Impétigo

Résumé sur l’impétigo

Impétigo définitionL’impétigo est une maladie bactérienne cutanée fréquente chez l’enfant, surtout en période estivale. Les germes responsables sont en général le staphylocoque doré et le streptocoque bêta-hémolytique du groupe A (streptococcus pyogenes). Cette infection se rencontre très souvent dans les pays en développement où l’hygiène de vie est précaire, spécialement dans les pays au climat chaud et humide.


En général, les personnes les plus susceptibles de développer cette maladie, sont les enfants de moins de 10 ans fréquentant les collectivités (écoles et crèches). Cette dermatose est hautement contagieuse par contact direct avec les lésions ou les objets souillés (linge, mains), il est absolument nécessaire de mettre les sujets malades en quarantaine durant toute l’infection ou 48 heures après la prise d’une antibiothérapie par voie orale. En ce qui concerne les adultes, ce sont plutôt les personnes immunodéprimées et diabétiques qui peuvent développer la maladie. Cette dernière pouvant prendre un caractère plus grave sous forme d’echtyma, lésion plus profonde de la peau, pouvant laisser des cicatrices.

Les symptômes de cette maladie sont très caractéristiques : éruptions cutanées sous forme d’érythème, suivi de bulles qui éclatent pour donner des croûtes mélicériques (couleur miel). En principe, l’état général est bon, le patient ne ressent aucune fièvre ou très faible.

Ces symptômes suffisent en général au médecin pour poser le diagnostic. Un prélèvement bactériologique pour identification du germe responsable est pourtant nécessaire dans le cas d’impétigo récidivant.

Les traitements de l’impétigo se résument pour l’essentiel à un nettoyage de la peau avec de l’eau savonneuse, le séchage et l’application d’une crème antibiotique. Lorsque les lésions sont étendues, le recours à un antibiotique par voie orale est nécessaire. Lire traitements impétigo

Il est possible d’utiliser des traitements alternatifs, mais ces derniers se feront exclusivement en complément d’un traitement antibiotique. L’huile essentielle d’arbre à thé mélangée à de l’huile essentielle de lavande et de l’huile végétale d’amande douce s’avère être une lotion antiseptique et cicatrisante très efficace. La seule précaution réside dans une sensibilité connue à ces plantes.

Pour prévenir un impétigo, il est utile de nettoyer toute plaie, que ce soit une écorchure, une blessure, car ces dernières représentent une porte d’entrée aux bactéries responsables de cette infection cutanée. De plus, il est absolument nécessaire d’éviter toute personne malade, car cette maladie est particulièrement contagieuse.

Définition

L’impétigo est une infection due aux staphylocoques et aux streptocoques. C’est une dermatose épidermique. En effet, elle ne touche que l’épiderme en formant des lésions très caractéristiques sous forme de cloques, entourées d’une ulcération. Les cloques se remplissent de pus et éclatent. Les lésions se transforment alors en une croûte jaunâtre. C’est une maladie très fréquente et très contagieuse, surtout chez les enfants.

Les lésions siègent essentiellement au visage, ainsi qu’au pourtour des orifices. On les trouve aussi aux mains, au cou et sur le cuir chevelu.

Comme l’impétigo ne touche que l’épiderme, il n’y a pas de cicatrice lorsque les croûtes ont disparu, après le traitement.

On parle d’impétigo bulleux, plus fréquent chez les nourrissons, lorsque les lésions sont peu inflammatoires et en général dues au staphylocoque doré.

L’impétigo peut parfois se transformer en echtyma, une forme plus grave. Les lésions sont plus importantes: plus enflammées et ulcérées. En général, l’echtyma se développe chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli. Le germe responsable de l’echtyma est toujours le streptocoque.

Quant aux personnes souffrant déjà de dermatoses comme l’eczéma, la gale ou l’herpès et où il y a une surinfection par impétigo, on parlera d’impétiginisation. Cette forme d’impétigo est plus fréquente chez l’adulte.

Epidémiologie

L’impétigo est une maladie bactérienne fréquente chez l’enfant et le nourrisson. Elle serait d’ailleurs la maladie cutanée due à des bactéries, la plus fréquente chez ces catégories de personnes (enfants et nourrissons). Bien que cette maladie est souvent bénigne, il est nécessaire de prendre en charge rapidement l’enfant malade, ainsi que toute la collectivité (famille, milieux scolaire) car elle est très contagieuse. Elle apparaît plutôt l’été, suite à des périodes d’épidémies. En effet, le climat chaud et humide de cette saison favorise la transmission de la maladie.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), cette infection cutanée est surtout présente dans les pays en voie de développement, à cause d’une hygiène souvent déficiente. De plus, le climat chaud et humide permet une transmission des germes incriminés, à savoir les streptocoques bêtahémolytiques du groupe A et les staphylocoques dorés. Les lésions caractéristiques de l’impétigo peuvent se développer sur une peau intacte (saine), mais chaque blessure (par le jeu ou encore par les piqûres de moustique) représente une porte d’entrée pour les bactéries responsables de cette maladie.

A part les enfants, les personnes immunodéficientes peuvent aussi souffrir d’impétigo, mais dans ces cas-là, on aura souvent affaire à de l’echtyma, forme plus sévère d’impétigo.

Selon l’Agence de la Santé publique du Canada, plus de 100 millions de cas d’impétigo sont recensés dans le monde, annuellement.

Causes

Les bactéries responsables de l’impétigo sont les staphylocoques et les streptocoques, des bactéries pouvant être présentes sur le corps, notamment au niveau des narines. Cette maladie cutanée bactérienne est plus fréquemment due aux streptocoques bêta-hémolytiques du groupe A (streptococcus pyogenes) et plus rarement aux staphylocoques dorés. Ces derniers se rencontrent plutôt chez les nouveau-nés et les nourrissons.

Leur mode de transmission diffère quelque peu suivant la bactérie responsable. Les streptocoques bêta-hémolytiques se transmettent par contact direct avec les lésions, tandis que les staphylocoques dorés sont transmis par le contact avec les lésions contaminées, mais également avec du matériel souillé (linge, mains souillées).

Le temps d’incubation est de 1 à 10 jours.

Comme l’impétigo est une maladie fréquente et très contagieuse, il faut s’éloigner des malades. Les personnes les plus touchées par l’impétigo sont les enfants et les nourrissons. Ainsi, une fois le diagnostic posé, ces mêmes enfants doivent arrêter l’école durant le traitement. Il faut en priorité éloigner les nourrissons, population spécialement sensible aux infections. Les malades sont en général encore contagieux un à deux jour(s) après avoir commencé une antibiothérapie par voie orale. Le Ministère français des Affaires Sociales et de la Santé recommande même une éviction de 72 heures après la prise d’une antibiothérapie lorsque les lésions sont étendues et ne peuvent être protégées.

Les parents devront avertir le milieu scolaire, afin que l’infection ne se propage pas davantage.

Personnes à risque

– En général, l’impétigo est une maladie qui touche essentiellement les enfants et les nourrissons. C’est la maladie bactérienne cutanée la plus fréquente chez les enfants. L’impétigo étant une maladie très contagieuse, les proches des enfants atteints sont hautement exposés. Ainsi, les personnes à risque sont les suivantes: parents, frères et sœurs, camarades de classe.

Il est donc essentiel que l’enfant malade soit mis en quarantaine dès les premiers signes de la maladie. Les parents veilleront à avertir rapidement les classes concernées. Dans les crèches, on s’assurera que les enfants malades n’aient pas été en contact avec les nourrissons qui représentent  une population fragile et sensible.

L’impétigo se retrouve surtout dans les pays en voie de développement où l’hygiène de vie est souvent précaire. Le climat joue aussi un rôle dans le risque d’infection, car les bactéries responsables de cette infection se développent encore plus facilement en milieu chaud et humide. Rappelons d’ailleurs que la période de contagiosité de la maladie dans les pays tempérés (pays occidentaux), est l’été, saison chaude, suite à des épidémies dans les collectivités que sont les crèches et les écoles.

Les personnes diabétiques et immunodéprimées développent souvent un impétigo plus grave, plus prononcé, appelé echtyma.

Symptômes

L’impétigo étant une dermatose, les symptômes sont surtout cutanés. Il n’y a en général pas de manifestation générale (fièvre et douleur, l’état général est plutôt bon).

Les symptômes sont les suivants:

– Phase érythémateuse (peau rouge).

– Apparition de bulles superficielles (petites ou grosses cloques), entourées d’un cercle rouge. C’est le halo inflammatoire caractéristique de la maladie. Cette phase est parfois peu visible, car elle évolue rapidement ainsi :


– Du pus remplit les cloques (les bulles se troublent et deviennent plissées).

– Les cloques éclatent en laissant des croûtes jaunâtres ressemblant à du miel (appelées croûtes mélicériques). Ces croûtes sont caractéristiques de l’impétigo et aident au diagnostic médical.

– Démangeaisons.

– Adénopathie (inflammation des ganglions lymphatiques).

Ces cloques peuvent apparaître sur le visage, les oreilles, le cuir chevelu, le cou et les mains.

En général, les lésions apparaissent en premier lieu vers les orifices du visage: bouche, nez. Elles se généralisent ensuite au visage et parfois au reste du corps.

Les lésions sont en général petites (de la taille des cloques, puis des croûtes), mais lors de complications, elles peuvent être plus étendues, par diffusion de proche en proche et par contamination due au grattage par des mains souillées.

impetigo-symptomes

Diagnostic

Le médecin inspectera les lésions afin d’y déceler les symptômes de l’impétigo. En effet, l’impétigo est une infection bactérienne de la peau par les streptocoques et les staphylocoques, provoquant des cloques, des rougeurs et des démangeaisons caractéristiques. Les cloques éclatent en laissant des croûtes jaunâtres, suitantantes, de couleur miel. Elles sont appelées croûtes mélicériques et sont particulièrement caractéristiques de la maladie. Par contre, il n’y a en général, pas de fièvre ni d’autres signes généraux. Le médecin posera des questions complémentaires, afin de retracer l’historique de la maladie, l’évolution des lésions et l’empêcher d’aller plus loin.

Les staphylocoques dorés sont souvent à l’origine de l’impétigo chez le nourrisson et le nouveau-né.

Dans l’echtyma, en revanche, on aura plutôt affaire au streptocoque.

En principe, dans les formes bénignes d’impétigo (hors echtyma), il n’est pas nécessaire de faire des cultures des lésions, afin de déterminer le germe responsable de l’impétigo et d’en confirmer le diagnostic. Ce test ne sera fait que dans des cas plus graves, lorsque l’impétigo devient récidivant ou lorsque l’on est en présence d’echtyma (forme grave d’impétigo, avec lésions plus ulcéreuses et croûtes plus nombreuses). Le médecin fera un prélèvement au niveau des lésions, ainsi que dans les narines, lieu où se trouvent en général ce type de bactéries.

Complications

En général, l’impétigo se guérit très bien malgré son auto-dissémination facile sur la peau du malade. On traite l’impétigo avec des antibiotiques sous forme de crèmes à appliquer, ou de comprimés à avaler.

De plus, vu que les cloques dues à l’impétigo ne touchent que l’épiderme, il n’y a pas de cicatrice.

La complication majeure de l’impétigo est une épidémie. En effet, vu que cette maladie est hautement contagieuse, l’entourage proche pourra être affecté. Cela se fait lorsque les cloques, remplies de pus éclatent et libèrent les bactéries responsables de l’impétigo, à savoir les staphylocoques et les streptocoques. C’est donc surtout la dissémination de la maladie qu’il faut redouter. Raison pour laquelle le médecin traitant veillera à déterminer l’historique complet de la maladie, afin de l’enrayer, de la crèche d’école, au milieu professionnel et familial, constituant l’entourage immédiat du malade.

Lorsque l’impétigo est dû aux streptocoques, il faut encore se méfier des atteintes rénales possibles, dues aux protéines M, sécrétées par certains streptocoques.

La maladie ne se généralise pas à tout le corps (excepté la peau). Raison pour laquelle, sans traitement, il pourrait y avoir apparition d’un echtyma (forme plus prononcée de la maladie), ainsi qu’une adénopathie.

Après l’infection, l’impétigo peut mener dans certains cas à un risque de développement de troubles du rein ou à une fièvre rhumatologique.

Quand consulter ?

Bien que l’impétigo soit une maladie bénigne avec peu de conséquence grave, il est toujours nécessaire de prendre contact avec un médecin. Car cette maladie est hautement contagieuse et peut provoquer des épidémies, surtout dans les crèches et les écoles. En effet, sa prévalence est élevée (plus de 100 millions de cas annoncés annuellement dans le monde, selon l’Agence de la Santé publique du Canada).

Les traitements utilisés contiennent toujours des antibiotiques, sous forme de crèmes le plus souvent et parfois par voie orale (comprimés ou sirops). Ces traitements doivent être prescrits par un médecin, l’automédication ne suffit jamais, raison pour laquelle une consultation médicale est toujours nécessaire.

Chez les sujets sains, elle est facilement traitée et ne laisse aucune séquelle, car les lésions se trouvent au niveau superficielle de la peau (épiderme). Cependant, chez les patients immunodéprimés ou diabétiques, cette infection cutanée peut évoluer en une forme plus grave, l’echtyma. Les lésions sont plus profondes et peuvent laisser des cicatrices.

Il faut donc pouvoir enrayer l’épidémie le plus rapidement possible, afin d’éviter la contamination de sujets sensibles et fragilisés.

Les nouveau-nés et les nourrissons représentent une population particulièrement à risque, car ils peuvent développer une forme grave d’impétigo, appelée dermatite exfoliatrice. Le bébé souffre d’une éruption bulleuse généralisée et la peau prend un aspect ébouillanté lorsque les cloques éclatent. La dermatite exfoliatrice peut engager le pronostic vital.

Traitements

En général, l’impétigo est une maladie bénigne. Les critères pour définir la gravité de la maladie sont les suivants:

– Lésions moins étendues que la surface recouverte par deux paumes de main.

– Moins de cinq sites sur le corps couverts de lésions.

– Absence de signes généraux tels que fièvre ou autres infections.

– Progression lente des lésions.

Lorsque ces critères sont remplis, on parlera d’impétigo bénin.

Le traitement consiste en plusieurs étapes très précises:

– Soins et hygiène

– Quarantaine et protection de l’entourage immédiat du malade (famille, école surtout).

– Traitement en tant que tel: traitement local ou oral.

– Prévention d’une glomérulonéphrite, principale complication de l’impétigo à streptocoques.

Soins et hygiène

Le patient peut se laver à l’eau et au savon, permettant une élimination des bactéries et des croûtes. Ensuite, il peut appliquer une pommade à base d’antibiotique si le traitement est local. Sinon, de la vaseline salicylée suffit, si le patient a déjà un traitement oral aux antibiotiques.

Quarantaine et protection de l’entourage immédiat du malade

Si le malade est traité par des antibiotiques par voie orale, il sera absolument nécessaire qu’il soit en quarantaine durant 48 heures, car après, il n’est plus contagieux. Par contre, ce n’est pas le cas lors de traitement local seulement (crème avec antibiotique). A ce moment, il faut que le patient soit en quarantaine jusqu’à la guérison complète, sans quoi il risquera de transmettre plus loin sa maladie.

Traitement avec antibiotiques

L’impétigo étant une maladie infectieuse, elle se traite par des antibiotiques par voie locale ou orale. Si l’impétigo est très étendu, on préférera la voie orale.

Lorsque l’impétigo est bénin, c’est-à-dire que les lésions ne sont pas tellement prononcées ni trop étendues, un antibiotique par voie locale (sous forme de crème) suffit. Les antibiotiques efficaces dans ce cas-là sont l’acide fusidique, la mupirocine ou la gentamycine. Le traitement se fait de 5 à 10 jours à raison de 3 à 4 applications par jour chez l’adulte et en général 2 fois par jour chez l’enfant.

Si aucune amélioration ne se produit après 48 heures de traitement local, il sera nécessaire d’instaurer un traitement antibiotique généralisé, par voie orale.

Les antibiotiques à prendre par voie orale sont de la classe des pénicillines, des céphalosporines ainsi que des macrolides. Ces antibiotiques étant efficaces contre les germes responsables de l’impétigo: les staphylocoques et les streptocoques. Le traitement dure de 5 à 7 jours. Le malade n’est déjà plus contagieux au bout de 48 heures de traitement.

Le médecin pourra prescrire un traitement complémentaire afin de ramollir les croûtes, en général la vaseline salicylée. Ces mêmes croûtes pourront être enlevées à l’aide d’une pince. Puis on pourra procéder à la désinfection des croûtes. Parfois une crème à base de cortisone pourra être appliquée, lorsque les lésions sont trop enflammées.

Prévention d’une glomérulonéphrite, principale complication de l’impétigo à streptocoques

Afin d’éviter une glomérulonéphrite, le médecin recherche des protéines dans les urines, à l’aide de bandelettes réactives, 3 semaines après le traitement de l’impétigo.

Remèdes naturels

phytothérapie impétigo

L’impétigo étant une infection bactérienne, il est essentiel de recourir à des antibiotiques et à la mise en quarantaine, vu son caractère très contagieux. Il est fortement déconseillé de pratiquer exclusivement une automédication. Une consultation médicale est toujours nécessaire. Ainsi, les conseils donnés ici doivent être utilisés exclusivement en complément des médicaments prescrits par le médecin.


La pommade au calendula sera conseillée de manière externe. Le calendula, adoucissant, soignera très bien la peau suite aux croûtes laissées par la maladie. Vu le caractère hautement contagieux de la maladie, il sera essentiel de jeter le tube de pommade une fois le patient guéri.

L’arbre à thé (melaleuca, tee tree) produit une huile essentielle reconnue pour ses propriétés antiseptique et cicatrisante. Lors d’affection cutanée, il est possible de l’utiliser en mélange qui sera appliqué directement sur les lésions 3 fois par jour. Eviter les yeux et les muqueuses. La formule contient également de l’huile essentielle de lavande et de l’huile végétale d’amande douce. Elle est contre-indiquée en cas de sensibilité à l’un de ses composants.

Remèdes de grand-mère

Arbre à thé contre l’impétigo.

Vinaigre blanc en cas d’impétigo (à appliquer sur les zones infectées).

Bons conseils

– Lorsqu’une personne est soignée contre l’impétigo, il est essentiel qu’elle se mette d’office en quarantaine, afin de ne pas infecter ses proches, car l’impétigo est une maladie très contagieuse. La quarantaine va durer 48 heures après la première prise d’un antibiotique par voie orale.

Il est impératif d’avertir les milieux scolaires, les crèches, les milieux professionnels et familiaux.

– L’hygiène est absolument primordiale, afin d’éviter une nouvelle infection, une plus grande dissémination de la maladie.

Il sera donc nécessaire de se laver les mains régulièrement, de couper les ongles très courts. Les ongles devraient être brossés 2 fois par jour. La toilette sera rigoureuse et quotidienne. Après nettoyage au savon, on se sèchera en tapotant et non en essuyant les plaies, cela permet de mieux détacher les croûtes.

– Lors du traitement, il est conseillé de porter des vêtements amples et à base de coton, afin de diminuer les frictions et donc une dissémination plus grande de la maladie. Il ne sera pas nécessaire de préciser qu’il faut absolument changer de vêtements tous les jours.

– Les draps ainsi que les linges et serviettes devront être changés régulièrement.

– Enfin, si on est en présence d’un impétigo récidivant, il est conseillé de faire des prélèvements bactériologiques, afin de délivrer un antibiotique vraiment efficace, car spécifique.

Prévention

– L’impétigo étant une maladie hautement contagieuse, il est nécessaire de s’éloigner d’une personne ayant un impétigo confirmé. Le simple contact avec les lésions peut entraîner la maladie. Lorsque l’agent infectieux est le staphylocoque doré (cas plus fréquent chez les nouveau-nés et les nourrissons), la transmission peut se faire avec des objets souillés (linge, etc.) ou des mains souillées.

Les personnes atteintes d’un impétigo doivent se mettre en quarantaine, afin de protéger leur entourage immédiat: milieu scolaire ou professionnel. Le milieu scolaire doit donc être immédiatement averti, afin d’enrayer l’épidémie.

L’impétigo étant transmis par des bactéries, il faut absolument nettoyer rapidement les plaies, les écorchures, les blessures, car elles représentent des portes d’entrée aux agents infectieux. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), il est important d’inculquer cela aux mères de famille et aux enseignants. On privilégiera le nettoyage à l’eau et au savon, suivi d’une désinfection. Les solutions désinfectantes conseillées sont les suivantes : chlorhexidine (Merfen), polyvidone iodée (Betadine).

En ce qui concerne la polyvidone iodée, il faut en premier lieu s’assurer que la personne n’est pas allergique à ce produit. Il est aussi possible d’utiliser du thiomersal ou du violet de gentiane.

Il faudra réitérer le nettoyage et la désinfection 2 fois par jour, afin de garder la peau toujours propre. Pour décoller doucement les croûtes, il est possible d’utiliser de l’eau savonneuse.

Comment traduit-on l’impétigo dans d’autres langues ?
  • Portugais: impetigo
  • Espagnol: impétigo
Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 12.05.2016

Thèmes

Notre livre en vente sur Amazon.fr