Publicité

Légionellose

Définition

La légionellose, ou simplement légionelle, est une maladie infectieuse d’origine bactérienne potentiellement grave touchant les poumons. Les agents pathogènes sont présents naturellement dans presque tous les milieux aqueux et humides, mais normalement en petites quantités.

Historique
La légionellose porte aussi le nom de “maladie du légionnaire” ou de “maladie des légionnaires” (le nom anglais est : Legionnaires’ Disease), car le premier cas connu de cette maladie est apparu lors d’un congrès de l’American Legion en 1976 à Philadelphie aux Etats-Unis. Pendant ce congrès, une épidémie de pneumonie aiguë, qui s’est avérée être la légionellose, a frappé 182 anciens combattants de l’American Legion, 29 en sont morts. L’enquête a révélé que la climatisation de l’un des hôtels où séjournaient les participants au congrès avait causé l’infection.
Le nom légionellose ou maladie du légionnaire a été choisi 1 an après soit en 1977.

Epidémiologie

Etats-Unis
– Jusqu’à 180000 personnes sont hospitalisées à cause de la maladie du légionnaire chaque année aux États-Unis. Elle est plus fréquente entre juin et octobre.

Suisse
– En Suisse, l’année 2018 a enregistré 567 cas de légionellose, selon des chiffres de l’OFSP datant de début 2019. C’est plus que l’année 2017 qui avait compté un peu moins de 500 cas de légionellose.
– En Suisse, l’année 2017 a enregistré presque 500 cas de légionellose, environ 35% plus de cas qu’en 2016, selon des informations de l’OFSP datant de début 2018. Le nombre de cas légionellose est en augmentation en Suisse ces dernières années, toujours selon l’OFSP.
Le nombre de patients touchés par la légionellose et qui en sont morts n’est pas connu par les autorités de santé suisses. On estime que 5 à 10% des malades vont mourir malgré un traitement antibiotique.
En Suisse, la déclaration de la légionellose est obligatoire depuis l’année 1988. En France, la maladie est aussi à déclaration obligatoire.

Argentine
En août et septembre 2022, l’Argentine a enregistré 6 décès (état au 5 septembre 2022) par pneumonie dans une clinique privée située dans le nord du pays, à Tucumán. Les décès étaient dus à la légionellose, selon une conférence de presse de la ministre de la santé argentine Carla Vizzotti qui s’est tenue le 3 septembre 2022 à Tucumán. Le 3 septembre 2022, le type exact de bactérie à l’origine de la légionellose devait encore être déterminé.

Causes

La légionellose, également connue sous le nom de maladie du légionnaire, est une affection des poumons sévère causée par plusieurs bactéries Legionella. Bien qu’il existe au moins 60 espèces de Legionella, la légionellose est le plus souvent causée par la bactérie appelée Legionella pneumophila (voir photo ci-dessous).
Il est difficile pour les spécialistes de remonter à la cause exacte de la maladie, dans le sens de savoir où les bactéries ont été transmises. Il s’agit souvent de cas individuels. Les bactéries de la légionellose ont par exemple été trouvées dans de la terre de compost.

Illustration en 3D montrant la bactérie Legionella pneumophilia dans l’eau (crédit photo : Adobe Stock)

Eau
Ces bactéries Legionella peuvent se trouver naturellement dans l’eau – notamment dans les eaux stagnantes à des températures comprises entre 25 et 45 degrés Celsius (certaines sources comme le Larousse Médical – édition 2012 – parlent d’une température allant jusqu’à 50°C), de préférence à 37°C. Dans ces conditions elles se multiplient particulièrement facilement.
Par conséquent, les canalisations d’eau, les robinets, les pommes de douche, les bains à remous et les systèmes de ventilation sont touchés.
À 60°C, les bactéries sont tuées. Ainsi, l’eau au point de prélèvement doit être chaude d’au moins 50°C afin d’empêcher les bactéries de se multiplier. Les bactéries se multiplient principalement dans l’eau stagnante, comme les bras morts des réseaux de distribution.

Transmission et contagiosité (personne à l’autre)
L’infection se produit par l’inhalation de gouttelettes d’eau contaminées, c’est-à-dire suite à l’inhalation d’un mélange d’air et de minuscules particules d’eau contenant des bactéries (légionelles). Dans le tube digestif, les légionelles sont considérées comme inoffensives. Il n’existe pas de transmission entre humains (transmission interhumaines), autrement dit la légionellose n’est pas contagieuse d’une personne à l’autre.

Publicité

Processus biochimiques 
Afin de contrôler les processus cellulaires et de contrecarrer le système immunitaire la bactérie Legionella pneumophilia libère des centaines d’enzymes. Ce qui rend la Legionella si dangereuse est sa capacité à se multiplier dans les phagocytes du système immunitaire en sécrétant des facteurs de virulence.

Temps d’incubation 
Le temps d’incubation de la légionellose est de 2 à 10 jours. Certaines sources parlent de 3 à 10 jours.

Symptômes

La légionellose se manifeste principalement par une pneumonie de gravité variable (légère à sévère).
Symptômes modérés à graves
Des symptômes généraux comme de la fièvre qui peut être élevée (fièvre souvent supérieure à 40°C), des douleurs musculaires, des maux de tête (céphalées) et une perte d’appétit apparaissent en général en premier. Le patient peut également tousser avec des expectorations partiellement sanglantes, parfois accompagnées de douleurs thoraciques et d’essoufflement qui dépendent de la respiration. La toux est souvent sèche en tout cas au début, puis par la suite elle peut être plus productive (quelques expectorations). Cracher du sang (hémoptysie) est un autre symptôme possible. Le patient peut aussi présenter des changements mentaux, comme la confusion.
Dans un quart à la moitié des cas, une diarrhée aqueuse survient. Moins souvent, une confusion comme un signe d’inflammation cérébrale grave ou d’insuffisance rénale nécessitant une dialyse peut survenir.
Symptômes légers
De nombreux cas de légionellose sont inoffensifs et ressemblent à de légers rhumes ou refroidissement (cold en anglais).

Mortalité 
Si la légionellose est traitée correctement, l’infection pulmonaire (pneumonie) est mortelle dans 5 à 10% des cas. Si elle n’est pas traitée, la légionellose est mortelle dans 30 à 80% des cas1.
Le décès peut survenir en seulement quelques jours, il est plus fréquent chez des personnes âgées ou avec des facteurs de risque (ex. diabète, immunodépression).

Diagnostic

Une radiographie (ex. rayons X ou tomodensitométrie) peut permettre d’observer les poumons. Ceux-ci peuvent être les deux opaques, ou seulement un opaque.
La recherche de la bactérie (ex. Legionella pneumophilia) dans l’expectoration ou liquide recueilli par endoscopie bronchique ainsi que dans l’urine aident à poser le diagnostic correct.

Traitements (médicaments)

Comme il s’agit d’une maladie d’origine bactérienne, le traitement de la légionellose repose sur la prise d’antibiotiques (ex. fluoroquinolones et macrolides). Les antibiotiques sont souvent administrés par voie intraveineuse.

Dans des formes graves, une assistance respiratoire peut être proposée par le médecin.

Le patient devra probablement rester à l’hôpital pendant la durée de son traitement.

Bons conseils & Prévention

– Il s’agira de surveiller et de désinfecter si nécessaire les différentes installations où de l’eau circule comme les systèmes de climatisation. Les hôpitaux et les hôtels sont particulièrement à risque de légionellose, surtout lors de systèmes déficients de climatisation. Justement, les gestionnaires de bâtiments peuvent réduire le risque de légionellose en entretenant et en désinfectant correctement les systèmes d’eau et de ventilation.

– L’eau au point de prélèvement doit avoir une température d’au moins 50°C afin d’empêcher les bactéries à l’origine de la légionellose de se multiplier. Par exemple, la température de l’eau chaude à la sortie de la chaudière doit être de 60°C et au robinet elle doit encore être de 50°C.

– Si les robinets tels que les douches ou autres accessoires formant des aérosols ne sont pas utilisés pendant plus d’une semaine, il faut les rincer avant de les réutiliser.

Lire aussi : toux, pneumonie

Sources & Références :
Keystone-ATS (agence de presse suisse), OFSP, Nature (DOI : 10.1038/s41586-019-1440-8), Larousse Médical (édition de 2012), Cleveland Clinic.

Rédaction du dossier : 
Xavier Gruffat (pharmacien)

Date de dernière mise à jour du dossier : 
05.09.2022

Comment traduit-on la légionellose dans d’autres langues ?
  • Anglais :  Legionellosis
  • Allemand : Legionellose
  • Italien : legionellosi

Notes de bas de page et références :

  1. Article de la Cleveland Clinic (Health Library) – Legionnaires’ Disease, datant du 27 juillet 2022, consulté par Creapharma.ch le 2 septembre 2022

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 12.09.2022
Publicité