Scarlatine



Résumé sur la scarlatine

Scarlatine RésuméLa scarlatine est une maladie contagieuse, provoquée par une bactérie : le streptocoque β-hémolytique du type A, transmise par les fines gouttelettes de salive. Elle touche principalement les enfants âgés de 5 à 10 ans.
Après une période d’incubation de 3 à 4 jours, elle provoque des symptômes comme une forte angine, une langue rouge écarlate, une forte fièvre, une éruption cutanée et une desquamation de la peau.


Les symptômes étant très caractéristiques, ils suffisent souvent au médecin pour poser le diagnostic. Un prélèvement au niveau de la gorge pour mettre en évidence la bactérie peut être utile, mais cela n’est souvent pas nécessaire et pourrait retarder le traitement.

La maladie peut guérir d’elle-même en une dizaine de jours, généralement. Cependant, on craint surtout les complications potentiellement graves que peut provoquer la maladie, comme le rhumatisme articulaire aigu, la glomérulonéphrite ou les troubles cardiaques.

Pour éviter ces complications, il est donc nécessaire de traiter rapidement la scarlatine, par des antibiotiques. Le traitement de premier choix est la pénicilline, mais lors d’allergie avérée à cette dernière, le médecin pourra recourir à un antibiotique de la classe des macrolides, comme l’érythromycine.

En complément du traitement de la scarlatine, il est conseillé d’utiliser des médicaments phytothérapeutiques sous forme de tisane ou de gélules pour calmer les symptômes comme la douleur ou la fièvre. Pour cela, le tilleul ou les fleurs de sureau pourront être très efficaces contre la fièvre et la camomille vraie ou la mauve peuvent diminuer les douleurs de l’angine.

Lors d’un traitement par antibiotique, en particulier la pénicilline, il est possible de souffrir de diarrhée. Dans ces cas, il peut être utile de prendre des probiotiques qui referont la flore intestinale, afin de soulager cet effet secondaire.

Finalement pour prévenir la maladie, il n’existe aucun vaccin et la seule possibilité est de pratiquer l’évitement : s’éloigner du malade de plus d’un mètre pour éviter toute projection de gouttelettes de salive. La personne atteinte de la scarlatine, quant à elle, restera chez elle pour se reposer et pour éviter de transmettre sa maladie, connue comme étant très contagieuse.

Définition

La scarlatine est essentiellement une maladie infantile, due au streptocoque du type A, une bactérie qui libère ensuite 3 sortes de toxines différentes.

La maladie donne une immunité à vie contre le type de toxine libéré. Ainsi, il est possible de refaire une scarlatine si le streptocoque libère une des 2 autres toxines.

La maladie est rare avant 2 ans, elle se manifeste plus fréquemment chez les enfants âgés de 5 à 10 ans.

Cette maladie est contagieuse, due à la diffusion de la bactérie dans les gouttelettes de salive de la personne contaminée. La transmission de la maladie se fait lors de contacts directs avec les personnes malades ou les porteurs sains (bien que plus rare dans le cas des porteurs sains). Les porteurs sains sont des personnes qui portent en elles la bactérie, sans pour autant développer les symptômes. Les personnes malades restent contagieuses, tant que l’angine, caractéristique de la scarlatine n’est pas finie.

Les symptômes de la maladie sont dus aux toxines libérées par le streptocoque. Ces toxines se diffusent dans l’organisme et provoquent l’apparition de plaques rouges très caractéristiques de la maladie.
Pour guérir, il est nécessaire d’éradiquer le streptocoque par l’utilisation d’antibiotiques, en général, une pénicilline.

Causes

Le streptocoque du type A est l’agent infectieux responsable de la scarlatine. Il se propage par les gouttelettes de salive provenant des personnes malades. La bactérie sécrète ensuite une toxine qui provoque ces éruptions de type angine.

La maladie est immunisante à vie. C’est-à-dire que suite à la sécrétion des toxines, reconnues comme antigéniques, le corps produit des anticorps pour les contrer. Ainsi, dans le futur, lorsque l’organisme rencontrera à nouveau cette même toxine, il sera capable de fabriquer à nouveau des anticorps pour contrer la toxine qu’il a reconnue. Cependant, le streptocoque A peut sécréter 3 sortes de toxines différentes. Il sera dès lors possible de faire un deuxième épisode de scarlatine dans sa vie, si la toxine est cette fois différente. Ce sera un deuxième apprentissage pour le corps, dans la fabrication de nouveaux types d’anticorps dirigés contre cette nouvelle toxine.

Les malades continuent à être contagieux tant qu’ils souffrent de l’angine, symptôme caractéristique de la maladie. D’après le site santé du Ministère des Affaires sociales et de la Santé, la contagion peut durer entre 2 et 3 semaines. Par contre, une fois que les malades sont traités par des antibiotiques, ils ne sont plus contagieux après 48 heures déjà.

Personnes à risque

La scarlatine est une maladie infectieuse et contagieuse. De plus, une fois que l’on a eu la maladie, on acquiert l’immunité à vie, ainsi les personnes susceptibles de contracter la maladie sont les personnes en contact avec un malade de la scarlatine et n’ayant pas encore contracté la maladie. Ceci est d’autant plus vrai lorsque la personne malade n’est pas traitée. Car dans ce cas, elle reste contagieuse durant 2 à 3 semaines encore. Grâce à la prise d’antibiotique, elle ne sera plus contagieuse après 2 jours. Ainsi, il est judicieux que les personnes atteintes de scarlatine qui prennent un antibiotique pour se soigner, pratiquent l’éviction durant 48 heures au minimum, afin d’éviter de propager la maladie.

Les porteurs sains sont aussi une source de risque de propagation de la maladie, car ces derniers ont le germe en eux, sans pour autant développer de symptômes. Cependant, ils sont eux aussi contagieux.

Comme on l’a vu sous définition, il s’agit plus fréquemment d’enfants entre 5 et 10 ans qui souffrent de scarlatine.
Il est intéressant de noter que les nourrissons allaités sont protégés par les anticorps de leur maman, si cette dernière a déjà contracté la maladie et a déjà fabriqué les anticorps contre la scarlatine.

Symptômes

La période d’incubation est de 2 à 7 jours. C’est le temps d’apparition des symptômes suite à l’entrée de la bactérie dans le corps.

Symptômes scarlatine

Les symptômes de la scarlatine sont très caractéristiques :
fièvre élevée (39°C-40°C) et brutale (survenant rapidement), des frissons;

– inflammation de la gorge, des amygdales;

– ganglions du cou gonflés et douloureux;

– une grande difficulté pour avaler;

– rougeur intense de la gorge (angine érythémateuse). L’angine dure entre 4 à 5 jours;

– éruption cutanée, appelée énanthème, survient 2 jours après l’apparition de l’angine, sous forme de points rouges débutant au thorax et s’étendant à tout le corps dans les 48 heures (sauf les paumes des mains et des pieds);

– la langue est en premier lieu recouverte par un enduit blanc. La langue desquame (pèle) après 1 à 2 jours, puis devient, à partir du 5ème jour, rouge écarlate («framboisée»).

Au bout de 7 jours

– la rougeur de la langue disparaît;

– l’éruption cutanée sur le corps disparaît;

– la desquamation du corps débute (la peau pèle), en commençant par la paume des mains et des pieds.

Des symptômes moins caractéristiques de la scarlatine peuvent apparaître, comme les maux de tête, les vomissements.

Diagnostic

De par ses symptômes très caractéristiques, la scarlatine est diagnostiquée par un examen clinique (angine, ganglions gonflés, éruption cutanée, desquamation de la peau, fièvre élevée,…)

Il est possible de compléter cet examen clinique par la recherche du streptocoque du type A dans un prélèvement de la gorge. On parle d’un frottis du fond de la gorge pour rechercher le streptocoque. Bien sûr, si le médecin désire effectuer ce test, il devra le faire avant l’instauration d’une antibiothérapie, car les antibiotiques vont fausser le résultat. En tuant certaines bactéries, on n’arrive plus à les identifier dans le prélèvement.

On peut aussi mesurer le taux des antistreptolysines O (ASLO). Ces derniers augmentent lors d’infections au streptocoque du type A. La streptolysine étant une enzyme sécrétée par le streptocoque du groupe A. On peut rechercher les anticorps produits par l’organisme contre cette enzyme dans deux cas, lors de suspicions de scarlatine ou de rhumatisme articulaire aigu. Le rhumatisme articulaire aigu peut être une complication de la scarlatine.

Les taux sont les suivants :
< 200 Ui/ml à négatif
> 200 Ui/ml à positif

Cependant, le taux des antistreptolysines augmente tardivement, retardant ainsi la mise en place du traitement de la scarlatine. En général, le traitement est instauré dès les premiers signes cliniques plutôt.

Complications

Les complications de la scarlatine sont caractéristiques des angines à streptocoques non traitées et dépendent soit du streptocoque même ou soit de la toxine libérée par le streptocoque :

Les complications dues au streptocoque :
– survenue d’une otite purulente;
– angine grave.

Les complications dues à la libération de la toxine :
– inflammation des reins (glomérulonéphrite). Evolution possible vers une insuffisance rénale chronique;
– rhumatisme articulaire aigu;
– atteintes des valves cardiaques, pouvant provoquer des troubles cardiaques.
Les troubles dus à la toxine peuvent survenir des mois voire des années après une infection à streptocoque non ou mal traitée.
Ces principales complications ont nettement diminué depuis que la scarlatine est traitée par des antibiotiques pris par voie orale.

Remarquons ici que le malade est contagieux jusqu’à la fin de son angine. Cependant, s’il prend des antibiotiques, il ne sera contagieux que durant 48 heures. Il est donc préférable de pratiquer l’évitement durant toute la période contagieuse.

Rappelons encore que la scarlatine provoque une fièvre élevée et brutale (39-40°C) et qu’il est absolument nécessaire de faire baisser la fièvre chez les enfants, dès qu’elle dépasse 38,5°C. Lorsque la fièvre est trop élevée, elle pourrait provoquer la survenue de convulsions chez les enfants.

Traitements

La scarlatine est une maladie déclenchée par une bactérie – le streptocoque du type A, raison pour laquelle elle est traitée par des antibiotiques par voie orale: la pénicilline (traitement de premier choix) ou l’érythromycine (antibiotique de la classe des macrolides, souvent prescrit en cas d’allergie avérée à la pénicilline).

En général le médecin prescrira un traitement antibiotique d’une durée de 10 jours, il est important de bien suivre le traitement en entier, même si les symptômes devaient s’améliorer avant la fin du traitement.

En effet, lorsqu’un traitement antibiotique est mal pris, il peut provoquer l’apparition d’une résistance : ce qui ne tue pas, rend plus fort. Les germes infectieux développeront ainsi des mécanismes de défense contre les antibiotiques et il sera nécessaire de trouver d’autres antibiotiques. Cette recherche n’étant pas de première priorité pour les industries pharmaceutiques, car peu rentable, cela représente un sérieux problème de santé publique.

D’habitude après 1 à 2 jours de traitement la fièvre et les douleurs disparaissent déjà.

Il faut savoir que votre enfant n’est plus contagieux 48 heures après le début du traitement antibiotique.

Il n’y a pas de vaccin préventif contre la scarlatine, par contre, une personne qui a contracté la maladie, acquiert l’immunité à vie.

Il est recommandé de boire beaucoup et de se reposer.

Phytothérapie

La scarlatine étant une maladie provoquée par une bactérie, il est nécessaire de la traiter avec des antibiotiques, afin de la soigner, mais également prévenir les complications qui peuvent être graves, comme le rhumatisme articulaire aigu, la glomérulonéphrite ou encore les troubles cardiaques.
Cependant, il peut être utile de recourir à des remèdes naturels qui soulageront le malade des principaux symptômes provoqués par la scarlatine, en complément de son traitement antibiotique.

Pour faire diminuer la fièvre, les tisanes de tilleul peuvent être intéressantes. Car elles permettent non seulement de réduire ce symptôme, mais hydratent le patient qui souffre également d’une angine liée à la scarlatine. Les tisanes de tilleuls sont fortement conseillées chez les enfants et les petits enfants. Or, cette maladie touche essentiellement les personnes de cette tranche d’âge.

Phytothérapie - scarlatine

En tisane ou en capsule, il est possible d’utiliser les fleurs de sureau ou le saule blanc. Ce dernier est toutefois déconseillé chez les enfants.
Pour soulager les douleurs de l’angine, les tisanes de camomille vraie, de guimauve, de mauve, de réglisse ou de sauge sont fortement conseillées.

Pour ceux qui n’aiment pas les tisanes, on peut trouver la plupart des plantes citées ci-dessus sous forme de bonbons. Evitez cependant la sauge chez les enfants et les femmes souffrant ou ayant souffert de cancer du sein, car cette plante est connue pour avoir des propriétés hormonales.


Bons conseils

– La scarlatine étant une maladie très contagieuse, il est recommandé de se tenir éloigné d’une personne malade. En effet, la transmission de cette maladie se fait par les fines gouttelettes de salive. Un mètre de distance est conseillé, comme c’est le cas pour toutes les maladies infectieuses.

– Le malade doit être conscient de la grande contagiosité de la scarlatine et doit donc pratiquer l’éviction pour ne pas transmettre sa maladie. Ainsi, les mères devraient avertir immédiatement le milieu scolaire fréquenté par son enfant malade et le garder à la maison.

– Il est conseillé d’adopter un régime léger avec des aliments faciles à avaler comme de la purée. Ne pas donner des boissons trop chaudes et gazeuses. De plus le froid permet de calmer la douleur, comme les glaces ou les glaçons. [source: Allô Docteur, Mon enfant est malade!, Suisse]

– Une antibiothérapie est absolument nécessaire pour éradiquer la bactérie, raison pour laquelle il faudra prendre ce remède rapidement en respectant la posologie prescrite par le médecin. Il est impératif de finir le traitement antibiotique, sans quoi des résistances risquent d’apparaître, diminuant ainsi l’efficacité des antibiotiques.

– Il est très important de mentionner toute allergie possible à des médicaments, en particulier à la pénicilline, afin que votre médecin vous prescrive une autre classe d’antibiotique.

– Si une diarrhée survenait pendant ou suite au traitement antibiotique, il est conseillé de prendre des probiotiques pour refaire la flore intestinale, flore qui a pu être détruite par l’action non spécifique des antibiotiques.

– Il n’est pas possible de prévenir la scarlatine, car aucun vaccin n’existe.


Voir d’autres maladies infantiles : rougeole, varicelle, rubéole, oreillons

Comment traduit-on la scarlatine dans d’autres langues ?
  • Portugais: escarlatina
  • Espagnol: escarlatina
Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 20.10.2017

Thèmes

Lire aussi :