Publicité

Maladie de Raynaud

Définition

La maladie de Raynaud affecte les petites artères ou artérioles de la circulation sanguine au niveau des extrémités, notamment des doigts et parfois des orteils. Ces extrémités deviennent froides, désagréables et inconfortables. La maladie de Raynaud porte aussi le nom de phénomène de Raynaud et dans certains cas syndrome de Raynaud (lire davantage ci-dessous pour mieux comprendre les différences).
La maladie touche surtout des personnes vivant dans des zones au climat tempéré comme l’Europe ou l’Amérique du nord, principalement en hiver.
Il s’agit d’une maladie la plupart du temps bénigne qui survient par crise ou poussée (lire sous Symptôme ci-dessous).

Publicité

Syndrome de Raynaud (=phénomène de Raynaud) vs. maladie de Raynaud (=maladie de Raynaud primaire ou phénomène de Raynaud primitif) 
Si le phénomène peut être lié ou associé à une prise de médicaments ou à une cause connue, on parle de syndrome de Raynaud ou phénomène de Raynaud.
Par contre si la cause n’est pas clairement identifiée, on parle de maladie de Raynaud, c’est la forme la plus fréquente.

“Primaire” vs “Secondaire” 
Certains scientifiques comme ceux de la renommée Mayo Clinic distinguent la maladie de Raynaud “primaire”, qui représente 80 à 90% des cas sans cause bien définie, de la maladie de Raynaud “secondaire” qui concerne 10% à 20% des cas. La maladie de Raynaud est dite “secondaire”, car elle est la conséquence d’une autre maladie, en général une maladie auto-immune (par exemple sclérodermie). Le type “secondaire” a tendance à être plus grave que le type “primaire”. Les signes et les symptômes du type “secondaire” apparaissent généralement vers l’âge de 40 ans.
Environ 10% de la population totale est atteinte de la maladie de Raynaud primaire, en tout cas aux Etats-Unis1.

Origine du nom
La maladie doit son nom au médecin français Maurice Raynaud (1834-1881) qui l’a décrite en 1862.

Epidémiologie

Environ 1% de la population est touchée par la maladie de Raynaud, certaines sources2 parlent même de 5% de la population qui serait touchée même plus aux Etats-Unis (jusqu’à 10% comme on l’a vu ci-dessus sous Définition3).

Causes

Les causes ne sont pas toujours connues. Le facteur héréditaire serait en cause, car on observe davantage de cas dans une même famille.

Maladie de Raynaud (maladie de Raynaud primaire) 

Causes peu connues :

Froid et stress
Grog - Préparation d'un grogLes spécialistes estiment que le froid principalement et plus rarement le stress (ex. forte émotion, énervement) sont des facteurs déclencheurs. Passer les mains sous l’eau froide peut déjà déclencher la maladie de Raynaud, cela peut être utilisé par le médecin au cabinet comme méthode de diagnostic.
Des variations importantes de la température ainsi que l’humidité sont aussi des facteurs de risque connus.

Syndrome de Raynaud (phénomène de Raynaud, maladie de Raynaud secondaire)

Causes connues :

Médicaments
La prise de certains médicaments (ex. anti-migraineux comme dérivés de l’ergotamine, des bêtabloquants) peut agir comme déclencheur, dans ce cas on parle aussi de syndrome de Raynaud et pas de maladie de Raynaud.

Sclérodermie
La sclérodermie, qui touche surtout les personnes âgées et les femmes, peut être une cause de la maladie de Raynaud. La sclérodermie est un durcissement et serrement chroniques de la peau et des tissus conjonctifs.
Chez l’homme une artériopathie (par arthérome ou inflammatoire) peut être à l’origine du syndrome de Raynaud.

Syndrome de Sjögren
Le syndrome de Sjögren peut être à l’origine de la maladie de Raynaud.

Lupus
Le lupus érythémateux disséminé (appelé aussi lupus érythémateux systémique) peut également être à l’origine de la maladie de Raynaud.

Personnes à risque

Les femmes sont plus susceptibles que les hommes de souffrir de la maladie de Raynaud4.
Les jeunes femmes (moins de 30 ans) sont particulièrement concernées par la maladie de Raynaud “primaire”.  Après la première grossesse, la maladie a tendance à disparaître.
Début maladie : 
La maladie apparaît souvent pour la première fois à l’adolescence, souvent entre 15 et 30 ans. Les personnes avec des cas de maladie de Raynaud dans la famille compte aussi parmi les personnes à risque.

Symptômes

Pendant la crise, les extrémités des doigts (souvent à la limite de la 2ème phalange, voir photo ci-dessous) ou orteils deviennent entièrement blancs puis ensuite bleus et finalement rouge. Les oreilles ou le nez peuvent aussi être touchés5. La coloration blanche dans une ou plusieurs extrémités est liée une diminution de la circulation sanguine, la coloration bleue à une diminution de l’oxygénation sanguine et la coloration rouge à la fin est le signe d’un retour de la circulation sanguine. Au moment où les extrémités deviennent rouge, des douleurs plus importantes peuvent apparaître.
Les extrémités touchées par cette affection sont également froides et engourdies, avec parfois des douleurs. La personne touchée peut aussi ressentir des tremblements, picotements ou gonflements.

Publicité

En général, les 2 mains sont touchées par la maladie de Raynaud, mais la plupart du temps pas les pouces.

Main avec maladie de Raynaud

Durée des symptômes : 
La crise peut durer de quelques minutes à plusieurs heures.

Traitement

Résumé objectif traitement
Les objectifs du traitement sont de réduire le nombre et la gravité des crises et de prévenir les lésions tissulaires, et pour la maladie de Raynaud secondaire, de traiter la maladie ou l’affection sous-jacente.

Prévention
La prévention du froid est un élément clé du traitement, en particulier pour éviter de souffrir de futures crises. Il s’agira lors d’épisodes de grand froid de porter des moufles et de s’habiller en plusieurs couches (lire davantage ci-dessous sous Prévention).

Traitements possibles
– Dans des cas avancés, il est possible d’utiliser des médicaments (ex. vasodilatateur, inhibiteurs calciques). Le but des traitements est notamment de favoriser la circulation sanguine dans les artérioles. Des injections sont aussi possibles pour bloquer les nerfs sympathiques dans les mains ou les pieds affectés6.
– Dans des graves, le médecin peut couper les nerfs sympathiques au niveau de la main ou du pieds.

Arrêt de la cause
En cas de causes connues (syndrome de Raynaud, cause “secondaire”), il faudra comme on l’a vu traiter l’origine de la maladie, comme par exemple arrêter ou changer certains médicaments qui déclenchent le syndrome.

Phytothérapie & Remèdes naturels (en complément)

Phytothérapie
Le ginkgo (Ginkgo biloba) est parfois indiqué lors de maladie de Raynaud pour son effet vasodilatateur, notamment comme mesure complémentaire.

Remède naturel 
Appliquer du Baume du Tigre au bout des doigts peut aider à soigner cette maladie.

Prévention & Bons conseils

– Bien réchauffer les extrémités (mains, pieds), surtout lors d’épisode de grand froid. Vous pouvez tremper les doigts ou extrémités dans de l’eau tiède.

– Sortez avec des gants ou de préférence des moufles, surtout lorsqu’il fait froid. Mettez aussi un bonnet. Il faut aussi s’habiller pour le froid en plusieurs couches

– Utilisez des chaussettes bien chaudes.

– Utilisez des gants ou chaussettes qui chauffent.

– Évitez de fumer (le tabac augmente la vasoconstriction des extrémités).

– Évitez de boire du café ainsi que d’autres produits ou boissons riches en caféine. En tout cas, limitez au maximum votre consommation quotidienne de caféine.

– Essayez d’éviter des chocs trop grands de température, comme passer d’un magasin froid (refroidi par l’air conditionné) à une température externe élevée.

– Attention à ne pas trop serrer les bijoux ou montres et évitez des chaussettes trop serrées.

– Évitez de porter des charges au niveau de la main.

– Faites régulièrement de l’exercice physique, un bon moyen pour augmenter la circulation sanguine, mais aussi pour lutter contre le stress (une cause fréquente de la maladie de Raynaud).

– Portez des chaussettes pendant la nuit.

Lire aussi : engelure, gelure

Références & Sources :
Mayo Clinic, Pharmavista.net (site suisse de référence sur les médicaments), Larousse Médical.

Personnes responsables et impliquées dans l’écriture de ce dossier :
Xavier Gruffat (Pharmacien et Rédacteur en chef de Creapharma), Seheno Harinjato (Rédactrice chez Creapharma.ch, responsable des infographies). Contrôle selon la charte du style 1.0 de Creapharma.ch.

Date de dernière mise à jour du dossier :
19.09.2022

Crédits photos :
Creapharma.ch, Adobe Stock

Notes de bas de page et références :

  1. Site de l’American College of Rheumatology (ACR) datant de décembre 2021, Raynaud’s Phenomenon, site accédé par Creapharma.ch le 19 septembre 2022 et le lien marchait à cette date
  2. Larousse Médical en français, édition de 2012 – Le Matin Dimanche, édition du 2 février 2020
  3. Site de l’American College of Rheumatology (ACR) datant de décembre 2021, Raynaud’s Phenomenon, site accédé par Creapharma.ch le 19 septembre 2022 et le lien marchait à cette date
  4. Article de la Mayo Clinic datant du 19 septembre 2022 : Consumer Health: What do you know about Raynaud’s disease?, site accédé par Creapharma.ch le 19 septembre 2022 et le lien marchait à cette date
  5. Raynaud’s Phenomenon | NCLEX, par Ninja Nerd, vidéo YouTube par des spécialistes de la santé, vidéo publiée le 4 février 2022
  6. Article de la Mayo Clinic datant du 19 septembre 2022 : Consumer Health: What do you know about Raynaud’s disease?, site accédé par Creapharma.ch le 19 septembre 2022 et le lien marchait à cette date

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 19.09.2022
Publicité