Publicité

Mieux comprendre les virus en 4 points

La pandémie de Covid-19 qui sévit actuellement nous amène à réfléchir et à nous demander si nous connaissons assez ce qu’est un virus. Souvent confondu avec une bactérie ou le terme plus vague de microbe, cet agent infectieux mérite que nous lui accordions plus d’attention pour essayer de mieux comprendre ses spécificités et son fonctionnement. Révisez vos connaissances à travers cet article ou profitez de votre lecture pour en apprendre davantage sur le virus.

Mieux comprendre le virus en 4 points

1. Qu’est-ce qu’un virus ?

Le virus est un agent infectieux, microscopique, qui a besoin d’un organisme pour l’héberger, c’est ce qu’on appelle hôte. Il s’agit la plupart du temps d’une cellule dont il va utiliser le métabolisme, c’est-à-dire l’ensemble du système qui permet à son hôte de se maintenir en vie, de croître, se développer et se reproduire. C’est ce qui lui permet de se répliquer. Ainsi, le virus a besoin de cellules vivantes pour se multiplier.

De nombreux virus peuvent changer de forme au cours de leur cycle en passant de la forme extracellulaire à celle d’intracellulaire (par endocytose). Dans le premier cas, ils se présentent sous forme de particules infectieuses composées au moins d’un acide nucléique comme l’ADN ou l’ARN et qui sont contenues dans des capsides de protéines, une sorte de coque entourant le génome. Cette structure enveloppante peut prendre différents aspects : bâtonnet, polyèdre, sphère comme le virus à l’origine du Covid-19, etc. Une fois entrés dans la cellule, ils prennent une forme intracellulaire. Autrement dit, ils deviennent des éléments génétiques ayant la capacité de se répliquer en parasitant l’ensemble ou une partie du métabolisme de leur cellule hôte.

À noter que l’appellation de virus a été attribuée par Ambroise Paré, au XVIe siècle, au mot latin vīrus, ī, n. (venin, poison, proprement suc des plantes).

2. De quoi est-il constitué ?

Le virus est constitué du génome, de la capside et parfois d’une enveloppe selon le type de virus. Le génome du virus est l’ensemble du matériel génétique contenu dans son ADN (Acide désoxyribonucléique) pour le virus à ADN et dans son ARN (Acide ribonucléique) pour le virus à ARN. Ce génome est entouré de la capside, une structure protéinique qui lui sert d’emballage, à la manière d’une boîte. Son rôle est de protéger le génome. La partie la plus externe du virus est l’enveloppe ou péplos. De manière générale, les virus à capside tubulaire possèdent cette enveloppe tandis que certains virus de forme icosaédrique en sont dépourvus. La présence de péplos rend un virus plus fragile du fait de la fragilité de cette membrane biologique. Les virus nus, au contraire, sont plus résistants et peuvent persister plus longtemps dans le milieu extérieur.

3. Que faut-il savoir sur les maladies virales ?

De nombreuses maladies sont d’origine virale dont le Covid-19, la rage, la variole, la grippe ou la fièvre jaune. Ces virus qui provoquent des maladies sont qualifiés de germes pathogènes. Parfois les virus infectent les animaux ou les végétaux. De même, certains virus appelés bactériophages infectent les bactéries.

Près de 200 espèces de virus sont des agents pathogènes chez l’homme. Si la plupart des maladies virales restent bénignes comme les rhinites, la grippe ou le rhume par exemple, d’autres affections comme le SIDA dont le virus est le VIH (ou HIV en anglais) constituent des maladies potentiellement graves.

Les maladies virales peuvent se transmettre de différentes manières : par la salive, le toucher ou les relations sexuelles pour des maladies comme le SIDA. Il peut y avoir une période d’incubation dans certains cas, c’est-à-dire que la personne est contaminée et peut être contagieuse, mais aucun symptôme n’apparaît encore. Il faut noter que l’antibiotique n’a pas d’effet sur un virus. C’est pour cette raison que le traitement d’une maladie virale est généralement destiné à soulager les symptômes.

4. Bactéries ou virus : quelles différences ?

Lors d’un traitement, l’usage des antibiotiques n’est pas systématique puisque qu’ils ne seront utilisés que pour les bactéries et n’ont aucun effet contre les virus.

Pour résumer, le virus est une particule beaucoup plus petite que la bactérie. Il n’est pas autonome, car il a besoin d’un hôte pour se reproduire. Le virus a la particularité d’être très contagieux, car il peut emprunter de nombreuses voies pour se transmettre. S’il ne peut être traité par les antibiotiques, il peut être freiné par un vaccin et parfois par des médicaments (ex. dans le cas du VIH). Le vaccin est destiné à apporter à l’organisme une réponse immunitaire protectrice en introduisant une préparation antigénique vaccinale. Cette préparation peut être composée de virus complet, mais qui est démuni de son pouvoir pathogène, ou de fragments.

Dans le cas du Covid-19, un vaccin à base de mRNA est en cours de développement, deux entreprises à savoir Moderna aux Etats-Uni et Biontech en Allemagne ont mené des recherches pour développer un vaccin contre le Covid-19 en avril 2020. Dans ce cas particulier, la technique serait différente puisque les vaccins ne sont pas à base de virus morts ou vivants comme on vient de mentionner. Le principe de ces vaccins mRNA serait plutôt de cibler directement le matériel génétique des cellules humaines et les programmer à faire face aux antigènes des agents infectieux. L’objectif est de bloquer l’entrée du virus dans les cellules humaines en ciblant les Spike-protein que l’on retrouve une centaine de fois sur toute l’enveloppe du virus. Le fait de considérer le virus comme un vivant reste encore un sujet à controverse. Pour le moment, ils sont encore considérés comme de simples associations de molécules biologiques.

La bactérie, au contraire, est un micro-organisme vivant. Il ne dispose que d’une seule cellule, il est ainsi unicellulaire, et est dépourvu de noyau. Elle a la faculté de pouvoir se multiplier et d’assumer ses fonctions élémentaires toute seule. En plus de cette autonomie, elle a son propre métabolisme et selon le cas peut être inoffensive et même bénéfique pour l’homme. Bien évidemment, il existe des bactéries pathogènes à l’origine de maladies comme la tuberculose ou l’angine. L’antibiotique aide à lutter contre le développement des bactéries.

Références & Sources :
Mayo Clinic, Wikipedia.org (https://fr.wikipedia.org/wiki/Virus)

Personnes responsables et impliquées dans l’écriture de ce dossier :
Xavier Gruffat (Pharmacien et Rédacteur en chef de Creapharma), Seheno Harinjato (Rédactrice chez Creapharma.ch, responsable des infographies).

Date de dernière mise à jour du dossier :
26.04.2020

Crédits photos :
Creapharma.ch, Adobe Stock, © 2020 Pixabay

Inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)     Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 26.04.2020

Publicité