Codéine

Résumé

Sirop codéineLa codéine est une molécule de la famille des opiacés avec des propriétés antitussive et analgésique. Elle est utilisée lors de toux sèche ou de douleurs, se présente souvent sous forme de sirop ou en gouttes. Ces dernières années, son efficacité contre la toux sèche est remise en question par certaines études (lire ci-dessous).

Nom de la molécule
Codéine, dans les médicaments en général sous forme de sel de codéine : ex. codeini phosphas hemihydricus.

Nom chimique de la codéine : 5R,6S)-7,8-didehydro-4,5-époxy-
3-méthoxy-N-méthylmorphinan-6-ol

Formule chimique :
C18H21NO3

Codéine pavotOrigine et aspect chimique
La codéine est un alcaloïde provenant de l’opium (qu’on trouve dans le pavot) de la classe des opiacés qui se distingue de la morphine seulement par la présence d’un groupe méthyl sur le groupe hydroxyl à l’atome C3 du goupe benzyl, ce groupe méthyl a l’avantage par rapport à la morphine de diminuer le first pass effect et par conséquent d’augmenter la biodisponibilité par voie orale.

Temps de demi-vie
Le temps de demi-vie de la codéine est de 3 à 4 h. La codéine présente plusieurs métabolites actifs comme la morphine (lire ci-dessous).

Transformation en morphine
On estime que 10% de la codéine est transformée (par le substrat CYP2D6) en morphine par le foie, la codéine peut être ainsi considérée comme une morphine “light”. On peut aussi affirmer que dans une certaine mesure la codéine est une pro-drug de la morphine. Cette transformation en morphine dans le foie serait responsable pour l’effet antidouleur de la codéine.
Remarquons toutefois que pour 1 personne sur 15 la codéine n’a pas d’effet (métaboliseur lent, avec une activité faible de la CYP2D6) et au contraire chez 1 personne sur 30 (métaboliseur rapide ou ultra-rapide) – certaines sources parlent de 1 à 2% de la population européenne – la codéine a un effet trop important, car un excès de codéine est transformé en morphine, d’où des effets indésirables parfois très problématiques comme un risque d’addiction. La codéine ne doit pas être prescrite chez les métaboliseurs rapide ou ultra-rapide.
L’élimination de la codéine par l’organisme est principalement hépatique.

Dosage et posologie

Dosage :
Variable selon l’indication (toux ou douleur), demandez conseil à votre médecin ou pharmacien pour plus d’information.
– Contre la toux sèche pour un adulte : dose initiale (par voie orale) : 10 à 20 mg de codéine puis chaque 6 heures 10 à 30 mg en dose d’entretien.
– Contre la douleur pour un adulte : dose initiale (par voie orale) : 15 à 30 mg de codéine puis chaque 6 heures 15 à 60 mg en dose d’entretien.

Posologie :
En général la codéine se prend pour un adulte chaque 6 heures. Voir aussi sous dosage ci-dessus. Relevons que la posologie peut varier pour chaque personne, demandez conseil à votre médecin.

Effets – indications

Effets :
– Antitussif (notamment par diminution du réflexe tussigène en diminuant l’excitabilité du centre de la toux), analgésique (à dose supérieure que pour son action antitussive)

Toux codéineIndications :
Toux sèche (toux improductive), douleur légère à modérée (attention ne fonctionne pas chez environ 10% de la population, comme on l’a vu ci-dessus), extinction de voix, diarrhée aiguë

Remarques :
– Une ancienne étude citée dans le livre en allemand de référence en Suisse “100 wichtige Medikamente” – Infomed (2020) est arrivée à la conclusion qu’une prise quotidienne de 15 mg de codéine réduit le nombre de cas de toux de 40%. Mais quelques études récentes, toujours selon ce livre, n’ont pas réussi à montrer ou prouver à nouveau l’efficacité de la codéine contre la toux. Plus d’informations ci-dessous sous Remarques.
– On estime que 30 mg de codéine correspond au pouvoir analgésique de 325 mg à 650 mg de paracétamol. Il est possible aussi de combiner les 2 molécules en association, on trouve dans plusieurs pays des médicaments vendus sous forme de comprimé (cachet en France) comprenant 30 mg de codéine et 500 mg de paracétamol.

Effets secondaires – Contre-indication – Interactions

Informations ci-dessous à titre purement indicatif et en résumé, pour les indications complètes veuillez lire la notice d’emballage lors de l’achat d’un médicament à base de codéine

Principaux effets secondaires :
Constipation (la constipation est un problème particulièrement problématique lors d’une utilisation à long terme de la codéine), nausée, vomissement, problèmes gastro-intestinaux, euphorie, troubles du sommeil, dépression respiratoire (rare aux doses usuelles mais plus fréquente chez les enfants, aux Etats-Unis la codéine est strictement contre-indiquée chez les enfants), dépendance à la codéine, somnolence, hypotension, etc.
Pour plus d’informations veuillez lire la notice d’emballage du médicament.

Principales contre-indications :
Personnes dépendantes à d’autres opiacés (héroïne, morphine) car risque élevé de dépendance à la codéine, hypersensibilité à la codéine, toux grasse (toux productive), après l’ablation des amygdales la codéine peut entraîner la mort chez certains jeunes enfants porteurs d’une anomalie génétique, insuffisance respiratoire (peu importe le degré, aux Etats-Unis la codéine est strictement contre-indiquée à cause d’un risque élevé de dépression respiratoire, lire news ci-dessous également), asthme, grossesse, allaitement (les femmes qui allaitent), insuffisance respiratoire avancée.
Au niveau européen depuis 2015 et en Suisse depuis 2017, la codéine pour traiter la toux et le refroidissement (Suisse) est contre-indiquée chez les enfants de moins de 12 ans. Patients connus comme étant des « métaboliseurs ultra-rapides » (des substrats du CYP2D6, lire ci-dessus).
Pour plus d’informations veuillez lire la notice d’emballage du médicament.

Principales interactions :
Possible interaction avec des antidépresseurs comme la fluoxétine, médicaments sédatifs, narcotiques, neuroleptiques, alcool (risque augmenté de sédation), etc.
Pour plus d’informations veuillez lire la notice d’emballage du médicament.

Sous quelle forme ?

En vente en pharmacie (OTC) ou sur prescription médical (Rx) sous forme de comprimés (ex. avec 50 mg de codéine), pastilles (ex. de 3 ou 5 mg de codéine), sirop (ex. 1 mg/ml), gouttes (ex. 13,6 mg/ml).
Il existe aussi des préparations en association avec le paracétamol (ex. 30 mg de codéine et 500 mg de paracétamol).

Prise de codéine lors de grossesse et d’allaitement

Grossesse : comme pour tous les médicaments, lors de grossesse il n’est pas conseillé de prendre des médicaments sauf autorisation de votre médecin ou pharmacien. Dans ce cas demandez conseil à un spécialiste et lisez la notice d’emballage. Selon des études la codéine doit seulement être prise en cas de nécessité (par ex. au 3ème trimestre), mais à notre avis jamais pendant le 1er trimestre de la grossesse.

Allaitement : théoriquement la codéine est contre-indiquée pendant l’allaitement, demandez conseil à votre pharmacien ou médecin.

Remarques

– En septembre 2016, l’American Academy Pediatrics a renforcé ses avertissements sur la prescription de codéine chez les enfants, à cause d’un rapport montrant des morts et des risques d’effets secondaires grave incluant notamment des troubles respiratoires.

– La codéine est une vieille molécule, enregistrée par la FDA américaine en 1834 déjà.

– Pour certaines spécialistes qui se basent sur des études, l’efficacité de la codéine contre la toux n’est pas clairement établie.

– Aux Etats-Unis, la Food and Drug Administration (FDA) déconseille l’utilisation de codéine lors d’amygdalectomie.

– Suite à au moins 2 cas de décès d’adolescents en France à cause d’une consommation excessive de codéine à usage récréatif (drogue), le Ministère de la Santé français a décidé le 12 juillet 2017 de rendre la délivrance de médicaments contenant de la codéine sur prescription médicale. Autrement dit, en France il n’est  plus possible d’acheter des médicaments à base de codéine en pharmacie sans ordonnance. Jusqu’au 12 juillet 2017, les médicaments à base de codéine comme des anti-douleur et sirops pour la toux pouvaient être délivrés sans ordonnance s’ils contenaient une quantité de codéine en dessous d’un certain seuil.

– Chez les enfants de moins de 12 ans, les médecins ne devraient pas prescrire de codéine, ce sont les recommandations du livre de référence suisse “100 wichtige Medikamente” – Infomed (publié début 2020).

– En cas de toux sèche, le dextrométhorphane peut s’avérer une alternative efficace à la codéine. De plus, l’hydrocodone est plus forte que la codéine et peut être indiquée notamment lors de toux provoquée par une tumeur. Rappelons qu’en cas de toux grasse ou productive, les antitussifs comme la codéine ne doivent pas être prescrits.

toux infographie mécanisme toux

– En cas de douleur notamment modérée (et pas légère), le tramadol est une alternative possible à la codéine.

– En cas de diarrhée aiguë, la codéine peut être une alternative bon marché au lopéramide (médicament de référence contre la diarrhée).

Sources et Références:
CBSNews, Pharmavista.net (site suisse de référence sur les médicaments, consulté le 13 juillet 2017), Ouest-France (site consulté le 13 juillet 2017), “100 wichtige Medikamente” – Infomed (2020).

Rédaction : 
Xavier Gruffat (pharmacien)

Crédits photos et infographies : 
Adobe Stock, Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch)

Date de dernière mise à jour : 
20.10.2020

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 20.10.2020