Caillots sanguins

Définition

Les caillots sanguins (en anglais blood clots) sont comme leur nom l’indique des caillots pouvant se former dans le sang. Ils peuvent s’avérer mortels en menant à plusieurs maladies (ex. infarctus du myocarde, embolie pulmonaire). Ces caillots, également appelés thrombus, peuvent se former dans les veines ou les artères.

Publicité

Remarquons que les caillots sanguins ne sont pas toujours néfastes, par exemple ceux qui se forment en réponse à une blessure sont bénéfiques car ils permettent d’arrêter les saignements.

Causes

La thrombose veineuse profonde est une maladie qui peut mener à la formation de caillots sanguins dans une veine profonde, en général de la jambe. Ce caillot peut ensuite se répandre au reste de la circulation sanguine et aller se loger par exemple au niveau des poumons menant à la redoutable et parfois mortelle embolie pulmonaire. Si le caillot se dépose au niveau du cerveau, un AVC peut se manifester.

Plusieurs facteurs peuvent augmenter le risque de thrombose veineuse profonde comme :
– trouble de la coagulation sanguine
– position assise ou couchée (sans être debout) prolongée
– maladie ou opération au niveau des veines
– grossesse
– utilisation de la pilule contraceptive
surpoids et obésité
– tabagisme
– maladie cardiaque

Symptômes

Les signes ou symptômes d’une thrombose veineuse profonde  au niveau de la jambe sont notamment :
– Enflure dans la jambe touchée. Rarement dans les 2 jambes.
– Douleur dans la jambe qui débute surtout au niveau du mollet qui peut être ressenti comme une crampe ou endolorissement

L’embolie pulmonaire ou l’AVC ont des symptômes spécifiques à ces maladies.

Traitements

Autant pour la thrombose veineuse profonde que pour l’embolie pulmonaire, le but est d’éliminer le caillot. La plupart du temps, des médicaments sont utilisés. En fonction du lieu et du type de caillot sanguin, d’autres traitements peuvent être utilisés.

Anticoagulants
Les médicaments les plus couramment utilisés sont appelés anticoagulants. Les anticoagulants permettent de réduire la capacité du sang à coaguler et à former des thrombus. Ils ne dissolvent pas le thrombus, mais préviennent la formation de nouveaux caillots. Trois molécules bien connues de cette classe de médicaments sont l’héparine,  l’énoxaparine et la warfarine. Il est important que ces médicaments soient pris de manière très rigoureuse. Il s’agit de bien suivre les recommandations du médecin, car ne pas prendre correctement ces médicaments peut mener à de graves effets secondaires comme des saignements (hémorragie). Il faudra aussi faire attention au risque d’interaction particulièrement élevé avec cette classe de médicaments.
Le rivaroxabane est un anticoagulant qui agit spécifiquement sur le facteur Xa (cascade de la coagulation) au niveau de la formation de caillots.
Les antagonistes de la vitamine K, des antiagrégants comme l’acide acétylsalicylique (aspirine) et le clopidrogel ainsi que des thrombolytiques peuvent aussi être utilisés en cas de thrombose.

Publicité

Thrombolitiques
Dans des cas graves, des thrombolitiques peuvent être administrés à l’hôpital notamment.

Filtres
Parfois des filtres peuvent être insérés dans des grandes veines (vena cava) dans l’abdomen, surtout si vous ne pouvez pas prendre de médicaments. L’objectif est surtout d’éviter que les caillots se répandent dans les poumons (risque d’embolie pulmonaire).

Retrait du caillot (cathéter)
Si un caillot s’est logé au niveau du poumon, le médecin peut retirer le caillot notamment grâce à un cathéter.

Bons conseils & Prévention

– Faites de l’exercice, en particulier au niveau des membres inférieurs, cela favorise la circulation sanguine et diminue la coagulation.

– Essayez de vous lever et de vous déplacer chaque fois que vous passez trop de temps assis (comme en avion) ou couché (comme dans un lit d’hôpital). Si vous ne pouvez pas le faire tout seul, faites-vous aider par quelqu’un comme un physiothérapeute ou une infirmière, de sorte que les jambes se mettent en mouvement.

– Limitez le surpoids et surtout l’obésité.

– Evitez de fumer (notre dossier pour arrêter de fumer).

– Utilisez des bas de contention.

– Evitez de manger trop de vitamine K, car cette vitamine peut interférer avec les anticoagulants oraux. La vitamine K est présente dans certains légumes verts ou le soja.

Maladies associées : 
Infarctus du myocarde, thromboses, embolie pulmonaire, varices 

Sources & Références :
Mayo Clinic

Lire aussi :

Publicité



Informations sur la rédaction de cet article et la date de la dernière modification: 23.04.2018