Publicité

Rosuvastatine

La rosuvastatine est une statine. Il s’agit d’une classe de médicaments présentant un effet hypolipidémiant. Les statines portent aussi le nom d’inhibiteurs de la HMG-CoA réductase. La rosuvastatine, comme les autres statines, permet de traiter l’hypercholestérolémie en abaissant principalement le taux de “mauvais cholestérol” (LDL ou LDL-C pour LDL cholestérol). Le taux de triglycérides diminue légèrement et le taux de “bon cholestérol” (HDL) augmente un peu. Les statines ont surtout un rôle préventif, l’objectif étant de diminuer le risque cardiovasculaire. La prise de statines est un traitement souvent prescrit à vie.

Noms de la molécule :
Rosuvastatine, rosuvastatin (nom en anglais), Rosuvastatinum (nom latin), Rosuvastatinum calcicum (nom du sel en latin).
Code ATC : C10AA07

Molécule :
C22H28FN3O6S

Métabolisme : 
Le temps de demi-vie de la rosuvastatine est d’environ 19 h, ce qui est un long temps de demi-vie (l’atorvastatine, une autre statine, a un temps de demi-vie de quelques heures plus court). Les effets de la rosuvastatine apparaissent deux à quatre semaines après le début du traitement.

Effets :
La rosuvastatine inhibe l’hydroxy-methyl-glutaryl-coenzyme A (HMG-CoA) reductase. La HMG-CoA reductase est une enzyme responsable de la synthèse du cholestérol à l’intérieur des cellules humaines. L’atorvastatine abaisse surtout le taux de LDL et dans une moindre mesure celui des triglycérides. Le taux de HDL augmente (de 5 à 10%).

Indications :
Contre l’hypercholestérolémie, pour prévenir les maladies cardiovasculaires.
En médecine on distingue la prévention primaire de la prévention secondaire.
Prévention primaire signifie que le patient n’a pas eu dans le passé d’accident cardiovasculaire.
Prévention secondaire indique au contraire que le patient a souffert par le passé d’un accident cardiovasculaire comme un infarctus du myocarde (crise cardiaque), un AVC, une angine de poitrine, etc.
Les statines sont surtout indiquées en cas de prévention secondaire mais peuvent aussi être prescrites en prévention primaire, surtout en cas de taux élevés de cholestérol (LDL surtout et un peu les triglycérides).

Effets secondaires :
Les effets secondaires possibles les plus courants sont les maux de tête, les douleurs musculaires, les douleurs abdominales, la faiblesse et les nausées1. De façon très rare, les statines peuvent mener à un effet secondaire très grave, la rhabdomyolyse. Lire aussi : effets secondaires des statines en général

Contre-indications :
Les principales contre-indications sont l’hypersensibilité (allergie, lire le paragraphe ci-dessous), une maladie hépatique active, une insuffisance rénale grave, une myopathie, une association avec la ciclosporine, la grossesse et l’allaitement ou les femmes en âge de procréer ne disposant pas d’une contraception appropriée2.
L’allergie aux statines touche environ 1,5% des hommes et des femmes, selon une étude publiée en septembre 2016 (version imprimée) dans la revue scientifique Allergy. Le nombre de personnes allergiques a doublé entre le début des années 2000 et 2013. Cette étude a été réalisée sous la direction du Dr Li Zhou du Brigham and Women’s Hospital à Boston (MA) aux Etats-Unis.

Interactions :
La rosuvastatine peut être notamment métabolisée par le cytochrome CYP2C9. Il peut s’en suivre des interactions. Mais à la différence d’autres statines, il n’y a pas d’interactions à attendre avec le cytochrome CYP450.

Forme galénique :
Sous forme de comprimés filmés.

Posologie :
Les statines sont prises en général une fois par jour, c’est-à-dire 1 comprimé ou 1 gélule (capsule) par jour. La production de cholestérol par le foie est plus élevée après minuit et plus basse le matin ainsi qu’en début d’après-midi. C’est pourquoi certains spécialistes recommandent de prendre les statines le soir juste avant d’aller se coucher.

Médicaments vendus en Suisse (mise à jour : novembre 2021, selon Compendium.ch) :
Original :
Crestor®
Génériques :
Préparations simples :
Crestastatin® 
– Rosuvastatine Axapharm
– Rosuvastatin-Mepha Lactab®
Rosuvastatine NOBEL
– Rosuvastatine Sandoz®
– Rosuvastatine Spirig HC®
– Rosuvastatin Xiromed, comprimés pelliculés
– Rosuvastatin Zentiva®
– Rosuvastax
Préparations composées :
Ezetimib-Rosuvastatin-Mepha capsules (ézétimibe, rosuvastatine)
– Ezetimib-Rosuvastatin Mylan (ézétimibe, rosuvastatine)
Ezétimibe Rosuvastatine Spirig HC (ézétimibe, rosuvastatine)

Remarques :
– La rosuvastatine a été autorisée en Suisse en 2006, sous le nom de marque de Crestor®. Il existe désormais des génériques (voir liste ci-dessus).
– Certains spécialistes estiment que l’atorvastatine et la rosuvastatine auraient une efficacité supérieure à d’autres statines, autrement dit on peut utiliser l’une de ces deux molécules si on veut massivement abaisser le taux de LDL. Justement et selon une étude suisse réalisée par l’Université de Zurich publiée le 4 décembre 2018 dans le journal scientifique Annals of Internal Medicine (DOI : 10.7326/M18-1279), l’atorvastatine et la rosuvastatine ont un meilleur équilibre entre les bénéfices et les effets secondaires que la simvastatine et la pravastatine. En Suisse, il existe sur le marché plusieurs génériques de la rosuvastatine (lire aussi ci-dessous une vision différente du journal français Prescrire).
– La Haute Autorité de Santé (HAS) en France estime qu’il y a une prescription excessive des statines en prévention primaire (lire ci-dessus sous Indications pour mieux comprendre la différence entre prévention primaire et secondaire).
Alternatives – autres statines
Selon le journal français Prescrire, connu pour être neutre et souvent critique face à l’industrie pharmaceutique, si le médecin prescrit une statine il devrait choisir la pravastatine (Elisor® ou génériques) ou la simvastatine (Zocor® ou génériques). Toujours selon Prescrire la pravastatine est la statine de premier choix en cas de risque d’interactions médicamenteuses chez un patient.

Sources & Références : 
Sources : 
Pharmawiki.ch, Compendium.ch, Prescrire
Références et littérature :
“100 wichtige Medikamente” – Infomed (2020)
Etude :
Annals of Internal Medicine (DOI : 10.7326/M18-1279)

Crédits photos/Adobe Stock :
Fotolia.com

Rédaction : 
Xavier Gruffat (pharmacien suisse)

Dernière mise à jour : 
15.11.2021

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Notes de bas de page et références :

  1. Site en allemand Pharmawiki.ch, site consulté le 15 novembre 2021
  2. Site en allemand Pharmawiki.ch, site consulté le 15 novembre 2021

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 15.11.2021
Publicité