7 raisons pour ne pas manger trop de sucre

De plus en plus d’études confirment que l’excès de sucre peut être à l’origine de nombreuses maladies. Outre les aliments sucrés, la présence de sucre caché dans les aliments industriels augmente la quantité de sucre que nous ingérons quotidiennement. Si la prise de poids et les caries figurent parmi les risques les plus connus, d’autres problèmes comme les maladies cardiaques, l’hypertension ou le trouble du sommeil sont également associés à un taux élevé de sucre présent dans l’organisme. Voici 7 raisons expliquant en détail pourquoi il est impératif de surveiller notre consommation de sucre.

1. Caries (et gingivite)

Girofle - mal de dentLe sucre n’est pas seulement une source d’énergie pour le corps, il procure aussi “plus de force” aux bactéries de la bouche. Lorsque nous consommons du sucre, ces bactéries deviennent plus actives, se multiplient et forment une plaque sur la surface des dents. Cette pellicule adhérente produit de l’acide qui va dissoudre les minéraux recouvrant la partie externe de la dent. Ce processus aboutit à la formation de petits trous ou une augmentation de la porosité de la dent jusqu’à se transformer en carie. Cette plaque bactérienne peut aussi se déposer à la surface des dents et sur les gencives, ce qui dans ce cas favorise l’inflammation des gencives et l’apparition d’une gingivite. À noter qu’il existe plus de 500 espèces de bactéries qui vivent dans la bouche.

2. Prise de poids

Le sucre est transformé en glucose une fois arrivé dans l’organisme. Ce sont les sucres raffinés qui subissent le plus rapidement cette transformation. Or, si nous mangeons trop de sucre, l’insuline produite par le pancréas et dont le rôle est de maintenir la glycémie dans le sang à un niveau stable, va transférer l’excédent de sucre dans les cellules. Chez les personnes peu actives, seule une moindre partie servira de stock d’énergie, la majeure partie sera transformée en réserve de graisse. Il faut savoir que la prise de poids, surtout au niveau abdominal, est dangereuse en particulier pour la santé cardiovasculaire.

Une étude réalisée à Norfolk au Royaume-Uni sur 1’700 personnes, et publiée le 23 février 2015 dans le journal scientifique Public Health Nutrition (DOI : 10.1017/S1368980015000300) a confirmé le rôle du sucre dans la prise de poids. Les résultats ont montré que les personnes qui consommaient le plus de sucre présentaient 54% plus de risque d’être en surpoids, c’est-à-dire qu’elles avaient un IMC supérieur à 25.

Perdre du poids est toujours important, même si on en reprend plus tard (étude)

3. Maladie d’Alzheimer (et AVC)

Plusieurs études ont montré que la consommation de sucre en excès pourrait augmenter le risque de démences comme l’Alzheimer. On sait aussi qu’un régime méditerranéen, pauvre en sucres ajoutés, est un excellent moyen de prévenir la maladie d’Alzheimer.

Troubles mémoiresUne étude publiée en avril 2017 dans la revue spécialisée Stroke a montré que les personnes qui buvaient au moins une boisson light par jour présentaient environ 3 fois plus de risque de développer un AVC ou une démence. Pour arriver à ces conclusions, les scientifiques ont analysé les données d’environ 2’900 personnes âgées de plus de 45 ans dans le groupe étudiant l’AVC et environ 1’500 personnes âgées de plus de 60 ans dans le groupe concernant les démences.

4. Stéatose hépatique non alcoolique

hépatite E définitionLa stéatose hépatique non alcoolique (en anglais NASH) est une maladie hépatique qui se caractérise par l’accumulation anormale de graisse dans le foie. Ce trouble peut évoluer vers une lésion ou une inflammation des cellules hépatiques. Si l’alcool n’est pas mis en cause dans l’apparition de cette maladie, la sédentarité, une mauvaise hygiène alimentaire et surtout un régime riche en sucre en sont considérés comme les principaux facteurs. En effet, des études ont montré que le fructose précipitait l’accumulation de graisse dans le foie à cause de l’augmentation de la lipogenèse et de l’altération de l’oxydation des graisses. De même, l’excès de glucide dans le sang provoque une forte sécrétion d’insuline. Pour garder l’équilibre, l’insuline va transférer tout l’excédent de sucre dans les cellules graisseuses, mais aussi dans les muscles et le foie.

5. Trouble du sommeil 

Une étude publiée dans le Journal of Clinical Sleep Medicine en 2016 (DOI : doi : 10.5664/jcsm.5384) a montré que manger trop de sucre favorisait la perturbation du sommeil, avec plus de réveils la nuit et un sommeil moins reposant. Cela pourrait s’expliquer par un pourcentage plus élevé d’énergie provenant du sucre et des autres glucides qui ne sont pas toujours considérés comme du sucre. Cet excès d’énergie agit comme un stimulant qui entretient un certain état d’excitation, à l’origine d’un sommeil plus léger.

6. Maladies cardiaques

Les 15 médicaments les plus innovants de ces 25 dernières annéesUn taux trop élevé de sucre augmente le taux de mauvais cholestérol et réduirait la concentration du bon cholestérol ou HDL. Comme mentionné précédemment, l’excès de sucre favorise le surpoids et l’obésité ainsi que l’accumulation de graisse dans le foie. Une étude publiée en 2014 dans le journal scientifique JAMA Internal Medicine (DOI: 10.1001/jamainternmed.2013.13563 ) a montré qu’une grande consommation de sucre ajouté était associée à des facteurs de risque de maladies cardiovasculaires. Par ailleurs, une étude présentée le 20 avril à EuroPrevent 2018, un congrès de la Société européenne de cardiologie, a montré que l’accumulation de gras au niveau du ventre était mauvaise pour le cœur.

7. Hypertension

Hibiscus - contre l'hypertensionUne étude publiée en 2010 a montré qu’un régime trop riche en fructose pouvait augmenter la tension artérielle. Le risque est de dépasser le seuil de 120/80 mmHg, considéré comme la limite supérieure à ne pas excéder, notamment dans certains pays comme les États-Unis. Il peut y avoir des différences d’un pays à l’autre.
Les chercheurs sont arrivés à la conclusion qu’il y a de plus en plus de preuves qu’une consommation excessive de fructose peut avoir une multitude d’effets néfastes sur la santé comme l’augmentation de la pression artérielle, l’induction du syndrome métabolique, l’apparition du foie gras et parfois l’apparition ou l’accélération d’une maladie rénale. Cette étude a été publiée le 29 novembre 2010 dans le Journal of the American Society of Nephrology (DOI : 10.1681/ASN.2010050506).

Le 15 mai 2018. Par la rédaction de Creapharma.ch (supervision scientifique par Xavier Gruffat, pharmacien). Crédits photos : Fotolia.com – Crédits infographies : Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch). Références études : voir directement dans l’article avec les numéros DOI.

Lire aussi : Quantité de sucre à consommer par jour

Inscrivez-vous à notre newsletter du mardi (gratuit)     Lire aussi :
Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 15.05.2018