Publicité

Anticorps monoclonal

Un anticorps est une protéine, une glycoprotéine pour être précis, pouvant se lier spécifiquement et avec une grande affinité à une structure cible moléculaire dans l’organisme. Un anticorps monoclonal est produit par un clone de cellules spécialisées du système immunitaire. On utilise les anticorps monoclonaux à des fins thérapeutiques et diagnostiques.

Glossaire de quelques termes importants

Anticorps (définition générale) 
Un anticorps, appelé aussi immunoglobuline, est une protéine produite par des cellules du système immunitaire (lymphocytes B) pour se défendre contre les envahisseurs comme les virus, les bactéries ou les cellules cancéreuses. Les anticorps sont des éléments essentiels du système de défense humain. Autrement dit, on trouve naturellement dans l’organisme de nombreux anticorps.

Antigènes
Un antigène est une substance étrangère à l’organisme qui peut être notamment un virus, une bactérie, un vaccin (ex. fraction de virus, virus inactivé, etc.), une cellule cancéreuse, un parasite ou un venin. Les lymphocytes B activent l’antigène et se multiplient sous forme de clones produisant de nombreux anticorps. Chaque anticorps produit est spécifique à un seul antigène.
Par exemple, un anticorps dirigé contre le SARS-CoV-2 (virus de la Covid-19) sera différent d’un anticorps dirigé contre le virus de l’influenza (grippe). On peut ensuite doser dans le sang ces différents anticorps permettant notamment de savoir si une personne a par exemple souffert par le passé d’une maladie virale spécifique comme la Covid-19.

Concept de monoclonal
Un anticorps est dit monoclonal lorsqu’il est synthétisé (fabriqué) en laboratoire à partir de cellules vivantes. On parle de monoclonal, car ces anticorps sont produits par un clone de cellules spécialisées du système immunitaire. Les cellules clonées sont toutes identiques à la cellule mère dont elles sont toutes issues.

Couplage 
Un anticorps peut être couplé à une substance toxique (ex. isotopes radioactifs, toxines) afin de détruire des cellules cibles comme des cellules cancéreuses.

Utilisation en médecine

Principales indications, utilisations
– Les anticorps monoclonaux sont utilisés sous forme de médicaments dits biologiques surtout contre le cancer et des maladies auto-immunes comme la polyarthrite rhumatoïde ou le lupus. Lire aussi la liste plus complète ci-dessous
– Ils peuvent aussi être utilisés à des fins de diagnostic (ex. test de grossesse, ELISA). Parfois les anticorps sont utilisés contre des maladives virales (ex. coronavirus).

Histoire des anticorps de synthèse
Les premiers anticorps provenant de souris en tant que substances étrangères chez l’être humain ont souvent déclenché une réponse immunitaire et des allergies, comme le rappelle le site suisse Pharmawiki.ch. Depuis, des anticorps chimériques, humanisés et humains, nettement moins immunogènes, ont été développés.

Médicaments 
Les anticorps thérapeutiques sont généralement de type G (IgG ou immunoglobuline type G).
Exemples d’anticorps monoclonaux disponibles sur le marché : 
– adalimumab (Humira® – lien vers dosage de 20 mg, indiqué notamment contre la polyarthrite rhumatoïde, en 2019 considéré comme l’un des médicaments qui génèrent le plus de chiffre d’affaires au niveau mondial)
– belimumab (Benlysta®, indiqué notamment contre le lupus)
– sarilumab (KEVZARA® indiqué notamment contre la polyarthrite rhumatoïde)
– rituximabe (MabThera®, indiqué notamment lors de leucémie ou lymphome)
– ipilimumab (Yervoy®, checkpoint inhibitors, indiqué contre des cas de cancers particuliers comme le mélanome)
– nivolumab (Opdivo®, checkpoint inhibitors, indiqué contre des cas de cancers particuliers)
– pembrolizumab (Keytruda®, checkpoint inhibitors, indiqué contre des cas de cancers particuliers)
– atezolizumab (Tecentriq®, checkpoint inhibitors, indiqué contre des cas de cancers particuliers)
– erenumab (Aimovig™, indiqué notamment contre la migraine)
– tocilizumab (Actemra®, indiqué notamment contre la polyarthrite rhumatoïde – anticorps parfois utilisé contre le Covid-19, pour lutter contre la tempête de cytokine)
infliximab (Remicade® et autres biosimilaires, indiqué notamment contre la polyarthrite rhumatoïde et la maladie de Crohn).

Origines des noms des molécules. Comme on peut le constater, chaque molécule qui est un anticorps monoclonal se termine par – mab. Mab signifie en anglais monoclonal antibody (anticorps monoclonal).

Effets
Les effets varient d’un anticorps à l’autre.
Par exemple dans le cancer, l’anticorps monoclonal rituximabe se lie à des récepteurs sur la surface de cellules cancéreuses. Cette fixation attire ensuite des natural killers (tueuses naturelles) du propre système immunitaire. Il s’en suit une destruction des cellules cancéreuses par exemple par explosion cellulaire. Les cellules saines ne sont pas touchées, c’est pourquoi on parle de traitement très spécifique.

Indications des anticorps monoclonaux
Liste non exhaustive 
Cancer (tumeurs solides, lymphomes, leucémie)
Polyarthrite rhumatoïde et d’autres maladies rhumatologiques
Psoriasis
– Maladies inflammatoires intestinales
Ostéoporose
Sclérose en plaques
– Dégénérescence maculaire
Asthme
– Urticaire
Hypercholestérolémie
– Maladies infectieuses virales comme la Covid-19 (traitement pour lutter contre la tempête de cytokines)
Dermatite atopique
Migraine

Sous quelle forme ?
Les médicaments contenant des anticorps monoclonaux sont administrés sous forme injectable, notamment en intraveineuse (en piqûres).

Biologiques (et pas générique)
Lorsqu’un anticorps monoclonal perd son brevet, les copies ne sont pas appelées des génériques ou médicaments génériques mais des biologiques ou médicaments biologiques.

Types d’anticorps : 

Structure :
Un anticorps comme l’IgG (image ci-dessus) est composée de 4 chaînes polypeptidiques avec deux chaînes lourdes ou longues et deux chaînes légères ou courtes. La reconnaissance de l’antigène se fait sur les chaînes lourdes (longues). La liaison de l’anticorps (par le site de liaison) à l’antigène a lieu au niveau des chaînes légères (courtes).

Lire aussi : immunothérapie

Sources & Références :
Pharmawiki.ch, Revista Saúde, Journal of Leukocyte Biology, Prevention, Folha de S.Paulo, The New York Times, The Wall Street Journal, Le Figaro, Veja, CNN (TV).

Dernière mise à jour : 
09/08/2021

Crédits photos : 
Adobe Stock

Rédaction : 
Xavier Gruffat (pharmacien)

Avez-vous trouvé cet article utile ou avez-vous noté une faute ?

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 09.08.2021

Publicité