Page d'accueil de creapharma.ch Sommaire des maladies et maux Plantes médicinales - Phytothérapie Médicaments sommaire Remèdes de grand-mère Alimentation - Nutrition News de Creapharma.ch

 

> codéine                        FICHE PRINCIPE ACTIF

la Codéine   

Sommaire
 En deux mots, l'essentiel !
> Nom et origine chimique
> Dosage et posologie
> Effets, indications
> Eff.sec./C.I./interactions
> Noms de marque originale et générique
> Formes galéniques
> Grosssesse & allaitement
> Avis spécialiste : dépendance codéine
> News sur la codéine
> Forum dépendance à la codéine


Sirop codéineCodéine :
Molécule antitussive et analgésique, utilisée respectivement lors de toux sèche ou de douleurs, se présente souvent sous forme de sirop ou en gouttes.

Pour plus de détails voir ci-dessous ou sur le sommaire.


NOMS
> Nom de la molécule
Codéine
, dans les médicaments en général sous forme de sel de codéine : ex. codeini phosphas hemihydricus.

Nom chimique de la codéine : 5R,6S)-7,8-didehydro-4,5-époxy-
3-méthoxy-N-méthylmorphinan-6-ol
[source : wikipédia]

Codéine pavot> Origine et aspect chimique
La codéine est un alcaloïde de l'opium (qu'on trouve dans le pavot) de la classe des opiacés qui se distingue de la morphine seulement par la présence d'un groupe méthyl sur le groupe hydroxyl à l'atome C3 du goupe benzyl, ce groupe méthyl a l'avantage par rapport à la morphine de diminuer le first pass effect et ainsi d'augmenter la biodisponibilité par voie orale.
On estime que 10% de la codéine est transformée en morphine, la codéine peut être ainsi considérée comme une morphine "light". Remarquons toutefois que pour 1 personne sur 15 la codéine n’a pas d’effet (métaboliseur lent) et au contraire chez 1 personne sur 30 (métaboliseur rapide) la codéine a un effet trop important, car un excès de codéine est transformé en morphine, d’où des effets indésirables.

HAUT DE LA PAGE

DOSAGE ET POSOLOGIE
Dosage :
Variable selon l'indication (toux ou douleur), demandez conseil à votre médecin ou pharmacien pour plus d'information.
Par exemple contre la toux sèche pour un adulte : dose initiale (par voie orale) : 10 à 20 mg
de codéine puis chaque 6 heures 10 à 30 mg en dose d'entretien. Contre la douleur pour un adulte : dose intitiale (par voie orale) : 15 à 30 mg de codéine puis chaque 6 heures 15 à 60 mg en dose d'entretien.

Posologie :
En général la codéine se prend pour un adulte chaque 6 heures. Voir aussi sous dosage ci-dessus. Relevons que la posologie peut varier pour chaque personne, demandez conseil à votre médecin.

HAUT DE LA PAGE

EFFETS / INDICATIONS

Effets :
> Antitussif (notamment par diminution du réflexe tussigène en diminuant l'excitabilité du centre de la toux), analgésique
(à dose supérieure que pour son action antitussive)

Toux codéineIndications :
> Toux sèche (toux improductive), douleur légère à modérée, extinction de voix, diarrhée



EFFETS
SECONDAIRES / CONTRE-INDICATION / INTERACTIONS
Informations ci-dessous à titre purement indicatif et en résumé, pour les indications complètes veuillez lire la notice d'emballage lors de l'achat d'un médicament à base de codéine
Effets secondaires : constipation, nausée, vomissement, problèmes gastro-intestinaux, euphorie, troubles du sommeil, dépression respiratoire (rare aux doses usuelles), dépendance à la codéine, somnolence, ...
Pour plus d'informations veuillez lire la notice d'emballage du médicament

 >> Venez parler de la dépendance à la codéine sur notre forum


Contre-indication
: personnes dépendantes à d'autres opiacés (héroïne, morphine) car risque élevé de dépendance à la codéine, hypersensibilité à la codéine, toux grasse (toux productive), après l'ablation des amygdales la codéine peut entraîner la mort chez certains jeunes enfants porteurs d'une anomalie génétique, insuffisance respiratoire (peu importe le degré), asthme, grossesse, allaitement ...
Pour plus d'informations veuillez lire la notice d'emballage du médicament.


Interaction
s
: possible interaction avec des antidépresseurs comme la fluoxétine, médicaments sédatifs, narcotiques, neuroleptiques, alcool, ...
Pour plus d'informations veuillez lire la notice d'emballage du médicament.


HAUT DE LA PAGE

NOMS DE MARQUE ORIGINALE ET GENERIQUES : EXEMPLE DE MEDICAMENTS

A. En Suisse :
En préparation simple (seulement à base de codéine)
- Codéine Knoll®, Makatussin® Nouvelle Formule

HAUT DE LA PAGE

En préparation composée (avec d'autres molécules)

- Benylin® à la codéine N, Co-Becetamol®, Co-Dafalgan®, Codipront®, Euphon® N Sirop, Tossamine®,...

* Attention : les médicaments mentionnés ci-dessus ne se veulent pas représentatifs de l'ensemble des remèdes existants, il s'agit d'un listing en aucun cas exhaustif et à titre purement indicatif. Pour les médicaments, veuillez lire la notice d'emballage et demandez conseil à votre spécialiste.

B. En France :
En préparation simple (sans autres molécules)
Codedrill®, ...


SOUS QUELLE FORME
?

En vente en pharmacie (OTC) ou sur prescription médical (Rx) sous forme de comprimés, sirop, gouttes (solution liquide).

HAUT DE LA PAGE

PRISE DE CODEINE LORS DE GROSSESSE ET D'ALLAITEMENT
Codéine grossesse
: comme pour tous les médicaments, lors de grossesse il n'est pas conseillé de prendre des médicaments sauf autorisation de votre médecin ou pharmacien. Dans ce cas demandez conseil à un spécialiste et lisez la notice d'emballage. Selon des études la codéine doit seulement être prise en cas de nécessité (par ex. au 3ème trimestre), mais à notre avis jamais pendant le 1er trimestre de la grossesse.

Allaitement et codéine :
théoriquement contre-indiqué pendant l'allaitement, demandez conseil à votre pharmacien ou médecin.

HAUT DE LA PAGE

AVIS D'UN SPECIALISTE / REMARQUES

Dépendance à la codéine

 >> Venez parler de la dépendance à la codéine sur notre forum

Interview effectuée le 14 novembre 2007 avec M. le Dr Thierry Buclin, Pharmacologue au CHUV (Lausanne, Suisse) sur le risque de la dépendance à la codéine.

Thierry Buclin codéineDr Buclin, tout d’abord qu’est-ce que la codéine ?
codéine pavotLa codéine est une substance issue de l’opium comme la morphine, elle appartient donc à la classe des opiacés. La codéine, chimiquement très proche de la morphine, est par ailleurs la plupart du temps transformée en faible quantité de morphine et agit comme léger anti-douleur. Or tous les individus ne sont pas égaux dans leur dotation en enzymes capables d'effectuer cette transformation chimique. Pour des raisons génétiques, chez environ 1 personne sur 15 la codéine n'a pratiquement pas d'effet (métaboliseurs lents). A l'inverse, chez environ 1 personne sur 30 (métaboliseurs rapides) elle peut développer un effet inhabituellement important.

Un nombre significatif de personnes consomment de la codéine en excès, quels sont les risques physiques et psychiques d’une telle consommation à terme ?
Les risques physiques sont relativement peu dangereux et consistent principalement en une constipation.
Par contre les risques psychiques sont plus problématiques. Il s’agit principalement d’une perte de liberté du patient, d’une diminution de la présence au monde, d’un certain désintérêt pour la société. Les personnes dépendantes à la codéine sont souvent un peu distantes et perdent de leur combativité. Un cercle vicieux peut ensuite s’installer ce qui aboutit à un isolement social.

Pour une personne dépendante, quel conseil apportez-vous pour se sevrer de la codéine, doit-on prendre le sevrage autant au sérieux que lors d’une dépendance à l’héroïne ou à la cocaïne ?
Tout d’abord il faut savoir que la dépendance à la codéine est moins forte que celle à l’héroïne ou à la cocaïne, des drogues qui apportent un plaisir plus intense, ce qui rend plus difficile de faire le « deuil » des ces substances.

Un dépendant à la codéine doit néanmoins penser sérieusement à se sevrer. Pour cela je conseille le schéma de sevrage suivant :

  1. Premier pas, prise de conscience de la part du dépendant que la codéine affecte sa vie de tous les jours.
  2. Reconnaître, avoir le désir d’arrêter la codéine. Identifier pourquoi la codéine affecte négativement la vie de tous les jours : perte de liberté, coût élevé d’achat de la substance, perte d’énergie,…
  3. Préparer un programme de sevrage précis, avec diminution progressive des doses, par exemple un plan sur une semaine : 2 premiers jours on prend les ¾ de la dose, 3ème et 4ème jour plus que la moitié, etc. Un médecin ou pharmacien pourra vous aider à établir ce schéma de sevrage.  Le médecin vous aidera aussi à anticiper les symptômes physiques du sevrage qui sont en général des douleurs ou des diarrhées.
  4. Finalement, appliquer le programme du point 3. Grâce à sa propre volonté ou à l’aide d’un professionnel de santé, il s'agit du passage à l'acte.

Selon vous, les personnes dépendantes à la codéine étaient-elles avant des toxicomanes ou s’agit-il de personnes qui le sont devenues suite à la prise de codéine en automédication ou en prescription médicale pour soigner une toux par exemple ?
Les personnes dépendantes à la codéine peuvent être d’anciens héroïnomanes mais également des personnes qui ont commencé directement avec la codéine, ces dernières sont des personnes habituellement plus fragiles à une dépendance.

Finalement, si j’ai une toux sèche, que proposez-vous comme alternative efficace ?
Toux codéineL’efficacité des antitussifs (codéine, dextrométorphane,...) n’a jamais été excellente, ils ne suppriment pas la toux mais améliorent légèrement l’état. Il faut savoir que le simple fait de tousser ne nécessite pas toujours la prise d’antitussif. Je conseille lors de toux, surtout en hiver avec la sécheresse dans les appartements, l’utilisation d’un humidificateur la nuit ou de faire des fumigations.

Pour résumer, la codéine devrait s’utiliser seulement dans certains cas, par exemple lorsqu’une personne tousse beaucoup la nuit, ce qui l’empêche de dormir. Je pense qu’il faut consommer la codéine avec prudence, notamment en l’utilisant sur une courte durée, mais je ne suis pas pour son interdiction.

 >> Venez parler de la dépendance à la codéine sur notre forum

Découvrez un témoignage intéressant sur notre forum (dépendance aux opiacés)

HAUT DE LA PAGE

ACTUALITES CODEINE

La codéine peut être fatale après l'ablation des amygdales

WASHINGTON - Le traitement de la douleur par la codéine, un puissant analgésique, après l'ablation des amygdales peut entraîner la mort chez certains jeunes enfants porteurs d'une anomalie génétique. C'est ce qu'indique une étude parue dans la revue américaine "New England Journal of Medicine".

Le Dr Gideon Koren, pédiatre et professeur de toxicologie à l'Université de Western Ontario à Toronto au Canada, a découvert ce risque à la suite du décès d'un enfant de deux ans après une opération chirurgicale de routine destinée à lui retirer les amygdales.

L'enfant opéré par le Dr Koren a été traité pour la douleur avec de la codéine, un alcaloïde. La deuxième nuit après l'opération, il a eu de la fièvre et a été retrouvé mort le matin.

L'enquête a montré que sa mère lui avait administré les doses prescrites de sirop de codéine. Mais le Dr Koren a découvert que l'enfant était porteur d'un gène qui accélérait le métabolisme de la codéine.

Surveillance nécessaire

Cette anomalie résulte en une production trop élevée de morphine par l'organisme et peut être fatale dans certains cas, comme dans celui de l'enfant opéré par le Dr Koren. On estime à 1% le nombre de personnes blanches porteuses de ce gène. Chez les Noirs, ce taux monte à 30%.

"Ceci montre la nécessité de garder les enfants sous surveillance à l'hôpital pendant au moins 24 heures" après l'opération, souligne le Dr Koren. Dans la plupart des cas, les enfants opérés des amygdales rentrent chez eux le jour même, relève-t-il.

Source: ATS 20 août 2009

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Avez-vous remarqué des erreurs sur la page ?

Contactez-nous pour améliorer la qualité du site

Rédaction de cette page - Assurance qualité sur www.creapharma.ch
Tâche effectuée Personne responsable Date de la dernière mise à jour
Dernière mise à jour du texte : Xavier Gruffat, Pharmacien 8 juin 2013
Révision médicale de la page : XG, Interview : M. le Dr Thierry Buclin, Pharmacologue et Médecin, CHUV, Lausanne 2 juillet 2012
Mise en page (design, photos, animations,...) XG 2 juillet 2012
Correction de la syntaxe, de l'orthographe et de la grammaire Christine Gruffat, Enseignante de français, XG

28 octobre 2007 (XG)
17 novembre 2007- (CG)

Marketing (SEO, Yahoo, Google) XG 2 juillet 2012

Copyright © 2013, Creapharma.ch

 

Contact    Mises à jour   Décharge juridique   Rédaction   Publicité   - Site réalisé par Pharmanetis Sàrl