Publicité

Simvastatine

La simvastatine est une statine de premier choix, en tout cas selon certaines institutions médicales (lire sous Remarques ci-dessous). Les statines sont une classe de médicaments présentant un effet hypolipidémiant. La simvastatine, comme les autres statines, permet de traiter l’hypercholestérolémie en abaissant principalement le taux de “mauvais cholestérol” (LDL ou LDL-C pour LDL cholestérol). Le taux de triglycérides diminue légèrement et le taux de “bon cholestérol” (HDL) augmente un peu. Les statines ont surtout un rôle préventif, l’objectif étant de diminuer le risque cardiovasculaire. La prise de statines est un traitement souvent prescrit à vie.

Noms de la molécule :
Simvastatine, Simvastatin (nom allemand), Simvastatinum PhEur (nom latin)
Code ATC : C10AA01 

Molécule :
C25H38O5

Effets :
La simvastatine inhibe l’hydroxy-methyl-glutaryl-coenzyme A (HMG-CoA) reductase. La HMG-CoA reductase est une enzyme responsable de la synthèse du cholestérol à l’intérieur des cellules humaines.

Indications :
Contre l’hypercholestérolémie, pour prévenir les maladies cardio-vasculaires. L’atorvastatine est considéré comme un médicament très efficace pour abaisser le taux de LDL.
En médecine on distingue la prévention primaire de la prévention secondaire.
Prévention primaire signifie que le patient n’a pas eu dans le passé d’accident cardiovasculaire.
Prévention secondaire indique au contraire que le patient a souffert par le passé d’un accident cardiovasculaire comme un infarctus du myocarde (crise cardiaque), un AVC, une angine de poitrine, etc.
Les statines sont surtout indiquées en cas de prévention secondaire mais peuvent aussi être prescrites en prévention primaire, surtout en cas de taux élevés de cholestérol (LDL surtout et un peu les triglycérides).

Effets secondaires :
Les statines sont en général bien tolérées1.
Les principaux effets secondaires sont les infections respiratoires, les maux de tête, les douleurs abdominales, la constipation et les nausées2. Les statines en général peuvent mener à des troubles musculaires. Lire notre article complet sur les effets secondaires des statines
La rhabdomyolyse, est un syndrome clinique comportant une dégradation du tissu musculaire squelettique, est un effet secondaire rare mais possible des statines comme la simvastatine. 
La combinaison entre une statine et un fibrate (ex. fénofibrate comme en Suisse dans Cholib) augmente davantage le risque de rhabdomyolyse3.

Contre-indications :
Hypersensibilité (allergie), maladie hépatique active, augmentation non expliquée et persistante des transaminases sériques, grossesse et allaitement, association avec des inhibiteurs puissants du CYP3A4 (lire aussi ci-dessous sous Interactions), association avec le gemfibrozil, la ciclosporine et le danazol4.

Interactions :
Les risques d’interactions médicamenteuses avec la simvastatine peuvent être très importantes, voire parfois mortelles. La simvastatine est un substrat du CYP3A4. Des interactions sont possibles avec les médicaments qui inhibent l’enzyme CYP3A (ou pour être précis CYP3A4) comme par exemple l’amiadorane, le pamplemousse (jus) ou des médicaments contre le VIH/SIDA.
Des interactions peuvent aussi exister avec des substances qui induisent ou stimulent le CPY3A4 comme le millepertuis.
Le Paxlovid™, à base de 2 antiviraux le nirmatrelvir et le ritonavir, peut mener à de graves interactions avec la simvastatine. Le nirmatrelvir et le ritonavir sont des substrats du CYP3A, comme la simvastatine. La simvastatine peut s’accumuler de façon toxique dans l’organisme en cas de prise en même temps de Paxlovid™, car elle n’est plus éliminée correctement par le CYP3A (le CYP3A4 pour être précis).
Remarque : selon le magazine français Prescrire, connu pour son objectivité face à l’industrie pharmaceutique, la pravastatine est la statine de premier choix en cas de risque d’interactions médicamenteuses. La fluvastatine présente aussi moins de risques d’interactions que d’autres statines comme la simvastatine.

Posologie :
La simvastatine est commercialisée, en tout cas en Suisse, sous forme de comprimés pelliculés. Elle est également associée de manière fixe à l’ézétimibe et au fénofibrate.

Médicaments vendus en Suisse (mise à jour : janvier 2022, selon Compendium.ch) :
Original :
Zocor® 20 mg/40 mg/80 mg
Génériques :
Préparations simples :
– à compléter
Préparations composées (originaux et génériques) :
Cholib® (fénofibrate, simvastatine)
Ezétimibe Simva Spirig HC® (ézétimibe, simvastatine)
Ézétimibe Simvastatine Axapharm (ézétimibe, simvastatine)
Ezetimib-Simvastatin-Mepha comprimés® (ézétimibe, simvastatine)
Ezétimibe Simvastatine Sandoz® (ézétimibe, simvastatine)
Ezetimib Simvastatin Zentiva® (ézétimibe, simvastatine)
Inegy® (ézétimibe, simvastatine)

Remarques :
– La simvastatine a été autorisée en Suisse en 1990, sous le nom de Zocor®, il existe désormais des génériques.
Choix d’une statine – Alternatives :
– Certains spécialistes estiment que l’atorvastatine et la rosuvastatine auraient une efficacité supérieure à d’autres statines comme la simvastatine, autrement dit on peut utiliser l’une de ces deux molécules si on veut massivement abaisser le taux de LDL5.
– Selon le journal français Prescrire, connu pour être objectif par rapport à l’industrie pharmaceutique, si le médecin prescrit une statine il devrait choisir la pravastatine (Mevalotin® en Suisse, Elisor® et génériques) ou la simvastatine (Zocor® et génériques).
– Toujours selon Prescrire la pravastatine est la statine de premier choix en cas de risque d’interactions médicamenteuses. La fluvastatine présente aussi moins de risques d’interactions.
Ezétimibe
La simvastatine peut être prise en association avec l’ézétimibe pour abaisser le taux de LDL. Une grande étude clinique à long terme (durée moyenne de suivi de 6 ans) de prévention secondaire (IMPROVE-IT) publiée en 2015 dans The New England Journal of Medicine (DOI : 10.1056/NEJMoa1410489) a montré que la prise de 10 mg/jour d’ézétimibe et de 40 mg/jour de simvastatine menait à une diminution statistiquement significative des événements cardiovasculaires en comparaison avec un placebo6.

Lire aussi :
Conseils pratiques pour ne pas arrêter la prise de statines (adhérence thérapeutique)

Sources & Références : 
Sources : 
Pharmawiki.ch, Prescrire, notice de médicament de l’atorvastatine, Compendium.ch.
Références et littérature :
“100 wichtige Medikamente” – Infomed (2020)

Crédits photos/Adobe Stock :
Fotolia.com

Rédaction : 
Xavier Gruffat (pharmacien suisse)

Dernière mise à jour : 
05.01.2022

Notes de bas de page et références :

  1. The Medical Letter, livre “Drugs of Choice 2020”, The Medical Letter on Drugs and Therapeutics, New Rochelle – New York – Etats-Unis
  2. Site en allemand Pharmawiki.ch
  3. Livre en allemand : Taschenatlas Pharmakologie (Atlas de poche de pharmacologie), Lutz Hein – Jens W. Fischer, 8ème édition (8. Auflage), Thieme, 2020 – Remarque : une édition de ce livre existe aussi en français mais souvent il y a un retard dans les différentes mises à jour (éditions).
  4. Site en allemand Pharmawiki.ch
  5. The Medical Letter, livre “Drugs of Choice 2020”, The Medical Letter on Drugs and Therapeutics, New Rochelle – New York – Etats-Unis
  6. The Medical Letter, livre “Drugs of Choice 2020”, The Medical Letter on Drugs and Therapeutics, New Rochelle – New York – Etats-Unis

Lire aussi :


Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 05.01.2022
Publicité