Publicité

Ramipril

Le ramipril est un inhibiteur de l’enzyme de conversion de l’angiotensine indiqué dans de nombreuses maladies cardiovasculaires comme l’hypertension. Le ramipril est en fait un pro-médicament (prodrug), le ramiprilate est le métabolite actif.

Noms de la molécule :
Ramipril, ramiprilum PhEur

Formule de la molécule :
C23H32N2O5

Métabolisme :
Le temps de demi-vie du ramiprilate, le métabolite actif, est de 13h à 17h. L’élimination est principalement rénale.

Effets :
Les inhibiteurs de l’enzyme de conversion comme le ramipril bloquent la transformation de la forme inactive qu’est l’angiotensine I en la forme active qu’est l’angiotensine II. Après une prise de ramipril la concentration dans le sang d’angiotensine II tout comme d’aldostérone a tendance à diminuer. D’autres effets pharmacologiques sont possibles comme une action sur le taux de bradykinine.
Le ramipril mène à une vasodilatation et a pour conséquence notamment une diminution de la fréquence cardiaque.

Indications :
Hypertension artérielle
Insuffisance cardiaque notamment après un infarctus du myocarde (permet de diminuer le taux de mortalité de façon significative)
Insuffisance cardiaque chronique (en tout cas certaines formes)
– En prévention des maladies cardiovasculaires à risque accru ou du diabète de type 2
– Néphropathie glomérulaire avec protéinurie

Effets secondaires :
Le principale effet secondaire est une toux sèche (environ 10% des cas, les femmes semblent davantage touchées par cet effet secondaire que les hommes). D’autres effets secondaires sont : éruption cutanée, douleurs thoraciques, fatigue, maux de tête, hyperkaliémie, légère somnolence, crampes ou douleurs musculaires, tension artérielle basse (hypotension) et problèmes digestifs. Un oedème angioneurotique survient rarement, mais il peut s’avérer mortel.
Pour la liste complète des effets secondaires, veuillez lire la notice d’emballage et demandez conseil à un spécialiste.

Contre-indications :
Grossesse, oedème angioneurotique provoqué par d’autres IEC, sténose de l’artère rénale des deux côtés.
Pour la liste complète des contre-indications, veuillez lire la notice d’emballage et demandez conseil à un spécialiste.

Interactions :
Risque d’hyperkaliémie avec d’autres IEC et des médicaments qui influencent le calcium (ex. sartans, sels de calcium, drospirénone).
Des AINS peuvent diminuer l’effet hypotenseur du ramipril.
Pour la liste complète des interactions, veuillez lire la notice d’emballage et demandez conseil à un spécialiste.

Formes galéniques :
– Le ramipril est disponible en Suisse en comprimés de 1,25 mg, de 2,5 mg, de 5 mg ou de 10 mg.

Posologie :
La posologie habituelle pour adulte lors d’hypertension artérielle est de 2,5 mg par 24h comme dose d’initiation et de 2,5 mg à 10 mg par 24h comme dose d’entretien.
La posologie habituelle pour adulte lors d’insuffisance cardiaque est de 1,25 mg par 24h comme dose d’initiation et de 2,5 mg à 10 mg par 24h comme dose d’entretien.
Attention, chez des patients avec des fonctions cardiaques ou rénales diminuées, il faudra augmenter la dose lentement.
Les comprimés de ramipril peuvent être pris indépendamment des repas.

Remarques :
– Le ramipril a été mis sur le marché en Suisse en 1994 sous le nom de marque Triatec®, il existe désormais des génériques.
– De nombreuses études scientifiques ont été publiées sur le ramipril pour différentes maladies cardiovasculaires.
– En cas d’insuffisance hépatique, réduire la dose maximale quotidienne à 2,5 mg.

Alternatives :
Fin 2019 il y avait en Suisse 7 inhibiteurs de l’enzyme de conversion, dont le ramipril. D’autres IEC, avec des études scientifiques bien documentées, sont le captopril, l’énalapril, le lisinopril et le perindopril. Les différences entre chaque IEC sont plutôt minces. Tous les IEC peuvent mener à une toux sèche comme principal effet secondaire.
Des antagonistes des récepteurs de l’angiotensine II ou sartans (ex. candésartan, losartan) peuvent dans certains cas être prescrits au lieu des IEC.

Sources & Références : 
Sources : 
Keystone ATS (agence de presse suisse), Pharmawiki.ch.
Références et littérature :
“100 wichtige Medikamente” – Infomed (2020).

Rédaction : 
Xavier Gruffat (Pharmacien)

Dernière mise à jour : 
23.06.2021

Crédits photos :
Fotolia.com/Adobe Stock

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 24.06.2021

Publicité