sur l'arthriteDans sa définition française, l’arthrite est une maladie inflammatoire touchant une ou plusieurs articulations. Pour les anglo-saxons l’arthrite a un sens plus général et est une maladie affectant une ou plusieurs articulations sans la notion obligatoire d’inflammation, cette définition plus générale permet d’inclure l’arthrose comme forme d’arthrite. Dans ce dossier nous utiliserons surtout la définition française.

On distingue différentes formes d’arthrite, caractérisée par sa fréquence (aiguë ou chronique), le nombre d’articulations atteintes, son origine ou encore la symétrie des symptômes (ex. les 2 genoux touchés). Les différentes formes d’arthrite sont la polyarthrite rhumatoïde, l’arthrite psoriasique, la goutte, l’arthrite de Lyme, etc…

L’arthrite est une maladie qui affecte davantage les femmes. De plus les Caucasiens sont plus touchés que d’autres groupes ethniques comme les Asiatiques.

Les principales causes de l’arthrite sont liées à une inflammation des articulations. Cette inflammation peut être provoquée par des maladies auto-immunes comme dans la polyarthrite rhumatoïde ou par des infections comme dans l’arthrite de Lyme. Les personnes les plus à risque sont les patients obèses, les femmes et celles avec des cas d’arthrite dans la famille, surtout lorsque la cause est auto-immune.

Les principaux symptômes sont ceux d’une inflammation, on peut alors observer au niveau de l’articulation une douleur, de la chaleur, une rougeur et une enflure. Avec la progression de la maladie, les tissus mous autour de l’articulation peuvent être affectés, cela engendre une perte de mouvement et une rigidité articulaire.

Le diagnostic est habituellement réalisé par le médecin grâce à des tests de laboratoire ou par imagerie médicale.

Résumé sur l'arthrite

Le traitement repose sur l’utilisation d’anti-inflammatoires, d’analgésiques, de corticostéroïdes ou d’immunomodulateurs. Des anti-infectieux (antibiotiques par ex.) sont aussi utilisés, surtout lors d’arthrites septiques. Dans certains cas, une chirurgie est également indiquée.

Résumé sur l'arthrite

Des médicaments à base de plantes comme l’arnica ou le poivre de Cayenne, ayant une action anti-inflammatoire, peuvent également être utiles pour soigner l’arthrite. Ces traitements ne remplacent toutefois pas les traitements classiques.

Les principales mesures préventives et de traitement sont l’exercice physique, un contrôle de la pression artérielle, une alimentation saine et équilibrée ainsi qu’un bon contrôle du poids.

Définition de l’arthrite

Définition de l'arthrite

L’arthrite est un trouble inflammatoire articulaire. Découvrez aussi ci-dessous une définition plus générale, surtout employée dans le monde anglo-saxon.

On parle de monoarthrite lorsqu’une seule articulation est concernée et de polyarthrite lorsque plusieurs articulations sont atteintes. Lire aussi : polyarthrite rhumatoïde, une forme d’arthrite qui déforme les articulations.

On peut distinguer l’arthrite aiguë qui dure pendant moins de 3 mois de l’arthrite chronique qui se manifeste sur plus de 3 mois. On peut également classer les arthrites selon la cause : arthrite inflammatoire aseptique (par e. avec une cause auto-immune) ou infectieuse (provoqué par ex. par des bactéries staphylocoques, streptocoques ou suite à une piqûre de tique).

On distingue plusieurs formes d’arthrite, la plus connue est probablement la polyarthrite rhumatoïde caractérisée par des symptômes symétriques (en général les 2 genoux, les 2 coudes,…sont atteints) et plusieurs articulations (polyarthrite) sont atteintes. Les autres formes d’arthrite de types polyarthrite sont par exemple le lupus érythémateux systémique ou le rhumatisme psoriasique. Dans les monoarthrites on retrouve la goutte ou la spondylarthrite ankylosante.

Pour toute question de diagnostic adressez-vous à votre médecin généraliste ou rhumatologue. Le rhumatologue est le spécialiste des rhumatismes : l’arthrite est l’une des très nombreuses formes du rhumatisme (on estime à plus de 200 le nombre de maladies rhumatismales).

Remarquons que certains livres médicaux estiment que l’arthrite est un terme vague ou générique représentant une ou des maladies affectant les articulations, l’arthrose serait avec cette définition une forme d’arthrite. Pour ces mêmes livres, souvent d’origine anglo-saxonnes, le terme rhumatisme est encore plus général et représente une douleur dans les tissus mous (tendons, muscles) et pas toujours ou seulement dans les articulations.

Il faut savoir que comme pour la plupart des maladies, plus l’arthrite est dépistée tôt et meilleur sera le pronostic.

Epidémiologie de l’arthrite

L’arthrite est une maladie qui touche davantage les femmes que les hommes, dans le monde 10% des hommes et 15% des femmes souffrent d’une forme d’arthrite.

Ce nombre augmente à mesure que la personne vieillit, à partir de 65 ans environ 30% des hommes et 50% des femmes souffrent d’une forme d’arthrite.

Ces données intègrent également l’arthrose, car dans le monde anglo-saxon elle est considérée comme une forme d’arthrite (lire ci-dessus).

On sait que l’arthrite est une maladie plus fréquente chez les Caucasiens (24%) que chez les Noirs (19%), les Latinos (11%) ou les Asiatiques (8%).

L’arthrite septique (ou infectieuse) a une incidence plus élevée chez les enfants, les adolescents et les jeunes adultes, et est habituellement causée par des bactéries.

Cependant, environ 25-40% des cas d’arthrite d’origine infectieuse sont observés chez des patients de plus de 70 ans.

En ce qui concerne le rhumatisme psoriasique (une forme d’arthrite), il y a peu d’études qui mentionnent son incidence dans la population, cependant, on sait que les femmes sont plus touchées que les hommes.

C’est également le cas pour la polyarthrite rhumatoïde, les femmes (env. 70% des cas) sont plus touchées que les hommes. Lire épidémiologie polyarthrite rhumatoïde.

Causes de l’arthrite

On distingue principalement l’arthrite inflammatoire d’origine auto-immune non infectieuse de l’arthrite infectieuse (arthrite septique). Il existe même une 3ème forme d’arthrite, l’arthrite microcristalline.

En fonction du type d’arthrite les causes peuvent ainsi être différentes :

Arthrite inflammatoire (non infectieuse)

Pour une forme d’arthrite fréquente : la polyarthrite rhumatoïde (concernerait 1 à 2% de la population occidentale), la cause est peu connue, on suppose toutefois qu’il puisse s’agir d’une maladie auto-immune (attaque des articulations par ses propres cellules ce qui aboutit à une inflammation). On sait par contre que 3 fois plus de femmes que d’hommes sont atteints de polyarthrite rhumatoïde.

D’autres formes d’arthrite inflammatoires non infectieuses sont le rhumatisme aigu (maladie de Bouillaud), la spondylarthrite ankylosante ou le rhumatisme psoriasique.

Arthrite infectieuse

Arthrite infectieuseDans les arthrites infectieuses ou arthrites septiques, l’origine repose comme son nom l’indique sur une infection provoquée par exemple par une bactérie (portée p.ex. par une tique, on parle d’arthrite de Lyme) ou par un virus. Les bactéries provoquant la tuberculose ou la gonorrhée peuvent aussi mener à une arthrite infectieuse. La plupart du temps une arthrite infectieuse touche une articulation (monoarthrite). Il existe également des arthrites d’origine virale comme, la rubéole et l’hépatite peuvent provoquer ce type d’arthrite.

Arthrite microcristalline

Causes de l'arthrite

Une autre forme d’arthrite est la goutte, on parle aussi d’arthrite d’origine microcristalline. En cas d’arthrite goutteuse ou de crise de goutte, la cause principale est l’accumulation de cristaux d’acide urique dans les articulations (photo), ce qui va déclencher une réaction inflammatoire.

Personnes à risque

Certains groupes sont plus susceptibles de développer de l’arthrite. Parmi eux, nous pouvons citer :

– Les personnes ayant des antécédents familiaux d’arthrite : ce facteur de risque est particulièrement important pour la polyarthrite rhumatoïde (PR), une maladie auto-immune. On ne sait pas encore avec certitude pourquoi le corps humain développe des anticorps pour attaquer ses propres articulations, comme c’est le cas dans la PR. Toutefois, on estime que des facteurs génétiques sont impliqués.

Personnes à risque

– Les patients obèses : l’obésité est un facteur de risque pour l’apparition de l’arthrite. Il s’agit surtout d’un facteur de risque important pour l’arthrose (selon la définition anglo-saxonne, appartient à l’arthrite).

– Les femmes : elles sont plus susceptibles de développer de l’arthrite que les hommes, surtout pour la polyarthrite rhumatoïde. Relevons toutefois que pour la goutte (une forte d’arthrite), les hommes sont nettement plus touchés.

– Patients âgés : l’âge est un facteur de risque important, en effet la dégénérescence des tissus au niveau articulaires devient plus fréquente. Ces patients développement plus facilement de l’arthrite mais également de l’arthrose.

– Les patients atteints de lésions articulaires : ces personnes, comme des athlètes ou des personnes portant des charges lourdes, présentent un risque accru de souffrir d’arthrite.

Symptômes

En fonction du type d’arthrite (voir sous définition) les symptômes peuvent être différents, mais en général l’articulation présente les symptômes typiques d’une inflammation : douleurs, chaleur, rougeur et tuméfaction (articulation gonflée) parfois encore accompagnée de fièvre.

Les douleurs sont souvent nocturnes et augmentées avec la mise au repos, c’est-à-dire sans activité (comparez les symptômes avec ceux de l’arthrose, dans cette maladie les douleurs se manifestent surtout pendant la journée, augmentées par la mise en mouvement).

Avec le temps, l’inflammation au niveau de l’articulation entraîne progressivement une raideur articulaire avec une réduction conséquente du mouvement.

Les articulations les plus touchées par l’arthrite sont les suivantes : mains, genoux, pieds, coudes, épaules, mandibule, colonne et hanches.

Diagnostic

Selon le type d’arthrite présenté par le patient et suite aux symptômes observés, le médecin peut effectuer des tests et examens spécifiques. Voici les principaux :

– Des tests de laboratoire basés sur la collecte d’échantillons de sang, d’urine ou du liquide articulaire. En cas d’arthrite infectieuse (ou septique), le médecin effectuera une hémoculture pour identifier le germe responsable de ce type d’arthrite.

– Une autre méthode de diagnostic peut être l’imagerie médicale. Les examens suivants peuvent être pratiqués :

– Rayons X
– Tomographie calculée par ordinateur (CT ou computed tomography)
– IRM
– Echographie

Diagnostic de l'arthrite

Les examens d’imagerie médicale permettent de bien visualiser l’articulation. On peut obtenir des détails du degré de dommage au niveau du cartilage, des tendons, des ligaments ou encore des os.

– Une arthroscopie peut aussi être effectuée. Dans cet examen le médecin insère un tube mince (appelé arthroscope), sous anesthésie, dans l’articulation afin d’obtenir une image, en plus du diagnostic le médecin pourra aussi effectuer directement un traitement chirurgical.

Complications

L’arthrite peut aboutir à des lésions articulaires, en endommageant notamment les ligaments, les tendons et le cartilage. Dans certains cas les os, qui composent l’articulation, peuvent aussi être touchés.

Si l’arthrite n’est pas bien contrôlée, elle peut perturber le mouvement articulaire, la qualité de vie du patient s’en trouve perturbée. Dans certains cas (par ex. lors de polyarthrite rhumatoïde) les articulations peuvent être déformées. Les membres peuvent aussi subir une atrophie, ce qui nuit au mouvement normal de l’articulation.

L’usure constante des articulations peut également conduire à une instabilité du rachis cervical avec une déformation posturale et à la perte de la fonction locomotrice dans certaines régions du corps.

Traitement de l’arthrite – Médicaments contre l’arthrite

  1. Traitements médicamenteux

Selon le type d’arthrite les traitements seront différents, demander conseil à votre médecin, voici quelques informations à titre purement indicatives :

– Lors d’une arthrite inflammatoire, les traitements de premier choix seront des anti-inflammatoires notamment non stéroïdien ou AINS (diclofénac, celecoxib…).

– Lors d’une arthrite infectieuse, les traitements de premier choix seront des anti-infectieux (antibiotiques, ….), en fonction de l’agent infectieux.

On utilise également des anti-douleurs pour apaiser les douleurs liées à l’arthrite comme par exemple le paracétamol ou les AINS (anti-inflammatoire non stéroïdien comme indométacine, diclofénac, naproxène,…).

Tous ces médicaments sont en général pris sous forme de comprimés à avaler, en crèmes ou en pommades.

* Traitements habituels de la polyarthrite rhumatoïde, seulement à titre informatif :

Traitement de l'arthrite– Antipaludéen (hydroxychloroquine, chloroquine,…), sels d’or, méthotrexate [notre photo, médicament à prendre en général une fois par semaine ! en injectable (mieux) ou en comprimé], salazopyrine, antagonistes du TNF-alpha=biologiques ou biothérapeutiques,…

Attention tous ces traitements nécessitent une prescription médicale ainsi qu’un suivi médical strict (risque d’effets secondaires, diagnostic exact…).

Dans certains cas le médecin peut prescrire de la cortisone.

  1. Autres traitements

Il existe bien entendu d’autres traitements que les médicaments comme :

Traitement de l'arthrite

– La physiothérapie

– La chirurgie, selon le degré de lésion de l’articulation du patient, le médecin peut proposer une intervention chirurgicale. Dans ce cas, l’articulation du patient peut être remplacée par une prothèse. Une autre possibilité est la fusion de deux articulations, habituellement appliquées à de petits os comme les doigts ou les chevilles.

Phytothérapie pour soigner l’arthrite – Plantes médicinales contre l’arthrite – Phyto et arthrite

Les plantes médicinales suivantes ont su montrer une efficacité contre l’arthrite, les plantes (phytothérapie) sont plutôt à considérer comme des mesures complémentaires pour soigner l’arthrite :

Plantes médicinales contre l'arthrite

– L’harpagophytum (griffe du diable), à prendre en général sous forme de comprimés.

– L’arnica, à prendre en général sous forme topique (gel, crème, pommade,…)

– Le saule, à prendre en général sous forme de comprimé, gélule, capsule,…

– Le poivre de Cayenne, à prendre en général sous forme de crème ou compresse.

– La grenade, à prendre en général sous forme de jus.

– Le frêne, à prendre en général sous forme de capsule ou gélule.

Remèdes de grand-mère contre l’arthrite

Feuille de chou, teinture d’arnica, cataplasme de romarin, lotion huileuse au piment

Bons conseils pour soigner l’arthrite – Conseils pour soigner l’arthrite – Sport et arthrite

Bons conseils pour soigner l'arthrite

– Faites de l’exercice (marche, sport) sans pour autant que cela ne soit trop contraignant (ne pas soulever des charges trop importantes) et évitez des sports mauvais pour les articulations comme le football ou le squash (surtout au niveau du genou), en effet si vous avez encore l’énergie et que la douleur est supportable, l’exercice reste un des meilleurs “médicaments” pour soigner de nombreux maux rhumatismaux comme dans ce cas avec l’arthrite.

– Adoptez une alimentation riche en vitamines, minéraux, fruits, légumes, produits laitiers et à base de poisson particulièrement ceux qui contiennent des oméga-3. Diminuez votre consommation de viande.

Bons conseils pour soigner l'arthrite

– Contrôlez votre pression sanguine (hypertension) ainsi que le taux de cholestérol. Car un risque accru de complications cardio-vasculaires peut plus facilement apparaître chez les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde (un type d’arthrite).

– Vous pouvez utiliser des appareils qui vous permettent d’améliorer les mouvements articulaires, demandez conseil à votre médecin.

– Utilisez, avec le conseil de votre médecin, des médicaments à base de plantes (harpagophytum, arnica,…) pour compléter votre traitement de base.

– Prenez des bains chauds (sauf pour les personnes cardiaques).

Bons conseils pour soigner l'arthrite

– Portez des souliers confortables et adaptés à votre pied.

– Contrôlez votre poids, un excès de poids peut être négatif pour les articulations.

– En cas d’inflammation (douleur, rougeur) dans une ou plusieurs articulation(s), essayez de la (les) laisser au repos pendant 12 à 24 heures.

Comment traduit-on l’arthrite dans d’autres langues ?
  • Portugais: artrite

  • Espagnol: artritis

Détails de l'éditeur: Cet article a été modifié le 10.07.2015

Thèmes