Publicité

Probiotiques et prébiotiques : quelles différences ?

Les probiotiques et les prébiotiques participent à l’équilibre de notre système digestif. Ils sont interdépendants, les probiotiques font partie des micro-organismes (bactéries) présents dans le microbiote tandis que les prébiotiques sont des nutriments qui vont servir de sources d’énergie pour les probiotiques. Pour mieux comprendre leur rôle respectif, il faut d’abord savoir que la flore intestinale est formée de micro-organismes : le microbiote. Ce dernier est présent autant dans les intestins que sur d’autres parties du corps comme la peau ou le vagin. Le microbiote est indispensable au bon fonctionnement de l’organisme. Il est spécifique à chaque individu et il est essentiel d’en préserver l’équilibre. Pour absorber les aliments dans le tractus digestifs, on a absolument besoin de bactéries.

Publicité

Microbiote digestif

Le microbiote du système digestif contribue à lutter contre la prolifération de germes pathogènes à l’origine de maladies. De nombreux facteurs tels qu’une mauvaise alimentation, la prise de médicaments, le tabac, les efforts intenses, le stress ou le vieillissement peuvent perturber l’équilibre de la flore intestinale. En cas de déséquilibre ou d’appauvrissement de ces micro-organismes bénéfiques, les agents infectieux peuvent réussir à se développer et causer des inflammations ou des maladies pouvant se manifester par des douleurs ou des diarrhées par exemple.

Les probiotiques : des bactéries bénéfiques 

Probiotiques et prébiotiques : quelles différences ?Les probiotiques font partie de la flore bactérienne du système digestif, mais on peut aussi les trouver dans les muqueuses vaginales. Ils participent à la bonne digestion des aliments. Les probiotiques sont aussi appelés “bonnes bactéries”. On estime que les probiotiques permettent de prendre la place des “mauvaises bactéries”, en excès ces bactéries néfastes peuvent mener à certaines maladies digestives. Au contraire, les “bonnes bactéries” semblent permettre d’améliorer les symptômes de diarrhée et de constipation1.
Où trouver des probiotiques ?
On peut trouver des probiotiques dans des yaourts (yogourts) à base de cultures dites actives. Un yaourt est fabriqué par fermentation du lait à base de plusieurs bactéries, qui restent ensuite dans le produit final. D’autres sources de probiotiques sont certains fromages, le kefir (un lait fermenté), le kombucha (un thé) ou encore des légumes fermentés coréens connus sous le nom de kimchi. Il est aussi possible de prendre des probiotiques sous forme de compléments alimentaires, comme par exemple en gélules. La Mayo Clinic estime qu’il est préférable de consommer les probiotiques par l’alimentation, mais si vous devez prendre des compléments alimentaires, privilégiez ceux à base des deux familles de bactéries suivantes : Lactobacillus et Bifidobacterium.
Quelques études :
Une étude publiée en 2017 dans la revue Cellular and Molecular Biology (DOI : 10.14715/cmb/2017.63.9.21) a montré qu’ils peuvent améliorer les symptômes du syndrome du côlon irritable. De plus, ils augmenteraient aussi la tolérance au lactose et en limitent les effets secondaires. À savoir que ces micro-organismes sont aussi appelés ferments lactiques et leurs effets bénéfiques sur la santé sont nombreux. Outre leur fonction digestive, ils pourraient également réduire l’apparition de nouvelles poussées d’eczéma et l’utilisation d’une supplémentation pour la prévention de l’eczéma serait justifiée selon une étude publiée en 2016 dans le Journal of pediatric gastroenterology and nutrition (DOI : 10.1097/MPG.0000000000001220). Parmi leurs bienfaits, les probiotiques contribuent aussi à renforcer le système immunitaire. Mis à part le système digestif et la flore vaginale, les probiotiques sont aussi présents dans les aliments que nous ingérons. C’est le cas par exemple du lait, du fromage, du vin, du levain et des fruits comme le raisin.
Le médecin spécialiste des troubles digestifs, le Dr Sahil Khanna de la Mayo Clinic, explique dans un livre paru en 20202 que les preuves en faveur de l’utilisation des probiotiques  au niveau gastro-intestinal est plus probable que véritablement prouvé.

Les prébiotiques : des sources d’énergie pour les probiotiques

Probiotiques et prébiotiques : quelles différences ?Les prébiotiques sont des composés provenant des aliments que nous consommons et qui en quantité suffisante vont aider à équilibrer la flore intestinale et à rendre les probiotiques plus efficaces. Il s’agit d’un élément essentiel pour le microbiote. Les prébiotiques sont principalement constitués de fibres végétales, essentiels pour faciliter la digestion et pour booster l’énergie. Ils stimulent également la croissance des bactéries bénéfiques destinées à préserver la bonne santé de la flore intestinale. Ils contribuent à faciliter l’assimilation des nutriments comme le magnésium et le calcium. Les aliments les plus riches en prébiotiques sont les fruits et les légumes, mais ils sont aussi présents dans les céréales. N’hésitez pas à intégrer des aliments comme l’artichaut, la banane, l’ail, le poireau, l’oignon, l’orge, le seigle ou les produits laitiers dans votre menu quotidien pour un apport suffisant en prébiotiques. Les produits complets (ex. pain noir) sont aussi considérés comme des prébiotiques efficaces.
La Mayo Clinic estime en se basant sur des études que les prébiotiques peuvent aider à réduire la diarrhée provoquée par des infections ou la prise d’antibiotiques. De plus, ces aliments pourraient comme les probiotiques diminuer les symptômes du syndrome du côlon irritable. Les prébiotiques pourraient aussi aider à perdre du poids, toujours selon la Mayo Clinic.

Références & Sources :
Cellular and Molecular Biology (DOI : 10.14715/cmb/2017.63.9.21), Journal of Pediatric Gastroenterology and Nutrition (DOI : 10.1097/MPG.0000000000001220), Mayo Clinic.

Personnes responsables et impliquées dans l’écriture de ce dossier :
Seheno Harinjato (rédactrice chez Creapharma.ch, responsable des infographies) et Xavier Gruffat (pharmacien).

Date de dernière mise à jour du dossier :
18.03.2021

Crédits photos :
Creapharma.ch, Adobe Stock, © 2021 Pixabay

Crédit infographie : 
Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch)

Notes de bas de page et références :

  1. Livre en anglais : Mayo Clinic on Digestive Health, How to prevent and treat common stomach and gut problems, 4th edition, Sahil Khanna, M.B.B.B.S, 2020, Mayo Clinic
  2. Livre en anglais : Mayo Clinic on Digestive Health, How to prevent and treat common stomach and gut problems, 4th edition, Sahil Khanna, M.B.B.B.S, 2020, Mayo Clinic
Inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)     Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 20.03.2021

Publicité