Publicité

Syndrome du canal carpien

Définition

Le syndrome du canal carpien est l’ensemble des manifestations qui traduisent la compression du nerf médian qui passe dans le poignet. Le syndrome du canal carpien est une forme de syndrome canalaire.

Publicité

Canal carpien
infographie Syndrome du canal carpienLe nerf médian fait partie des 3 branches nerveuses de la main. Son rôle consiste non seulement à donner au pouce, à l’index, au majeur et à la moitié externe de l’auriculaire leurs capacités sensorielles, mais aussi à faire bouger le pouce. Seulement le petit doigt n’est pas contrôlé par le nerf médian. Le nerf médian est le nerf principal de la main.
Quant au canal carpien, il s’agit d’une sorte de tunnel inextensible qui se trouve sur le poignet, du côté palmaire de la main. Les huit petits os du carpe et un ligament appelé ligament annulaire antérieur du carpe constituent ses parois.
Le nerf médian passe avec les tendons fléchisseurs des doigts, entourés de leur gaine, dans le canal carpien.

Si le syndrome du canal carpien n’est pas correctement soigné, des dommages permanents du nerf et du muscle peuvent se manifester (lire sous Complications ci-dessous).

Epidémiologie

Aux Etats-Unis, on estime que 3,1% des travailleurs souffrent du syndrome du canal carpien1.
Aux Etats-Unis, les blessures liées au canal carpien se montaient en 2018 à 900’380, en diminution par rapport à 2003 avec 1,3 millions de cas2.

En 2020, un journal suisse spécialisé de référence3 estimait la prévalence du syndrome du canal carpien à 3-5% de la population générale.

On estime que les femmes sont plus touchées que les hommes, notamment après l’âge de 50 ans.

Causes

Le syndrome du canal carpien est causé par une pression sur le nerf médian. Quand le nerf médian (voir infographie ci-dessus) est comprimé, des troubles de la sensibilité et de la motricité des zones qu’il innerve apparaissent. Les perceptions sensorielles comme la douleur ou la chaleur sont mal ressenties. L’irritation nerveuse se reflète aussi par des sensations de fourmillement, algie, engourdissement ou brûlures. Le pouce perd également sa force musculaire. Parfois des douleurs dans les doigts sont ressenties.
Principales causes : 
Ce sont les traumatismes, les kystes ganglionnaires ou tumeurs du poignet qui engendrent cette compression du nerf médian.
Les personnes qui pratiquent des activités manuelles intensives et itératives en sont aussi victimes. Ceci concerne essentiellement les maçons, les scieurs, les coupeurs, les polisseurs, les caissiers, les violonistes et les travailleurs sur ordinateur. Lire aussi le paragraphe ci-dessous sur les travailleurs de la construction et usines
En fait, lorsque le poignet endure des vibrations ou des gestes répétitifs plus ou moins forcés, les tendons fléchisseurs qui y passent s’enflent avec leur gaine. Par la suite, cette enflure étrangle le nerf médian. Quelquefois, le canal carpien se rétrécit à cause des appuis itératifs avec le talon de la main, par exemple sur une table de bureau, ou suite à l’hyperextension du poignet. Une pression trop grande pourrait être une cause du syndrome du canal carpien.
Remarque : 
Le syndrome du canal carpien dit idiopathique apparaît généralement sans cause manifeste.

Facteurs de risque
Des facteurs augmentent le risque de ce syndrome comme le genre (la femme à la ménopause en particulier), l’âge, la prédisposition familiale (hérédité), le stress, l’obésité, le tabac ou l’éthylisme.
Il en est de même pour certaines pathologies comme les troubles thyroïdiens, le diabète, la grossesse, les rhumatismes et notamment la polyarthrite rhumatoïde (le syndrome du canal carpien est fréquent chez les personnes souffrant de PR4) ou l’insuffisance rénale chronique.
La prise de certains médicaments peut être un facteur de risque. Certaines études ont montré un lien entre le syndrome du canal carpien et l’utilisation de l’anastrozole, un médicament utilisé pour traiter le cancer du sein.

Travailleurs de la construction et usines (étude) :
Des chercheurs américains du Henry Ford Health System ont découvert que les travailleurs de la construction et d’autres secteurs industriels (manufacturiers) sont plus susceptibles de développer le syndrome du canal carpien que ceux travaillant dans un bureau. Cette étude étude a été publiée en mars 2021 dans le journal scientifique Journal of Occupational and Environmental Medicine (DOI : 10.1097/JOM.0000000000002122). Les chercheurs rapportent notamment que les emplois manuels qui nécessitent de soulever, de saisir et de bouger fortement le poignet contribuent à un taux plus élevé de syndrome du canal carpien.

Symptômes

Le patient se plaint de certaines sensations particulières au niveau de la main comme : fourmillement, endormissement, picotement, brûlure, de douleur, d’engourdissement ou de décharge électrique sur les doigts (tous y compris le pouce, mais pas le petit doigt). Ces symptômes apparaissent habituellement pendant la nuit ou le matin au réveil.
Les symptômes notamment douloureux montent parfois vers l’avant-bras, le bras ou l’épaule. Le patient reconnaît mal les objets courants qu’il touche avec la peau des doigts innervés par le nerf médian lorsqu’ils ferment les yeux.
La douleur peut être si importante qu’elle peut réveiller le patient pendant la nuit. Le patient peut aussi ressentir une sensation comme un choc électrique dans ces doigts5.
Ces symptômes s’estompent quelques minutes après avoir secoué la main. Pourtant, ils s’intensifient au fur et à mesure que la compression nerveuse perdure.

Le patient peut ressentir une sorte de faiblesse au niveau des mains, ce qui se caractérise par une mauvaise prise de certains objets, avec une tendance à les faire tomber.

Une lésion plus avancée se traduit par la disparition de la sensibilité, l’atrophie musculaire, la sécheresse cutanée des bouts des doigts, la faiblesse de la force du pouce. Les gestes simples comme saisir des objets, coudre à la main et boutonner les chemises deviennent ainsi difficiles à réaliser.

Notons que ces signes, généralement bilatéraux, apparaissent uniquement sur les territoires d’innervation sensitive et motrice du nerf médian.

Auriculaire non touché
Dans la très grande majorité des cas l’auriculaire (le petite doigt) n’est pas affecté par le syndrome du canal carpien, car ce doigt est innervé par le nerf ulnaire qui ne passe pas dans le canal carpien.

Diagnostic

Dans la plupart des cas, les examens physiques du patient, associés avec des tests spécifiques, permettent l’identification du syndrome du canal carpien. On parle de diagnostic basé sur les symptômes cliniques.
Certains tests peuvent être utilisés comme le test de Phalen permettant de confirmer un diagnostic suspecté. Ce test est positif lorsqu’une position en flexion du poignet maintenue (ex. 2 poignets l’un envers l’autre) pendant 30 à 60 secondes déclenche des picotements, des douleurs ou un engourdissement dans les doigts innervés par le nerf médian (donc sans l’auriculaire). Dans un article du BMJ, découvrez ici plusieurs méthodes de diagnostic avec photos (le lien marchait le 15 décembre 2020, date de mise à jour de ce dossier).
Néanmoins, les explorations comme l’électromyogramme, électromyographique (aussi appelé électroneuromyographie), la radiographie, le scanner et les analyses de sang confirment et différencient le diagnostic. Elles servent en plus à évaluer la gravité de la lésion nerveuse et prendre une décision thérapeutique.

Quand consulter un médecin ?

Il est conseillé de consulter un médecin si vous présentez des signes et des symptômes du syndrome du canal carpien qui interfèrent avec vos activités normales et vos habitudes de sommeil, comme l’explique le site de la Mayo Clinic. Des lésions nerveuses et musculaires permanentes peuvent survenir sans un traitement approprié.

Complications

La guérison spontanée du syndrome du canal carpien est fréquente. En cas de persistance, un traitement approprié rétablit les fonctions du poignet au bout de 3 à 6 mois. Si aucune mesure n’est prise, il risque de se compliquer irréversiblement et entraîner une paralysie des petits muscles du pouce ainsi qu’une perte de la sensibilité cutanée. Cela signifie qu’une lésion irréversible du nerf médian est possible sans traitement approprié.

Une opération chirurgicale peut être parfois réalisée. Elle engendre rarement une cicatrice vicieuse ou une algodystrophie. Les hématomes, l’ouverture des plaies et les complications infectieuses postopératoires seront résolus par le professionnel de santé.

Traitements

Traitement syndrome du canal carpienLe choix du traitement dépend du diagnostic de la maladie et notamment de sa gravité. Le médecin peut prescrire une thérapie manuelle, une physiothérapie, des infiltrations médicamenteuses (ex. corticostéroïdes comme la bétaméthasone), des médicaments en prise orale, un port d’attelles ou des orthèses.
– Les récidives, qui sont fréquentes, imposent en général une opération chirurgicale avec ou sans endoscopie. La chirurgie est pour les cas avancés souvent le seul moyen de guérir du syndrome du canal carpien6.
– L’attelle de poignet est en général la première thérapie mise en place.
Les médicaments utilisés en prise orale pour soulager la douleur et l’inflammation sont surtout des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) comme l’ibuprofène ou l’aspirine.
– Dans des cas plus avancés, il est possible d’effectuer une injection (infiltration) de corticoïdes comme à base de méthylprednisolone qui peut être répétée par la suite, cela permet de soulager le nerf médian. Les corticoïdes agissent seulement sur les symptômes. Toutefois, ce type de traitement ne devrait pas durer plus de 1 à 3 ans.

La thérapie nécessite dans tous les cas un repos pour le poignet souffrant, la suppression de la cause, l’arrêt ou la réduction des activités qui ont lésé le nerf. Lire aussi sous Bons conseils

L’acupuncture peut parfois aider en cas de syndrome du canal carpien.

Informations sur la chirurgie
– Comme le relève la Mayo Clinic, la chirurgie  consiste à soulager la pression sur le nerf médian en coupant le ligament qui le traverse.
– La chirurgie est parfois considérée comme une option thérapeutique nécessaire surtout lorsque les symptômes sont graves. Mais il faut savoir que plus d’un tiers des patients opérés sont incapables de retourner travailler pendant les 8 semaines qui suivent l’opération du syndrome du canal carpien, selon une étude publiée dans le Journal of Orthopaedic & Sports Physical Therapy® (JOSPT®). La récupération peut prendre des mois, l’aide d’un spécialiste (ex. kiné, physiothérapeute) semble bénéfique.
– Selon la Mayo Clinic, dans un article online publié en avril 2019, la recherche montre que les symptômes s’améliorent chez plus de 90% des patients après une chirurgie du canal carpien. Cependant, le nombre de personnes qui éprouvent un soulagement complet des symptômes après l’intervention chirurgicale peut n’être que de 50%. Les patients dont les symptômes sont graves avant l’intervention chirurgicale sont ceux qui s’améliorent le plus par la suite, mais ce groupe a aussi tendance à présenter le plus de symptômes résiduels après l’intervention.

Efficacité des thérapies physiques par rapport à la chirurgie (étude) :
La thérapie physique (en anglais physical therapy) s’est montrée autant efficace que la chirurgie pour traiter le syndrome du canal carpien, selon une étude publiée en mars 2017 dans la revue spécialisée Journal of Orthopaedic & Sports Physical Therapy® (JOSPT®). Des chercheurs d’Espagne et des Etats-Unis ont montré que pendant 1 an de suivi, les patients souffrant de ce syndrome recevant un traitement physique ont obtenu des résultats comparables à ceux qui ont effectué une chirurgie. De plus, les patients avec une thérapie physique ont vu des améliorations plus rapides 1 mois après le début du traitement que les patients ayant été opérés. Les scientifiques précisent que la thérapie physique inclut notamment des thérapies manuelles au niveau du cou, du nerf médian et des exercices d’étirements (streching).

Traitements alternatifs (remèdes naturels)

– Vous pouvez soulager la douleur par un massage 2 fois par jour de votre poignet et de la base de la paume de votre main avec un peu de pommade d’arnica. Arrêtez le traitement lorsque la souffrance s’estompe.
En outre, l’immersion de la main et du poignet dans l’eau chaude durant 3 minutes et dans l’eau froide pendant 30 secondes, en alternance 3 fois de suite, apaisera la douleur.

camomille-vraie-2016-fotolia-com– L’huile essentielle de camomille. Selon une étude iranienne, réalisée en 2015 par la Fasa University of Medical Sciences à Fasa (Iran), l’huile essentielle (oil en anglais) de camomille vraie permettrait de diminuer les symptômes et les statuts fonctionnels chez des patients souffrant de syndrome du canal carpien à un niveau sévère. Cette étude en double-aveugle avec un contrôle placebo a été réalisée sur 26 personnes souffrant de syndrome du canal carpien à un stade avancé ou grave. Cette étude a été publiée dans la revue scientifique Complementary Therapies in Clinical Practice en novembre 2015.
Lire ici le résumé en anglais de l’étude

– Le bambou (Phyllostachys aurea) est parfois utilisé en usage interne contre le syndrome du canal carpien et ses douleurs.

Bons conseils & Prévention

– Prenez régulièrement des pauses, si possible chaque heure faites 5 minutes de pause. Pratiquez à des étirements légers au niveau du poignet et des mains.

– Réduisez votre force et relâchez votre prise. Si votre travail implique l’utilisation fréquente d’un clavier frappez les touches doucement.

– Rajoutez une protection sur certains objets, comme par exemple un volant, une poignée de vélo ou encore un stylo. Si possible une protection molle, par exemple à base de mousse, pour réduire la pression sur le poignet et la main.

– Mettez des gants destinés aux travaux manuels.

– Alternez si possible l’utilisation des deux mains et accordez à votre corps des temps de pauses fréquentes, de relaxation et d’étirement des membres supérieurs.

– Pratiquez certaines méthodes de relaxation.

– En cas de chirurgie, après le traitement : 1. Mettez une application froide sur la plaie pour atténuer les douleurs. 2. Ne mouillez pas le pansement. 3. Faites mouvoir délicatement vos doigts toutes les heures. 4. Abstenez-vous de faire travailler vos poignets durant quelques semaines.

– Évitez d’exposer vos poignets aux microtraumatismes répétés et aux autres facteurs de risque.

– Respectez les conseils de l’ergonome.

– Préférez des outils qui correspondent à votre taille et à celle de vos mains.

– Ajustez votre position suivant le matériel utilisé.

– À chaque fois que vous manipulez le clavier de votre ordinateur, faites en sorte que l’avant-bras et la main soient en ligne droite.

– Posez vos poignets sur des surfaces plates et qui ne sont pas trop dures.

– Tenez bien les objets à pleine main.

– Gardez vos mains au chaud. Le froid peut favoriser notamment la douleur au niveau des mains.

– La nuit, vous pouvez utiliser une attelle de poignet, c’est un moyen pour limiter les douleurs. Attention à ne pas trop serrer. Une attelle de poignet a pour but d’empêcher la flexion/extension du poignet.

– La prise de vitamine B6 permettrait d’aider à lutter contre le syndrome du canal carpien.

Contactez votre médecin :

– Si après avoir été opéré : la douleur persiste, vos doigts deviennent froids ou la peau change de coloration, vous constatez un problème de sensibilité ou une difficulté à bouger vos doigts.

– Si les symptômes durent pendant plusieurs semaines.

Sources & Références :
Mayo Clinic, Magazine Prevention, “100 wichtige Medikamente” – Infomed (2020), [email protected]

Références  (littérature scientifique) :
BMJ (DOI : 10.1136/bmj.g6437), Journal of Orthopaedic & Sports Physical Therapy® (JOSPT®), Journal of Occupational and Environmental Medicine (DOI : 10.1097/JOM.0000000000002122).

Personne responsable et impliquée dans l’écriture de ce dossier :
Xavier Gruffat (Pharmacien et Rédacteur en chef de Creapharma)

Crédits photos : 
Adobe Stock (Fotolia), Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch)

Crédits infographie : 
Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch)

Dernière mise à jour du dossier : 
16.09.2021

Comment traduit-on le syndrome du canal carpien dans d’autres langues ?

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Notes de bas de page et références :

  1. Magazine américain sur la santé Prevention, édition de septembre 2015
  2. News sur le site EurkeAlert.org, datant du 6 avril 2021, communiqué se référant à cette étude Journal of Occupational and Environmental Medicine (DOI : 10.1097/JOM.0000000000002122)
  3. [email protected], journal édité par l’université de Bâle, Suisse, édition de décembre 2020
  4. Livre en anglais : Mayo Clinic Guide to Arthritis, Managing joint pain for an active life, Lynne S. Peterson, 2020, Mayo Clinic
  5. Article de la Mayo Clinic sur cette pathologie, dossier mis à jour par la Mayo Clinic le 14 juillet 2021
  6. [email protected], journal édité par l’université de Bâle, Suisse, édition de décembre 2020

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 16.09.2021

Publicité