Lupus : la prise d’oméga-3 peut aider à améliorer certains symptômes

SéléniumSAN DIEGOUne prise élevée d’acide gras oméga-3 par l’alimentation était associée à une meilleure qualité du sommeil et à une diminution des symptômes dépressifs chez des patients souffrant de lupus, selon une étude présentée lors du congrès annuel de l’American College of Rheumatology (ACR) qui se tient actuellement à San Diego en Californie. Les oméga-3 sont connus pour leurs effets anti-inflammatoires. L’étude a aussi pris en compte les effets souvent néfastes des oméga-6.  


Lupus

Lupus résuméLe lupus est une maladie chronique inflammatoire auto-immune dans laquelle un déclencheur inconnu provoque le système immunitaire à attaquer ses propres tissus sains. La forme la plus fréquente de lupus est le lupus érythémateux disséminé (LED), une maladie complexe avec différents symptômes qui peuvent mener à de l’inflammation, de la douleur et des endommagements dans différentes parties du corps.

Acides gras

Acide gras saturésLes acides gras oméga ont un effet sur l’inflammation dans l’organisme, avec les oméga-3 qui agissent en général comme anti-inflammatoires et les oméga-6 comme pro-inflammatoires, c’est-à-dire qui favorisent l’inflammation. En général, l’alimentation occidentale est beaucoup trop riche en acide gras oméga-6 et on suspecte qu’ils peuvent contribuer aux maladies chroniques.
Des petites études ont montré par le passé une association entre la prise d’oméga-3 sous forme de compléments alimentaires et une réduction de l’activité du lupus. Dans cette nouvelle étude, des chercheurs de l’Université du Michigan à Ann Arbor ont examiné l’impact des oméga-3 sur les résultats rapportés par les patients souffrant de lupus.

Structure de l’étude

Les scientifiques ont effectué une étude basée sur une population et transversale (en anglais population-based et cross-sectional) afin d’observer une association possible entre la prise d’oméga-3/oméga-6 et les résultats rapportés par les patients souffrant de lupus. Les chercheurs ont utilisé des informations provenant d’une banque de données sur la maladie, la Michigan Lupus Epidemiology & Surveillance (MILES). Dans cette étude 462 patients souffrant de LED ont participé et 456 participants ont rempli un questionnaire sur leurs habitudes alimentaires. La grande majorité des patients, soit 425, étaient des femmes et 207 étaient noirs.

Alimentation occidentale, oméga-6

« On suppose que l’alimentation occidentale contribue à une augmentation du nombre de personnes souffrant de maladies chroniques, y compris les maladies auto-immunes, » précise le Dr Prae Charoenwoodhipong de l’Université du Michigan dans un communiqué de presse de l’étude. Il poursuit : « Plusieurs petites études ont découvert qu’une prise d’oméga-3 sous forme de compléments alimentaires était associée à une amélioration de l’activité de la maladie chez les patients, mais aucune étude a pris en compte la consommation d’oméga-3 par l’alimentation ou son impact sur les résultats rapportés par les patients. » Il complète : « Aussi, très peu d’études ont regardé l’impact des oméga-6, un acide gras inflammatoire qui est très fréquent dans l’alimentation américaine. »

Résultats


Après des ajustements statistiques, les chercheurs américains ont découvert qu’une augmentation du ratio d’oméga-6 par rapport aux oméga-3 dans l’alimentation était associée avec une activité de la maladie (LEP).
La prise d’acides gras oméga-3 était aussi associée de façon significative à une amélioration de la qualité du sommeil ainsi qu’une tendance à une diminution des symptômes dépressifs et à la présence de la fibromyalgie comme maladie associée.

Plus d’oméga-3 et moins d’oméga-6

10 aliments et boissons pour lutter contre la fatigueLe Dr Charoenwoodhipong explique : « Beaucoup de patients atteints de LED souffrent de symptômes comme un mauvais sommeil, de la fatigue et de la dépression. Alors que les traitements actuels ont été merveilleux pour lutter contre la douleur, nous n’avons pas vraiment été capables de proposer des thérapies qui aident vraiment contre ces autres symptômes. Manger plus d’aliments riches en oméga-3 et éviter des aliments riches en oméga-6 pourraient être une intervention sans risque facilement à disposition des patients atteints de LED pour aider à lutter contre ces symptômes. »

Aliments riches en oméga-3

Manger quotidiennement des poissons gras surtout vivant en eaux froides (ex. saumon, sardine ou truite) mais aussi des noix et des graines ou céréales riches en oméga-3 sont des recommandations du département de l’Agriculture des États-Unis (USDA) pour l’ensemble des Américains pour être en bonne santé. En conséquence, il est raisonnable que les rhumatologues donnent ce conseil particulièrement aux patients souffrant de lupus, comme le relève le Dr Charoenwoodhipong.

Autres études

D’autres études sont nécessaires pour mieux comprendre le rôle d’une alimentation riche en oméga-3 et son impact sur les symptômes du lupus. Identifier d’autres nutriments capables d’avoir un impact sur le lupus comme les vitamines A, C ou E sont aussi des sujets d’études intéressants.

Comme il est d’usage, une étude présentée lors d’un congrès médical est généralement considérée comme préliminaire jusqu’à ce qu’elle soit publiée dans une revue médicale évaluée par des pairs.

Le 5 novembre 2017. Par Xavier Gruffat (pharmacien). Soruce : communiqué de l’étude en anglais transmis à l’occasion du congrès de l’American College of Rheumatology (ACR) qui se tient aux Etats-Unis à San Diego (CA) début novembre 2017. Xavier Gruffat était physiquement présent à San Diego début novembre 2017 comme journaliste/bloggeur invité pour couvrir le congrès. Décharge de responsabilité : cette activité n’est pas sanctionnée par, ni fait partie de l’American College of Rheumatology – This activity is not sanctioned by, nor a part of, the American College of Rheumatology.
Crédits photos : Fotolia.com

Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 05.11.2017

Thèmes

Lire aussi :